alexametrics
BN TV

Imed Hammami : Le problème avec le Professeur Bejaoui est administratif

Imed Hammami : Le problème avec le Professeur Bejaoui est administratif

 

 

Le ministre de la Santé, Imed Hammami, est intervenu ce matin du mercredi 11 juillet 2018, au micro de Wassim Ben Larbi sur les ondes d’Express FM, pour revenir sur la polémique concernant le professeur Mohammed Bejaoui, chef du service pédiatrie, hématologie, immunologie et de transplantation de cellules souches au Centre national de la greffe de moelle osseuse, affirmant qu’il occupe toujours ses fonctions de chef de service.

 

« Professeur Bejaoui occupe toujours son poste de chef de service de l’unité X. Cela dit, je ne dirais pas qu’il n’y a pas eu de conflit. En effet, le problème principal revient à l’attachement des patients au professeur Bejaoui. Ainsi, on retrouve dans l’unité des patients, qui ne sont plus considérés comme étant des enfants, refusant le suivi d’autres médecins. On lui a demandé de les coacher et de leur faire comprendre qu’il y a d’autres professeurs qui peuvent leur assurer le suivi, sauf que lui il a revendiqué le recrutement de nouveaux médecins pour renforcer le staff de son service. Sauf que sa demande ne peut être satisfaite puisque l’Etat n’a pas les moyens pour effectuer de nouveaux recrutements.

 Donc, on a demandé au professeur Bejaoui de faire un choix : soit il poursuit ses fonctions avec les moyens mis à sa disposition, soit il sera remplacé par le professeur Fathi Mallouli. Après l’intervention de plusieurs parties, le problème a été dépassé. Je tiens à préciser que la valeur académique et scientifique de professeur Bejaoui n’est pas à remettre en cause. Le litige est purement administratif. Il concerne la bonne gestion du service et le coaching des patients ».

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (22)

Commenter

MMC
| 12-07-2018 09:57
Alors là c'est le comble de la bassesse. Pour bourrer les administrations et les ministères avec leurs inféodés et barbouzes la Troïka a trouvé les fonds, mais pour recruter pour la santé du citoyen et créer quelques postes parmi les médecins en chômage, là il n'y a pas les moyens.
Il n'y a plus d'espoir, la Tunisie est foutue.

bahrila
| 12-07-2018 09:03
c'est d'être pris pour un con par un vrai!!!!!!

takilas
| 11-07-2018 23:19
Et il s'agrippe à son poste (dont il na aucune connaisance), et il ne veut plus changer cette fois-ci comme il l'a fait plusieurs fois grâce à sa mafia nahdha.

Tounsia
| 11-07-2018 23:16
C'est ça le problème du pays :des responsables qui ne méritent pas leurs postes .L'administration au sein des hôpitaux est en totale rupture avec le personnel médical. Les administratifs ont horreur des compétences. C'est pourquoi les médecins désertent les hôpitaux.

Momo
| 11-07-2018 22:17
Mais il est con, il parle d'un grand professeur comme il était un citoyen lambda. Avec de tel comportement, enahdha va vider la Tunisie de ses compétences. Ma you9 3od fiha kan el bhaim

ourwa
| 11-07-2018 20:44
Bande de nazes! Vous les avez élus, ces charlatans, ces médiocres, ces escrocs, ces totalitaires, avec la bénédiction et le soutien de BCE, ce cher compagnon de bourguiba et serviteur de ben ali? alors dégustez!...le pire est à venir; vos pauvres, votre classe moyenne, qui fond comme neige au soleil, rejoindront bientôt le caniveau, à bouffer du pain sec ramassé dans les poubelles, s'ils en trouvent. Mais ne soyons pas méchants; il vous restera allah et son prophète ghannouchi à adorer...

Tadhamen
| 11-07-2018 19:44
Dont acte ! On peut virer un chef de service performant, qui nous a donné les rares lettres de noblesse de la Tunisie dans le domaine médical de ces dernières années, juste pour un problème administratif. L'administration n'existe donc finalement que par elle et pour elle. Elle est inadaptée à la plupart des défis de notre époque, mais ce sont les citoyens, malades ou pas, qu'on préfèrera toujours sacrifier plutôt que de remettre le système administratif et ses acteurs en question.

Givago
| 11-07-2018 18:20
Il n'y a pas de problème avec le professeur BEJAOUI,le problème c'est vous et ceux qui vous ont mis là où vous êtes.

Mansour Lahyani
| 11-07-2018 17:05
"Le problème avec le Pr Bejaoui est administratif", purement administratif, voulait-il même ajouter ! C'est pour cela que le preux ministre islamiste de la santé a vite sorti la grosse Bertha, juste pour montrer à son vassal qui est qui, et qui est le sheriff ici... Apparemment (selon ses dires) son sang n'a fait qu'un tour, et il a dégainé... virtuellement, s'entend ! S'il avait été un disciple de Trump, il l'aurait fait réellement : là, les bazooka se vendent au supermarket !! Heureusement, nous ne sommes qu'en Tunisie, et ce ministricule n'aura eu droit qu'au ridicule de devoir se déjuger ! Elhamdelleh, Pr Bejaoui, vous avez couru un gros risque!

MFF
| 11-07-2018 16:38
Des situations qui apparaissent lorsque le chef et l'incompétence ne font qu'un.
Malheureusement des situations pareilles deviennent le lot de tous les jours et avec l'arrivée en masse des nahdhaouis dans nos communes ces derniers temps, il faut se préparer au pire.

A lire aussi

« Les pensions de retraite de la fonction publique sont versées régulièrement et dans les délais par

19/07/2018 12:14
1

Invité de la matinale sur Shems FM ce jeudi 19 juillet 2018, le vice-président du Syndicat des

19/07/2018 11:02
1

Le Président directeur général de la Société nationale d’exploitation et de distribution des eaux

19/07/2018 09:40
5

Dans une intervention téléphonique lors de l’émission Houna Shems sur Shems FM, ce mercredi 18

18/07/2018 16:03
7

Newsletter