Il est désormais interdit d’être compétent

Businessnews.com.tn | publié le 27/04/2017 16:21

 

Par Imed Derouiche *

 

N’en déplaise aux carriéristes, aux imposteurs et aux caméléons intellectuels, je m’acharne à dire la vérité aux Tunisiens pour que règnent le développement et la prospérité. 

Et si l’Acte 1 publié sur Business News m’a valu les critiques les plus virulentes de certaines âmes sensibles, je persiste dans ma trajectoire en pointant du doigt les maux qui nous gangrènent et surtout en dévoilant au grand jour les solutions salvatrices pour un pays en perdition.

 

Berceau de notre civilisation ancestrale, le Sud tunisien a longtemps été abandonné à son sort et si la région de Tataouine connaît de graves tensions sociales depuis presque un mois à cause de la précarité rampante, du chômage et du sous-développement, la visite de notre Premier ministre Youssef Chahed, accompagné de son équipe est venue pour sortir cette région de son isolement et de la paupérisation.

 

Monsieur le Chef de Gouvernement, il ne faut pas se tromper de cible et encore moins de cause. Les Tunisiens sont lassés des solutions palliatives et homéopathiques et n’en ont cure des promesses qui se répètent depuis des années et qui ne se concrétisent jamais. 

Ils ne veulent plus de solutions provisoires et des sociétés d’environnement qui ne font que retarder l’échéance de la misère. Les véritables revendications des habitants de Tataouine sont le développement, l’emploi et une vision stratégique pour leur région, leur présent, leur avenir et leurs enfants.  Ils sont remontés contre ce nouveau tracé routier entre Matmata et le village de Kammour (première porte du désert et des champs pétroliers) qui va remplacer la route actuelle reliant Tataouine au village de Kammour. Un nouveau tracé qui isolerait encore plus Tataouine et lui enlèverait le flux de trafic routier avec ses retombées sur les petits commerces.

 

Monsieur le Chef de Gouvernement, il faut expliquer aux habitants de Tataouine que l’industrie pétrolière n’est pas génératrice de beaucoup d’emplois et leur donner la preuve de vos propos avec la station de traitement de gaz de Tataouine dont le coût est estimé à 150 Millions de dollars et qui ne générera que 100 emplois.

 

Monsieur le Chef de Gouvernement, dans quel monde nous vivons pour convaincre les Tunisiens que la création d’un seul poste d’emploi puisse coûter 1,5 Million de dollars ?

Sommes-nous sur une autre planète pour accepter de tels chiffres astronomiques qui donnent le vertige au plus simple des Tunisiens.

En Tunisien patriote, libre et affranchi, je vous distille les solutions concrètes et pratiques pour sortir cette région, si riche de l’intérieur mais si pauvre de l’extérieur, de sa léthargie et de sa torpeur.

 

Monsieur le Chef de Gouvernement, imaginez ce que nous pourrions faire et construire avec 150 Millions de Dollars ?

-On pourrait créer notre belle Tunisie en 3D. Une couverture 3D de la Tunisie avec ses sous-sols pour mesurer et explorer ses vraies richesses. C’est une décision stratégique  pour les générations futures et pour l’avenir d’un pays qui manque de perspectives d’avenir et de connaissances sur ses véritables richesses en eau, en pétrole, en minerais. Un projet qui peut se réaliser sur 10 ans et générera 5 000 emplois entre ingénieurs, informaticiens, chercheurs, géophysiciens et jeunes diplômés. C’est un pari sur la science, l’intelligence et le savoir pour que la Tunisie dispose enfin de son gouvernail scientifique. 

-Encourager l’exploration du gaz de Schiste, car c’est une industrie qui pourra révolutionner la région en créant entre 30 et 50 000 emplois. Dans sa dimension de recherche, d’extraction et d’exploitation, cette industrie est capable de sortir la région de son état végétatif et comateux.  Avec ses réserves, le Sud tunisien croule sur une mine d’Or et si le gouvernement s’affranchit du diktat des lobbyistes de l’environnement, il marquera à jamais l’embellie d’une région longtemps abandonnée et ignorée. 

 

Monsieur le Chef de Gouvernement, faut-il rappeler à ceux qui contestent cette exploration que les Etats-Unis d’Amérique comptent 40 000 puits de gaz de Schiste, que le Canada et l’Allemagne en font de même sans que cela n’émeuve les environnementalistes.

-On pourrait valoriser notre Sud et capitaliser sur les expériences cinématographiques de Star Wars et le Patient Anglais. Faire appel au savoir-faire et à l’expérience de Tarek Ben Ammar pour refaire de notre Sud tunisien l’Eldorado de l’industrie cinématographique en installant des "Studios Universal" pour le tournage de films et de séries. Installer un mini Disney Land ou un Porto Aventura comme c’est le cas à Barcelone ferait de Tataouine une attraction touristique pour redynamiser cette région et lui redonner son lustre d’avant. De telles solutions pourraient créer entre 10 et 20 000 emplois directs et indirects.

-Libérer les grands projets de l’énergie renouvelable éolienne et photovoltaïque sur le grand ERG du Sud tunisien et marcher sur les pas de nos frères algériens par une décision si simple mais ô combien efficace : fixer le prix de cession de l’électricité à la STEG pour qu’enfin les éoliennes illuminent les montagnes Jurassiques ou nous avons découvert les dinosaures.

 

Monsieur le Chef de Gouvernement, revenez à Tataouine avec ces projets et vous en sortirez grandi.

 

 

* Expert en Energie

Il est désormais interdit d’être compétent

publié le 27/04/2017 16:21

 

Par Imed Derouiche *

 

N’en déplaise aux carriéristes, aux imposteurs et aux caméléons intellectuels, je m’acharne à dire la vérité aux Tunisiens pour que règnent le développement et la prospérité. 

Et si l’Acte 1 publié sur Business News m’a valu les critiques les plus virulentes de certaines âmes sensibles, je persiste dans ma trajectoire en pointant du doigt les maux qui nous gangrènent et surtout en dévoilant au grand jour les solutions salvatrices pour un pays en perdition.

 

Berceau de notre civilisation ancestrale, le Sud tunisien a longtemps été abandonné à son sort et si la région de Tataouine connaît de graves tensions sociales depuis presque un mois à cause de la précarité rampante, du chômage et du sous-développement, la visite de notre Premier ministre Youssef Chahed, accompagné de son équipe est venue pour sortir cette région de son isolement et de la paupérisation.

 

Monsieur le Chef de Gouvernement, il ne faut pas se tromper de cible et encore moins de cause. Les Tunisiens sont lassés des solutions palliatives et homéopathiques et n’en ont cure des promesses qui se répètent depuis des années et qui ne se concrétisent jamais. 

Ils ne veulent plus de solutions provisoires et des sociétés d’environnement qui ne font que retarder l’échéance de la misère. Les véritables revendications des habitants de Tataouine sont le développement, l’emploi et une vision stratégique pour leur région, leur présent, leur avenir et leurs enfants.  Ils sont remontés contre ce nouveau tracé routier entre Matmata et le village de Kammour (première porte du désert et des champs pétroliers) qui va remplacer la route actuelle reliant Tataouine au village de Kammour. Un nouveau tracé qui isolerait encore plus Tataouine et lui enlèverait le flux de trafic routier avec ses retombées sur les petits commerces.

 

Monsieur le Chef de Gouvernement, il faut expliquer aux habitants de Tataouine que l’industrie pétrolière n’est pas génératrice de beaucoup d’emplois et leur donner la preuve de vos propos avec la station de traitement de gaz de Tataouine dont le coût est estimé à 150 Millions de dollars et qui ne générera que 100 emplois.

 

Monsieur le Chef de Gouvernement, dans quel monde nous vivons pour convaincre les Tunisiens que la création d’un seul poste d’emploi puisse coûter 1,5 Million de dollars ?

Sommes-nous sur une autre planète pour accepter de tels chiffres astronomiques qui donnent le vertige au plus simple des Tunisiens.

En Tunisien patriote, libre et affranchi, je vous distille les solutions concrètes et pratiques pour sortir cette région, si riche de l’intérieur mais si pauvre de l’extérieur, de sa léthargie et de sa torpeur.

 

Monsieur le Chef de Gouvernement, imaginez ce que nous pourrions faire et construire avec 150 Millions de Dollars ?

-On pourrait créer notre belle Tunisie en 3D. Une couverture 3D de la Tunisie avec ses sous-sols pour mesurer et explorer ses vraies richesses. C’est une décision stratégique  pour les générations futures et pour l’avenir d’un pays qui manque de perspectives d’avenir et de connaissances sur ses véritables richesses en eau, en pétrole, en minerais. Un projet qui peut se réaliser sur 10 ans et générera 5 000 emplois entre ingénieurs, informaticiens, chercheurs, géophysiciens et jeunes diplômés. C’est un pari sur la science, l’intelligence et le savoir pour que la Tunisie dispose enfin de son gouvernail scientifique. 

-Encourager l’exploration du gaz de Schiste, car c’est une industrie qui pourra révolutionner la région en créant entre 30 et 50 000 emplois. Dans sa dimension de recherche, d’extraction et d’exploitation, cette industrie est capable de sortir la région de son état végétatif et comateux.  Avec ses réserves, le Sud tunisien croule sur une mine d’Or et si le gouvernement s’affranchit du diktat des lobbyistes de l’environnement, il marquera à jamais l’embellie d’une région longtemps abandonnée et ignorée. 

 

Monsieur le Chef de Gouvernement, faut-il rappeler à ceux qui contestent cette exploration que les Etats-Unis d’Amérique comptent 40 000 puits de gaz de Schiste, que le Canada et l’Allemagne en font de même sans que cela n’émeuve les environnementalistes.

-On pourrait valoriser notre Sud et capitaliser sur les expériences cinématographiques de Star Wars et le Patient Anglais. Faire appel au savoir-faire et à l’expérience de Tarek Ben Ammar pour refaire de notre Sud tunisien l’Eldorado de l’industrie cinématographique en installant des "Studios Universal" pour le tournage de films et de séries. Installer un mini Disney Land ou un Porto Aventura comme c’est le cas à Barcelone ferait de Tataouine une attraction touristique pour redynamiser cette région et lui redonner son lustre d’avant. De telles solutions pourraient créer entre 10 et 20 000 emplois directs et indirects.

-Libérer les grands projets de l’énergie renouvelable éolienne et photovoltaïque sur le grand ERG du Sud tunisien et marcher sur les pas de nos frères algériens par une décision si simple mais ô combien efficace : fixer le prix de cession de l’électricité à la STEG pour qu’enfin les éoliennes illuminent les montagnes Jurassiques ou nous avons découvert les dinosaures.

 

Monsieur le Chef de Gouvernement, revenez à Tataouine avec ces projets et vous en sortirez grandi.

 

 

* Expert en Energie

Imed Derouiche
Commentaires (32) Commenter
environnementaliste
Abdelmajid Dabbar
| 21-08-2017 06:44
Trop rêveur. Rien ne tient avec de gros chiffres non fondés. Arrivant au gaz de schiste, ça m'étonne énormément qu'un expert en énergies résonne de la sorte.
Après la révolution nous avons trop d'experts confection maison.
Ingénieur conseil
Mertah
| 29-04-2017 21:59
"beau rêver venir de loin" dirais-je! Tout ça c'est beau et j'adhère de tout mon c'ur à vos idées si belles et si candides, mais en Tunisie on a accumulé tellement de contraintes et de contradictions depuis l'indépendance que tout cela relève de l'Utopie, à mois de faire une révolution à la Mao Tsé Tong!
@dr jamel tazerki
rg
| 29-04-2017 02:29
en complement
ces jeunes doivent trouver soit à l'universite soit aupres des entreprises soit dans une structure specialsée à creer par l'etat dans laquelle ils peuvent mener leurs experiences leus test ou la realisation de leur projet ou la cocretisation de leur idée
salutation
@dr jamel tazerki
rg
| 29-04-2017 02:20
votre 4eme paragraphe m'a beaucoup plu
car vous proposer une idee à laquelle j'adhere.
pour ces jeues "diplomes chomeurs" au lieu de quemander un emploi il faudrait, avec les les bagages dont ils sont munis, qu'ils recherchent ,etudient, creent ou ameliorent un produit , une procedure un systeme une organisation...et le proposer soit sur le marché soit auprés des entreprises ou ils ont effectué un stage .
qu'ils se presentent sur le marché en offrant un service valable au lieu de demander un emploi
cordialement
EAU SALEE
jilou
| 28-04-2017 16:57
Pour rebondir sur certains commentaires relatifs au risque de pénurie d'eau suite à l'extraction du gaz de schiste, l'auteur de l'article a démontré dans une autre étude la possibilité d'utiliser l'eau de mer qui sera dessalée et acheminée vers Tataouine. Et je pose une simple question pourquoi les Etats Unis d'Amérique autorisent ce gaz et nous non? S'il peut nous garantir une certaine autosuffisance énergétique et contribuer au développement de la région pourquoi s'en priver? Nous sommes bien heureux de consommer leurs technologies alors soyons réalistes et surtout pragmatiques
Lobbyistes?
Ataturk
| 28-04-2017 13:34
Je ne suis pas d'accord pour utiliser le terme "diktat des lobbyistes de l'environnement" car pour l'extraction du gaz de schiste, on a besoin de quantités énormes d'eau, ce qui n'est pas possible pour la Tunisie.
ça serait une catastrophe écologique.
Aucune comparaison avec le USA et les pays européens
article confus et mal expliqué
ombrax
| 28-04-2017 09:50
article mal expliqué, réalisations proposées utopiques et confusion dans les mots.
Une lapalissade bizarrement confirmée
CBLT FM
| 28-04-2017 09:38
Le titre de l'article "il est désormais interdit d'être compétent" est une lapalissade depuis au moins 3 Décennies en Tunisie. Beaucoup de tunisiens ont caressé l'espoir de rayer cette expression de leur dico après la révolution. Mais elle ne fait que se confirmer de plus en plus.
Des idées qui partent en fumée.....
je dis la vérité
| 28-04-2017 09:23
J'ai lu l'article de cet ingénieur.J'ai parcouru presque tous les commentaires.

Oui...Il y a des idées, mais en fait, elles sont destinées à qui?

A ces flemmards, à ces jeunes dont les diplômes ne valent pas grand'chose.On peut compter sur ces fainéants, ne cherchant qu'à se caser dans la fonction publique, pour roupiller à longueur de journée ou adopter comme leurs aînés l'absentéisme.

Ces "chomeurs" ne veulent vivre que de contre-bande, d'économie de la rente ou de quelques dinars filés par leur maman.

La preuve :

On a manqué de respect pour Youssef Chahed, en le chahutant et demandant que les revenus des sociétés pétrolières, installées dans la région, leur soient versés. Quelle honte?

Demander à chaque chômeur dans la région de planter chacun 100 olivier et l'irriguer pendant sa pousse, on aurait combien ?:

12 000 X 100 soit 1 200 000 oliviers. Cette richesse entretenue, ferait vivre tous les chômeurs d'aujourd'hui.

Nos jeunes, la plupart, ne veulent plus travailler et c'est un constat malheureux.
Qui va les réveiller de leur léthargie? Peut-être une famine à l'échelle nationale....
Errata
Dr. Jamel Tazarki
| 28-04-2017 09:16
La meilleure publicité est la qualité du travail et un très bon service!
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration