Hatem Ben Salem préconise une intervention étrangère en Libye

Businessnews.com.tn | publié le 14/07/2015 16:10

 

Hatem Ben Salem, nouveau directeur général de l’Institut Tunisien des Etudes stratégiques, a été invité mardi 14 juillet 2015 au micro de Mosaïque Fm.

 

Il a commenté la situation actuelle en Libye, en expliquant que le pays est devenu le repaire de nombreux groupes terroristes, « qu’on le veuille ou non ».Selon lui, on ne peut dénombrer le nombre de « gouvernements présents en Libye et se disputant le pouvoir, en plus de celui de Tripoli et Tobrouk », et c’est ce qui cause l’instabilité politique du pays. Le problème est que la situation de la Tunisie dépend de la situation de la Libye. Ainsi, d’après lui, la Tunisie ne sera « prospère que lorsque la Libye le sera ».

 

Il a également tenu à souligner que le « pauvre peuple libyen » n’a aucune responsabilité quant à la situation actuelle de son pays. L’entière responsabilité est à faire porter aux nombreuses milices présentes sur le territoire libyen, et notamment Daech ainsi qu’à ceux qui ont permis son arrivée.

 

Commentant la critique d’un responsable libyen concernant la construction d’un mur à la frontière libyenne, il a expliqué qu’une telle décision peut être discutée et débattue sur le plan diplomatique. Mais pour cela, il faudrait qu’il y ait en face un seul parti avec qui le faire. Le problème, comme expliqué plutôt, est qu’en Libye il existe plusieurs groupes qui se disputent encore le pouvoir, et donc personne avec qui discuter. Ensuite, la Tunisie construit ce mur sur son territoire, donc personne ne peut, d’après lui, l’en empêcher ou l’interdire de le faire, rappelant et insistant sur le fait que personne ne peut et ne pourra un jour dicter à la Tunisie ce qu’elle doit faire pour protéger ses frontières.

 

Pour ce qui est de la réaction du groupe Fajr Libya, il s’est dit dérangé par le fait que certaines personnes qui ne représentent officiellement aucun groupe, aucune idéologie, et qui se permettent de menacer et de critiquer, voient ensuite leurs propos pris en considération par les médias qui les mettent en valeur. Selon Hatem Ben Salem, ces personnes peuvent parler autant qu’elles veulent, elles ne pourront jamais rien changer. En effet, toujours d’après lui, la Tunisie a toujours eu une politique avec ses pays voisins, amis et partenaires basée sur le respect.

 

Hatem Ben Salem se dit être pour une intervention étrangère en Libye. D’après lui, il est impossible que le problème de la Libye soit résolu par « nos frères libyens ». Et si on demande aujourd’hui à ce peuple ce qu’ils veulent, ils diront vouloir eux aussi une intervention internationale.

 

D’après lui, c’est la communauté internationale qui est responsable de l’actuelle crise libyenne. Il ne comprend donc pas pourquoi c’est la Tunisie qui doit payer pour réparer les pots cassés, alors qu’elle pourrait par exemple investir l’enveloppe prévue pour la construction du mur dans l’éducation.


Il a tenu à conclure son intervention sur la question libyenne en transmettant un message de soutien au peuple libyen, dont 50% se sont enfuis de leur pays.

C.Z.B.

Hatem Ben Salem préconise une intervention étrangère en Libye

publié le 14/07/2015 16:10

 

Hatem Ben Salem, nouveau directeur général de l’Institut Tunisien des Etudes stratégiques, a été invité mardi 14 juillet 2015 au micro de Mosaïque Fm.

 

Il a commenté la situation actuelle en Libye, en expliquant que le pays est devenu le repaire de nombreux groupes terroristes, « qu’on le veuille ou non ».Selon lui, on ne peut dénombrer le nombre de « gouvernements présents en Libye et se disputant le pouvoir, en plus de celui de Tripoli et Tobrouk », et c’est ce qui cause l’instabilité politique du pays. Le problème est que la situation de la Tunisie dépend de la situation de la Libye. Ainsi, d’après lui, la Tunisie ne sera « prospère que lorsque la Libye le sera ».

 

Il a également tenu à souligner que le « pauvre peuple libyen » n’a aucune responsabilité quant à la situation actuelle de son pays. L’entière responsabilité est à faire porter aux nombreuses milices présentes sur le territoire libyen, et notamment Daech ainsi qu’à ceux qui ont permis son arrivée.

 

Commentant la critique d’un responsable libyen concernant la construction d’un mur à la frontière libyenne, il a expliqué qu’une telle décision peut être discutée et débattue sur le plan diplomatique. Mais pour cela, il faudrait qu’il y ait en face un seul parti avec qui le faire. Le problème, comme expliqué plutôt, est qu’en Libye il existe plusieurs groupes qui se disputent encore le pouvoir, et donc personne avec qui discuter. Ensuite, la Tunisie construit ce mur sur son territoire, donc personne ne peut, d’après lui, l’en empêcher ou l’interdire de le faire, rappelant et insistant sur le fait que personne ne peut et ne pourra un jour dicter à la Tunisie ce qu’elle doit faire pour protéger ses frontières.

 

Pour ce qui est de la réaction du groupe Fajr Libya, il s’est dit dérangé par le fait que certaines personnes qui ne représentent officiellement aucun groupe, aucune idéologie, et qui se permettent de menacer et de critiquer, voient ensuite leurs propos pris en considération par les médias qui les mettent en valeur. Selon Hatem Ben Salem, ces personnes peuvent parler autant qu’elles veulent, elles ne pourront jamais rien changer. En effet, toujours d’après lui, la Tunisie a toujours eu une politique avec ses pays voisins, amis et partenaires basée sur le respect.

 

Hatem Ben Salem se dit être pour une intervention étrangère en Libye. D’après lui, il est impossible que le problème de la Libye soit résolu par « nos frères libyens ». Et si on demande aujourd’hui à ce peuple ce qu’ils veulent, ils diront vouloir eux aussi une intervention internationale.

 

D’après lui, c’est la communauté internationale qui est responsable de l’actuelle crise libyenne. Il ne comprend donc pas pourquoi c’est la Tunisie qui doit payer pour réparer les pots cassés, alors qu’elle pourrait par exemple investir l’enveloppe prévue pour la construction du mur dans l’éducation.


Il a tenu à conclure son intervention sur la question libyenne en transmettant un message de soutien au peuple libyen, dont 50% se sont enfuis de leur pays.

C.Z.B.

Commentaires (32) Commenter
(surtout pas )
enseignante chercheur
| 16-07-2015 10:59
Ce chercheur a fait de la géopolitique ou non ? toute intervention étrangère risque de faire éclater la région , l'intervention doit se faire du coté lybien avec l'assistance étrangère mais vous savez quand l'occident se mêle d'un pays riche en pétrole , il ne fait que de prolonger le chao dans le pays pour objectif de maitriser le terrain , déja l'intervention en Lybie est une honte
intervenir mieux que détruire..
consul
| 15-07-2015 15:27
Oui..bravo !CE qu,a dit Hatem Ben Salem est vrai..il n,ya pas d,autres solutions..Seule une intervention étrangère peut sauver la Libye de see mercenaires et sauver les voisins d,une gangrène qui s,etend Sur la Tunisie,l,Egypte et l,Algerie...Ce que propose H.Ben Salem pensent les Lybiens eux mêmes...soyons cartésiens!!!
de quoi se mêle t-il ?
AH
| 15-07-2015 13:24
où ça commence bien comme dit DHEJ.

les affaires étrangères et les interventions étrangères sont-elles aussi du ressort du Directeur de l'INES.

'INES devrait se concentrer sur sa mission qui comme son nom l'indique concerne la nation Tunisie, même si nous subissons les effets régionaux et mondiaux.
tôt ou tard, l'intervention aura lieu
HR
| 15-07-2015 13:01
ne vous inquiètez pas du tout. tôt ou tard l'intervention va avoir lieu dans les jours à venir. Il faut éradiquer ce pays qui est en train de nous détruire et c'est l'Algérie et l'Egypte qui devraient le faire. Nous n'avons pas besoin des autres qui ne sont que des mercenaires. Dégagez vous avez assez pourri notre pays.
Un patriote qui défend la dignité de la Tunisie
Aristote
| 15-07-2015 12:52
Face aux menaces de quelques groupes armés libyens contre la Tunisie et sa souveraineté, Monsieur Hatem ben Salem dont la compétence n'est pas à démontrer, exprime un point de vue géopolitique réaliste et avant-gardiste qui se démarque des thèses de certains collabos de Daesh et des "Thouars"et autres enfants du printemps arabe.
La diplomatie de complaisance avec les voyous nous a conduit à des épisodes d'humiliation.
Ceux qui menacent notre pays ne comprennent que le langage de la fermeté.
Il faut montrer à ces mercenaires que la Tunisie ne se limite pas aux cliniques, aux hôtels et autre services à bas prix.
Notre honneur national n'est pas à vendre.

dehors les collabos
lazard
| 15-07-2015 11:30
je l'ai connu ambassadeur au Sénégal et c'était un très mauvais ambassadeur c'est l'air du temps bonjour les médiocres les collabos
sa mission
drbmn
| 15-07-2015 10:00
c'est clair on commenceà parachuté les anciens de l'ancien régime. semer la pagaille en lybie est une introduction pour une future pagaille en tunisie. ce qui est sûr il était nommé pour une mission bien déterminé à savoir le retour en arrière.ce n'est pas une déclaration innovante.
Qui sème le vent...
Sam
| 15-07-2015 08:52
"D'après lui, c'est la communauté internationale qui est responsable de l'actuelle crise libyenne. Il ne comprend donc pas pourquoi c'est la Tunisie qui doit payer pour réparer les pots cassés". Il oublie de préciser de la Tunisie a milité et activement contribué à la destruction de la Libye (notamment en y introduisant illégalement des équipements de guerre en provenance du Qatar).
Correction
Abdelkader
| 14-07-2015 22:36
il fallait lire " susurré à l'oreille " .
@ Forza
samth
| 14-07-2015 22:25
Saha chribtek , je comprends tout à fait ta position qui devrait être la meilleure , seulement les enjeux sont beaucoup plus importants que l' avis de la Tunisie . Bush père et fils ont commencé à faire tomber le domino le premier Saddam puis en créant Ben Laden et toute la mascarade qui a suivi . Le printemps arabe est un coup monté américain pour détruire et séparer les arabes les remettre en tribu s' il le faut .Les USA n' ont pas de civilisations tout comme le Qatar ces pays iront jus qu' au bout pour refaire la carte géographique et enlever la fierté de ces populations . Le seul pays à comprendre ce cinéma c' est la Russie , les USA veulent l' isoler en faisant alliance avec l' Iran pour faire tomber Assad quitte à s' allier à El Qaida . Pour retourner à la politique tunisienne , elle n' a aucun avis à donner si elle veut sauver les meubles , c' est révoltant
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration