BN TV

Hamma Hammami : La réforme du secteur public n’est pas dans le licenciement !

 

« Le FMI profite des pays faibles pour imposer sa loi. Ils ont dit à la Tunisie que son problème réside dans ses sureffectifs dans l’administration publique, pourquoi n’ont-ils pas dit la même chose à la France ou à l’Allemagne. Oui notre administration est corrompue et doit être réformée à travers le cadre légal qui la régit et l’efficacité de ses fonctionnaires et cela ne se fait en licenciant des personnes » a déclaré ce vendredi 19 janvier 2018, le porte-parole du Front populaire, Hamma Hammami , sur Express FM.

 

Il a ajouté au micro de Mehdi Kattou que le gouvernement ne lutte pas sérieusement contre la corruption « pour préserver les intérêts de la coalition au pouvoir qui dépendent directement des personnes impliquées dans l’économie parallèle ». Commentant la loi de Finances 2018, Hamma Hammami, a estimé que les mesures annoncées par le gouvernement sont inefficaces et que les protestations sociales contre cette loi ne vont pas cesser, précisant que le FP ne défend pas les petits voleurs mais appelle à combattre les « grands corrompus » au lieu de recourir à des mesures qui ne rentrent pas dans le cadre d’un projet économique global.

 

« Il ne faut pas sous-estimer la colère du peuple car elle s’accumule et débouche sur ce qui s’est passé pour Ben Ali en 2011.  Le pays est en arrêt et c’est pour ça que l’Etat recoure à l’écorchement fiscal, une stratégie qui prouvera son inefficacité »

 

 

M.B.Z

 

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiéss le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (31)

Commenter

El Cordobes
| 21-01-2018 15:04
C est beaucoup plus que cela,tous ces terroristes,tous ces corrompus,tous ces trafiquants de drogues,toutte cette economie parallele,informelle,tous ces voyous et ses illetres,tous ces menteurs bricoleurs de la politique politiciennes....sont l oeuvre de la culture des 23 ans de dictaure du mafiosi dictateur Ben Ali.

hadj
| 21-01-2018 09:05
tous ces pseudo révolutionnaires qui gesticulent et brassent du vent à longueur de journée, n'existeraient pas aujourd'hui si ben Ali leurs a permis de s'exprimer et de participer à la vie politique, on les auraient decouverts et éliminés.Voyez ce qu' ils ont fait du pays!!pourtant ils sont seuls sur la scène politique il n'y a ni ben Ali ni RDV!bon trêve de rêveries! Ben Ali n'était pas un grand démocrate et on ne refais pas l'histoire! "cette classe politique "est aussi un aspect de l'héritage de Zaba, c'est peut être le pire mais nous devons l'assumer!!

HatemC
| 20-01-2018 21:02
Bendir yé m'zeoudi ... tu remets sur le tapis le culte de la perosnnalité en léchant le derch de marzouki .. tu nn'as pas honte à ton age vieux con ....

Plus personne ne lit tes conneries ... pauvre tache ... tu perds ton temps ... tu as eu ton quart d'heure de gloire et là c'est fini ... les lecteurs ont en marre de tes saloperies à 2 balles ... d'islam et d'arabité ... change de disque ...

JW et léon sont plus percutant que toi sale race ... eux ils aiment leur pays ... toi tu le méprises ... la différence est là l'arabe de service ou devrai je dire le sioniste de service .... crapule kallou je suis germanophone ... on a compris que tu n'es pas tunisophone sale race ...

La Tunisie te chie à la raie .... HC

Abel Chater
| 20-01-2018 17:21
Le FMI ne trouve pas de vrais économistes tunisiens qui lui barrent sa guerre contre notre pays, afin de lui mettre fin au sabotage qu'il mène contre nous, dans le seul but de nous appauvrir perpétuellement. Qu'on arrête l'importation de leurs voitures automobiles dont suffoquent nos rues, nos routes et nos autoroutes. Qu'on arrête l'importation qui fait tourner leur industrie. Des gadgets qu'on n'en a nullement besoin. Ils vont courir derrière nous pour qu'on les aide à survivre dans cette aisance artificielle, dont ils se vantent faussement.
La France avait toujours accompagné ses crédits par un don, qui encourage les Tunisiens à acheter leurs Peugeot, leurs Renault ou leurs Citroën. Mais le FMI nous détruit tout l'avenir de nos prochaines générations. Le FMI nous monte sur le dos, en imitation à l'histoire de l'âne et la carotte. Il nous fixe devant nous ce bâton au bout duquel pend la carotte providentielle de nouveaux crédits qui nous étouffent comme dans le sable mouvant. A chaque mouvement qu'on pense nécessairement le meilleur, nous nous enfonçons davantage dans ce sable meurtrier.
Chassez le FMI de la Tunisie et nous en sortirons une fois pour toutes, par nos propres moyens qui ne sont nullement négligeables, comme ils veulent nous le faire croire depuis l'indépendance.
Tout ce que j'ai écrit émane de ma propre conviction et de mes propres idées. Que n'importe quel expert de l'économie tunisienne me contredise et m'explique le contraire. Je lui serais éternellement reconnaissant.
Je suis cette fois-ci à 100% du côté de Hamma Hammamin, avec toute la reconnaissance que je dois à son courage sociopolitique.
Allahou Akbar.

Abel Chater
| 20-01-2018 17:20
Il n'y a pas un seul projet étatique de par le monde entier, qui doit être une entreprise gagnante de par sa rentabilité et de par ses bénéfices, hormis d'employer le plus grand nombre possible de ses citoyens. C'est pour cela d'ailleurs, qu'on ne trouve presque jamais d'étrangers occuper le poste de fonctionnaire dans tous les pays avancés de ce monde. La nationalité du pays est expressément requise pour être salarié de l'Etat. Je m'explique : le dinar que dépense l'institution étatique même à ses propres fonctionnaires ou employés, est automatiquement retranché d'une partie que ce même état récupère comme impôts. C'est-à-dire, l'Etat paie déjà presque 30% moins de salaire que les privés. Donc, la concurrence entre l'étatique et le privé, est dans ce cas impossible. Le cas désastreux des projets civils menés par les militaires en Egypte, le témoigne clairement. Les militaires prennent aux pauvres Egyptiens, le beurre et l'argent du beurre.
D'autre part, ce même dinar que l'Etat paie à ses fonctionnaires, lui rapportera par la suite, plus de gains que la totalité de sa propre valeur. Partout où ce même dinar se déplace, rapporte à l'Etat de la TVA sans la moindre discontinuité. Alors que s'il restait dans les caisses de l'Etat, il se ronge de lui-même suivant l'inflation ou la désinflation en cours. C'est pour cela que mes compatriotes tunisiens qui viennent me visiter en Allemagne, n'arrivent pas à comprendre pourquoi l'Etat allemand est généreux avec ses citoyens en ce qui concerne les aides sociales, les allocations de logement et de chômage. Beaucoup me disent suivant leur mentalité tunisienne pourrie par les 55 années de dictature, que l'Etat allemand encourage ses citoyens à le «voler». Une mentalité primitivement ignorante, qui n'arrive pas à comprendre que l'avance et l'aisance de l'Etat, ne réside qu'en faisant tourner son argent pour l'aisance de ses citoyens. Ces citoyens qui demeurent à leur tour, le moteur principal de leur économie nationale. A la fin de l'année, les services fiscaux en Allemagne, rendent aux citoyens le surplus que ces derniers pourraient avoir payé. Alors qu'en Tunisie, ils me disent que jamais ces mêmes services fiscaux ne rendent en Tunisie, ce qu'ils prennent de plus aux citoyens, même si c'est écrit noir sur blanc par eux-mêmes. Comment s'il vous plaît, pourrait-on donc gagner la confiance du citoyen, en le volant en flagrant délit et en lui donnant un tel mauvais exemple d'incivisme?
Tous les Tunisiens ont grandi par le faux appel permanent de leurs hautes autorités, depuis le défunt dictateur déchu Bourguiba, jusqu'à aujourd'hui, d'épargner et de dépenser peu «ettakachèf», alors qu'aux USA, le premier discours du génocidaire de l'Irak, George Walker Bush jr., après l'attentat criminel du 11 septembre 2001, fut un appel solennel à tout le peuple américain pour sauver l'économie de leur pays en dépensant plus d'argent qu'avant. Chez nous en Tunisie, ils nous appellent toujours et depuis l'indépendance, à moins dépenser (takachèf), sans jamais nous expliquer comment pourrait tourner leur économie sans l'argent du peuple. Si on n'achetait pas les légumes, ils pourrissent. Le marchand de légumes ferme et l'agriculteur meurt. Personne n'arrive plus à payer son loyer, ni ses impôts, ni même qu'il ne puisse dépenser à son tour, pour que d'autres survivent.

HichemBEHIRI
| 20-01-2018 14:32
La gauche est un plus pour la Tunisie d'après 14/01/2011 et Hamma à le support du peuple c'est à dire de la Tunisie profonde alors j'appel le Nida à supporter ce brave homme pour le bien de la Tunisie

Leila Ben Salem
| 20-01-2018 13:38
Les partis ont compri qu il est politiquement indispensable de s unir
et d etablir des listes communes pour reussir a balayer la main mise des deux extremistes d ennahdha,conservateur ultra religieux,et Nidaa conservateur ultra liberal.La coalition du front democratique des dix partis doit etre renforcee,c est une coalition d integres patriotes encadres par une elite formee de personnalites tres competentes dans tous les domaines,je rappelle l exemple de Francois Mitterant qui a combattu toute sa vie pour arriver seulement au pouvoir qu en 1982 grace a l Union de la gauche,un seul candidat a la presidentielle qui doit representer toute la gauche et le centre,c est la seule solution il n y en a pas d autres car c est l experience qui le confirme.

Mohamed DJERBI
| 20-01-2018 12:42
Notre administration est en surcharge de personnel. Cela coute au pays les yeux des tunisiens en salaires et avantages divers, en locaux loués aux privés en raison de l'exiguïté des bâtiments publics,chauffage, éclairage et climatisation.
Dans notre administration pléthorique une demande d'information met 15 jours à avoir une réponse.
La moitié du personnel de l'administration doit être envoyé au Sahara pour la mettre en valeur

observator
| 20-01-2018 12:12
Le ministère de la reforme de la fonction publique .
Pour nous montrer l étendue de sa science en la matiere.

Mais c est un dégonflé il n a jamais rien fait dans sa vie .
Il exploite les difficultés du pays causées par un système corrompu pour survivre politiquement, un charognard Sans aucun scrupule comme beaucoup dans ce pays.

El Cordobes
| 20-01-2018 10:25
c est le titre du journal marocain,
Aujourd'hui le Maroc du:
janvier 20, 2018

Voila une autre declaration du ministre marocain
Environ 10 millions de Marocains, soit près d'un tiers de la population du royaume, sont toujours analphabètes, a indiqué lundi 7 septembre l'Agence nationale de lutte contre l'analphabétisme (ANLCA).

« Nous ne devons pas perdre de vue que 10 millions de Marocains et de Marocaines souffrent encore de ce fléau », a indiqué lundi dans un communiqué l'ANLCA, à la veille de la Journée internationale de l'alphabétisation organisée par l'Unesco.

« Ce chiffre alarmant nécessite l'intensification des efforts (') afin que le Maroc puisse réaliser l'objectif d'éradiquer l'analphabétisme à l'horizon de 2024 », ajoute ce communiqué cité par l'agence officielle MAP.

En savoir plus sur http://www.lemonde.fr/afrique/article/2015/09/08/maroc-pres-d-un-tiers-de-la-population-toujours-analphabete_4748519_3212.html#VMo461OJmpST15ph.99

Maroc : près d'un tiers de la population toujours analphabète - Le Monde
www.lemonde.fr/.../maroc-pres-d-un-tiers-de-la-population-toujours-analphabete_47...

8 sept. 2015 - Série de mesures d'urgence. L'ANLCA souligne en outre que le taux d'analphabétisme parmi la population marocaine âgée de 10 ans et plus s'élève à 28 % et que 38 % de la population âgée de 15 ans et plus a des compétences alphabétiques insuffisantes, selon une étude menée en 2012. D'après ........

Les chiffres indiqués par le Programme des Nations unies pour le développement (PNUD)et les données rassemblées par l'Institut statistique de l'UNESCO par Karl Mienagata, des données nationales relevées par les pays eux-mêmes, et des résultats de modèles projectifs mondiaux du PNUD.Voici donc ces taux d Alphabetisation d organismes des nations unis officiels.

Algérie 89 %
Irak 78,1 %
Tunisie 77,7 %
Libye 76,97 %
Maroc 70,1 %

Je continue ou j arrete...????
Vous voyez que le Maroc est tres en retard par rapport aux autres pays du Maghreb en matiere d Alphabetisation.
Vous v avez qu inventer des chiffres irreels.Vous etes certainement un amoureux de sa majeste........le roi des pauvres.....le proprietaire de la holding qui a fait main basse sur l economie du Maroc.Sachez que je sais faire la difference entre un royaume feodal et un peuple marocain victime de ses predateurs.Point barre.

A lire aussi

« En ce qui concerne les jeunes médecins internes et externes, nous sommes tombés d’accord en tout

24/02/2018 20:28
3

« La conclusion d'un accord important qui permettra à la région de Gafsa de développer la

24/02/2018 13:20
20

« Hier soir vers 22h, il y a eu une panne au niveau des réservoires d’eau de Gammarth qui

24/02/2018 11:00
10

L’Instance supérieure indépendante pour les élections (ISIE) a tenu une conférence de presse, ce

23/02/2018 10:23
1

Newsletter