alexametrics
Dernières news

Hamed Karoui : Lorsque l’ARP refuse de combattre la corruption, cela est très grave !

Hamed Karoui : Lorsque l’ARP refuse de combattre la corruption, cela est très grave !

Le  Parti destourien libre, a organisé, ce samedi 21 janvier 2017, une cérémonie de commémoration du 65ème anniversaire du déclenchement de l’insurrection populaire contre l’occupant français du 18 janvier 1952. « Cet anniversaire est celui d’une révolution qui a été conduite par le leader Habib Bourguiba et ses compagnons. Cette révolution qui a eu des dirigeants et des objectifs a permis d’obtenir l’indépendance totale de la Tunisie », a indiqué Abir Moussi, présidente du PDL.

 

 

« Nous voulons dire à l’opinion publique que les destouriens sont encore là et qu’ils ont à donner pour être, à l’avenir, une partie intégrante de la solution tunisienne face à la crise que rencontre le pays. Nous voulons aussi souligner la nécessité de l’union des forces politiques, civiles et du gouvernement pour l’intérêt suprême de la nation, pour ce pays pour lequel se sont sacrifiés les leaders, les militants et les martyrs du mouvement national », a-t-elle ajouté.

 

 

L’ancien premier ministre, et ex président du PDL, Hamed Karoui, a indiqué, pour sa part, que la révolution du 18 janvier 1952, a vu ses objectifs réalisés, notamment par l’élan d’union qui a caractérisé l’époque, entre les destouriens, l’UGTT et les autres organismes nationaux.

 

 

« Il est normal que le pays se soit? depuis, développé, que les choses aient changé, que des erreurs aient été commises, maintenant sans vouloir mettre du feu au poudres je dirais qu’il suffit que le peuple observe ce qui a pu être accompli avant, et ce qui a été fait depuis 2010… La descente aux enfers » a souligné Hamed Karoui.

« Nous devons appeler à l’union nationale, et même si nous soutenons ce gouvernement? nous estimons qu’il n’est absolument pas un gouvernement d’union. Il ne faut toutefois pas baisser les bras, nous continuerons à appeler à l’unité, à la vraie réconciliation. Nous sommes tombés bien bas, lorsque l’ARP refuse de combattre la corruption, cela est très grave ! On ne lui a pas demandé de juger, mais d’enquêter, on aurait alors su si oui ou non il y a eu corruption et si la présidente de l’IVD avait été innocentée elle aurait été une héroïne. Fermer les yeux sur la corruption est insupportable, dire qu’on combat la corruption pour qu’au final l’ARP se désiste ainsi est inadmissible » a-t-il conclu.

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (31)

Commenter

TMT
| 22-01-2017 23:32
A force d'associer la corruption dans tous les discours,on ne se rend pas compte qu'on ne fait que banaliser le problème.
Après un long silence de l'ex 1er ministre de Zaba,et après un long silence,il nous sort son veston de de grand militant contre la corruption,et par hasard ne l'a ciblé qu'au niveau de l'IVD.
J'aurais aimé que ce paternel donne l'exemple en coopérant avec l'organisation de Mr C Tbib rn vu d'accélérer la démarche en vue de limiter(et je ne dis pas éradiquer) au maximum ce fléau et je suis sûr qu'il en sait beaucoup @travers tous ces parapheurs qu'il n'a cessé de présenter chaque jour à son patron.
Enfin,il faut se mettre dans la tête que l'avenir est pour la jeunesse et c'est a elle de faire l'esquisse de son futur...

JOHN WAYNE
| 22-01-2017 16:44
La Tunisie et son peuple sont aujourd'hui marqués au fer chaud comme du bétail dans un monde qui a pour ennemi global l'Islam... Et moi, je suis le meilleur de ce peuple d'ignorants

Kimo
| 22-01-2017 15:44
Ils existent encore ces *** de destouriens. Ces profiteurs sont des complices des régimes de Bourguiba et de ben ali et maintenant ils osent encore parler. S'ils sont encore la c'est la faute qui les a laissé renaitre

LOGIQUE
| 22-01-2017 12:32
Il y a juste une marche des femmes contre Trump. D'ailleurs que voulez vous insinuer? Son épouse était habillée par un Américain en bleue ciel même pour ses gants quelle dame.

houda
| 22-01-2017 11:26
abir moussi est a nos yoeux la femme la plus courageuse et la plus honnete de tous les politiciens arrivistes et profiteurs qui ne cherchent que les plateaux tv pour aboir pauvres gents sont ceux qui prennent ghannouchi pour prophete et ceux qui prennent beji karakouz de ghannouchi pour bourguiba vive abir moussi vive trump

LOGIQUE
| 22-01-2017 09:56
Pourquoi il soulève ce problème? Si ce n'est pour faire de la politique. Encore, quelle classe? On croirait que la politique est une drogue. Est ce qu'il y avait de la corruption du temps de Hamid Karoui? Est ce qu'il n'a jamais aidé ses amis sans contrepartie financière? Il a donc comme si Mondher aidé beaucoup de monde, .... par gentillesse. Maintenant l'administration quoi en dire? De toutes les façons quel pouvoir? Et ce a tous les niveaux... est ce récent? Il est plus facile de contrôler les avocats et les médecins que d'avoir une honnête administration fiscale, justice, propriétés foncières,...etc en fait le vrai problème est quel doit être le vrai salaire des gens dans notre état. Pourquoi un medecin quitte un travail qui rapporte pour être ministre, gagné moins d'argent,et, devenir plus aisé! C'est contradictoire, non?

Politique
| 22-01-2017 09:08
Arrêtez de faire de la politique
Et tout le monde au travail
Nous avons un gouvernement d union national
Est ce qu il faut un autre ??
SVP !!!!!

Ghazi
| 22-01-2017 09:06
"Vous ne pouvez pas sortir une dizaine de chars et les positionner..." N.Burma

Bonjour,
Avec les NTIC/militaires depuis 2008, on n'a plus besoin de faire recours aux positionnements des troupes et aux bouclages des secteurs 'rouges'...
Si on a la maîtrise des décisionnaires par périmètre (toutes catégories), le contrôle des IC (VHF, X25), la complicité de quelques hommes de terrain 'securitaires', la dernière étape est le quadrillage par zone...Tout se passera en SOFT...Or, en Tunisie on ne dispose pas du contrôle total de nos TICs...Moi, ça me rappelle un certain jour J du 14-01-2011, même chose s'était passé en Egypte, en Libye, au Yémen...mais pas en Syrie...vu que Hezbollah a intervenu au moment opportun pour protéger ce qui reste de la syrie 'le gouvernement' par son propre 'réseau de communication terrestre'...
L'idée en Tunisie n'est pas impossible, mais je préfère que ce soit les 'militaires' et non pas les mercenaires ismamistes déguisés, avec leurs anciens-nouveaux alliés, les barbus formés en tant que militaires voyous...(?)
Bon dimanche.

ali
| 22-01-2017 00:37
vive abir moussa digne heritiere de bourguiba. une femme d exception

ali
| 22-01-2017 00:35
un tres grand monsieur. enorme stratage. merci pour tout si hamed. vous avez beaucoup fait pour le pays. une bete politique.

A lire aussi

En préparation de la grève dans la fonction publique, prévue le jeudi 22 novembre 2018, les

17/11/2018 10:11
2

Après son départ du ministère des Domaines de l'Etat et des Affaires foncières, l'ancien

17/11/2018 09:30
0

Rachid Khechana vient d'être nommé PDG de l'agence de presse Tap tel que décidé lors de la réunion

17/11/2018 09:12
0

Le nouveau ministre du Transport, Hichem Ben Ahmed a procédé, ce vendredi 16 novembre 2018, à la

16/11/2018 22:15
0

Newsletter