Grève générale de trois jours des magistrats à partir du 27 mars

Businessnews.com.tn | publié le 19/03/2017 11:22

Le Conseil national de l’Association des Magistrats Tunisiens (AMT) a annoncé dans un communiqué rendu public, hier, samedi 18 mars 2017, une grève générale de trois jours, à partir du 27 mars jusqu’au 29 mars sur tout le territoire tunisien, tout en maintenant les mouvements de protestation, selon le développement de la situation.

 

L’AMT a dénoncé le désintérêt affiché par le gouvernement et le ministère de la Justice face aux revendications des magistrats, soulignant les conditions de travail difficiles du ministère public ainsi que des juges d’instruction. Elle a, aussi, dénoncé la crise du processus de la mise en place du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), à cause de la prise de position claire du ministre de la Justice en faveur d’une minorité qui n’a aucune représentativité, exprimant son refus de toute intervention législative pour l’amendement de la loi relative au CSM.

 

L’AMT annonce un rassemblement de protestation devant l'Assemblée des représentants du peuple (ARP) le jour de la séance plénière consacrée à l’examen du projet de loi amendant la loi portant création du CSM pour dénoncer cette initiative gouvernementale.

 

S.H

Grève générale de trois jours des magistrats à partir du 27 mars

publié le 19/03/2017 11:22

Le Conseil national de l’Association des Magistrats Tunisiens (AMT) a annoncé dans un communiqué rendu public, hier, samedi 18 mars 2017, une grève générale de trois jours, à partir du 27 mars jusqu’au 29 mars sur tout le territoire tunisien, tout en maintenant les mouvements de protestation, selon le développement de la situation.

 

L’AMT a dénoncé le désintérêt affiché par le gouvernement et le ministère de la Justice face aux revendications des magistrats, soulignant les conditions de travail difficiles du ministère public ainsi que des juges d’instruction. Elle a, aussi, dénoncé la crise du processus de la mise en place du Conseil supérieur de la magistrature (CSM), à cause de la prise de position claire du ministre de la Justice en faveur d’une minorité qui n’a aucune représentativité, exprimant son refus de toute intervention législative pour l’amendement de la loi relative au CSM.

 

L’AMT annonce un rassemblement de protestation devant l'Assemblée des représentants du peuple (ARP) le jour de la séance plénière consacrée à l’examen du projet de loi amendant la loi portant création du CSM pour dénoncer cette initiative gouvernementale.

 

S.H

Commentaires (4) Commenter
Revoir le droit de certaines corporations à la grève.
Ben
| 20-03-2017 09:27
Le droit de grève ne peut être reconnu à certaines corporations telles que les corps armés, les forces de l'ordre, le juges ainsi que les autres corps dont la vie des gens dépend tels les médecins.
Le chef de gouvernement devrait agir, par voie législative, pour édicter une loi interdisant la grève pour ces corporations ou aménager la manière de la mettre en oeuvre tel le brassard rouge.
Au lieu de prévoir le recrutement de 500 autres magistrats, il faudrait remettre les magistrats déjà en place au travail.
expert financier
amarfati
| 20-03-2017 02:52
qu'ils continuent leur grêve
D'une pierre ...
Bob
| 19-03-2017 15:29
Comme par hasard, la grève débute un lundi. Ça fera un long Weekend printanier pour s'évader... Mais ça reste un pur hasard! Quand au justiciable tunisien, il a l'habitude d'attendre jusqu'à après sa mort.
Ils veulent LA GREVE ET LE SALAIRE , SANS AUCUN CONTROLE .
Abidou
| 19-03-2017 14:27
Oh ! Ce n' est pas possible ! Les extremes se ressemblent ! Les gens de tres bas niveau du syndicaliste Yaakoubi avec ceux de tres haut niveau des juges . Ils se ressemblent a faire la GREVE , ils veulent leurs libertes et leurs salaires sans travailler .Pas possible ! PAUVRE DEMOCRATIE EN TUNISIE .
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration