alexametrics
Dernières news

Grève dans les lycées, les parents d’élèves menacent de recourir à la justice

Grève dans les lycées, les parents d’élèves menacent de recourir à la justice

 

 

L’Association Tunisienne des Parents et des Elèves (ATUPE), a exprimé ses « vives appréhensions » concernant la crise inextricable qui oppose le ministère de l’Education aux syndicats, et annonçant son intention de poursuivre en justice tous ceux qui ont causé la perturbation des cours et qui sont à l’origine des préjudices subis par les élèves.  

 

Dans un communiqué publié ce lundi 16 avril 2018, l’ATUPE s’est dite « inquiète de la façon dont les acteurs concernés traitent la crise que vivent les écoles depuis des mois et à plusieurs reprises ».

« Une situation caractérisée par la prise en otage de nos enfants et de leurs parents et de la société toute entière une fois de plus, dans un conflit qui ne les concerne ni de près ni de loin alors que nous sommes à peu de semaines des examens de la fin de l’année notamment le baccalauréat et la fin de la phase des études préparatoires », note le communiqué.

 

L’Association demeure « consternée » devant « la poursuite de l’inaction non expliquée des garants des droits de nos enfants à l’éducation, nos décideurs, ainsi que de l’indifférence des parties influentes ». Une situation que l’Association considère comme « catastrophique » compte tenu de « ses conséquences graves sur le moral de nos enfants et de leurs parents, sur les résultats scolaires et sur l’intérêt national, et qui contrairement à ce qui est affirmé, est loin de servir la cause de l’école publique, de plus en plus désertée par les familles et la société tunisienne » précise le communiqué.

 

L’Association a appelé les parents à accompagner leurs enfants à l’école le mardi 17 Avril à partir de 8h du matin pour manifester leur mécontentement.

Rappelons que le syndicat de l’enseignement secondaire a décrété la suspension des cours à partir de demain.

 

M.B.Z (d’après communiqué)

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (17)

Commenter

Microbio.
| 17-04-2018 12:23
Où est le rôle de la presse d'investigation sur les nombre d'heures des cours privés, particuliers et les sommes payées par les parents aux Instituteurs/professeurs (?) des dernières années.

Une taxation correcte doit intéresser le ministère des Finances ou pas?
Quelles Informations ont les bureaux des impôts concernant les statistiques sur les cours privés ,particuliers et leur fiscalité? etc ..

L'insulaire
| 17-04-2018 05:25
FAITES VALOIR VOS DROITS EN TANT QUE CONTRIBUABLES.
Je pense qu'une tres grande partie de la population sera avec vous,derriere vous comme grand support.
Vos enfants sont les enfants de toute une NATION.
ALLEZ-Y.ALLEZ DE L'AVANT.
C'est votre plein droit de poursuivre en justice ce secretaire general des enseignants du secondaire,ce grand nul qui nuit a la scolarite et par la meme occasion a l'avenir de vos enfants.
De plus.ils sont payes a se tourner les pouces en classe pour attirer une certaine clientele a prendre des cours prives,particuliers...a des prix tres eleves sans etre declares a l'IMPOT (sur le revenu)......et j'en passe....
Alors,il est grand temps de faire du nettoyage dans cette cour des enseignants grace a votre association en esperant que d'autres suivront votre exemple pour nettoyer d'autres cours sales a travers le pays en commencant par celle d'ennahdha......

STUC
| 16-04-2018 22:27
est ce qu il y a des lois dans ce pays

Brika skhouna
| 16-04-2018 21:49
L'ugtt et ennahdha devienne tous les deux un grand danger pour le pays, et ce qui se passe dans les lycées c'est le début de la fin de l'ugtt.
En ce concerne Enahdha, Il prendrons le pouvoir en 2019 et on va vivre une nouvelle dictature islamique, avec la privatisation de l'enseignement et de la santé,

watani
| 16-04-2018 20:56
Les parents d'élèves doivent de battre contre ces voyous en l'absence d'un gouvernement "fachel", qui n'applique pas la loi et qui laisse les voyous faire la loi. On a un ministère de la justice sas faire de la justice, on a un ministère de l'enseignement sans bouger, on a un premier ministère sans faire son travail, alors, on a plus besoin d'un gouvernement, les citoyens feront eux même la loi pour garantir un bel avenir à nos enfants.

Ras -le- bol
| 16-04-2018 20:24
Enfin il ya quelqu'un qui bouge.
Atupe en vertu des dispositions du decret-loi n 88 2011 est habilite a se porter partie civile aux noms des parents d'eleves pour 2 actions aupres des tribunaux de 1ere instance comme suit -
demander par une ordonnance sur
requete aupres des presidents des tribunaux de 1ere instance de se faire delivrer les releves de notes par les directeurs des colleges et lycees.
se porter partie civile pour les prejudiced


requete( idhn ala aridha) de se faire delivrer le releve de notes par les directeurs d'etablissements scolaires

Ridha
| 16-04-2018 20:11
Tout les parents doivent etre au RDV demain 17 Avril devant les lycees a 8H 30 .

...
| 16-04-2018 18:28
RDV demain à tous devant les Lycées pour vous défendre et défendre vos enfants.

La mascarade de ce Bandit YAGOUBI et ses compères ZOUFFRA's UGTTistes n'a que trop duré !!

BASTAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

Mouzal
| 16-04-2018 18:13
Retour sur un précédent post.
Dès lors que l'intérêt général est en jeu, pour le cas d'espèce la scolarité des élèves, le ministère devrait publier un arrêté de réquisition exigeant des enseignants d'assurer les cours jusqu'à la fin de l'année scolaire, avec remise des notes et appréciations
L'ordre public est ici menacé et il n'est plus question de tergiverser!
Toute défaillance serait alors considérée comme une infraction relevant du pénal.
Par ailleurs il conviendrait, une fois pour toute, de fixer les règles de conduite! Le droit de grève comme le droit de suspendre les salaires vont de paire.
Il serait bon de le rappeler!

takilas
| 16-04-2018 18:12
Celle massacrée par Noureddine Bhiri.
"Une justice nahdhaouite " de banditisme.
Sinon le il y a un autre banditisme celui de l'UGTT qui n'est là que pour servir et appliquer les directives de nahdha pour exécuter des sabotages et des massacres au pays tunisien.

A lire aussi

En visite à Bruxelles où il a rencontré les responsables européens, le chef du gouvernement Youssef

24/04/2018 19:00
0

Une conférence de presse a été donnée ce mardi 24 avril 2018, par le chef du gouvernement Youssef

24/04/2018 17:40
1

La suspension des cours sera levée et les enseignants du secondaire regagneront leurs postes à

24/04/2018 16:47
5

La chambre syndicale nationale des services portuaires relevant de l’Utica a annoncé, dans un

24/04/2018 16:05
0

Newsletter