alexametrics
Dernières news

Fayez El Sarraj reçu à Carthage

Fayez El Sarraj reçu à Carthage

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a reçu ce mercredi 22 mai 2019, le président du Conseil présidentiel du gouvernement d'union nationale libyen, Fayez El Sarraj, au palais de Carthage.

 

La réunion a porté, selon un communiqué de la présidence, sur les derniers développements sur la scène libyenne et les efforts déployés aux niveaux régional et international pour mettre fin aux opérations militaires en raison de leurs graves répercussions sur le peuple libyen ainsi que sur la sécurité et la stabilité dans la région et permettre ainsi le retour au dialogue entre les différentes parties libyennes.

 

Le chef de l’Etat a souligné, à cette occasion, le soutien de la Tunisie au peuple libyen et la nécessité d’épargner à la Libye plus de pertes et de souffrances, appelant les parties libyennes à cesser les combats et à reprendre le dialogue pour une solution libyenne au conflit sans aucune ingérence extérieure et sous l’égide des Nations-Unies.

Fayez El Sarraj est le chef du gouvernement d'union nationale reconnu par l'ONU. Il fait face au général Khalifa Haftar qui mène actuellement une offensive contre la capitale libyenne Tripoli, qui n'a toujours pas cédé. Khalifa Haftar bénéficie notamment du soutien américain et est reçu aujourd'hui, par le président français, Emmanuel Macron.

 

M.B.Z

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (9)

Commenter

Hadj
| 23-05-2019 04:07
Par ce geste BCS ,tord le cou à un principe fondamental que la diplomatie tunisienne a essayé toujours d'observer: être l'ami de tout le monde! Cette attitude s'est imposeé à la tunisie même avant l'indépendance ,petit pays sans ressources, la tunisie estime qu' elle a fait le bon choix. Bcs en agissant ainsi se range du côté de l'un des belligérants dans le conflit libyen ,à savoir essaraj et compromet ainsi l'avenir des relations avec un pays voisin qui a toujours pese sur l'économie et la sécurité de la Tunisie. 'L'erreur de Beji caïd essebsi est d'autant plus grave qu'il n'a pas misé sur le bon cheval Hayder qui a étendu son pouvoir sur la majorité du territoire libyen et beficie de l'appui de beaucoup de pays occidentaux qui voient en lui un rempart contre le terrorisme des frères musulmans.

Gabès-Ville polluée, notamment par les islamistes
| 22-05-2019 21:12
afin de l'aider à se débarrasser des islamistes qui sont par nature terroristes.

mjr
| 22-05-2019 19:30
La situation est grave;selon certains médias il y a eu un sabotage du "fleuve artificiel" constitué d' un pipeline de plusieurs mètres de diamètre privant la capitale d'eau/
Le problème ne peut pas être résolu militairement car il semble que L'Italie,la Turquie,le Qatar soutiennent Tripoli et Sarraj et l'Arabie Saoudite,les EAU,l'Egypte,la France soutiennent Benghazi.
et Haftar
Pour ce qui est du pétrole les Européens jouent chacun pour soi et le conflit va durer avec ses conséquences sur la Tunisie .
..

Forza
| 22-05-2019 18:39
Nous avons maintenant droit aux 12 millions de diplomates.

HatemC
| 22-05-2019 17:49
Vivement qu'il dégage ce vieux débris '?' HC

mourad
| 22-05-2019 16:33
Beji rame à contre courant pour les Turcs et les Qataris.
La Lire et les Riyals sont toujours les bienvenus...

Hadou
| 22-05-2019 16:13
Juste quelques mois et tu ne sera plus notre président..et on t'oubliera comme si tu n'as jamais existé car tu as trahis tes électeurs et la Tunisie...

Ombrax
| 22-05-2019 15:02
Pourqoui BCE n'invite t-il pas Haftar s'il prone la paix en libye. En invitant une seule partie ( celle de l'ouest libyen infestée de milices pro-Daech), notre président grand calculateur mais piètre stratège embarque la Tunisie dans un conflit qui risque de s'éterniser et qui aura des graves conséquences pour la Tunisie. Au fait, BCE, peut -il agir autrement tant que Ennahdha veille sur la diplomatie parallèle.

Abir
| 22-05-2019 14:53
Celui qui aime ses ennemis et déteste ses ami,c'est un malade,à bon entendeur,inchallah Hafter gagnera la guerre contre Elkwanjias terroristes ,heureusement que bientôt vous ne serez plus notre président y a Béji

A lire aussi

Le ministère de l’Intérieur a annoncé, dans un communiqué rendu public, ce mardi 18 juin 2019,

18/06/2019 11:47
0

Est-ce que les nécessiteux et une grande partie du peuple auraient dû être abandonnés à leur sort,

18/06/2019 11:35
0

Une équipe de journalistes avec une caméra en marche a fait irruption, sans autorisation, au bureau

18/06/2019 10:30
1

Le patron de la chaîne privée Nessma TV et candidat à la présidentielle, Nabil Karoui a annoncé

18/06/2019 10:12
3

Newsletter