alexametrics
Dernières news

Entretien BCE-Chahed

Entretien BCE-Chahed
 
 
Sourire aux lèvres et  une belle poignée de main, c'est ainsi qu’a démarré la rencontre entre le président de la République Béji Caïd Essebsi et le chef du gouvernement Youssef Chahed, ce vendredi 15 mars 2019, au palais de Carthage.
 
Les deux têtes de l’exécutif ont évoqué la situation générale du pays ainsi que l’avancement des derniers préparatifs pour la réussite du sommet arabe qui se tiendra à Tunis au mois de mars 2019.
 
Lors du dernier entretien lundi 11 mars 2019, M. Caïd Essebsi et M. Chahed ont eu un petit échange assez tendu. Le chef de l’Etat avait indiqué que la réunion du conseil de la sécurité nationale était prévue une semaine plutôt. Mais, elle a du être reportée. Car, le chef du gouvernement avait d’autres engagements. A quoi, ce dernier a rétorqué qu’il avait été prévenu un jour avant. Et BCE d’ironiser : «La prochaine fois, on vous informera un mois à l’avance».
 
I.N
 
 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (8)

Commenter

Abel Chater
| 15-03-2019 19:39
Il faut visualiser la vidéo précédente, où le président Béji Caïd Essebsi ne réservait, que de regards éclairs hâtifs en direction de Youssef Chahed. Une scène qui n'est pas digne d'un politicien professionnel, comme Béji Caïd Essebsi.
Maintenant qu'il se rattrape avec effort et sérieux, en distribuant une telle vidéo à la Ben Ticha, cela ne pourra être que salué avec respect et louanges.
La lucidité n'a qu'une adresse. Chez nous en Tunisie.
Vive la Tunisie démocratique arabe et musulmane de régime parlementaire.

Tunisino
| 15-03-2019 19:12
YC était le choix de BCE, c'est son fils spirituel, tout le monde de Carthage-I était contre, ce n'était pas pour rien, mais parce qu'il faut quelqu'un de meilleur pour certains, et garder Habib Essid, déjà dressé, pour d'autres. BCE n'a jamais prévu que YC va se tourner contre lui, il a cru qu'il a choisi quelqu'un d'obéissant sans conditions, contrairement à Habib Essid, et que Nahda est toujours sous ses ordres. YC a commencé par ne pas apprécier les dérapages de Nida, comme Habib Essid d'ailleurs, mais petit à petit il a eu de l'appétit d'hériter Nida et Carthage face aux trous laissés par BCE, et au lieu de partir, il est devenu un rival. De son coté, Nahda n'apprécie plus l'attitude autocrate de BCE, il a vu en YC un partenaire plus agréable, alors que YC a vu en Nahda un tremplin pour réaliser ses rêves, ce qui a conduit à la situation actuelle. Tous les dossiers autres que politiques ont été délaissés, Nahda travaille sur l'enracinement, YC sur ses ambitions, et BCE sur son fils biologique. Est-ce que les trois protagonistes, RG, BCE, et YC, vont changer en cas de réussite dans les prochaines élections, La réponse est: Probablement non! Parce qu'ils ne voient que ce qu'ils imaginent, ils seraient même inconscients de ce qu'ils ont causés et continuent à causer aux tunisiens et à la Tunisie. Comme résultat, beaucoup de tunisiens se préparent à ne pas participer dans les prochaines élections, faute de candidats sérieux!

mansour
| 15-03-2019 18:35
la réalité c'est que ce sont deux figures perdantes : Si Béji+Nida Tounes et Youssef Chahed+Tahya Tounes en acceptant de collaborer,partager le pouvoir et les diktats des islamistes freres musulmans salafistes d'Ennahdha

Le Fouineur
| 15-03-2019 18:17
Ridha Charfeiddine serait-il pour quelque chose ? Je dirai que c'est plus que probable. D'un seul coup de faucille l'ex nidaïste coupa l'herbe sous les pieds de BCE et YC. A BCE il déclara : « je ne vais pas cautionner le truquage du congrès du Nida par le père et le fils». Et à YC : « Avec Mustapha Ben Ahmed, Sahbi Ben Frej, Zohra Driss, Walid Jellad et Leïla Chettaoui dans votre équipe vous n'irez pas loin, ceux sont des déserteurs du Nida qui ont trahi leurs électeurs et les électeurs ne sont pas des imbéciles (traitre d'un jour traitre de toujours). Quand on n'est pas d'accord et qu'on ne peut rien faire on démissionne de son poste de député comme je l'ai fait et en aucun cas on retourne sa veste. » Donc c'est un sourire narquois de 2 perdants qui se disent : « Nous voilà sur la même galère. »

Kameleon78
| 15-03-2019 15:57
BCE a enfin compris que pour battre les islamistes il avait besoin de YC

Microbio
| 15-03-2019 15:46
BOUSS BOUK OUA OUKIF MAANA FILL 3IRSSI !
Je n'ai pas d'insister, embrasse ton père et viens à mon prochain mariage à la fin du mois, mon fils!

Mon mariage (Sommet arabe!) à la porte et il faut considerer ce que dirons les invités de nous, si nous continuons à nous déchirer!

As - tu encore une place à Tahya Tounes?
On en parlera à la fin des célébrations de mariage

RABBi YAHDINA ELKOLL OUA MABROUK AL 3IRSS !!

Mohamed 1
| 15-03-2019 15:42
Réussite du sommet ?
Quel est donc le sommet arabe qui a réussi ?
Ce sont juste des réunions d'exhibition musculaire, où le plus fort fait plier le plus faible. Ils sont plus destinés à diviser qu'à rassembler. Inutile même d'en parler.
L'UE, dont tous les membres sont modernistes et démocrates, permet la circulation entre Etats sans passeport.
Les arabes, dirigeants et citoyens, encore très attachés à des doctrines politiques vides, dépassées et agressives, imposent obligatoirement le visa. Une bonne part des citoyens, se plaignant tout le temps des dirigeants, mais en réalité d'une culture aussi dictatoriale qu'eux, ont une grande part de responsabilité sur notre retard.
Le sommet qui mettra d'accord les arabes sur la démocratie sera celui qui aura réussi. Seulement il faudra attendre deux ou trois siècles.

simplement
| 15-03-2019 15:14
Les forces occultes ont imposé cette rencontre à l'image de ce qui a toujours été imposer entre les parties Tunisienne en cas de conflit grave.

A lire aussi

Le bloc parlementaire de la Coalition nationale a exprimé, dans un communiqué rendu public, ce

24/05/2019 14:03
0

« Si la Tunisie devenait un jour un pays islamiste ou que les Tunisiens disent qu’ils sont du côté

24/05/2019 12:35
5

La première chambre correctionnelle du Tribunal de première instance de Ben Arous a validé, jeudi 23

24/05/2019 11:44
1

Les titres des médias relèvent bien de paradoxes dans cette Tunisie vraiment schizophrène.

24/05/2019 10:42
13

Newsletter