alexametrics
A la Une

Enquête sur les voitures électriques et hybrides : La Tunisie à la traîne !

Enquête sur les voitures électriques et hybrides : La Tunisie à la traîne !

 

 

La Tunisie fait face à plusieurs défis économiques, énergétiques et écologiques. Il est certes vrai que plusieurs chantiers et réformes sont en cours, mais beaucoup reste à faire. Certaines décisions stratégiques sont à prendre au plus vite, si le pays ne veut pas rater le coche et se trouver à la traîne.

Parmi ces chantiers où la Tunisie est en retard, celui du véhicule hybride et électrique. Pour le moment aucune législation n’existe, alors que toutes les études énergétiques et environnementales réalisées dans le pays pointent le secteur du transport comme étant le plus grand consommateur de carburant. Focus sur un sujet d’actualité !

 

En faisant le tour des salons internationaux de l’automobile, on se rend compte très vite que l’avenir du secteur automobile se tourne vers l’hybride et l’électrique. D’ailleurs, la majorité des concept-cars présentés et préfigurant les orientations futures des marques automobiles sont soit hybrides, soit électriques : la Volkswagen I.D en en est un exemple, un véhicule capable de parcourir plus de 600km en complète autonomie avec un moteur de 170ch et zéro émissions. Plusieurs véhicules de série existent déjà comme la nouvelle Prius Rechargeable, la nouvelle Hyundai IONIQ ou la Renault ZOE qui a franchi une nouvelle barre en autonomie et peu désormais parcourir 400 km NEDC (soit une autonomie de 300 km en conditions réelles d’utilisation en cycle urbain et périurbain) sur une seule charge. Même les marques premium et de sport s’y mettent, on peut citer dans ce cadre BMW avec sa i3, Jaguar avec sa I-TYPE 1 et Porsche avec sa Panamera 4 E-Hybrid.

 

Alors pourquoi cet engouement pour ces nouvelles motorisations ?

Les voitures électriques se muent grâce à la force électromotrice d'un ou plusieurs moteurs électriques, alimentés par une batterie d'accumulateurs, une pile à combustible ou un moteur thermique générateur. Pour les véhicules hybrides, deux technologies existent : le full hybride et l’hybride rechargeable.

Les véhicules full hybrides sont les plus répondus. Ils sont trainés, simultanément ou séparément, par deux moteurs, l’un électrique et l’autre thermique. La batterie est rechargée par le moteur thermique et par la récupération de l’énergie cinétique au freinage.

Les véhicules hybrides rechargeables ou Plug-in Hybrid intègrent, quant à eux, une technologie combinant un moteur thermique (essence ou diesel) à un ou plusieurs moteurs électriques alimentés par une batterie de plus grande capacité, rechargeable par bornes installées.

Ainsi, ces véhicules sont plus propres. Les véhicules hybrides sont plus silencieux, donc moins de pollution sonore. Ils sont moins énergivores et consomment 20 à 30% moins de carburant, avec un net recul des émissions en CO2. Les coûts de l’entretien et de l’assurance, dans les pays développés, est de 20 à 40% inférieurs.

Les véhicules électriques sont, quant à eux, totalement silencieux, ne consomment pas de carburant et n’émettent pas ou très peu de CO2 !

D’où un gain substantiel en termes d’énergie et de propreté. La voiture électrique et hybride, c’est aussi moins d’entretien, moins de risque de panne et surtout moins d’accidents, la vitesse étant limitée.

 

Qu’en est-il en Tunisie ?

Dans notre pays, aucun avantage n’est accordé à ce genre de véhicules qui, vu les technologies avancées dont-ils disposent, sont plus chers que les autres de 20%.

Pendant notre enquête nous avons entendu des histoires hallucinantes, notamment sur les déboires d’un étranger propriétaire d’une Tesla et où il a fallu l’intervention du directeur général du commerce extérieur, Lazhar Bennour, pour que sa situation soit régularisée après 2 ans.

En effet, la loi tunisienne n’a pas évolué avec l’évolution de la technologie. Dans tous les autres pays, non seulement, on a amendé les lois mais en plus les Etats proposes de avantages fiscaux aux voitures propres, plus communément connus par bonus-malus.

 

Pour leur part, les autorités tunisiennes (ministère de Transport, ATTT, Douane) nous ont confirmé qu’il n’existe pas de problème avec ce genre de véhicules.

Mejdi Zognani, sous-directeur immatriculation au sein du ministère de Transport, a affirmé à Buisness News que les textes applicatifs permettent d’accueillir les véhicules électriques et hybrides, qu’il y a des dossiers qui ont été étudiés, mais qu’il existe une problématique : « Nous somme là pour la résoudre ».

C’est ce que nous confirme Walid Zammit, sous-directeur réception et homologation des véhicules au sein de l'Agence Technique des Transports Terrestres (ATTT) qui souligne que «bien que la réglementation en vigueur n'ait pas tenu compte de ce genre d'énergie pour la réception des véhicules, on a une commission d'immatriculation qui traite ce genre de dossier, minimes selon les statistiques. Les véhicules importés doivent être soumis à une réception, par type ou bien à titre isolé, dont le but est de vérifier la conformité des différents organes et mécanismes via les certificats d'homologation à savoir : les pneus, l'éclairage, les glaces et vitres, la direction, les émissions, les caractéristiques de la motorisation, la transmission des couples, les caractéristiques des poids, les ceintures de sécurités, les parechoc...».

 

Pour sa part, la Douane nous spécifie que l’importation de ce type de véhicules est soumise à un cahier de charge et à une autorisation d’importation. La position tarifaire de ce genre de véhicules est 930330, le droit de douane est de 30%, la TVA 19% et le droit de consommation de 0%, sachant que la LF2018 stipule une baisse des droits de consommation de 30% pour les véhicules à motorisations hybrides.

Concrètement, la Douane recense l’entrée de deux véhicules uniquement de ce type, dont la valeur de la moins chère est de 100.000 euros. L’ATTT nous annonce l’immatriculation de 7 véhicules hybrides pour des particuliers, 4 véhicules électriques pour usage administratif, 1 véhicule électrique pour usage particulier ainsi que d’un minibus électrique. Pour les véhicules à usage particulier, 5 sont immatriculé RS, donc des véhicules de Tunisiens résident à l’étranger ayant bénéficié de leurs FCR.

S’agissant des charges fiscales de ce genre de véhicules, le ministère des Finances n’a pas répondu à nos questions dans les délais. Certains responsables nous ont toutefois confié, que les véhicules hybrides et électriques sont traités comme les véhicules essences : ils payent une vignette du même montant qu’un véhicule essence normal, selon la puissance fiscale, cette dernière étant déterminée en amont par la Douane, dès l’arrivée du véhicule, selon ses spécifications techniques et sa motorisation.

 

Dans les faits, l’ensemble des concessionnaires qu’on a contactés évoquent des difficultés. Ainsi, certains soulignent que les procédures d’homologation peuvent prendre plus de temps qu’une homologation d’un véhicule essence ou diesel, le dossier devant passer par une commission. Autre difficulté majeure, l’Etat ne fait rien pour encourager cette technologie moins polluante et moins énergivore, alors qu’en 2017 le déficit énergétique représente 25,9% du total du déficit. Il a atteint 4.032,9 millions de dinars, en hausse de 49,15% par rapport à une année auparavant.

Les concessionnaires se disent confrontés à un double défi : préparer leurs ateliers à accueillir ce type de véhicules, ce qui réclame des techniciens et experts en haute tension, des équipements et outillages spécifiques ainsi qu’une zone dédiée ; et l’infrastructure routière qui n’est pas adaptée aux véhicules électriques et hybrides rechargeables, n’étant pas équipée de bornes de recharge.

Globalement, les concessionnaires déplorent qu’il n’y ait ni d’efforts, ni avantages pour ce genre de technologies. D’ailleurs, interrogé lors de l’Assemblée générale ordinaire sur l’exercice 2016 sur la commercialisation d’un bestseller électrique mondial, un DG d’une célébré marque automobile est sorti de de ses gonds. «Il y a un problème avec la réglementation pour les voitures électriques qui ne sont pas autorisées à rouler sur le sol tunisien : un anachronisme qu’il faut absolument et rapidement dépasser. Les autorités, passant du ministère de l’Environnement, à celui de l’Industrie puis à celui du Commerce, sont très conscientes de ça. Nous travaillons ensemble et nous demandons des autorisations réglementaires, mais il faut faire comme le Maroc qui offre 6.000 euros pour tout achat de véhicule électrique et offre 50% du prix de la borne de recharge à domicile», avait-t-il affirmé

 

Que doit-on faire pour encourager ce genre de technologie ?

Les véhicules électriques et hybrides, étant une nouvelle technologie, sont chers. Pour encourager leur prolifération, l’Etat doit accorder des avantages fiscaux et préparer une infrastructure adéquate. Ainsi, les concessionnaires réclament l’instauration d’avantages fiscaux et réglementaires, avec des bonus écologiques, pour encourager l’importation de ce genre de véhicules.

Plusieurs pays sont passés par là pour vulgariser ce type de produit et bénéficiés de gain en termes d’énergie et de protection de l’environnement. La Tunisie peut s’en inspirer, selon ses particularités et ses contraintes. Par exemple, la France offre une aide maximale de 5% du coût d’achat et une exonération totale sur la taxe sur les véhicules des sociétés est instaurée pour les encourager à réduire leurs frais d’exploitation. Au Maroc, les véhicules sont assujettis à un droit de douane de 2,5% bénéficiant d’un rabattement de 15% par rapport aux véhicules thermiques. Au Brésil, les droits de douane ont été ramenés de 35% à une taxe entre 0 et 7% selon la puissance du moteur. Aux Etats-Unis, on applique uniquement une taxe de 2,5% sur l’importation de ce type de véhicule.

 

Alors que la voiture électrique et hybride est devenue un concept totalement vulgarisé de par le monde, la Tunisie est encore à la traîne, avec une législation archaïque et aucun avantage pour ce type de véhicule propre et moins gourmand en énergie. Dans le monde on se prépare à l’arrivée de la voiture autonome dès 2020, et la majorité des constructeurs s’oriente de plus en plus vers la commercialisation des véhicules hybrides & électriques et tend à réduire l’offre en véhicules à moteur essence ou diesel. «Ainsi, dans un avenir proche nous serons acculés à importer des véhicules hybrides et on doit s’y préparer dès maintenant», nous confie un concessionnaire. Pire, si on continue sur cette voie, les constructeurs devront produire des véhicules spécialement pour nous, pays en retard technologique !

 

Imen NOUIRA

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (35)

Commenter

kais
| 22-01-2018 23:59
Avec tout se qui se passe en Tunisie on a intérêt a encourager les tunisiens a produire nos propre voiture électrique ! il faut rêver ! technologiquement on peut, politiquement non mais au moins on sait d'ou vient le problème.

HAtemC
| 22-01-2018 19:16
La Tunisie a pris un grand retard ... les bornes sont identiques pour tous modèles ...

Il faut équiper les immeubles et les parking et même les relais autoroutier ...

En tous les cas notre retard est tel que même un GPS ne fonctionne pas en tunisie .. les noms de rues sur le territoire sont fantaisistes ... que même un facteur s'y perd ...

En toute franchise ce pays est à l'abandon total ... je ne vois pas comment le retard sera rattrapé .. le monde avance et la Tunisie recule ...

L'infrastructure en Tunisie est des plus archaïque ... la voiture qui se conduit seul sera de la science-fiction pour les Tunisiens ... déjà la majorité des routes Européennes et Asiatiques sont équipés de capteurs ... les Tunisiens reviendront à leur moyen de locomotion originel .. la QARITA ...

Faudrait juste se convertir dans la QARITA toute option ...

Aux États-Unis, une directive qui doit entrer en application d'ici à 2019 prévoit que des points de recharge équiperont toutes les maisons neuves ou rénovées et 10% des parkings des immeubles nouvellement bâtis d'ici à 2023 ...

La Norvège est la championne du monde des VE .. avec parking et électricité gratuites ... les voitures électriques étant exemptés de TVA à l'achat ... La Tunisie accuse 100 ans de retard uniquement sur l'Europe ... sans parler des US ... Asie et Europe du Nord ... là ça se compte en siècles ...

Il y a la Formule E anti chambre de la voiture électrique de demain ...HC

https://www.service-public.fr/professionnels-entreprises/actualites/007003

Larry
| 22-01-2018 18:34
La borne telle qu'elle est conçue aujourd'hui n'est pas uniforme et ne s'adapte pas à tout les modèles de véhicules... Chaque constructeur prévoit son propre type de recharge.
C'était juste pour te dire qu'une prise ordinaire ferait aussi bien l'affaire.

Donc pour reprendre ton exemple avec une prise PSA en bas de l'immeuble et possédant une Renault... Toujours impossible de recharger !... Une prise standard en guise de borne de recharge ferait parfaitement l'affaire !

..."Et en route on fait comment on sonne chez les gens pour faire le plein d'énergie ?????..."
Et si il n'y a pas de bornes correspondantes sur la route : on fait comment ???? Une prise standard comme mentionnée au § précédent ferait l'affaire.... Il suffit d'avoir le véhicule adapté !

C'était le but de mon précédent commentaire.

HatemC
| 22-01-2018 18:05
... et ceux qui habitent le dernier étage d'un immeuble de 8 etages il fait comment ou même d'un pavillon ????

Sortir une rallonge ????

Et en route on fait comment on sonne chez les gens pour faire le plein d'énergie ????? HC

Larry
| 22-01-2018 16:52
C'est uniquement de la propagande commerciale pour servir les intérêts des constructeurs.

Le véhicule que j'ai eut l'occasion de pouvoir essayer incorporait un chargeur/booster (un peu comme un chargeur de batteries classique intégré) et se rechargeait sur n'importe quelle prise de courant 3 fiches
(le +, le - et la terre)

Les Bornes de recharge NE SONT PAS INDISPENSABLES....

HatemC
| 22-01-2018 14:14
Le fric ... le fric et rien que le fric et aucune vision sur le long terme ...

Ils attendent tout de l'Etat, alors que c'est une joint venture état/privé qui ferait avancer ce dossier ...

En tous les cas soit on y vient soit en disparait ...

Les concessionnaires se contentent d'acheter un produit et de le vendre avec un bénéfice et point à la ligne ...

Ils ne préparent pas l'avenir et dans une décennie le parc auto Tunisien sera le plus polluant au monde ...

L'ère de la voiture essence et diesel sera bientôt de l'histoire ancienne ... l'arrivé sur le marché des pays avancés et non du quart monde dont la Tunisie fait partie des voitures hybrides et bientôt le tout électrique bouleversera et a commencé déjà nos habitudes ...

Comment la Tunisie va-t-elle engager ce virage important si elle ne se prépare pas et si l'Etat n'incite pas ces épiciers de concessionnaires d'amorcer et d'investir ce créneau et rapidement en installant des recharges pour VE partout dans le pays ... dans quelques années ces mêmes concessionnaires verront leur CA diminuer ... forcément les constructeurs ne vendront plus de voitures classiques, que de l'hybride et de l'électrique

L'infrastructure en Tunisie est des plus archaïque ... la voiture qui se conduit seul sera de la science-fiction pour les Tunisiens ... déjà la majorité des routes Européennes et Asiatiques sont équipés de capteurs ... les Tunisiens reviendront à leur moyen de locomotion originel .. la QARITA ...

Faudrait juste se convertir dans la QARITA toute option ... siège ergonomique ... radio mezouid avec appel à la prière intégré ... boussole pour la quibla ... tapis de prière et m'dhala contre le soleil ... jerricane pour les ablutions ... GPS zarabe " le guide du paumée solitaire" ... dans 200 mètres préparez vous à continuer tout droit ...

Aux États-Unis, une directive qui doit entrer en application d'ici à 2019 prévoit que des points de recharge équiperont toutes les maisons neuves ou rénovées et 10% des parkings des immeubles nouvellement bâtis d'ici à 2023 ...

La Norvège est la championne du monde des VE .. avec parking et électricité gratuites ... les voitures électriques étant exemptés de TVA à l'achat ...

La Tunisie a une chance qu'elle est ensoleillé 300 j l'année ... le courant pourrait être généré par les panneaux solaire et des barrages hydroélectriques ...

On remarque que le pays est géré à vue sans aucune perspective d'avenir ....

Mais quand on voit l'état de délabrement du pays qui manque farouchement d'infrastructure de base .. quand on parcours les villes et villages de ce pays on se rend compte de l'extrême pauvreté de ce pays qui a vécu sur les acquis laisser sur place par la France ...

Installer des bornes électriques et le jour même l'électricité est détournée ... vous avez compris, il y a des étapes à ne pas sauter comme celle de civiliser ce pays d'abord ...

Comme qui dirait l'autre si tu sers la main à un zarabe tu as intérêt à recompter tes doigts ...

En fait je n'ai aucun optimisme pour ce pays ... la médiocrité s'est installé depuis des lustres ...
Dans une dizaines d'années les voitures classiques ne seront plus vendus ... on verra une Tunisie avec un parc auto des plus vieux et polluant et surtout des cercueils roulants ...
La Tunisie accuse 100 ans de retard uniquement sur l'Europe ... sans parler des US ... Asie et Europe du Nord ... là ça se compte en siècles ... HC

Larry
| 20-01-2018 21:37
Bonsoir,
Cependant il ne s'agit pas de la même personne, celui que je connais est aussi titulaire de plusieurs brevets dans ce domaine mais principalement sur un système de générateur qui permet au véhicule de doubler son autonomie.
Avec 400 kms de batteries embarquées : tu peux donc en faire 800 ! Sachant que certains véhicules peuvent parcourir jusqu'à 600 kms en une seule charge... On dépasserait donc allègrement les 1000 kms avec ce système embarqué !....
A suivre... Peut être chez nous un de ces jours !

versus
| 20-01-2018 19:47
Bonsoir, il me semble avoir bien connu monsieur X, amicalement même. Celui que je connaissait était porteur de nombreux brevets en énergie, détenteur de la 1è homologation, en France, de véhicule électrique. Il avait repris le process d'un brevet par lequel l'énergie latente de l'eau était récupérée pour chauffer l'eau, une boucle. Ainsi il récupérait l'énergie latente par un système catalytique pour recharger ses batteries. Effectivement, celui que j'ai connu a quitté la Tunisie.
Bon, maintenant je ne sais ce qui est possible, ou si, je le sais, depuis le temps que l'on parle de compétences, ce serait comme dire que demain la Tunisie enverra un homme sur la Lune, en tous cas pour ma part, je n'ai rien vu de semblable qui en vaille la peine

Larry
| 20-01-2018 16:22
D'accord avec toi, mais la batterie Lithium est trop chère à produire (à cause du lithium justement) ... elle disparaitra sous peu...
J'étais en contact l'année dernière avec Fisker/Toshiba ... Il y a mieux dans un très proche avenir.

saleh
| 20-01-2018 16:20
L'écologie en TUNISIE ! c'est comme le paradis sur terre !
-avant d'en arriver aux voitures hybrides commencer par :
- ne plus cracher sur les trottoirs
-stopper les sacs plastiques de super marchés qui, grâce au vent, fleurissent sur les cactus et dans les oliviers, et MÊME DANS L'ESTOMAC des PAUVRES MOUTONS...qui en meurent évidemment !
- mettre à disposition des poubelles dans les rues, sur les plages, etc... ET S'EN SERVIR !
- NE PAS ENVOYER LES ÉGOUTS DE LA VILLE DIRECTEMENT A LA MER, là où vos enfants se baignent !
-ARRÊTER DE JETER LES MATÉRIAUX DES VIEUX IMMEUBLES CASSES N'IMPORTE Où...
- ISOLER MURS , FENÊTRES ET PORTES des habitations par de la laine de verre= moins de consommation d'électricité !
- DÉVELOPPER LE PHOTOVOLTAÏQUE PUISQUE VOUS AVEZ DE L'ESPACE LIBRE ET DU SOLEIL. ça éviterait à L'État de payer des sommes phénoménales de gasoil pour produire l'électricité....
- REVOIR VOS RÉSEAUX D'ÉGOUTS ET DE BIEN LES ENTRETENIR!
-ÉVITER le spectacle à vos touristes des zones "ramassis de ferrailles à béton et autres, comme il y a à la sortie de Sousse vers Monastir !-Éviter les façades dégradées des logements malsains comme ceux, par exemple, qui sont dans le quartier de Carrefour
à Sousse. On se demande d'ailleurs comment ces immeubles tiennent encore debout !
On pourrait faire une liste qui remplirait bien pages.
Alors avant d'en arriver aux voitures, voyez qu'il y a toute une éducation civique à refaire;

A lire aussi

Avec 51 députés, le bloc de la coalition nationale se positionne aujourd’hui en tant que 2ème force

15/10/2018 15:59
11

Frappés par le sceau de l’interdiction, traqués par les services de la douane, se voyant ôter tout

12/10/2018 20:59
4

La Loi de finances est la pierre angulaire des finances publiques : c’est un jeu d’équilibriste

11/10/2018 19:59
3

La Tunisie a adopté hier loi criminalisant les atteintes racistes. Bien que certains s’obstinent à

10/10/2018 19:59
16

Newsletter