Ennakl Automobiles : Des perspectives de croissance positives

Businessnews.com.tn | publié le 16/05/2017 19:59

La société Ennakl Automobiles S.A., a tenu au siège de l’Amen Bank ce mardi16 mai 2016, son Assemblée générale ordinaire (AGO) des actionnaires pour son exercice 2016, sous la présidence de Brahim Debbeche. Un évènement qui a eu lieu dans un calme traduisant la satisfaction des actionnaires.

M. Debbeche a, lors de cette assemblée, fait un « topo » de la conjoncture économique, monétaire et financière du pays avant d’exposer les chiffres clés et un aperçu du rapport d'activités du groupe. Il en résulte que malgré le « flou ambiant », Ennakl fête ses 50 ans et progresse.

 

Ainsi, selon les chiffres communiqués, au terme de l’année 2016, on observe que le groupe conforte sa position de leader des importateurs automobile avec une part de marché de 15,46%, largement en tête devant Artes ou encore Aures, avec un total de 9370 unités immatriculés pour l’année 2016. Cette progression de 10% dans les immatriculations totales enregistrées par le groupe est essentiellement due aux bons résultats réalisés pour ce qui est de la vente des véhicules des marques Skoda, Volkswagen, Audi et Porsche, dans une moindre mesure. Le marché des véhicules utilitaires qui représente 32% du marché global a également connu une progression de 20,96%.

 

De bons résultats qui ont fait progresser le chiffre d’affaires de 13,6% par rapport à l’année précédente. En effet, au terme de l’exercice 2016, nous relevons que le chiffre d’affaires a augmenté de 43,134MD pour atteindre la barre des 359 MD.

 

Toujours selon le rapport de l’assemblée, les activités pièces de rechanges et techniques, ont respectivement évolué de 14,9% et de 17%. Un résultat obtenu suite à des actions commerciales concrètes entreprises au cours de l’année 2016 et qui ont ciblé le client final, comme le « mois du freinage » ou encore « le mois de la suspension ».

 

Pour ce qui est du marketing et de la communication, Ennakl Automobiles a mené plusieurs actions promotionnelles pour consolider l’image des marques qu’elle représente, à travers le sponsoring, l’organisation d’évènements mais aussi par la mise en place d’actions commerciales d’envergure telles que la campagne Test Drive Skoda et celle en faveur des chauffeurs de taxis.

 

Niveau investissements en immobilisations corporelles et incorporelles, le rapport indique qu’ils s’élèvent à plus de 10 MD pour l’année 2016. Un montant qui a servi essentiellement à l’achat d’un terrain à Sousse pour le nouveau Showroom d’Audi, à la construction d’un centre logistique, à l’aménagement d’un centre de carrosserie à la Charguia mais aussi à la construction du Showroom Skoda et l’acquisition de matériel et d’outils divers. Au cours de l’année 2017, Ennakl Automobiles prévoit également la mise en place d’un centre de formation d’excellence, unique en Afrique, pour la formation des techniciens du groupe.

A la lumières des différentes évolutions, le cours de l’action de la société a donc connu depuis janvier 2016 une réelle évolution aussi bien sur la bourse de Tunis que sur la bourse de Casablanca qui détient 10% du capital. En effet, sur le premier marché, le cours a progressé de 23% passant de 12 dinars à 14,7 dinars et sur le marché boursier de Casablanca, l’évolution a été encore plus significative et s’élèverait à 48%. Quant ’au total net bilan 2016, il s’élève à 195.190.137 DT pour un résultat bénéficiaire net de 28.335.881 DT.

 

Au terme de l’Assemblée générale ordinaire, la distribution du premier dividende au taux de 65% a été votée à l’unanimité. Les 0,650 dinars par action seront distribués aux actionnaires de l’entreprise sur les deux bourses de Tunis et de Casablanca, le 15 juillet 2017.

 

Dans une conjoncture nationale et internationale difficile, l’économie tunisienne continue, comme attendu, de faire preuve de résilience. Aujourd’hui, les différents indicateurs économiques sont au rouge alors que le dinar plonge. Ce dernier détail n’est en effet pas des moindres, lorsqu’on pense que les voitures qui circulent sur les routes tunisiennes sont importées en devises. Ajoutons à cela le fait que la BCT a décidé de limiter l’importation des véhicules de luxe de plus de 9 chevaux en imposant aux banques et aux sociétés de leasing un taux de 70% d’autofinancement. Le secteur devrait être en difficulté, mais il n’en est rien. Ennakl Automobiles a passé tous les tests de solidité et annonce des projections de croissance positives pour les années à venir.

 

M. Debbeche a également expliqué que le gouvernement devra, pour les années qui viennent, resserrer l’étau sur le marché parallèle dont l’impact négatif sur le secteur n’est plus à prouver.

 

Sofiene Ahres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Ennakl Automobiles : Des perspectives de croissance positives

publié le 16/05/2017 19:59

La société Ennakl Automobiles S.A., a tenu au siège de l’Amen Bank ce mardi16 mai 2016, son Assemblée générale ordinaire (AGO) des actionnaires pour son exercice 2016, sous la présidence de Brahim Debbeche. Un évènement qui a eu lieu dans un calme traduisant la satisfaction des actionnaires.

M. Debbeche a, lors de cette assemblée, fait un « topo » de la conjoncture économique, monétaire et financière du pays avant d’exposer les chiffres clés et un aperçu du rapport d'activités du groupe. Il en résulte que malgré le « flou ambiant », Ennakl fête ses 50 ans et progresse.

 

Ainsi, selon les chiffres communiqués, au terme de l’année 2016, on observe que le groupe conforte sa position de leader des importateurs automobile avec une part de marché de 15,46%, largement en tête devant Artes ou encore Aures, avec un total de 9370 unités immatriculés pour l’année 2016. Cette progression de 10% dans les immatriculations totales enregistrées par le groupe est essentiellement due aux bons résultats réalisés pour ce qui est de la vente des véhicules des marques Skoda, Volkswagen, Audi et Porsche, dans une moindre mesure. Le marché des véhicules utilitaires qui représente 32% du marché global a également connu une progression de 20,96%.

 

De bons résultats qui ont fait progresser le chiffre d’affaires de 13,6% par rapport à l’année précédente. En effet, au terme de l’exercice 2016, nous relevons que le chiffre d’affaires a augmenté de 43,134MD pour atteindre la barre des 359 MD.

 

Toujours selon le rapport de l’assemblée, les activités pièces de rechanges et techniques, ont respectivement évolué de 14,9% et de 17%. Un résultat obtenu suite à des actions commerciales concrètes entreprises au cours de l’année 2016 et qui ont ciblé le client final, comme le « mois du freinage » ou encore « le mois de la suspension ».

 

Pour ce qui est du marketing et de la communication, Ennakl Automobiles a mené plusieurs actions promotionnelles pour consolider l’image des marques qu’elle représente, à travers le sponsoring, l’organisation d’évènements mais aussi par la mise en place d’actions commerciales d’envergure telles que la campagne Test Drive Skoda et celle en faveur des chauffeurs de taxis.

 

Niveau investissements en immobilisations corporelles et incorporelles, le rapport indique qu’ils s’élèvent à plus de 10 MD pour l’année 2016. Un montant qui a servi essentiellement à l’achat d’un terrain à Sousse pour le nouveau Showroom d’Audi, à la construction d’un centre logistique, à l’aménagement d’un centre de carrosserie à la Charguia mais aussi à la construction du Showroom Skoda et l’acquisition de matériel et d’outils divers. Au cours de l’année 2017, Ennakl Automobiles prévoit également la mise en place d’un centre de formation d’excellence, unique en Afrique, pour la formation des techniciens du groupe.

A la lumières des différentes évolutions, le cours de l’action de la société a donc connu depuis janvier 2016 une réelle évolution aussi bien sur la bourse de Tunis que sur la bourse de Casablanca qui détient 10% du capital. En effet, sur le premier marché, le cours a progressé de 23% passant de 12 dinars à 14,7 dinars et sur le marché boursier de Casablanca, l’évolution a été encore plus significative et s’élèverait à 48%. Quant ’au total net bilan 2016, il s’élève à 195.190.137 DT pour un résultat bénéficiaire net de 28.335.881 DT.

 

Au terme de l’Assemblée générale ordinaire, la distribution du premier dividende au taux de 65% a été votée à l’unanimité. Les 0,650 dinars par action seront distribués aux actionnaires de l’entreprise sur les deux bourses de Tunis et de Casablanca, le 15 juillet 2017.

 

Dans une conjoncture nationale et internationale difficile, l’économie tunisienne continue, comme attendu, de faire preuve de résilience. Aujourd’hui, les différents indicateurs économiques sont au rouge alors que le dinar plonge. Ce dernier détail n’est en effet pas des moindres, lorsqu’on pense que les voitures qui circulent sur les routes tunisiennes sont importées en devises. Ajoutons à cela le fait que la BCT a décidé de limiter l’importation des véhicules de luxe de plus de 9 chevaux en imposant aux banques et aux sociétés de leasing un taux de 70% d’autofinancement. Le secteur devrait être en difficulté, mais il n’en est rien. Ennakl Automobiles a passé tous les tests de solidité et annonce des projections de croissance positives pour les années à venir.

 

M. Debbeche a également expliqué que le gouvernement devra, pour les années qui viennent, resserrer l’étau sur le marché parallèle dont l’impact négatif sur le secteur n’est plus à prouver.

 

Sofiene Ahres

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Commentaires (2) Commenter
Sans monopole.
nourbr
| 17-05-2017 13:30
M. Debbeche a également expliqué que le gouvernement devra, pour les années qui viennent, resserrer l'étau sur le marché parallèle dont l'impact négatif sur le secteur n'est plus à prouver...pour bien se frotter les mains dans ce bizness fort juteux!...je pense que le parallèle est une bonne solution pour faire baisser le chômage etvouvrir des portes anti crises, bref.
La religion de tunisiens.
Léon
| 17-05-2017 07:34
La religion du tunisien est le bénéfice. Le gain. Leur Dieu réel est le fric. Jusqu'à en oublier les 99 noms de Dieu, qu'ils remplacèrent par le flous, l'argent, le pez, le fric, l'oseille, les 7naynètes, le liquide, les Aboul Qacem,......
Ces nouveaux noms qu'ils répètent et adulent du matin jusqu'au soir, dans une léthargie quasi-religieuse et qui de fait, explique le pourquoi de la dérive de toute une Nation. Nation où les banques et les trusts continuent à s'enrichir de plus belle et sans le contrôle d'une quelconque autorité, et où les pauvres continuent à s'appauvrir sous le regard indifférents de ceux qui les avaient utilisé pour faire la merdolution.
Les banques sont renfloués par la planche à billet (ce qui est peut-être un choix souverain), mais en même temps par des emprunts, afin de continuer à importer des voitures et des produits de luxe, ce qui n'est certainement pas un choix souverain.
Le mécanisme que je viens de vous expliquer en deux mots remplace tous les longs discours d'économistes de la finance, discours pompeux, se confondant en conjectures car en réalité, ils n'ont rien compris à l'économie élémentaire, fruit du bon sens populaire et du porte-feuille de la ménagère.
Bref, tout ce que les amphis n'ont pas appris à ces perroquets, pour la simple raison qu'ils doivent les mener par le bout du nez afin de perpétuer le "système", celui de la "consommation bête" qui a fait des peuples libres, des troupeaux asservis ne pensant qu'à consommer.
Comment voulez-vous que les promoteurs de ce système ne renflouent pas les caisses des banques avec du vide, jusqu'au jour où le dinar sera aussi vide que la valeur du bout de papier qui le représente?
Comment voulez-vous que les promoteurs de ce système ne poussent pas le pays à emprunter pour consommer jusqu'au jour où le tunisien devienne l'esclave du monde entier et vende son pays pour survivre (encore plus qu'il ne l'a fait pendant la révolution).
Comment voulez-vous que le pays aille dans la bonne direction alors qu'il n'est plus possible de sortir la perle rare du lot, tant il pullule de diplômés aussi ignares les uns que les autres et prétendant tout savoir.
Enfin comment espérer qu'une nation dont le seul principe est devenu l'appât du fric, principe qui se soustrait quasiment à notre religion, pratiquant ainsi un "Chirk" à peine voilé, puisse réussir, lorsque l'on sait quel a été le sort de telles nations de par l'histoire des religions. "Chirk" aussi bien pratiqué par le commun des tunisiens que par les marchands de religion (et surtout par ces derniers, adeptes de la nouvelle religion en Orient, religion appelée wahhabisme et qui le pire des détournements qu'ait connu l'Islam).
Comment, comment et encore comment.....
Attendons qu'une lueur d'espoir, qu'un rayon de lumière vienne de quelque part. Peut-être d'un parti dont les partisans n'ont jamais trahi leur histoire, leur appartenance arabo-musulmane, et leur tradition d'ouverture sur l'occident. Une émanation du vrai parti destourien, celui des Bourguiba, Th3albi...
Je pense enfin en voir un. J'espère ne pas avoir tort. Sinon remettons l'espérances à demain car il n'est plus permis de ne pas espérer. C'est vital.

VIVE LA TUNISIE.

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant Souverainiste.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration