Ennahdha et la liberté

Businessnews.com.tn | publié le 10/06/2017 20:15

 

Par Karim Baklouti Barketallah

 

Ennahdha fête les 36 ans de la création du parti islamiste. Rached Ghannouchi en tête, suivi de Noureddine Bhiri et de tous les autres, racontent à qui veut l'entendre que Ennahdha est l'une des composantes ayant permis aux Tunisiens d'accéder à la démocratie et de jouir de leur liberté.

 

Le discours Nahdhaoui, ne peut être entendu que par eux-mêmes. Et pour cause. De quelle liberté parle Ghannouchi et consorts? De celui de la femme qui doit être confinée à son rôle de procréatrice ou bien à celui de la femme complémentaire de l'homme? De quelle démocratie parlent-ils? De celles où la référence est celle qui est aux antipodes de leurs référentiels rétrogrades?

 

Ennahdha ne s'est jamais battue pour la liberté ni pour la démocratie. Ennahdha a voulu accéder au pouvoir par la force et n'a pas hésité à poser des bombes. Ennahdha a usé de la violence et n'a pas hésité à brûler des gens.

Ennahdha n'a jamais cru en la démocratie et si aujourd'hui ils le simulent, c'est pour pouvoir survivre et éviter d'être sur la même liste internationale de terroristes que ceux qu'ils ont côtoyé et avec lesquels ils ont eu des causes communes.

Ennahdha est un caméléon qui a su, jusqu'à maintenant, sortir son épingle du jeu grâce à la fourberie de son chef Rached Ghannouchi.

 

Que Ennahdha fête les 36 ans du parti islamiste, mais qu'ils ne nous disent surtout pas qu'ils se sont battus pour notre liberté.

Leur modèle de société, les Tunisiens l'ont combattue de 2011 à 2014 et si aujourd'hui ils cessent de les stigmatiser, ce n'est guère car ils ont la mémoire courte. Et que vive la Tunisie avec son modèle bourguibien. Bourguiba que Ghannouchi avait refusé de se recueillir sur son âme.

Ennahdha et la liberté

publié le 10/06/2017 20:15

 

Par Karim Baklouti Barketallah

 

Ennahdha fête les 36 ans de la création du parti islamiste. Rached Ghannouchi en tête, suivi de Noureddine Bhiri et de tous les autres, racontent à qui veut l'entendre que Ennahdha est l'une des composantes ayant permis aux Tunisiens d'accéder à la démocratie et de jouir de leur liberté.

 

Le discours Nahdhaoui, ne peut être entendu que par eux-mêmes. Et pour cause. De quelle liberté parle Ghannouchi et consorts? De celui de la femme qui doit être confinée à son rôle de procréatrice ou bien à celui de la femme complémentaire de l'homme? De quelle démocratie parlent-ils? De celles où la référence est celle qui est aux antipodes de leurs référentiels rétrogrades?

 

Ennahdha ne s'est jamais battue pour la liberté ni pour la démocratie. Ennahdha a voulu accéder au pouvoir par la force et n'a pas hésité à poser des bombes. Ennahdha a usé de la violence et n'a pas hésité à brûler des gens.

Ennahdha n'a jamais cru en la démocratie et si aujourd'hui ils le simulent, c'est pour pouvoir survivre et éviter d'être sur la même liste internationale de terroristes que ceux qu'ils ont côtoyé et avec lesquels ils ont eu des causes communes.

Ennahdha est un caméléon qui a su, jusqu'à maintenant, sortir son épingle du jeu grâce à la fourberie de son chef Rached Ghannouchi.

 

Que Ennahdha fête les 36 ans du parti islamiste, mais qu'ils ne nous disent surtout pas qu'ils se sont battus pour notre liberté.

Leur modèle de société, les Tunisiens l'ont combattue de 2011 à 2014 et si aujourd'hui ils cessent de les stigmatiser, ce n'est guère car ils ont la mémoire courte. Et que vive la Tunisie avec son modèle bourguibien. Bourguiba que Ghannouchi avait refusé de se recueillir sur son âme.

Karim Baklouti Barketallah
Commentaires (17) Commenter
(y)
Ameni
| 18-06-2017 16:13
je trouve qu'il n'a rien négatif centre Ennahdha c'est le mouvement qui accepte l'indifférence et qui croit en la diversité.
Les Ventres Bedonnants
kameleon78
| 11-06-2017 18:44
Les Revenants (Les Ventres Bedonnants)

ils sont venus, ils sont tous là
ils étaient sales, mal rasés
Leurs visages maigres, mal fagotés
Et la haine de leur coeur, libérée

Du fond des caves de Belleville
Ou des bas-fonds londoniens
Ils se terraient tels des chiens
Espérant un signe du destin

Et puis vint le temps des traîtres
Un général aux ordres étrangers
Lâchant son maître contesté
Offrant le pays aux affamés

Oubliés les galères à l'étranger,
Les privations et humiliations
Ils sont là, exhibant fièrement
Leurs gros ventres bedonnants
Ennahda plus fort que jamais
Conservateur
| 11-06-2017 18:43
Monsieur
Vous avez pris de la peine pour écrire cet article sans rien ajouter d intéressant. Ce que tu as écrit nous sommes entrain de l entrndre tous les jours.
Messieurs malgré vos tentatives le 1 millions d électeurs ennahda sont là et même grâce à des discours comme le ventre il atteindrons même le double la prochaine fois
Messieurs je vous informe que le fond de commerce qui s appelle ennahda est périmé.
Ainsi vous allez les faire revenir malgré leur incompétence et au lieu de vous regrouper autour d un projet de sursaut vous êtes toujours dans le même discours
Mr les pays de golf ont fait leurs liste et Gannouchi n y figure pas alors le cheval sur lequel vous pariez est perdant
Pensez à un projet pour ce pays mieux que de vous référer à vos convictions idéologiques
Un pays massacré depuis trois décennies par des malfrats.
takilas
| 11-06-2017 17:47
Tout le monde, sauf les milices de nahdha, savait qu'il s'agissait d'une manigance.
Quant a Ben Ali c'est lui qui a sauvé (illégalement) nahdha de plusieurs procès évidents et justes, sur ordre de tierces parties (étrangères), lesquels procès devraient reprendre un jour ou l'autre.
Et puis c'est les injustices de Ben Ali envers une grande partie du peuple, qui a induit plusieurs personnes en erreur par cette fausse révolution de cirque.
L'injustice à été subie par les gens qui vivaient sur le territoire et non pas ceux qui menaient la belle vie à Londres et à Paris , comme les ripoux de la secte de nahdha, et dont ces derniers ont été choisis pour être des malfrats et des arnaqueurs chevronnés. Lesdits "réfugiés ou plutôt recrutés " se permettaient de bénéficier , en contrepartie, des sommes d'argent colossales pour la mission dont ils ont été chargés, à savoir de faciliter l'incursion vers le pétrole libyen, sous prétexte (par les instigateurs du présumé printemps arabe) d'instaurer démocratie ; soit une démocratie d'arnaque, que la majorité du peuple a constaté cette arnaque dès le premier de la descente de Ghanouchi de lavion, et puis en quel honneur que ce soit lui ? aucune raison de charger ce malfrat de cette mission. Pour l'anecdote, ce dernier dévoila même ses manigances (dès le départ donc) en prétendant qui est venu pareil à Nelson Mandela, mais apparemment comme cela lui a été chuchoté avant qu'il ne prenne l'avion. Soit un faux Nelson Mandela qui menait la vie de château à Londres et qui bénéficiait de faveurs inimaginables, le but étant l'accélération du pétrole libyen ; quel traître inégalable !
En conclusion, les tunisiens ne sont pas dupes à ce poin pour croire à tout ce cinéma qui perdure jusqu'à ce jour comme avec Sihem Ben Sedrine.
Tous des affamés et jamais ils ne peuvent prétendre d'être des tunisiens. Par preuve n'est-ce pas ?
@ Léon. Faux archifaux
takils
| 11-06-2017 13:48
Tout le monde, sauf les milices de nahdha, savait qu'il s'agit qu'il s'agissait d'une manigancesQuant a Ben Ali c'est lui qui a sauvé (illégalement) nahdha de plusieurs procès évidents et justes, sur ordre de tierces parties (étrangères), lesquels devraient reprendre in jour ou l'autre.
Et puis c'est les injustices de Ben Ali envers une grande partie du peuple qui a été induit en erreur par cette fausse révolution de cirque.
L'injustice a été subi par les gens qui vivaient sur le territoire et non pas ceux qui menaient la belle vie comme nahdha à Londres et à Paris et se frappaient des sommes d'argent colossales pour la mission de faciliter l'incursion vers le pétrole libyen sous prétexte (par les instigateurs du présumé printemps arabe) d'instaurer l démocratie ; soit une démocratie d'arnaque, que la majorité du peuple a constaté cette arnaque dès le premier de la descente de Ghanouchi (en quel honneur que ce sout lui ; aucune raison de charger ce malfrat de cette mission) de l'avion et lorsque ce dernier dévoila même les manigances (dès le départ donc) en prétendant qui est venu pareil à Nelson Mandela er ce comme cela lui a été chicorée avant qu'il ne prend l'avion, soit un faux Nelson Mandela qui menait la vie de château à Londres et qui bénéficiait de faveurs inimaginables.
En conclusion, les tunisiens ne sont pas dupes à ce point.
@Lefghoun
Léon
| 11-06-2017 12:42
Tu fais partie de ces personnes qui me donnent la certitude que la Tunisie ne s'en sortira pas. Tu es du pain béni pour nos ennemis; ceux-là mêmes qui ont concocté une révolution dans le pays prospère en s'appuyant sur des gens comme toi. Beaucoup de manipulées ont compris. Mais il en reste encore beaucoup; comme toi.
Vous êtes du pain béni pour les sionistes, pour les atlantistes, pour tous ceux qui veulent que le monde arabe reste dans la mouise.
Mais as-tu un cerveau? Si Oui lis, et relis mille fois le
VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES,
VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES,
VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES,
VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES,
VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES,
VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.......

VIVE BEN ALI (par conviction mais aussi rien que pour t'emmerder)
Léon, Min Joundi Tounis AL Awfiya,
Résistant et géostratège.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.
@ftouh: merci. Voilà le dernier
A4
| 11-06-2017 11:38
LE PETIT "CATARD"
Ecrit par A4 - Tunis, le 10 Juin 2017

Le petit "catard" a mal
Se retrouve seul dans son coin
Il souffre comme pas normal
A coup de cris en coin-coin

Il est triste et furieux
Ne peut plus marcher tout droit
Il semble, comme c'est curieux
Perdu, en plein désarroi

Il peut à peine barboter
Ouvrir et fermer son bec
S'agiter et gigoter
Dans une mare qui est à sec

Il boite de la patte gauche
Traîne par terre son gros derrière
Le spectacle est bien moche
Vaines sont toutes ses prières

Il est blessé, bat de l'aile
Et regarde de travers
Ceux qui lui faisaient du zèle
Le gâtaient de proses et vers

Il aimait les cajoler
Leur donner des oeufs en or
Les voir tous crier olé !
Vous êtes le roi, le plus fort !

Il avait l'esprit ouvert
Et gavait tous les rongeurs
Tous les fous et les pervers
Assassins et égorgeurs

Ce jour, il se mord les plumes
Et apprend à ses dépens
Entre marteau et enclume
Que malheur est aux perdants
Mierci bcp
El GHOUL
| 11-06-2017 11:24
Merci bcp pour cet article et j'ajouterai juste ce dicton: WAKTECH NOUALIOU CHOURFA WA GHANOUCHI : WAKTE MOUTOU KBAR EL HOUMA" J'ai connu les jeunes de mon âge à la Fac en 75, ils étaient violents et ils ne changeront jamais. L'éducation islamiste est basée sur la violence.
Nostalgie
Lefghoun
| 11-06-2017 10:58
l'auteur de l'article et a travers ce message est un fan de la dictature et nostalgique de la periode zaba
Ennahdha vaut Merdogan..
Ali Bobo
| 11-06-2017 10:42
Le meilleur exemple de ce que peut être la nahkba,c'est Merdogan ! Même mouvance
(les frérots)et mêmes dérives dictatoriales.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration