alexametrics
Dernières news

En photos : A l’occasion des JCC, le président décore des personnalités de la scène cinématographique

En photos : A l’occasion des JCC, le président décore des personnalités de la scène cinématographique

 

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi, a présidé, ce samedi 5 novembre 2016, une cérémonie de remise de l’insigne de l’Ordre national du mérite dans le secteur de la culture, à nombreuses personnalités culturelles tunisienne mais aussi de pays amis de la Tunisie, pour leur contribution à la scène cinématographique.

 

 

Première catégorie :

- Abderrahmamne Sissako, Mauritanie :

-Gamil Rateb, Egypte ;

-Michel Khalifi, Palestine ;

-Idrissa Ouedraogo, Burkina Faso ;

-Mohamed Malas, Syrie;

-Ridha Behi, Tunisie;

-Omar Khlifi, Tunisie.

 

 

Deuxième catégorie :

-Abdelaziz Ben Mlouka, Tunisie ;

-Néjib Ayed, Tunisie ;

-Moncef Charfeddine, Tunisie.

 

 

Troisième catégorie :

-Brahim Letaief, Tunisie ;

-Khemaies Khayati, Tunisie ;

-Dorra Zarrouk, Tunisie ;

-Chawki Mejri, Tunisie ;

 

Quatrième catégorie :

-Kaouthar Ben Henia.

 

 

Par ailleurs, à l’issue de la cérémonie, le directeur de la 27ème édition des Journées cinématographiques de Carthage, a décerné au chef de l’Etat, le Tanit d’Or, à l’occasion du 50ème anniversaire du festival international.

Etaient présents, outre les artistes, le ministre des Affaires culturelles, Mohamed Zine el Abidine et les membres des Jurys du festival.

M.B.Z


Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (3)

Commenter

Forza
| 06-11-2016 20:42
Vous avez totalement raison, fnar Sidi Bousaid, il n'est pas loin. Beaucoup des acteurs n'ont pas des contrats de travail et font pratiquement une profession libérale sans penser aux jours difficiles.
Concernant les deux égyptiens, Jamil Ratib le mérite plus, au moins il a participé dans un fil tunisien et parlait tunisien.
Je pense que BCE voulait faire un geste pour le monde de la culture mais je vous donne raison qu'il a été mail conseillé, il aurait pu choisir des figures d'abord tunisiennes et après maghrébines pour le faire.

JAGHMOUN
| 06-11-2016 17:17
ou sont les tunisiens ouled elbaled?
des centaines dans l'oubliette a jamais.
snoussi est mort enterré a esserss
aucune distinction et peut etre meme
que beji n'est pas au courant.
des milliers d'artistes tunsiens:
comediens,acteurs,realisateurs,
ingenieurs de l'image,producteurs,
metteurs en scene,chanteurs,peintres
sculteurs,musiciens,cadreurs,.....etc
dans l'oubli,meconnu par beji et son
ministre de la culture.
qu'a fait beji pour les jcc pour recevoir un tanit a moins que c'est
lui qui a designé brahim ltaief et lui
sifflé de mettre le paquet de la fiesta et depenser sans compter.
le meme systeme de ben ali qui dit:
LA TUNISIE PAYS DE LA FETE CONTINUE.
beji se balance de l'etat delabré
des finances tunisiennes et du peuple
lui c'est le poste le palais le pouvoir,les influences manipulation
interet familial et pro politique
de ben ali de superviser et jeter le
fric des tunisiens par les fenetres
A SAVOIR LE BUDGET DE LA PRESIDENCE
EST DE 108 MILLIARDS ET VEUT PLUS.
bourguiba avait un budget de 110 millions en 1987.
jamil rateb et adel imam chouchou
de beji et decoration fanfare de
prestige digne de presidents etrangers
et le tout la presidence paye.
ou est lamine nahdi,la famille de chriaa patron et createur des jcc.
tarek ben ammar,jalila bakar,Zran,
ali mansour,msalmani,arafa,naceur
khmir,la famille de bornaz,touati,
fethi haddaoui,moncef lazar,hnani
et des centaines d'acteurs tunisiens
des feuilletons qui ont donné la joie
au peuple tunisien durant des années.
course poursuite de adel imam un vieux
et jalim rateb sur une poussette et beji le messi attendu pour offrir la
medaille du paradis.
a son age il doit regarder ses enfants
de la tunisie certains artistes
tunisiens agonisent dans la maladie et
la pauvreté d'autres sans rentes et
sans retraites.
honte a la presidence et honte aux
decideurs de la jcc.
4 MILLIARDS pourrait creer une caisse
de secours pour les artistes tunisiens
sans revenus.

kameleon78
| 05-11-2016 16:20
Voila une initiative intéressante, décorer les acteurs de la culture de la Tunisie moderne. Le cinéma est un art majeur qui permet à un pays de s'ouvrir au monde et d'ouvrir sa culture à l'extérieur de nos frontières. J'ai connu personnellement le réalisateur à Paris Ridha Behi lors de ses premiers films puis je ne sais plus ce qu'il a fait par la suite. Cela nous change de Marzouki qui recevait des niqabées à Carthage pour les décorer, ah quelle époque la Troïka on avait touché le fond de la piscine.

A lire aussi

Le secrétaire général adjoint de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Sami Tahri a

20/11/2018 20:05
2

Plusieurs internautes ont relevé, ce mardi 20 novembre 2018, des difficultés à accéder à leurs

20/11/2018 17:42
1

L’Union régionale de l’industrie, du commerce et de l’artisanat de Sfax relevant de l’Utica a

20/11/2018 16:46
3

Le président d’Ennahdha, Rached Ghannouchi a présenté, ce mardi 20 novembre 2018, ses excuses auprès

20/11/2018 15:50
17

Newsletter