alexametrics
Dernières news

El Faouar : Les employés de Winstar exigent leur retour au travail

El Faouar : Les employés de Winstar exigent leur retour au travail

Les employés du champ pétrolifère d’El Faouar, dans le gouvernorat de Kèbili, exploité par la société canadienne Winstar ont entamé ce vendredi 11 août 2017 un sit-in de protestation pour reprendre le travail ainsi que le paiement des salaires des mois passés.

 

Dans un communiqué publié ce jour par l’UGTT, plusieurs syndicats représentant les domaines de l’Education et de la Santé dans la région ont exprimé leur solidarité avec les protestataires mentionnant « la légitimité de leurs actions ».

 

K.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (10)

Commenter

Zug
| 12-08-2017 13:43
Dans le même temps, le dinar poursuit sa chute vertigineuse. Bientôt, tous les concessionnaires auto fermeront en Tunisie. C'est l'industrie de la bicyclette qui va connaître des jours florissants, comme de toute façon bientôt il n'y aura plus de travail, pourquoi se priver, on aura tout le temps pour pédaler, c'est bon pour la santé. Les plus ambitieux continueront à travailler dans l'off shore ou en Libye pour '300 ou 400 par mois, c'est franchement mieux que rien ! Quant à ceux qui iront travailler dans les pays du Golfe, ils pourront se payer un appartement au Lac au Luxembourg douteux, le nec plus Ultra et pourront se payer une SUV chinoise pour la résidence secondaire de Hammamet, du pur bonheur quoi ! La Tunisie, un pays à l'avenir radieux !

Tounsi
| 12-08-2017 10:34
Devise tunisienne : être payé sans travailler . fonctionnaire , employés dans les entreprises publics

Amonna
| 12-08-2017 05:58
il ne faut pas ceder aux exigences de ces energumenes.ils ont entravé la marche économique du pays.qu'ils aillent voir ceux qui les ont mobilisés pour les payer!

Extra
| 11-08-2017 23:19
comme je l'ai déjà dit avant que se sont des personnes , voulant être chez eux et touchent des salaires.
et ont l'audaces de réclamer les salaires des mois de leurs gréve en plus l'ugtt est avec eux. C'est la révolution de la brouette.

pit
| 11-08-2017 13:32
...tu n'en branle pas une,tu exiges monts et merveilles, tu bloques ton outil de travail...tu emmerdes toute la population...tu met à genou l'économie de ton pays...et tu réclames ton pognon...(que tu obtient dans la grande majorité des cas, donc pourquoi se priver)branleurs du monde entier la Tunisie est faite pour vous !!!

HatemC
| 11-08-2017 12:38
Je n'ai aucune empathie pour ces débiles mentaux ...
Ils ont détruit leur outil de travail avec le soutient des imbéciles de l'UGTT qui est réellement fautif dans la dégradation de la situation et les voilà qui font pression sur je ne sais qui pour reprendre le travail et bien sur le paiement des journées non travaillé ... c'est la cerise sur le gâteau ...

Il ne mérite aucune considération ... perso je les méprise ...
@ ces ex salariés et chômeurs ... c'est l'UGTT qui vous a mis dans cette situation ne vous trompez pas de cible ... et que viennent faire le syndicat de l'enseignement et de la santé dans ces revendications ...

On remarque que l'UGTT manipules les salariés .... HC

A4
| 11-08-2017 12:03
Pour la reprise, il faut demander l'autorisation des fainéants qui veulent un salaire sans travail !

Gg
| 11-08-2017 11:57
Ils veulent reprendre le travail, c'est tout à fait légitime. Mais pourquoi le travail à t-il être interrompu?
Et en ce qui concerne le versement des salaires passés, ont ils travaillé?
Sinon pourquoi?
Rappelons que par définition, des jours de grève ne sont pas payés.
Bref, l'article est vague et mal documenté.

Noury
| 11-08-2017 11:37
Pour résumer, après le blocage des routes et des vannes, on passe à la grève "propre" pour réclamer le retour à l'entreprise qu'on venait tout juste de démolir, et en plus l'obliger à payer les jours de grève "crapuleuse" !!! Elle est belle la Tunisie de la "révolution" du jasmin qui pue

kamel
| 11-08-2017 11:11
le secteur petrolier est en faillite et les salaries ont peur pour leurs salaires et leur emplois .l arret de la production par des sit in est illegale et l ETAT ne fait rien on s occupe des Festivals .le deficit energitique est entrain de devenir tres alarmant .on importe maintenant de l ordre de 80% de nos besoins en gaz de l algerie a un prix tres cher et en devise pour produire de l electricite . quel dommage ou est l ETAT de droit

A lire aussi

« Dire que le président de la République n’a pas selon la constitution, le droit d’intervenir dans

22/07/2018 15:33
0

Quatre gymnastes tunisiennes ont récolté, hier, samedi 21 juillet 2018, des médailles d'or et

22/07/2018 12:11
11

Un accord a été trouvé entre le gouvernement et l’Union générale tunisienne du travail (UGTT) en ce

21/07/2018 22:04
3

La présidente du parti destourien libre (PDL), Abir Moussi, a appelé à un passage à la 3ème

21/07/2018 18:15
30

Newsletter