alexametrics
Dernières news

Egalité successorale : Fatwa interdisant la réélection de députés

Egalité successorale : Fatwa interdisant la réélection de députés

 

Les islamistes préparent leur contre-attaque contre l’initiative du président de la République et en particulier la loi sur l'égalité de l'héritage. Ayant pressenti, le doute des Tunisiens qui s’installe par rapport à cette loi, c’est un passage en force qu’ils veulent effectuer en prenant en otage les sentiments des Tunisiens envers leur religion : tous ceux qui soutiendront cette loi seront accusés d'être des mécréants, des «koffars» !

 

Lors d’une rencontre avec des citoyens, la coordination nationale pour la défense du Coran, de la Constitution et du Développement équitable a haussé le ton et menace d'émettre une « fatwa » qui interdirait, en considérant comme mécréant, tous ceux qui accorderont leur voix à des élus favorables, au projet de loi relatif à l’égalité de l’héritage. L’objectif étant de faire pression sur les députés, qui risqueraient leur siège, en votant pour la dite-loi. Pire, ils risqueraient même leurs vies, en étant considérés comme des «koffars».

 

Le hic, c’est que ces individus qui se déclarent comme étant des cheikhs de la Zitouna n’ont aucun statut pour faire des « fatwas » sur le sol tunisien, le seul habilité à le faire est le  mufti de la République. Autre fait grave, ces imams sont en train d’inciter à la haine : pour le simple croyant, élus et autres Tunisiens, soutenant cette loi, risquerait d’être une cible à abattre : des mécréants qu’on doit éliminer et qui sont en train de nuire à l’Islam.

En parallèle, on oublie que selon la Constitution, la Tunisie est un Etat civil, qui doit respecter toutes les sensibilités, tous les avis et toutes les croyances.

 

Les faits sont graves et doivent être pris avec le sérieux qui s’impose.

 

I.N

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (45)

Commenter

Dihia Kahina
| 19-12-2018 21:31
Les tunisiens sont sensés être, une mosaïque de peuples, tolérants puisque depuis l'époque amazigh, toutes sortes de civilisations est passé par ce pays, et les amazighs , les autochtones, ont cohabité avec toutes sortes de groupes ethniques, et toutes croyances religieuses .. Alors, soyez un plus ouverte à la différence ! Si juste un prénom amazigh vous dérange, votre intolérance est bien significative , et je vous invite, à mon tour de lire l'histoire profonde du pays depuis l'arrivée des premiers Phéniciens à Utique, jusqu'à l'arrivée d'Elyssa à Carthage .. et comment elle a été accueilli par les autochtones..ensuite, continuer de lire à propos de toutes civilisation que le pays a connu, entre autres , les Bizantins , les romains, les vandales, les Arabes , espagnols, les Ottoman..etc ! De nos jours, ce n'est plus difficile d'acquérir toutes sortes de connaissances, il suffit de cliquer sur Google ! Aussi, il y'a une loi qui vient d'être voté contre le racisme, j'invite tous les allergiques à la différence de la consulter puisqu'elle existe sur internet ! Ne dit -on pas aussi ,que l'islam est contre le racisme, puisque nous vivons dans pays dont la religion officielle est l'islam, et la langue officielle est l'arabe! La langue officielle, ça ne veut pas dire que les gens de Douiret, Ghomrasen, Matmatah, Jerba et, j'en passe, n'ont pas le droit de donner des noms amazigh à leurs progénitures(Timmna, Toumana, Dija, Dijana..des prénoms de femmes que vous trouverez à Djerba ), et on ne leur interdit pas de parler chez eux leur langue maternelle !!


Soufi
| 19-12-2018 16:04
Est ce que tu parles berbère , amazigh ou chelha
Ces tunisiens qui ne savent plus sur quel pied danser et qui ignorent tout de leur histoire. 'Yaf3alou aljahil bi nefsihi mala yef3alou al3adou bi 3adouihi '. Ayez pitié de ce peuple et de vous.même.

Dihia Kahina
| 19-12-2018 15:29
Ghanouchi s'est prononcé récemment à ce sujet, lors de ses déplacements fébriles à l'étranger pour gagner le soutien qu'il est entrain de perdre en Tunisie ! Ainsi, Il a bien rassuré les rétrogrades de son genre en soulignant le fait que son parti ne votera pas pour l'égalité sccessorale !Et voilà, son serviteur Khadmi appuyé par ses alliés les prennent la relève pour appuyer les déclarations de Ghanouchi le gourou des frérots islamistes ! C'est un véritable orchestre et enfants de ch'?ur moyenâgeux qui se met à chanter pour mieux abrutir une certaine catégorie de la population endoctriné ou alors ignare souffrante d'analphabétisme et/ou de la pauvreté, facile d'acheter ses voix lors des prochaines élections !
Ce manège, ou alors ce jeu de chaises musicales, n'est qu'une preuve de plus de la dangerosité de ce mouvement de frérots islamistes qui a plusieurs ailes et différents bras, et qui ne sont en fin du compte, que des marionnettes de pays etrangers tel que le Qatar, la Turquie... et certains pays de l'Occident ..
Les dirigeants islamistes et leurs représentants religieux , ont bel et bien un projet sociétal étrange et étranger à la société tunisienne ! Ces mercenaires religieux ne sont rien que des ' soldats religieux '( à l'image des chevaliers de Malte, mais avec d'autres moyens plus diaboliques) chargé de faire 'la guerre' par procuration dans le cadre du projet sioniste du nouvel ordre mondial basé sur le re-partage du monde arabe de l'Atlantique jusqu'aux pays du Golfe!
Autrement dit un nouveau Sykse-Pico au profit du grand Israël de l'Euphrate jusqu'au Nil , et des projets géostratégiques et économiques des puissances mondiales!
Il est à rappeler que nous avons déjà un Mufti , le cheikh Othmane Battikh, par conséquent nous n'avons nullement besoin des clowneries de Khadmi , ministre des affaires religieuses de la troïka, qui encourageait les jeunes tunisiens à partir faire le 'djihad' en Syrie!
Ce personnage dangereux devrait être jugé et non pas 'chouchetté' et accueilli à bras ouverts sur les plateaux de certaines chaînes de télévision louches..et d'autres ayant un agenda islamiste dangereux !
Il a rappelé que l'esclavage à été abolie magiquement par tous les pays musulmans, et pourtant des textes du Coran en parle bel et bien ! Le fameux texte de 'Ma malaket Ayménakom' ceux que vous possédez ! Et bien d'autres textes qui ne peuvent plus être appliqués vu le changement des temps ! On ne voyage plus à dos de cheval , de dromadaire et de chameau, que je sache !

Soufi
| 19-12-2018 15:20
Chers compatriotes. Ignorez vous qu' une grande partie des femmes sont déshéritées par leurs parents et frères pour une simple raison que 'khirna mayemchiche al ghirna ' alors de grâce rendez à ces pauvres femmes leurs droits que dieu leur a accordé avant de parler d'égalité successorale . En tout les cas le droit musulman ne t'empêche pas de donner à tes soeurs autant qu' à toi même et aussi de te désister de la totalité de ton héritage au profit de tes soeurs ' inna allaha la youdhi3ou ajra al mohsinin'.

Raad
| 19-12-2018 14:51
Mais où sommes nous, qui sont ces gens là, et quel degré de connaissances ont ils pour lancer une soit disant fatwa, et de quel texte juridique ou coranique qui leurs octrois l'autorité de prendre une décision de ce type.
Ne touchez pas à notre façon de vivre, ou à notre façon de faire les choses.
Ces ratés de la terre, ne trouvent pénitence nul part, que pour haïr ou déformer les textes à leurs manières de vivre comme des rats, rien qu'à voir leurs têtes nous perdons connaissance.
La religion est mélangée à toutes les sauces, pour un oui pour un non.
Le droit des citoyens est bafoué par ces satanés religieux, dès le moment ou tu ne penses pas comme eux, on est considéré comme un athée, voir même un ennemie.
'?pargnez-nous de vos recommandations et de vos conseils à deux sous.

Soufi
| 19-12-2018 14:24
Ces imams ont autant le droit d'exprimer leurs avis que n'importe qui. Vous vous êtes habitués à avoir des imams béni oui oui qui sont en dehors de la gestion de la vie sociale . Eh bien maintenant vous devez vous habituer à entendre leurs avis. La discussion à propos de cette loi anti islamique devrait se faire entre gens spécialisés et en connaissance de cause. Sinon ça va être comme vos discussions à propos de tout sujet dont vous ignorer tout. Et c'est pour cela que vous allez vers la ruine.
A bon entendeur salut.

veritas
| 19-12-2018 13:15
Les Fatwas des adeptes de la tkkia n'ont aucune valeur ni juridique ni sociale,à part pisser dessus a la première occasion ils ne servent absolument à rien .

Mansour Lahyani
| 19-12-2018 12:27
Nizar, dites-nous en confidence, s'il vous plaît : I.N. est-il/elle un/une journaliste confirmé/e, ou simple pigiste ? Comme pigiste, il/elle aura le temps et l'occasion de se perfectionner, si vous lui accordez l'attention qui convient. Si c'est un/une journaliste, la situation est dramatique : comment ferez-vous pour lui enseigner plus que les vagues notions de rédaction qui nous valent cet incroyable pataquès?

Mohamed 1
| 19-12-2018 12:21
""Interroge ton coeur et interroge-toi si les gens émettent une fatwa"".

Hadith du prophète.

L'évaluation et la décision sont strictement personnelles !

Open-Sky
| 19-12-2018 12:01
à nos sages Ulemma, je dis tout simplement bravo messieurs, vous êtes à la fois dans vos droits et surtout devoir.
Bravo pour votre courage et pour votre audace à vouloir défendre notre nobles religion devant une gauche maçonnique qui à vendu son âme ( pour ne pas dire autre chose...!) à leurs maitres du trente troisième degrés des loges maçonniques.
Quoique le peuple de cette terre d'islam, majoritairement attaché à sa religion et à ses coutumes n'avait nullement besoin d'une telle initiative pour s'opposer aux vendus, nous défendrons avec corps et âme nos préceptes et nous permettrons jamais à cette minorité d'incultes de nous imposer les dictats de leurs maîtres

A lire aussi

Après l’évocation de primaires au sein du Front populaire entre Hammma Hammami et Mongi Rahoui

20/03/2019 03:25
0

Les unités de la Garde nationale ont réussi, ce soir du mardi 19 mars 2019, à neutraliser des

19/03/2019 21:33
3

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed a annoncé, ce mardi 19 mars 2019, la révision du Code de la

19/03/2019 19:19
0

L’Institut national du patrimoine a décidé, d’après un communiqué du ministère des Affaires

19/03/2019 17:43
15

Newsletter