Dhia Ben Letaifa : la génération Y a un bon niveau d’anglais

Businessnews.com.tn | publié le 12/12/2017 10:26

Dhia Ben Letaifa, Directeur Général de Wall Street English Tunisia (1er baromètre de la maitrise de la langue anglaise en Tunisie) était ce mardi 12 décembre 2017, l’invité de la matinale d’Express FM, présentée par Wassim Ben Larbi où il a évoqué le passage en force, néfaste, du volet sur les franchises dans la Loi de finances 2018 approuvé samedi soir, avant de parler de son « core business », l’enseignement de l’anglais.

 

M. Ben Letaifa a en effet révélé que selon une étude effectuée en collaboration avec la société Eveil technologique, il ressort que le niveau du Tunisien en Anglais est très moyen, « ce qui ne suffit plus et va nous donner du travail ».

En revanche et toujours selon l’étude : « la génération Y (née entre 1980 et 2000) est atypique. Très connectée, elle dispose d’un bon niveau d’anglais malgré le fait qu’elle s’exprime oralement, très peu. Ces prédécesseurs, les actuels cadres qui ont entre 40 et 50 ans, estiment, eux, qu’ils ont un niveau très moyen et insuffisant. Ils ont aussi révélé que cette situation les freine dans leur ascension ».

 

Aussi, l’enquête a révélé que les besoins en anglais des gens questionnés sont essentiellement liés aux voyages, à l’immigration et au fait de devoir finir leurs études à l’étranger (30%).

Wall Street English est une franchise éducative présente dans 28 pays via 400 centres de par le monde. La Tunisie dispose depuis maintenant une année, d’un premier centre au Lac, « d’autres seront installés dans d’autre villes à partir de 2018 » a dit M. Ben Letaifa.

 

S.A

 

 

Dhia Ben Letaifa : la génération Y a un bon niveau d’anglais

publié le 12/12/2017 10:26

Dhia Ben Letaifa, Directeur Général de Wall Street English Tunisia (1er baromètre de la maitrise de la langue anglaise en Tunisie) était ce mardi 12 décembre 2017, l’invité de la matinale d’Express FM, présentée par Wassim Ben Larbi où il a évoqué le passage en force, néfaste, du volet sur les franchises dans la Loi de finances 2018 approuvé samedi soir, avant de parler de son « core business », l’enseignement de l’anglais.

 

M. Ben Letaifa a en effet révélé que selon une étude effectuée en collaboration avec la société Eveil technologique, il ressort que le niveau du Tunisien en Anglais est très moyen, « ce qui ne suffit plus et va nous donner du travail ».

En revanche et toujours selon l’étude : « la génération Y (née entre 1980 et 2000) est atypique. Très connectée, elle dispose d’un bon niveau d’anglais malgré le fait qu’elle s’exprime oralement, très peu. Ces prédécesseurs, les actuels cadres qui ont entre 40 et 50 ans, estiment, eux, qu’ils ont un niveau très moyen et insuffisant. Ils ont aussi révélé que cette situation les freine dans leur ascension ».

 

Aussi, l’enquête a révélé que les besoins en anglais des gens questionnés sont essentiellement liés aux voyages, à l’immigration et au fait de devoir finir leurs études à l’étranger (30%).

Wall Street English est une franchise éducative présente dans 28 pays via 400 centres de par le monde. La Tunisie dispose depuis maintenant une année, d’un premier centre au Lac, « d’autres seront installés dans d’autre villes à partir de 2018 » a dit M. Ben Letaifa.

 

S.A

 

 

Commentaires (4) Commenter
Anglais comme 2eme langue
kafka
| 12-12-2017 18:15
C est le moment pour le ministere de l education de mettre en place une strategie pour que l anglais soit la 2eme langue en Tunisie. On peut commencer par les ecoles pilotes par exemple.
c est desolant
youssef
| 12-12-2017 13:15
je l ai ecoute ce matin il devrait ameliorer son francais deja et son accent avant d entreprendre un programme de mis a niveau de l anglais et nos enfants ne maitrisent aucune langue ils sont nuls dans la grande majorite
In your dreams .....
Larry
| 12-12-2017 12:22
Bon coup de pub néanmoins pour votre établissement !
Right now it's low level my friend...
Time will tell....
La vérité
renardine
| 12-12-2017 11:48
Quand on sait que 70 pour cent qui passent leur bac ont zéro tout rond en français et en anglais,on ne peut plus parler de niveau très moyen mais de catastrophique ,Pisa affirme que le bac tunisien équivaut au niveau du primaire et le master au niveau du collège sans oublier le cadre enseignant dont le niveau laisse à désirer
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration