Tunisie - Ali Laarayedh accuse Chokri Belaid d’inciter à manifester contre le gouvernement (vidéo)

Envoyer cette page
Le ministre de l'Intérieur, Ali Laarayedh, était l’invité du JT de 20h sur Wataniya 1. Lors de son intervention, il a accusé le leader du mouvement « Al Watad », Chokri Belaid, d'inciter les habitants de Sidi Bouzid à manifester contre le gouvernement.

Chokri Belaid s’est déplacé à Sidi Bouzid et a lancé plusieurs appels à manifester contre le gouvernement depuis le siège de l'Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), déclare Ali Laârayedh, qui qualifie ces agissements de « bizarres ». 

Le ministre de l'Intérieur a également tenu à souligner que les individus arrêtés, parmi les manifestants à Sidi Bouzid, sont tous soupçonnés de saccage et d'actes de violences et qu’aucun manifestant « pacifique » n’a été interpellé.

 
Z.D
 

Ads
61 commentaires
Mievreries
Farhat |02-12-2012 10:58
Je l'ai dit et reitere; l'opposition est prete a s'allier avec Natanyaho quitte a renverser le gvt. Je connais ces personnes; Mehrez al hammami alias bouga (ex_watad) et cie... Mais je reproche au gvt d'avoir fait montre de laxisme. Ils auraient du combattu la vermine pseudo_revolutionnaire comme l'aurait fait leur Staline...de ttes les facons, ON les crucifiera, je vs le promet... Dansez mntnt.
chokri belaid
sahlaoui |18-08-2012 00:09
https://www.facebook.com/photo.php?fbid=454081267946788&set=o.139208002810667&type=1&relevant_count=1&ref=nf
Changement pour rien
tounesnalbaya |13-08-2012 19:02
Nous avons fait une révolution pour une vie meilleure, nous avons trouvé une vie désastreuse, à présent les Tunisens se lamentent tous les jours, c'est pourquoi il y a des grèves et des mécontentements, alors un mot à ceux qui nous gouvernent améliorer le quotidien des Tunisiens sinon dégager le plutôt possible, et laisser la place à ceux qui sont plus compétents que vous.
Les sbires de l'ancien système
Ergo sum |13-08-2012 13:05
Pendant 23 ans, personne n'ouvrait la gueule pour parler de développement ou autres, la plupart avaient des petits avantages et privilèges accordés par la dictature pour récompenser la fidélité de petits totos. Sauf une poignée, qui s'est opposé au régime, qui a dénoncé ses pratiques et qui a subi ses atrocités! Cette poignée, pour leur plupart sont aujourd'hui au pouvoir, donc le reste les néo-révolutionnaires, il vaut mieux se la fermer. Les arguments genre, le même discours que l'inculte, les mêmes méthodes que l'inculte... sont pitoyables!!! Leurs auteurs sont connus, leur passé aussi!
Aujourd'hui après quelques mois, les gens veulent voir des constructions, des ouvrages, des ponts, des barrages, des routes, des usines' en gros ce que les deux déchus n'ont pas fait en 56 ans, et avec ça cette troika réussira car l'esprit d'un militant est sincère et ses objectifs sont connus depuis bien avant le 14 janvier
HARAM AALIKOM
ajjel |13-08-2012 11:36
La tunisie est pour tout les tunisiens, on peut parler en se respectant,chaque personne ne doit prétendre qu'il connait la seule vérité,calmer vous et chercher le bien de notre pays et que le meilleur gagne,malheuresement la classe mitide continu le silence ,si on cherche nos défauts, c'est peut être mieux pour la tunisie de chercher ceux des autres(l'autocritique SVP)
On jette l'anathème et corrige après
Ridha_E |13-08-2012 10:33
Dans cette affaire de Bouzid, les mensonges et les inexactitudes pleuvent.
- le bureau ennahdha à Sidi-Bouzid annoce détenir des preuves que "Nidaa Tounes" (avec ses marchands d'alcool et de drogue) est impliqué mais le jour suivant, il se rétracte.
- ensuite, c'est au tour des autres partis de gauche et l'UGTT d'être accusés. Là encore aucune preuve, que des "on sait que, on m'a dit que".
- Le ministre affirme que Beaïd a tenu sa réunion dans les locaux de l'UGTT. Là encore, l'annonce est mensongère.
- ils ont prétendu que les manifestants s'étaient attaqués aux sièges des délégations de la ville. Encore un mensonge démonté par le directeur d'une radio locale qui a affirmé sur Shems FM que les délégations étaient au moins à 3 km du parcours de la marche de contestation.

Dans ce cas, nous pouvons affirmer sans nous tromper que nous avons un ministre qui n'est pas au courant des affaires et qui se contente de répéter ce que les gouverneurs nahdhaouis, aussi incompétents que les gouvernants, lui disent sans aucune vérification.

Nous sommes devenus la risée de tous ceux qui avaient cru à notre révolution du jasmin que Gannouchi a transformé en révolution du "purin" ou du lisier.
@the mirror
canalou |13-08-2012 10:28
vous avez reussi certainement aux elections mais pas a gouverner . la reussite doit faire ses preuves mais quand il y a monsonge ; il ne tarde pas a etre decouvert . Venant d un parti sence etre credible c est un double echec .
M. LAARAYEDH A DIT LA VERITE
Njouba |12-08-2012 21:46
Nul ne peut ignorer la vidéo diffusée sur face book montrant Chokri Liblid donnant un discours au bureau régional de l'UGTT à Sidi Bouzid et dans lequel il appelle les habitants à manifester contre le gouvernement.
@ jamila sethoum
Njouba |12-08-2012 21:37
M. Chokri Belaid, grand imposteur, n'a jamais été l'élu du peuple, certes il a présenté une liste aux élections du 23.10.2011, mais il a subit un échec cuisant, c'est un zéro virgule zéro.
un peut de fermeter
citoyen |12-08-2012 19:50
les syndicats ex rcd c'est comme un cancer il faut que tu soit ferme ces gens ne comprend que avec le matraque c'est des fouteur de trouble il pensent juste a leur intérêt personnel pas l'intérêt de la tunisie

1234567
Votre commentaire
Pseudo*
E-mail*
Titre*
Texte
Conditions d'utilisations
- Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne sont pas rédigés par les journalistes.
- Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ne sera publié.
- Aucun commentaire contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
- Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de modération
Conditions d'utilisation
Business News remercie vivement ses lecteurs pour leurs commentaires, qui en apportant leur contributions, participent à l'enrichissement du journal en ligne. Cet espace reflète une multiplicité de points de vue à l'unique condition que ces points de vue se respectent les uns les autres.


- Les commentaires envoyés seront archivés sur les serveurs de Business News et demeureront consultables, avec l'article objet du commentaire, tant que le site fonctionne ;
- Les mails des lecteurs seront conservés dans nos archives internes et ne feront l'objet d'aucune exploitation commerciale. Aucun mail non sollicité (spam) ne sera délivré après l'insertion d'un commentaire dans Business News.
- Les mails des participants aux commentaires seront conservés dans nos archivages internes. Ils ne seront jamais communiqués, sans autorisation de leur titulaire ou à la demande d'une autorité judiciaire tunisienne.
- Tout commentaire envoyé sera lu par un modérateur avant publication.
- Business News n'est pas garant de la véracité des commentaires des lecteurs. Le rôle de ses modérateurs s'arrête aux vérifications d'usage liées aux règles de modération indiquées ci-dessus et non aux vérifications journalistiques du fond de l'information.
- Les commentaires sont généralement publiés dans un délai maximal d'une heure approximativement après envoi et ce, les jours ouvrables de 9h à 18h.

Règles de modération
Tous les commentaires sont publiés à la condition qu'ils respectent les règles de conformité à la loi tunisienne et de bienséance. Les contributions qui ne seront pas validées sont celles qui :


- Encourageraient un sentiment raciste et/ou haineux de quelque nature que ce soit ;
- Déprécieraient un groupe de personnes, une profession entière, une entreprise entière ;
- Injurient ou diffament les personnes, les entreprises et/ou toute autre entité ;
- Attaqueraient sans argumenter, ou argumenteraient de manière haineuse ;
- Alimenteraient des rumeurs, qu'elles soient fondées ou non ;
- N'auraient aucun lien avec le sujet principal de l'article objet du commentaire ;
- Ne s'adresseraient qu'à un autre lecteur en particulier, sans que les autres lecteurs puissent être concernés par le débat.
- Assimileraient la rubrique « commentaire » à un forum de discussions.

Business News se réserve le droit de retirer, ou de rewriter, un titre ou une partie du commentaire, même après insertion, au cas où cela se justifierait dans les situations suivantes :
- Paragraphe hors sujet ;
- Paragraphe ou phrase diffamatoire ;
- Paragraphe ou phrase non conforme avec les règles de modération indiquées ci-dessus ;
- Commentaire trop long ;
- Paragraphes ou phrases formulés en langage abrégé ou comportant un nombre élevé d'erreurs.
- Paragraphes ou phrases formulés en langue arabe ou en langue autre que le français et ce pour des raisons techniques.

Nos lecteurs peuvent signaler tout message litigieux aux modérateurs par l'envoi d'un mail à : mail@dmc.com.tn ou par téléphone au +216 70 831 100 ou par fax au +216 70 831 025