Biographie de Zied Laâdheri, ministre de l'Industrie et du Commerce

Businessnews.com.tn | publié le 20/08/2016 18:37

 

 

Zied Laâdhari, maintenu au sein du gouvernement de l’union nationale, est nommé ministre de l'Industrie et du Commerce. Il a été député d’Ennahdha à l’Assemblée des représentants du peuple. Il est avocat et expert juridique International. Né le 30 mars 1975 à Sousse, il est marié et père d’un enfant.

 

Il a étudié le droit à la Faculté des sciences juridiques et politiques de Tunis où il obtient une maîtrise en droit complétée ensuite par un diplôme de troisième cycle en droit privé. En parallèle avec ses études de droit, il a commencé des cours du soir en Economie et en Finance à l’Institut des Hautes Etudes Commerciales (IHEC) à Tunis. En décembre 2000, il part en France pour poursuivre ses études. A Paris, il obtient à l’Université de la Sorbonne un diplôme de troisième cycle axé sur le droit international et comparé et le droit des pays arabes et un second diplôme de troisième cycle en droit bancaire et financier. Il est aussi titulaire du Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat obtenu à l’Ecole de Formation des Avocats près de la Cour d’Appel de Paris. En parallèle, il étudie les sciences politiques et les relations internationales à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, l’un des plus importants établissements spécialisés en France.

 

A l’occasion de son séjour à l’étranger, il a été auditeur de l’Académie de Droit International près la Cour Internationale de Justice de La Haye. Il a également poursuivi des cours en droit comparé à la SummerSchool (Université d’été) de l’une des plus grandes universités américaines, la Columbia University de New-York. Concernant son parcours professionnel, il a été admis comme avocat à l’Ordre National des Avocats de Tunisie en 2001. Il a commencé à exercer la profession au sein de cabinets internationaux d’avocats à Paris avant de réussir ensuite l’examen d’accès à la profession d’avocat en France et d’être admis en tant qu’avocat à la Cour d’Appel de Paris. Il s’est spécialisé dans les affaires économiques et financières, et en particulier en droit des relations économiques internationales et en droit des contrats et investissements internationaux.

 

A ce titre, il a participé à conseiller beaucoup d’Etats africains, organisations internationales et entreprises internationales sur la mise en place de grands projets internationaux de développement dans les pays africains (la rédaction et la négociation de contrats internationaux de construction et de gestion d’aéroports/de ports/d’autoroutes/projets d’infrastructures et de construction/grands projets de transport aérien et ferroviaire/projets d’usines et de complexes industriels…). Sa pratique d’avocat inclut aussi des missions de défense des Etats dans le règlement de différends internationaux, notamment dans le cadre de résolution des litiges entre Etats et investisseurs étrangers.

 

Biographie de Zied Laâdheri, ministre de l'Industrie et du Commerce

publié le 20/08/2016 18:37

 

 

Zied Laâdhari, maintenu au sein du gouvernement de l’union nationale, est nommé ministre de l'Industrie et du Commerce. Il a été député d’Ennahdha à l’Assemblée des représentants du peuple. Il est avocat et expert juridique International. Né le 30 mars 1975 à Sousse, il est marié et père d’un enfant.

 

Il a étudié le droit à la Faculté des sciences juridiques et politiques de Tunis où il obtient une maîtrise en droit complétée ensuite par un diplôme de troisième cycle en droit privé. En parallèle avec ses études de droit, il a commencé des cours du soir en Economie et en Finance à l’Institut des Hautes Etudes Commerciales (IHEC) à Tunis. En décembre 2000, il part en France pour poursuivre ses études. A Paris, il obtient à l’Université de la Sorbonne un diplôme de troisième cycle axé sur le droit international et comparé et le droit des pays arabes et un second diplôme de troisième cycle en droit bancaire et financier. Il est aussi titulaire du Certificat d’Aptitude à la Profession d’Avocat obtenu à l’Ecole de Formation des Avocats près de la Cour d’Appel de Paris. En parallèle, il étudie les sciences politiques et les relations internationales à l’Institut d’Etudes Politiques de Paris, l’un des plus importants établissements spécialisés en France.

 

A l’occasion de son séjour à l’étranger, il a été auditeur de l’Académie de Droit International près la Cour Internationale de Justice de La Haye. Il a également poursuivi des cours en droit comparé à la SummerSchool (Université d’été) de l’une des plus grandes universités américaines, la Columbia University de New-York. Concernant son parcours professionnel, il a été admis comme avocat à l’Ordre National des Avocats de Tunisie en 2001. Il a commencé à exercer la profession au sein de cabinets internationaux d’avocats à Paris avant de réussir ensuite l’examen d’accès à la profession d’avocat en France et d’être admis en tant qu’avocat à la Cour d’Appel de Paris. Il s’est spécialisé dans les affaires économiques et financières, et en particulier en droit des relations économiques internationales et en droit des contrats et investissements internationaux.

 

A ce titre, il a participé à conseiller beaucoup d’Etats africains, organisations internationales et entreprises internationales sur la mise en place de grands projets internationaux de développement dans les pays africains (la rédaction et la négociation de contrats internationaux de construction et de gestion d’aéroports/de ports/d’autoroutes/projets d’infrastructures et de construction/grands projets de transport aérien et ferroviaire/projets d’usines et de complexes industriels…). Sa pratique d’avocat inclut aussi des missions de défense des Etats dans le règlement de différends internationaux, notamment dans le cadre de résolution des litiges entre Etats et investisseurs étrangers.

 

Commentaires (14) Commenter
avis sans
tunisien
| 22-08-2016 00:02
Même le jugement est subjectif je le trouve compétent indépendaient de son appartenace bon courage
La creation de zones franches
Maryem
| 21-08-2016 08:54
Aux frontieres Tuniso-Algerienne et Tuniso-Lybienne,il faut absolument creer des zones franches tres bien equipees en infrastructures et disposants de ports en eau profonde et aeroports internationaux pour servir aussi de relais pour les importations et exportations des Etats sudsahariens.
Les diplômes ne font pas les hommes
veritas
| 21-08-2016 05:15
C'est un type qui ne sait que noyer le poisson diplômé par son gourou un bon a rien sauf pour détruire et diviser tout un pays .
persiste et signe
eshmoun
| 20-08-2016 21:52
au "iota" près!
Zied Laadheri prend du galon !
Tunisienne
| 20-08-2016 21:17
Il a certainement fait ses preuves dans la Formation professionnelle et l'Emploi !

La preuve : le chômage a reculé de façon spectaculaire en Tunisie !
C'est du pipeau son CV comme beaucoup de Tunisiens qui ont le complexe du diplôme.
Gabès-la-polluée
| 20-08-2016 20:34
En fait, Il est bon en quoi ? à l'entendre, il a passé sa vie à étudier.
@jobless
horstman
| 06-01-2016 22:16
Je le trouve aussi bizarre, rien ne colle ensemble.
Le même pour tous ces rigolos après 2011.
eni eni
eni
| 04-02-2015 17:46
http://societes.actes-types.com/inscrit-barreau-avocat-neuilly-sur-seine/ladhari-zied-avocat-36400.htm
Un M'sakenien non reconnu
G&G
| 03-02-2015 16:58
Un charlatan chassé de M'Saken par ses parents pour apprendre tout sur la science de l'hypocrisie. Il est multicolore dominé par un mauve fade comme la plupart des mauviettes.
Maître ès Langue de Bois !
james-tk
| 02-02-2015 23:02
Je ne vois pas que intérêt d'avoir tous ces diplômes, si c'est pour devenir un menteur professionnel ?
Ce type, raconte à chaque sortie devant les médias, "des mensonges gros comme ça", selon la désignation française consacrée ?
En plus de cela, avec sa tête de "souffre douleur" qui lui joue souvent de mauvais tours, en le présentant dans une posture extrêmement pathétique et barbante, à force de raconter des inepties, ou, défendre sans trop y croire, des causes perdues, à un point, où, on lit sur son visage, que lui aussi n'y croit pas vraiment ce qu'il débite, en marquant de temps en temps, un blanc, accompagné d'un court soupir de quelqu'un désabusé, complètement dans le coltard ?
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration