Tunisie-Sondage : BCE, personnalité politique à laquelle les Tunisiens font le plus confiance

Envoyer cette page

Emrhod Consulting a effectué un sondage sur la période allant du mois d’octobre au mois de décembre 2012 auprès d’un échantillon de 1200 Tunisiens couvrant 16 gouvernorats (zones urbaines et rurales). Ce sondage fait ressortir un résultat positif pour Béji Caïd Essebsi, leader du mouvement de Nidaa Tounes qui se place en tête du classement des personnalités politiques auxquelles les sondés font confiance au cas où des élections seront tenues.

Le score obtenu, dans ce sondage, par Béji Caïd Essebsi est de 12,2%, devançant ainsi Moncef Marzouki, président de la République qui a un score de 8,9%. Vient ensuite Hamma Hammami, porte-parole du Front Populaire avec 5%. En quatrième position, se trouve Hamadi Jebali, chef du gouvernement avec 3,6% et en cinquième place, Rached Ghannouchi, leader du mouvement Ennahdha avec 3,4%

Loin du top cinq, se trouve Samir Dilou, ministre des Droits de l’Homme et de la Justice transitionnelle avec 2,5%, suivi par Hechmi Hamdi, le président du parti Al Aridha Al Chaabia avec 2,1%, Mustapha Ben Jaâfar, président de l’ANC en 8ème place avec 1,8% et pour finir Taïeb Baccouche, secrétaire général du parti Nidaa Tounes avec 1,5%.
Na.B
59 commentaires
Pourquoi Taieb Baccouche est à la traîne ?
jilani |18-01-2013 14:06
Je ne comprends pas pourquoi Taieb Baccouche est le dernier dans les sondages. Il paraît aussi que son passage au ministère de l'éducation n'a pas été bien apprécié. Nidaa Tounes doit agir pour promouvoir l'image de la deuxième personne du parti ou e changer.
INTERDISEZ CE QUE VOUS VOULEZ, L'ESSENTIEL N'EST PAS LÀ...........
Citoyen_H |20-12-2012 13:27
Une chose est certaine. Vous ne pourriez jamais plus interdire la liberté de penser du peuple.
La cocotte minute ne peut guère dépasser une certaine pression.
Tout a une limite. Même celle des blaireaux de chameliers...
Le point de non retour est incandescent.



@ foulero
911 |20-12-2012 10:25
Cet article n'a rien avoir avec l'ancienne dictature ou avec la fuite de ben ali

Arrête de dire n'importe quoi !!

Si tu cherches les RCD ba tu vas les trouver soit dans le gouvernement soit au sein d'Ennahdha
BAJ BOUJ
CONFIANT |20-12-2012 09:58
Africanmanager
Hédi Ben Abbès, secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères a affirmé que Béji Caïd Essebsi, ex-premier ministre et président du parti Nida Tounes, ne pourra pas être président de la République au regard de l'avant-projet de la nouvelle Constitution qui interdit aux candidats de plus de 75 ans de postuler à la magistrature suprême de la Tunisie.
Cependant, a-t-il ajouté, Caïd Essebsi pourra être chef du Gouvernement dans la mesure où aucun texte constitutionnel ne fixe d'âge pour les candidats à ce poste
MORT DE RIRE!!
fouleroi |19-12-2012 23:31
les medias à la solde de l'ancienne dictature n'ont toujours rien compris...C'est vrai que le cauchemard continu pour eux....Réveillez-vous BEN ALI hrab!!!!!!!
BAJBOUJ, L'ANTI V.I.H MENTAL CHAMELIER
Citoyen_H |19-12-2012 20:50
Il est l'arme ABSOLUE.
Un tomahawk de dernière génération.
@ liès PUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUUB
CHL |19-12-2012 18:57
BCE : C'est du nutella facile à avaler ou de préfabriqué car avec lui et vu son âge on risque un deuxième coup d'état en prenant les mêmes pour récidiver .
BCE : symbole de la dictature ******* pendant 55 ans
Dali |19-12-2012 18:31
Quelque soient les tentatives vaines des médias orientés et des sondages préfabriqués qui ont montré leurs limites le 23 octobre 2011, BCE demeurera le symbole de la dictature de 55 ans de règne sans partage de Bourguiba puis de Zaba. Il a été successivement le secrétaire d'Etat à l'Intérieur dans les pires moments de la répression et la torture des Yousséfistes, puis président du parlement de Ben Ali et avocat des familles *******. Comme chef de gouvernement, il n'a fait que magouiller pour défendre les barons de l'ancien régime et promulguer les décrets afin d'éloigner El Mouhassaba de ses amis et commanditaires. Lors des prochaines élections, vous verrez que ce Monsieur de 90 ans qui a menti puisqu'il a déclaré auparavant qu'il quittera la politique après les élections du 23 octobre ne pourra jamais incarner les ambitions des jeunes de la révolution.
BCE le chouchou des médias contre révolutionnaire,
Haythem |19-12-2012 18:22
Ne pourra pas être président, ces médias raisonnant toujours comme à leur bon vieux temps benalien où l'on pouvait modifier la constitution au bon vouloir du prince.
Ce temps est REVOLU !!!
BCE qui vient de brûler sa 86ème bougie dépasse largement l'âge limite pour être éligible à la magistrature suprême ====> 75 ANS !!!!!
mdr
Un salut évident
samth |19-12-2012 16:04
A tous ceux qui refusent la réalité , BCE est parmi les personnes les plus influentes et prises au sérieux , respectables et surtout fréquentables pour les tunisiens . Sondage ou pas , la rue parle et on entend , on compare et on distingue . Comparons les 5 mois et demi de BCE et 18 mois de Troika , la conclusion est rapide , pas besoin d' être Einsteïn . Chèrs compatriotes , refusons la médiocrité et la décadence , oust les Islamistes et le CPR , Ettakatol on n' en parle plus il s' est auto éliminé
123456
Votre commentaire
Pseudo*
E-mail*
Titre*
Texte
Conditions d'utilisations
- Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne sont pas rédigés par les journalistes.
- Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ne sera publié.
- Aucun commentaire contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
- Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de modération
Conditions d'utilisation
Business News remercie vivement ses lecteurs pour leurs commentaires, qui en apportant leur contributions, participent à l'enrichissement du journal en ligne. Cet espace reflète une multiplicité de points de vue à l'unique condition que ces points de vue se respectent les uns les autres.


- Les commentaires envoyés seront archivés sur les serveurs de Business News et demeureront consultables, avec l'article objet du commentaire, tant que le site fonctionne ;
- Les mails des lecteurs seront conservés dans nos archives internes et ne feront l'objet d'aucune exploitation commerciale. Aucun mail non sollicité (spam) ne sera délivré après l'insertion d'un commentaire dans Business News.
- Les mails des participants aux commentaires seront conservés dans nos archivages internes. Ils ne seront jamais communiqués, sans autorisation de leur titulaire ou à la demande d'une autorité judiciaire tunisienne.
- Tout commentaire envoyé sera lu par un modérateur avant publication.
- Business News n'est pas garant de la véracité des commentaires des lecteurs. Le rôle de ses modérateurs s'arrête aux vérifications d'usage liées aux règles de modération indiquées ci-dessus et non aux vérifications journalistiques du fond de l'information.
- Les commentaires sont généralement publiés dans un délai maximal d'une heure approximativement après envoi et ce, les jours ouvrables de 9h à 18h.

Règles de modération
Tous les commentaires sont publiés à la condition qu'ils respectent les règles de conformité à la loi tunisienne et de bienséance. Les contributions qui ne seront pas validées sont celles qui :


- Encourageraient un sentiment raciste et/ou haineux de quelque nature que ce soit ;
- Déprécieraient un groupe de personnes, une profession entière, une entreprise entière ;
- Injurient ou diffament les personnes, les entreprises et/ou toute autre entité ;
- Attaqueraient sans argumenter, ou argumenteraient de manière haineuse ;
- Alimenteraient des rumeurs, qu'elles soient fondées ou non ;
- N'auraient aucun lien avec le sujet principal de l'article objet du commentaire ;
- Ne s'adresseraient qu'à un autre lecteur en particulier, sans que les autres lecteurs puissent être concernés par le débat.
- Assimileraient la rubrique « commentaire » à un forum de discussions.

Business News se réserve le droit de retirer, ou de rewriter, un titre ou une partie du commentaire, même après insertion, au cas où cela se justifierait dans les situations suivantes :
- Paragraphe hors sujet ;
- Paragraphe ou phrase diffamatoire ;
- Paragraphe ou phrase non conforme avec les règles de modération indiquées ci-dessus ;
- Commentaire trop long ;
- Paragraphes ou phrases formulés en langage abrégé ou comportant un nombre élevé d'erreurs.
- Paragraphes ou phrases formulés en langue arabe ou en langue autre que le français et ce pour des raisons techniques.

Nos lecteurs peuvent signaler tout message litigieux aux modérateurs par l'envoi d'un mail à : mail@dmc.com.tn ou par téléphone au +216 70 831 100 ou par fax au +216 70 831 025