Marzouki hué après avoir défendu le droit des étudiantes de passer les examens en niqab (vidéo)

Businessnews.com.tn | publié le 16/05/2013 11:35
Le président Moncef Marzouki a prononcé, jeudi 16 mai 2013, un discours à l’occasion du Dialogue national instauré par l’UGTT.
Dans ce discours, le président de la République a indiqué que la Tunisie a une grande diversité qu’il est impossible d’ignorer ou de feindre de ne pas voir. « Il faut que l’on accepte l’autre qu’il soit progressiste, islamiste ou salafiste sans le diaboliser (…) Tous les Tunisiens ont les mêmes droits et obligations. Je ne peux pas comprendre qu’il y ait de la discrimination à l’encontre de citoyens en raison de leur tenue vestimentaire ou leur manière de pratiquer leur religion », a indiqué Moncef Marzouki avant de poursuivre : « Je ne peux pas comprendre et je n’accepte pas que l’on empêche les étudiantes de passer leurs examens en portant le niqab. »

Le président a été hué juste après avoir prononcé cette phrase et quelques personnalités politiques ont préféré quitter la salle en signe de protestation.
Cette histoire fait actuellement l’objet de polémique, puisque la majorité des enseignants universitaires refusent le niqab en salle de cours et en salle d’examens, en raison de l’impossibilité de vérifier l’identité de la personne présente. Autre élément brandi par les enseignants, certaines étudiantes portent exprès le niqab le jour de l’examen, ce qui permettrait à certaines, de frauder sans que l’enseignant ne puisse faire quelque chose.

Moncef Marzouki, durant son discours, a également abordé le sujet de la pauvreté indiquant qu’un pays qui fait vivre 20% de sa population dans la pauvreté ne peut être considéré comme étant une nation pour l’Homme ou qu’il se vante de quoi que ce soit, même par une révolution qui a ébahi le monde !

R.B.H.

Marzouki hué après avoir défendu le droit des étudiantes de passer les examens en niqab (vidéo)

publié le 16/05/2013 11:35
Le président Moncef Marzouki a prononcé, jeudi 16 mai 2013, un discours à l’occasion du Dialogue national instauré par l’UGTT.
Dans ce discours, le président de la République a indiqué que la Tunisie a une grande diversité qu’il est impossible d’ignorer ou de feindre de ne pas voir. « Il faut que l’on accepte l’autre qu’il soit progressiste, islamiste ou salafiste sans le diaboliser (…) Tous les Tunisiens ont les mêmes droits et obligations. Je ne peux pas comprendre qu’il y ait de la discrimination à l’encontre de citoyens en raison de leur tenue vestimentaire ou leur manière de pratiquer leur religion », a indiqué Moncef Marzouki avant de poursuivre : « Je ne peux pas comprendre et je n’accepte pas que l’on empêche les étudiantes de passer leurs examens en portant le niqab. »

Le président a été hué juste après avoir prononcé cette phrase et quelques personnalités politiques ont préféré quitter la salle en signe de protestation.
Cette histoire fait actuellement l’objet de polémique, puisque la majorité des enseignants universitaires refusent le niqab en salle de cours et en salle d’examens, en raison de l’impossibilité de vérifier l’identité de la personne présente. Autre élément brandi par les enseignants, certaines étudiantes portent exprès le niqab le jour de l’examen, ce qui permettrait à certaines, de frauder sans que l’enseignant ne puisse faire quelque chose.

Moncef Marzouki, durant son discours, a également abordé le sujet de la pauvreté indiquant qu’un pays qui fait vivre 20% de sa population dans la pauvreté ne peut être considéré comme étant une nation pour l’Homme ou qu’il se vante de quoi que ce soit, même par une révolution qui a ébahi le monde !

R.B.H.
Commentaires Commenter
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration