Tunisie - L’ATTF réagit à l’affaire "Sheratongate"

Envoyer cette page

L’Association tunisienne pour la transparence financière (ATTF) a réagit, dans un communiqué en date du 2 janvier 2013, à l’affaire de ce qu’elle appelle "Sheratongate" relative au ministre des Affaires étrangères, Rafik Abdessalem.

Ainsi, l’association explique, d’abord, que dans le budget alloué au ministère des Affaires étrangères, il n’y a aucune disposition permettant au ministre d’insérer ses charges relatives à son logement dans un hôtel dans la même ville que son domicile. Donc et toujours selon la même source, ces dépenses ne sont ni «acceptables ni justifiables».
En outre, l’ATTF indique que, selon les législations en vigueur, le ministre des Affaires étrangères a le droit soit à un domicile de fonction, soit à une prime de logement de 600 dinars. Le ministère, en prenant en charge le logement du ministre, a fait bénéficier Rafik Abdessalem «du même privilège doublement, sans raison valable et en contradiction avec la législation».
Concernant le versement d’1 million de dollars, effectué directement par le ministère chinois du Commerce dans un compte hors de ceux de la Trésorerie publique tunisienne, l’Association réclame des explications pour éclairer l’opinion publique, notant que «le Code de la comptabilité publique interdit l’ouverture de comptes spéciaux aux administrations sans un accord préalable du ministre des Finances, et dans les deux cas ceci ne donne pas le droit à la gestion de l’argent public.

Se basant sur son engagement à respecter le principe de transparence et du droit, l’Association déplore le caractère superficiel et flou ayant marqué les communiqués officiels concernant cette affaire. Elle appelle «le chef du gouvernement à autoriser l’Instance de contrôle générale des institutions publiques, et l’Instance de contrôleurs des dépenses publiques relevant du Premier ministère d’ouvrir une enquête détaillée, d’informer l’opinion publique des résultats et de demander au ministre des Affaires étrangères à rendre le montant des dépenses prises en charge par le ministère sans aucun droit».
L’Association tunisienne pour la transparence financière a également appelé tous les organismes de contrôle impliqués à assumer leur responsabilité dans l’élaboration de leur rapport concernant cette affaire et notamment dans le cas ou les dépassements du ministre sont avérés et les soumettre, s’il le faut à la Cour des comptes, selon les dispositions légales.

I.N.

Ads
38 commentaires
Bravo à cette association !
Mouatna Tounsia |05-01-2013 07:16
Dans tout pays démocratique il faut des associations qui surveillent et dénoncent les dérives des dirigeants ! On a marre de ces gens qui se servent de l' argent du contribuable comme si c'était le leur ! Le pays ne peut plus supporter ces agissements , les Trabelsia ont pompé les caisses du pays et ce gouvernement est sur la même voie , sauf qu'il ne reste plus grand chose dans les caisses et on est au bord de la faillite !!!
Je remercie donc cette équipe de l'ATTF pour tout le travail qu'ils font !
Bravo ATTF!
Archiclaire |04-01-2013 23:41
Bravo ATTF pour votre formidable action pour nous ouvrir les yoeux et faire bouger les mentalités! tant pis si certains comme Monsieur X n'ont pas compris que les choses ont changé depuis le 14 Janvier 2011, et qu'il n'est desormais plus possible de disposer des deniers publics comme on veux. Ce n'est pas non plus une raison de traiter tous ceux qui sont contre vous de contre revolutionnaires, d'ex RDC iste ou de je ne sait quoi encore, surtout si vous ne leur arrivez même pas à la cheville! arretez de calomniez, vous en connaissez le tarif....Dr Remadi, continuez votre action, les chiens aboient et la caravane passe!
je paye mes impots je vous doit des explications monsieur le ministre
souheil slama |04-01-2013 23:04
monsieur rafik ben abdessalem explique le faite de passer la nuit A l'hôtel par la fatigue après une dure journée de travail, je vous rappelle monsieur que je termine mon boulot tous les jours A une heure tardive le soir et pourtant je rentre chez moi pas A l'hôtel pour économiser de l'argent. si vous avez appris les principes de bonnes gouvernance vous auriez donner l'exemple de passer la nuit chez vous et nous economiser ces depenses.
je paye mes impots : rafik bouchleka me doit des explications
souheil slama |04-01-2013 22:56
d'abord le travail que fait sami remadi est assez pointu, ca montre une certaine rigueur de sa part, un patriotisme, de la volonte et de l'engagement pour promouvoir une culture anticorruption.

je paye mes impots donc je demande des explications
souheil slama |04-01-2013 22:51
si on fait un petit calcul pour 80 ministres sans parler des chefs de cabinets et des directeurs et si chacun se permet de faire comme a fait abdessalem on aura : 80 * 7 nuits* 600 DT ca vaut 336 000 DT de quoi acheter un scanner pour une region defavorisee. ca s'appelle une mauvaise gouvernance !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!
Le rôle de la société civile dans les démocraties
Une simple citoyenne |04-01-2013 21:44
Dans les démocraties , la société civile a le droit de surveiller les politiques et surtout les dépenses des deniers publics donc l ATTF et son président n ont fait que leur devoir : dénoncer la mauvaise gestion de l argent public.Pourquoi cette dérive dans la discussion?
BABOUCHLÉKA EST VRAIMENT DANS LE PURIN JUSQU'AU COU...
Citoyen_H |03-01-2013 18:09
Mille bravo à cette jeune est courageuse jeune fille. Elle n'a dit que la vérité, contrairement à la chauve souris qui a prétendu avoir reçu une gifle de la part du doyen de la fac.
C'est curieux, une "laïc" qui dit la stricte vérité, et une "religieuse" qui pue le mensonge à plein nez.
Cherchez l'erreur.


bhama kbira
moka |03-01-2013 14:08
tant qu'il y a des mister x la tunisie ira à la derive
GROSSE déception
naif |03-01-2013 11:56
lire: http://www.babnet.net/rttdetail-58593.asp
la bloggeuse, sur laquelle comptait la ligue RCD-Bolchévites, s'est dégonflée et s'est effondrée en pleurs d'hypochrites sur le plateau d'Hannibal TV, et avec elle tombe les espoirs de nombreuses personnes, qui à un moment ont cru pouvoir achever le MAE et par son biais tout le gouvernement.
Encore une déception!!! une de plus. Ils les collectionnent depuis le 23 octobre 2011 et d'autres déceptions les attendent aux prochaines élections. Pour être crédible, il faut travailler et faire des propositions concrêtes et non savonner le terrain aux adversaires et espérer leur chute. C'est vrai que certains se sont habitués du fait que depuis cinquante ans, pour avoir une promotion ou gravir des échelons dans divers domaines, il fallait mentir, rapporter des ragots sur ses concurrents, cirer les chaussures...
Mais depuis, il y a eu la révolution.
Il n'y a que le mérite et le travail qui rapportent. Et ceux qui n'arriveront pas à se recycler et s'adapter à cette nouvelle donne finiront dans la poubelle de l'histoire.
Enfin un verset à méditer:
" il rusent, et Allah ruse. Et Allah est le plus habile des rusés."
@jamila sithoum
MisterX |03-01-2013 11:30
@jamila sithoum

Madame, je vous rejoint quand vous faite mention d'une cour des compte composé de véritable experts en finance public qui soit indépendante des parti politique qui ait pour charge de contrôler l'utilisation des deniers public.
Qu'une tels cour voit le jours c'est bien évidemment souhaitable et ainsi elle aura sa légitimité ainsi qu'une crédibilité.
Par contre me parler d'une association RCDiste issue de je ne sais ou, contrôlé par je ne sais qui et qui s'autoproclame le contrôleur de l'usage des deniers public, désolé mais cela me fait tout juste rigolé.
1234
Votre commentaire
Pseudo*
E-mail*
Titre*
Texte
Conditions d'utilisations
- Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne sont pas rédigés par les journalistes.
- Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ne sera publié.
- Aucun commentaire contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
- Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de modération
Conditions d'utilisation
Business News remercie vivement ses lecteurs pour leurs commentaires, qui en apportant leur contributions, participent à l'enrichissement du journal en ligne. Cet espace reflète une multiplicité de points de vue à l'unique condition que ces points de vue se respectent les uns les autres.


- Les commentaires envoyés seront archivés sur les serveurs de Business News et demeureront consultables, avec l'article objet du commentaire, tant que le site fonctionne ;
- Les mails des lecteurs seront conservés dans nos archives internes et ne feront l'objet d'aucune exploitation commerciale. Aucun mail non sollicité (spam) ne sera délivré après l'insertion d'un commentaire dans Business News.
- Les mails des participants aux commentaires seront conservés dans nos archivages internes. Ils ne seront jamais communiqués, sans autorisation de leur titulaire ou à la demande d'une autorité judiciaire tunisienne.
- Tout commentaire envoyé sera lu par un modérateur avant publication.
- Business News n'est pas garant de la véracité des commentaires des lecteurs. Le rôle de ses modérateurs s'arrête aux vérifications d'usage liées aux règles de modération indiquées ci-dessus et non aux vérifications journalistiques du fond de l'information.
- Les commentaires sont généralement publiés dans un délai maximal d'une heure approximativement après envoi et ce, les jours ouvrables de 9h à 18h.

Règles de modération
Tous les commentaires sont publiés à la condition qu'ils respectent les règles de conformité à la loi tunisienne et de bienséance. Les contributions qui ne seront pas validées sont celles qui :


- Encourageraient un sentiment raciste et/ou haineux de quelque nature que ce soit ;
- Déprécieraient un groupe de personnes, une profession entière, une entreprise entière ;
- Injurient ou diffament les personnes, les entreprises et/ou toute autre entité ;
- Attaqueraient sans argumenter, ou argumenteraient de manière haineuse ;
- Alimenteraient des rumeurs, qu'elles soient fondées ou non ;
- N'auraient aucun lien avec le sujet principal de l'article objet du commentaire ;
- Ne s'adresseraient qu'à un autre lecteur en particulier, sans que les autres lecteurs puissent être concernés par le débat.
- Assimileraient la rubrique « commentaire » à un forum de discussions.

Business News se réserve le droit de retirer, ou de rewriter, un titre ou une partie du commentaire, même après insertion, au cas où cela se justifierait dans les situations suivantes :
- Paragraphe hors sujet ;
- Paragraphe ou phrase diffamatoire ;
- Paragraphe ou phrase non conforme avec les règles de modération indiquées ci-dessus ;
- Commentaire trop long ;
- Paragraphes ou phrases formulés en langage abrégé ou comportant un nombre élevé d'erreurs.
- Paragraphes ou phrases formulés en langue arabe ou en langue autre que le français et ce pour des raisons techniques.

Nos lecteurs peuvent signaler tout message litigieux aux modérateurs par l'envoi d'un mail à : mail@dmc.com.tn ou par téléphone au +216 70 831 100 ou par fax au +216 70 831 025