Tunisie - Lobna Jeribi : «Le refus du budget de la présidence de la République ne doit pas se transformer en crise politique»

Businessnews.com.tn | publié le 26/12/2012 11:10

«Le refus de voter le budget de la présidence de la République ne doit pas se transformer en crise politique», a affirmé le rapporteur de la commission des finances, de la planification et du développement, à l'Assemblée Nationale Constituante, Lobna Jeribi.
Elle a déclaré, mardi 25 décembre 2012, à la TAP que «la Tunisie n'a pas besoin dans la conjoncture actuelle, d'une crise politique entre les pouvoirs» appelant «toutes les composantes politiques à éviter l'escalade»
Elle a recommandé de trouver un équilibre entre la politique d'austérité devant être adoptée dans le budget de l'Etat 2013 d'un côté et le respect de l'autorité de la présidence de la République (ne pas porter atteinte à la personne du président, ni à son autorité), d'un autre côté.

Les discussions sont actuellement, en cours entre les représentants du ministère des Finances, de la présidence du gouvernement et de la présidence de la République, pour revoir les crédits alloués au budget de la présidence (les réduire ou les maintenir).
Ce budget devait être augmenté de 7,3%, à 79,303 millions dinars, en 2013.

L'ANC s'est trouvée lundi après-midi, dans l'impasse après le refus des députés d'adopter le budget de la présidence de la République, ce qui a poussé le président de l'assemblée à lever la séance pour permettre à la commission des finances de réexaminer ce budget.
Pourtant, l'ANC a adopté l'augmentation de son budget de 12,8 %, à 25,488 millions dinars en 2013 ainsi que celle de la présidence du gouvernement (+7,1%, à 138,401 millions dinars).

TAP

Tunisie - Lobna Jeribi : «Le refus du budget de la présidence de la République ne doit pas se transformer en crise politique»

publié le 26/12/2012 11:10

«Le refus de voter le budget de la présidence de la République ne doit pas se transformer en crise politique», a affirmé le rapporteur de la commission des finances, de la planification et du développement, à l'Assemblée Nationale Constituante, Lobna Jeribi.
Elle a déclaré, mardi 25 décembre 2012, à la TAP que «la Tunisie n'a pas besoin dans la conjoncture actuelle, d'une crise politique entre les pouvoirs» appelant «toutes les composantes politiques à éviter l'escalade»
Elle a recommandé de trouver un équilibre entre la politique d'austérité devant être adoptée dans le budget de l'Etat 2013 d'un côté et le respect de l'autorité de la présidence de la République (ne pas porter atteinte à la personne du président, ni à son autorité), d'un autre côté.

Les discussions sont actuellement, en cours entre les représentants du ministère des Finances, de la présidence du gouvernement et de la présidence de la République, pour revoir les crédits alloués au budget de la présidence (les réduire ou les maintenir).
Ce budget devait être augmenté de 7,3%, à 79,303 millions dinars, en 2013.

L'ANC s'est trouvée lundi après-midi, dans l'impasse après le refus des députés d'adopter le budget de la présidence de la République, ce qui a poussé le président de l'assemblée à lever la séance pour permettre à la commission des finances de réexaminer ce budget.
Pourtant, l'ANC a adopté l'augmentation de son budget de 12,8 %, à 25,488 millions dinars en 2013 ainsi que celle de la présidence du gouvernement (+7,1%, à 138,401 millions dinars).

TAP
Ads
Commentaires Commenter
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration