A. Maâtar : «La majorité des ministres a placé ses proches et amis dans les ministères »

Businessnews.com.tn | publié le 31/01/2012 15:16

La polémique enfle, de jour en jour, sur les actions de favoritisme au profit des proches et des amis des membres du gouvernement. En effet, si on a reproché le népotisme de Rached Ghannouchi qui a placé son gendre à la tête du ministère des Affaires étrangères, il semblerait que le favoritisme ait, également, touché les conseillers des autres membres du gouvernement. En effet, selon Abdelwahab Maatar « La majorité des ministres aurait placé des proches et membres de la famille dans les cabinets ministériels ».

Dans une interview accordée au journal « Assabah », dans l’édition du lundi 30 janvier, le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, répond aux critiques qui lui ont été adressées suite à la nomination de sa fille, Dhekrayet Maâtar, au cabinet ministériel de la Femme et déclare : « ma fille a été particulièrement sollicitée par la ministre de la femme, pour ses compétences et son militantisme au sein du CPR ».

Lors de cette interview, Abdelwahab Maâtar n’a pas manqué d’enfoncer la majorité des ministres en précisant que « chaque ministre est libre de nommer les conseillers de son choix ».

S.T.

A. Maâtar : «La majorité des ministres a placé ses proches et amis dans les ministères »

publié le 31/01/2012 15:16

La polémique enfle, de jour en jour, sur les actions de favoritisme au profit des proches et des amis des membres du gouvernement. En effet, si on a reproché le népotisme de Rached Ghannouchi qui a placé son gendre à la tête du ministère des Affaires étrangères, il semblerait que le favoritisme ait, également, touché les conseillers des autres membres du gouvernement. En effet, selon Abdelwahab Maatar « La majorité des ministres aurait placé des proches et membres de la famille dans les cabinets ministériels ».

Dans une interview accordée au journal « Assabah », dans l’édition du lundi 30 janvier, le ministre de l’Emploi et de la formation professionnelle, répond aux critiques qui lui ont été adressées suite à la nomination de sa fille, Dhekrayet Maâtar, au cabinet ministériel de la Femme et déclare : « ma fille a été particulièrement sollicitée par la ministre de la femme, pour ses compétences et son militantisme au sein du CPR ».

Lors de cette interview, Abdelwahab Maâtar n’a pas manqué d’enfoncer la majorité des ministres en précisant que « chaque ministre est libre de nommer les conseillers de son choix ».

S.T.
Ads
Commentaires Commenter
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration