Un avocat porte plainte contre le mot « provisoire »

Envoyer cette page

Signe de bonne santé démocratique, la Tunisie à l’image des Etats-Unis d’Amérique devient un pays procédurier. Un avocat, ulcéré par l’utilisation ostentatoire du qualificatif « provisoire » dans les médias publics, a présenté un recours en justice pour interdire de qualifier le gouvernement par ce terme.

Légalement, cette plainte se tient. L’organisation provisoire des pouvoirs publics ne citant jamais le mot provisoire dans ses articles. Enfin seulement dans le titre. Que la constitution du pays ait été abrogée en attendant d’en écrire une nouvelle ne justifie pas le statut « provisoire » du gouvernement et du président, estime notre avocat pinailleur.

Une querelle de sophiste se prépare apparemment. Mais nous ne pouvons qu’être satisfaits en constatant une réelle séparation des pouvoirs : la justice venant au secours de l’exécutif pour rappeler à l’ordre les médias publics, donc le 4ème pouvoir.

Maître Mokhtar Hajlaoui ne doit pas crouler sous les dossiers dans son cabinet poussiéreux. Ayant sûrement manqué l’épisode des sites pornographiques, puis de l’affaire Nessma, voilà qu’il s’attaque courageusement aux télévisions et radios nationales. C’est nettement plus élégant et palpitant que de défendre la veuve et l’orphelin. Et un sacré coup de pub en prime.
Le verdict de l’affaire Don Quichotte contre les médias publics sera rendu le 2 février.

Radhouane Somai

Ads
commentaires
Votre commentaire
Pseudo*
E-mail*
Titre*
Texte
Conditions d'utilisations
- Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne sont pas rédigés par les journalistes.
- Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ne sera publié.
- Aucun commentaire contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
- Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de modération
Conditions d'utilisation
Business News remercie vivement ses lecteurs pour leurs commentaires, qui en apportant leur contributions, participent à l'enrichissement du journal en ligne. Cet espace reflète une multiplicité de points de vue à l'unique condition que ces points de vue se respectent les uns les autres.


- Les commentaires envoyés seront archivés sur les serveurs de Business News et demeureront consultables, avec l'article objet du commentaire, tant que le site fonctionne ;
- Les mails des lecteurs seront conservés dans nos archives internes et ne feront l'objet d'aucune exploitation commerciale. Aucun mail non sollicité (spam) ne sera délivré après l'insertion d'un commentaire dans Business News.
- Les mails des participants aux commentaires seront conservés dans nos archivages internes. Ils ne seront jamais communiqués, sans autorisation de leur titulaire ou à la demande d'une autorité judiciaire tunisienne.
- Tout commentaire envoyé sera lu par un modérateur avant publication.
- Business News n'est pas garant de la véracité des commentaires des lecteurs. Le rôle de ses modérateurs s'arrête aux vérifications d'usage liées aux règles de modération indiquées ci-dessus et non aux vérifications journalistiques du fond de l'information.
- Les commentaires sont généralement publiés dans un délai maximal d'une heure approximativement après envoi et ce, les jours ouvrables de 9h à 18h.

Règles de modération
Tous les commentaires sont publiés à la condition qu'ils respectent les règles de conformité à la loi tunisienne et de bienséance. Les contributions qui ne seront pas validées sont celles qui :


- Encourageraient un sentiment raciste et/ou haineux de quelque nature que ce soit ;
- Déprécieraient un groupe de personnes, une profession entière, une entreprise entière ;
- Injurient ou diffament les personnes, les entreprises et/ou toute autre entité ;
- Attaqueraient sans argumenter, ou argumenteraient de manière haineuse ;
- Alimenteraient des rumeurs, qu'elles soient fondées ou non ;
- N'auraient aucun lien avec le sujet principal de l'article objet du commentaire ;
- Ne s'adresseraient qu'à un autre lecteur en particulier, sans que les autres lecteurs puissent être concernés par le débat.
- Assimileraient la rubrique « commentaire » à un forum de discussions.

Business News se réserve le droit de retirer, ou de rewriter, un titre ou une partie du commentaire, même après insertion, au cas où cela se justifierait dans les situations suivantes :
- Paragraphe hors sujet ;
- Paragraphe ou phrase diffamatoire ;
- Paragraphe ou phrase non conforme avec les règles de modération indiquées ci-dessus ;
- Commentaire trop long ;
- Paragraphes ou phrases formulés en langage abrégé ou comportant un nombre élevé d'erreurs.
- Paragraphes ou phrases formulés en langue arabe ou en langue autre que le français et ce pour des raisons techniques.

Nos lecteurs peuvent signaler tout message litigieux aux modérateurs par l'envoi d'un mail à : mail@dmc.com.tn ou par téléphone au +216 70 831 100 ou par fax au +216 70 831 025