Commémoration de l’attentat du Bardo : deux ans après

Businessnews.com.tn | publié le 18/03/2017 20:41

Sur initiative de l’association SOS Terrorisme et avec le soutien du collectif Soumoud, un hommage a été rendu ce samedi 18 mars 2017à la mémoire des 22 victimes de l’attentat terroriste perpétré au musée du Bardo le 18 mars 2015. A cette occasion le conservateur et directeur du Musée du Bardo, Moncef Ben Moussa ; l’ambassadeur du Royaume de Belgique en Tunisie, Michel-Etienne Tilemans ; l’ambassadeur de Pologne en Tunisie, Iwo Byczewski ainsi que le frère du martyr Chokri Belaïd ont prononcé des discours. Des membres de la société civile étaient également présents.

 

Pendant que des jeunes brandissaient les drapeaux des nationalités des victimes, une minute de silence a été observée. Puis l’ambassadeur de Belgique a déclaré : « L’attentat du Bardo comme celui de Sousse est encore dans les mémoires, ce moment de recueillement solennel en présence de la société civile tunisienne est la preuve de la vivacité de la démocratie tunisienne. En deux ans, les forces de sécurité et le gouvernement tunisien ont fait un travail remarquable et c’est pour cela que la Belgique a décidé de lever l’interdiction de voyage pour la Tunisie ».

 

L’ambassadeur de Pologne, qui s’est exprimé en arabe, a également rendu hommage aux victimes de l’attentat meurtrier du Bardo et a salué l’audience présente. Le frère du martyr Chokri Belaïd a, quant à lui, déclaré que « tous les Tunisiens libres qui aiment leur pays doivent se lever et lutter contre l’islam jihadiste takfiriste ».

 

Aucun représentant de la présidence de la République ou du gouvernement n’était présent à cette commémoration, pris certainement par d’autres responsabilités. Par ailleurs, l’Agence nationale de mise en valeur du patrimoine organise au musée du Bardo, à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 24 mars, une grande manifestation culturelle et artistique en hommage aux victimes. Il y aura un concert présenté par l’orchestre symphonique tunisien, des spectacles et l’organisation des «nuits du musée du Bardo ».

 

K.H

Commémoration de l’attentat du Bardo : deux ans après

publié le 18/03/2017 20:41

Sur initiative de l’association SOS Terrorisme et avec le soutien du collectif Soumoud, un hommage a été rendu ce samedi 18 mars 2017à la mémoire des 22 victimes de l’attentat terroriste perpétré au musée du Bardo le 18 mars 2015. A cette occasion le conservateur et directeur du Musée du Bardo, Moncef Ben Moussa ; l’ambassadeur du Royaume de Belgique en Tunisie, Michel-Etienne Tilemans ; l’ambassadeur de Pologne en Tunisie, Iwo Byczewski ainsi que le frère du martyr Chokri Belaïd ont prononcé des discours. Des membres de la société civile étaient également présents.

 

Pendant que des jeunes brandissaient les drapeaux des nationalités des victimes, une minute de silence a été observée. Puis l’ambassadeur de Belgique a déclaré : « L’attentat du Bardo comme celui de Sousse est encore dans les mémoires, ce moment de recueillement solennel en présence de la société civile tunisienne est la preuve de la vivacité de la démocratie tunisienne. En deux ans, les forces de sécurité et le gouvernement tunisien ont fait un travail remarquable et c’est pour cela que la Belgique a décidé de lever l’interdiction de voyage pour la Tunisie ».

 

L’ambassadeur de Pologne, qui s’est exprimé en arabe, a également rendu hommage aux victimes de l’attentat meurtrier du Bardo et a salué l’audience présente. Le frère du martyr Chokri Belaïd a, quant à lui, déclaré que « tous les Tunisiens libres qui aiment leur pays doivent se lever et lutter contre l’islam jihadiste takfiriste ».

 

Aucun représentant de la présidence de la République ou du gouvernement n’était présent à cette commémoration, pris certainement par d’autres responsabilités. Par ailleurs, l’Agence nationale de mise en valeur du patrimoine organise au musée du Bardo, à partir d’aujourd’hui et jusqu’au 24 mars, une grande manifestation culturelle et artistique en hommage aux victimes. Il y aura un concert présenté par l’orchestre symphonique tunisien, des spectacles et l’organisation des «nuits du musée du Bardo ».

 

K.H

Commentaires (5) Commenter
Lexomil pour AC!
Hanni2
| 20-03-2017 13:01
C'est un triste jour pour lui! Jour de l'indépendance...:o)...la lumière de notre Zaim bien aimé l'éblouit et lui fait perdre la boule....voila qu'il nous demande, à l'instar des autruches, de nous enfoncer la tête sous le sable et de ne pas nous souvenir que notre pays ne peut même plus recevoir une poignée de touriste sans que leur vie soit mise en péril...voila 6 ans déjà que ses champions ont phagocité le pays et jamais il n y a eu autant de pauvres, de saleté et de terroristes en Tunisie...mais lui voudrait qu'on ne s'occupe que des fêtes du caldendrier musulman...haha...je comprends votre douleur Abel, car chaque célébration du Zaim vous fait vous rendre compte de l'incompétence crasse de vos idoles...et au vu de leur pédigree, vous n'avez pas fini de jalouser le Zaim mon pauvre...sachez que chaque année passée sous le règne de vos rapaces halal ne fait que renforcer le prestige de notre Zaim bien aimé, on a rien besoin de faire, juste laisser agir la trika et ses rejetons qui sont la meilleure publicité pour notre Zaim bien aimé!

Hannibal
A quand la fin de ces commémorations tristes, macabres et hargneux ?
Abel Chater
| 20-03-2017 11:28
Depuis la réussite de la Révolution tunisienne et de sa transition démocratique, les saboteurs et les mauvais «Azlèms», ne nous laissent pas nous réjouir un seul jour. Les fêtes nous sont interdites. L'espoir nous est étouffé. L'avenir nous est noirci. Nos succès sont banalisés. Nos acquis sont futilisés. Ils ne commémorent que les morts et les sinistres, dans le seul but de nous tenir en état permanent de chagrin. Ils ne font que déprimer les Tunisiens et les tenir dans une ambiance politique mélancolique, ne répandant que la tristesse et le stress.
Ils essaient de commémorer leurs propres fêtes de l'indépendance, de la naissance et de la mort de leur bienfaiteur le défunt dictateur déchu Bourguiba, qui leur rappelle leurs propres vieux temps de privilégiés des dictateurs. Ceux qui suçaient le sang des Tunisiens qu'ils appellent «zones de l'ombre».
Qu'ils se rappellent des visites surprises du dictateur déchu Ben Ali, dans les zones que le défunt dictateur déchu Bourguiba appelait «Khobzistes» et qu'ils cessent de fêter la faillite criminelle de ce qu'ils hèlent mensongèrement : «indépendance de la Tunisie».
Que les Tunisiens commémorent la mort du vrai Martyr de la Tunisie Farhat Hachèd (Allah yarhamou wa innaâmou), et qu'ils illustrent l'énorme sacrifice de tous les autres vrais Martyrs de la lutte contre l'occupant français et de la poursuite de cette même lutte, contre la dictature et le despotisme des deux dictateurs déchus, Bourguiba et Ben Ali.
Autrement dit, cessons ce théâtre mensonger et destructeur pour l'avenir de la Tunisie, que les «Azlèms» cultivent autour de la poussière du défunt dictateur déchu Bourguiba. Ça ne fait que les ridiculiser et ridiculiser ceux qui les suivent dans leurs mensonges criminellement attrape-nigauds.
Pour commémorer tous les morts du terrorisme et du despotisme, il nous faudra toutes les journées de l'année et ça ne suffira jamais. Donc, laissons les proches et les intéressés commémorer tout ce que bon leur semble, mais épargnons au peuple tunisien toutes les tristesses vécues et annonçons lui les fêtes et les joies. Regardez le calendrier des pays avancés, on ne les trouve bourrés que de fêtes populaires, depuis les carnavals, en passant par la myriade de fêtes communales et régionales, jusqu'à leur père Noël et leur Saint Sylvester que nos habitants des oueds essaient de s'approprier.
Fêtons comme les autres peuples ou taisons-nous et cessons de verser ces larmes de crocodile, imposées par les crocodiles humains, eux-mêmes.
la justice anglaise juge la police tunisienne .....
Tounsi blid
| 19-03-2017 14:19
..... Au mieux désorganisée ;au pire
Lâche!....
Quand a la justice tunisienne ,elle oscille entre la corruption et l, inefficacité !....
Sacré. Anglais ils disent ce qu'ils pensent ! God save the queen !....
La vérité étouffée
veritas
| 19-03-2017 10:18
http://www.lemonde.fr/afrique/article/2017/03/18/en-tunisie-l-enquete-sur-l-attaque-du-musee-du-bardo-entachee-par-les-controverses_5096752_3212.html
photo verification
alger.bardo
| 18-03-2017 22:18
bonsoir Mr. la photo est celle du musee bardo a alger. vous repetez deja plusieurs fois meme fautes. verifiez svp. merci.


B.N : Merci d'avoir attiré notre attention.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration