Chahed devient gênant !

Businessnews.com.tn | publié le 06/08/2017 22:21

 

Par Karim Baklouti Barketallah

 

Depuis qu'il est en poste, Youssef Chahed ne fait que gérer les crises souvent provoquées ou, à défaut, soutenues.

Quand il s'est attaqué avec le président de la République au dossier de la corruption, il a affaibli ceux qui, hier, voulaient le voir partir ou, au moins, être à leurs ordres en nommant ceux qu'ils souhaitent aux postes qu'ils désirent.

 

Il n'est de secret pour personne que parmi les barons aujourd'hui sous les verrous, figurent d'importantes personnes qui ont financé Ennahdha et Nidaa Tounes.  Pour Ennahdha et Nidaa, Youssef Chahed a été très loin. Le soutien populaire sans précédent n'est pas pour plaire aux partis majoritaires à l'Assemblée. Ce soutien était tellement fort qu'il en a fait oublier la situation économique désastreuse du pays ou la faiblesse criarde de certains ministres.

Chahed devient gênant. Ses scores dans les sondages dérangent Nidaa et Ennahdha, partis devenus partenaires dans la mise à mal du pays. Ils décident donc d'exiger de Chahed à s'engager à ne pas se présenter à l'élection de 2019, alors même que nous n'avons pas encore tenu les municipales. Certains disent qu'elles ne se tiendront pas dans les délais fixés, ce qui plongera le pays dans une autre crise dont il se passera bien. Les grosses chaleurs aidant, les feux enflammant nos forêts, certains n'hésitent pas à aller encore plus loin en accompagnant ces catastrophes naturelles en brûlant encore et encore des hectares de forêts.

 

Chahed ne doit pas s'occuper de la croissance qui avoisine le zéro (0,1% pour le trimestre 2 de 2017). Ses efforts doivent plutôt se focaliser sur la gestion des catastrophes. La guerre contre la corruption doit être oubliée et les citoyens ne doivent plus parler que des millions d'arbres qui prennent feu simultanément à travers le territoire et fustiger le gouvernement pour son incapacité à éteindre les feux. Mais même dans cela, la baraka est du côté de Chahed puisque certains pyromanes sont arrêtés et passent aux aveux.

Les feux auront-ils raison de Chahed et de sa guerre contre la corruption ? Dans tous les cas, c'est le vœu le plus cher à ses détracteurs qui, depuis qu'ils sont aux commandes, n'ont rien proposé pour sortir le pays de la situation difficile dans laquelle il se débat.

 

Chahed devient gênant !

publié le 06/08/2017 22:21

 

Par Karim Baklouti Barketallah

 

Depuis qu'il est en poste, Youssef Chahed ne fait que gérer les crises souvent provoquées ou, à défaut, soutenues.

Quand il s'est attaqué avec le président de la République au dossier de la corruption, il a affaibli ceux qui, hier, voulaient le voir partir ou, au moins, être à leurs ordres en nommant ceux qu'ils souhaitent aux postes qu'ils désirent.

 

Il n'est de secret pour personne que parmi les barons aujourd'hui sous les verrous, figurent d'importantes personnes qui ont financé Ennahdha et Nidaa Tounes.  Pour Ennahdha et Nidaa, Youssef Chahed a été très loin. Le soutien populaire sans précédent n'est pas pour plaire aux partis majoritaires à l'Assemblée. Ce soutien était tellement fort qu'il en a fait oublier la situation économique désastreuse du pays ou la faiblesse criarde de certains ministres.

Chahed devient gênant. Ses scores dans les sondages dérangent Nidaa et Ennahdha, partis devenus partenaires dans la mise à mal du pays. Ils décident donc d'exiger de Chahed à s'engager à ne pas se présenter à l'élection de 2019, alors même que nous n'avons pas encore tenu les municipales. Certains disent qu'elles ne se tiendront pas dans les délais fixés, ce qui plongera le pays dans une autre crise dont il se passera bien. Les grosses chaleurs aidant, les feux enflammant nos forêts, certains n'hésitent pas à aller encore plus loin en accompagnant ces catastrophes naturelles en brûlant encore et encore des hectares de forêts.

 

Chahed ne doit pas s'occuper de la croissance qui avoisine le zéro (0,1% pour le trimestre 2 de 2017). Ses efforts doivent plutôt se focaliser sur la gestion des catastrophes. La guerre contre la corruption doit être oubliée et les citoyens ne doivent plus parler que des millions d'arbres qui prennent feu simultanément à travers le territoire et fustiger le gouvernement pour son incapacité à éteindre les feux. Mais même dans cela, la baraka est du côté de Chahed puisque certains pyromanes sont arrêtés et passent aux aveux.

Les feux auront-ils raison de Chahed et de sa guerre contre la corruption ? Dans tous les cas, c'est le vœu le plus cher à ses détracteurs qui, depuis qu'ils sont aux commandes, n'ont rien proposé pour sortir le pays de la situation difficile dans laquelle il se débat.

 

Par Karim Baklouti Barketallah
Commentaires (8) Commenter
Notre chére TUNISIE est à la recherche ...............
LARIO
| 13-08-2017 12:14
les grands problèmes de notre chére TUNISIE sont d'ordre économiques et sociaux, or malheureusement elle souffre d'un manque très visible d'hommes politiques qui ont la compétence, l'intégrité, la transparence, et le niveau nécessaire pour les affronter et exceller à leur dresser les solutions les plus adéquates et les plus ciblées, méme si ces difficultées et ses marasmes sont connues et qui sautent aux yeux, notre juvénile démocratie, notre constitution de kassas et consorts et nos actuels décideurs qui ont d'autres chats à fouetter , d'autres envies, et passions à concrétiser et surtout leur sauvage obsession à résister pour rester le plus longtemps possible au pouvoir et à la gouvernance en utilisant tous les outils et moyens à leur disposition avec un excès d'abus de pouvoir , d'autorité ,de tromperies,et de duperies , notre bien aimée TUNISIE aura un chemin à parcourir plein d'embuches et l'avenir de nos futures générations ne sera que flou et qui inquiéte
Eternel recommencement
Farid
| 08-08-2017 08:11
Et qu'a proposé gojo ( youssef chahed ) a part la propagande et museler progressivement es medias qui sont aux ordres ? N'est-ce pas lui qui a amené au congrès de nida et qui présidait la commission qui a amené la bande actuelle aux commandes ? N est ce pas lui qui chaque fois baisse la culotte face à l ugtt ?
Lutte contre la corruption ? Ou en est il de la lutte contre son premier cercle ? Peut il nous donner des nouvelles de son ami habib houas ?
Peut etre dans 23 ans vous direz on ne savait pas . L histoire est un eternel recommencement.
SYSTEME PARTITOCRATIQUE MAFFIEU........
RETOUR AU SYSTEME PRESIDENTIEL..
| 07-08-2017 15:19
chahed est faible, sans programme, et a cause de ca mis au pouvoir par sebsi, pour pouvoir facilement en disposer...la lutte contre la corruption a ete IMPOSEE au gouvernement, et une fois lancee, a plu au peuple, et chahed ne peut plus reculer...ceci l a mis en duel a mort avec les clans MAFFIEUX, qui forment l ETAT PARALLELE, et celui qui tirera le premier, POUR TUER, gagnera....
il est certainement dans la mire.....
Ils sont zinzins ces deux partis!
MT
| 07-08-2017 11:05
Comment veulent-ils que les Tunisiens votent pour eus,alors que depuis sept ans ils nous font souffrir, en sécurité,en économie,en éducation,en culture,en propreté,Ennahda et Nida ont empoisonné notre vie!!!Donc,allez boire l'eau de la mer,vous êtes exclus à jamais dans toutes les preuves électorales !
Le malheur de la Tunisie!
Patriote
| 07-08-2017 10:47
Chaque fois qu'un leader Politique sort du lot et gagne la sympathie de la population on fait tout pour le descendre. La raison est simple: il n'ya pas un seul politicien en Tunisie qui pense à l'intérêt supérieur de la nation avant de penser à lui même et à sa place au pouvoir. Et ce sui s'applique à Chahed s'applique à tout Tunisien qui brille dans n'importe quel domaine. Le système Tunisien est fait pour tirer vers le bas. C'est l'une des raisons pour laquelle notre pays.n'ira nulle part.
Article qui va vers le but
Al-Jaridi
| 07-08-2017 08:25
Très bon article qui va directement vers le but.. Pour ceux qui le critiquent pour ne pas être "développé", un texte est supposé envoyer un message bien clair ni plus ni moins, non pas étaler ses compétences d'écriture. La stupidité de nos jours..
Article décevant
kameleon78
| 06-08-2017 23:02
Je suis un peu déçu par votre article, je pensais que vous alliez développer votre idée, cela a bien commencé puis cela a fini de façon très simpliste. On a l'impression d'un article inachevé, celui de Nizar Bahloul et Synda Tajine sont remarquables sur le sujet. (détaillés et argumentés).
Tout est ok sauf cette question de duo nahdha-nida tounis.
takilas
| 06-08-2017 22:57
Il n'y a qu'un seul massacreur-saboteur c'est nahdha en premier lieu c'est le capitaine et le dirigeant qui impose ses directives de massacre quand il veut (quatre saisons) et là où il veut (ville ou forêt ), pourvu que sas lacunes, ses médiocrités et ses massacres ne soient pas dévoilés.
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration