Borhen Bsaïes : Nidaa envisage un référendum pour modifier le système politique en Tunisie

Businessnews.com.tn | publié le 13/09/2017 16:15

 

Le conseiller politique de Nidaa Tounes, Borhen Bsaïes, a indiqué, ce mercredi 13 septembre 2017, que son parti envisageait officiellement d’appeler à un référendum pour changer le système politique en Tunisie.

 

Il a déclaré, lors de son intervention sur Nessma Tv, que le référendum est une option sérieuse parce que le régime actuel a besoin de l'opinion du peuple tunisien et des différentes factions politiques pour parler du système politique en Tunisie, d'autant plus que le « système » actuel a atteint son maximum et ne peut pas faire plus qu'il a déjà fait, a relevé Borhen Bsaïes.

 

 M.B.Z

Borhen Bsaïes : Nidaa envisage un référendum pour modifier le système politique en Tunisie

publié le 13/09/2017 16:15

 

Le conseiller politique de Nidaa Tounes, Borhen Bsaïes, a indiqué, ce mercredi 13 septembre 2017, que son parti envisageait officiellement d’appeler à un référendum pour changer le système politique en Tunisie.

 

Il a déclaré, lors de son intervention sur Nessma Tv, que le référendum est une option sérieuse parce que le régime actuel a besoin de l'opinion du peuple tunisien et des différentes factions politiques pour parler du système politique en Tunisie, d'autant plus que le « système » actuel a atteint son maximum et ne peut pas faire plus qu'il a déjà fait, a relevé Borhen Bsaïes.

 

 M.B.Z

Commentaires (29) Commenter
Le pacte des Rcdistes et des islamistes et le danger du retour de la dictature
AMOROS
| 14-09-2017 21:29
Les fils du peuple dans les régions et les quartiers déshérités ont accompli un devoir national en chassant le dictateur offrant ainsi une chance à une nouvelle classe de politiciens pour instaurer une justice sociale et un équilibre régional dans notre pays.Malheureusement le manque d aplomb, de rigueur, de compétence, de vision et parfois d intégrité chez la majorité des nouveaux gouvernants à plongé la Tunisie dans une crise sans précédent. Ne réussissant pas à s imposer en temps de crise et en l absence d un capitaine qui devait savoir tenir fermement la barre et trouver les solutions adéquates et fixer un cap c est à dire un vrai leader vers qui les regards auraient tourné, il y a eu une disqualification au profit de nouveaux dirigeants Rcdistes recyclés et islamistes ainsi que des opportunistes parachutés sur la scène politique. Bien sur c est la constitution hybride imposée par des constituants non prévoyants qui nous a amené à cette situation. Les tunisiens vont endurer cette anarchie mais le plus grave c est que l essentiel de la pièce écrite par les rétrogrades à été jouée. Son dernier acte s écrit actuellement. Les patriotes doivent être aux aguets pour barrer le chemin aux nostalgiques de l état maffieux.
DE LA POLITIQUE OU DU JOURNALISME
LES AIGUILES
| 14-09-2017 15:44
C'est quoi le système politique tunisien au juste? est ce le régime? est ce l'inexistence d'une opposition structurée? Sachez Mr BSAIES que les mots ont un sens, que le verbe a sa signification. Vous mettez en exergue une déclaration qui pourrait soulever la question quel régime politique a la Tunisien aujourd'hui? La réponse est simple. Il est ni parlementaire, ni présidentiel, ni technocrate, ni monarchique, c'est une ratatouille politique indigeste.
BSEISS A LA COUR ROYALE PRESIDENTIELLE....
LMARIO
| 14-09-2017 15:01
Borhan bseiss est un animal de la politique, et méme un prédateur, il respire politique, il se faufile partout et nul part jusqu'à il trouve la position qui lui convient sur sa mesure, c'est un professionnel de l'arrivisme, il tombe, mais le voilà, il glisse patiemment comme un cobra, d'ailleurs on peut deviner facilement sa stratégie qui est de tout faire pour étre le plus prés possible de la cour royale présidentielle, c'est l'homme de toutes les missions surtout les plus (compliquées?), actuellement, son bonheur est dans l'assiette des bajboujs ,mais ne vous en faites pas, son plan B est toujours présent et dans ses poches.C'est au nom du roi de carthage qu' Il a suggéré un reférendum pour le changement du systéme politique, d'autres imbroglios en cours de préparation. Que DIEU nous estompe de ses fantasmes farfelus
ala presente constitution, concoctee par ennahdha, a sa faveur, n est pas legale.......absence de referendum populaire...
premier acte dictatorial d ennahdha.....et personne n a crie a l illegalite....
| 14-09-2017 14:50
EVIDEMMENT, un regime PRESIDENTIEL avec un PARLEMENT et une JUSTICE INDEPENDANTS, est le plus CONVENABLE pour la tunisie....on a vue ce que LA PARTITOCRACIE a donne, avec toutes les magouilles maffieuses inerpartis...et l instabilite du ststeme ne permet pas d appliquer des programmes surtout economiques......7 gouvernements en 7 ans.....on frole des records d instabilite...CA NE MARCHE PAS------
Une démocratie, ce sont des contre-pouvoirs. Où est la cour constitutionnelle ?
Prorata Temporis
| 14-09-2017 13:27
De quel système il parle ? Celui qui n'a pas été mis en place ? Où sont les instances constitutionnelles ? Vous croyez que c'est mis dans la constitution pour faire joli ? Elles sont plus importantes que le PR et le Parlement mêmes. Elles doivent exister avant lui.

Ce charlatan, porte-parole du bobard intellectuel, du sophisme, de la raison viciée, se trompe lourdement, et ce sera son erreur fatale, sur la nature de la révolution : elle n'a pas de leader, pas d'instigateur, pas de conspirateur. Elle a seulement la configuration corrompue du pouvoir et de l'administration en place comme moteur, qui a poussé des êtres humains comme une alerte à la bombe pousserait des gens vers un mouvement spontané et pourtant qui a un sens. Les mêmes causes produisent les mêmes effets. La même tête de Bsaïes à la télé produira la même contestation. Juste que cette fois-ci, les effets risquent d'être plus dévastateurs.
La graine d'un petit Hilter.
Carthage Libre
| 14-09-2017 11:54
Il donnerait son c** aux islamistes s'il le faut pour arriver à ses fins.

Hitler avait fait pareil avec le Chancelier Franz von Papen.
Très urgent
MT
| 14-09-2017 09:21
Faites nous dégages,ou fermer,ou dissoudre,ou changer la loi,nous pouvons plus voir Ennahda se moquer de nous à travers l'ARP en faisant (la gentille)en direct et la méchante à travers ses instruments qui font son jeu,vu qu'après ils seront protéger par elle!!!!
Attention !!!
MT
| 14-09-2017 09:05
Abou,Daïmi et consort ne font que le tour des rôles de leur chef Ennahda,ils sont bien d'accord que pour cette reste en lisse,il faut que les autres fassent le boulot de sabotage,et on a vu qu'Ennahda a défendu Daïmi pendant les votes des ministres,Ennahda joue le noir et le blanc comme on dit,pour camoufler son poison!!!!
Une urgence implacable!!
le déçu
| 14-09-2017 07:35
CE n'est guère que je continue à faire confiance à ce qu'est devenu nida tounes,mais il me parait vital pour le pays d'engager très rapidement :
_une réforme de la loi électorale en instituant l' élection uninominale à deux tours
_dissoudre cette ARP DE MALHEUR,ce qu'aurait du faire BCE dés les résultats des dernières résultats connues
réformer ,ensuite le régime politique en rétablissant un régime présidentiel responsable devant le parlement qui pourra le révoquer dans certaines conditions
Une solution vitale
anti rats
| 14-09-2017 07:24
Je pense qu'au delà des noms des dirigeants de ce parti , ce changement politique est très important pour La Tunisie et pour sa survie.
Un régime parlementaire ne fera que servir les moutons nahdhaouis et leur troupeau . je pense qu'il faudrait revenir au régime présidentiel
pour les révolutionnaires du 15 janvier, un régime présidentiel ne voudra pas dire dictature ...

Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration