Bochra Belhaj Hamida : Le soutien politique au gouvernement Chahed est faible

Businessnews.com.tn | publié le 18/05/2017 10:16

La députée Bochra Belhaj Hamida a affirmé ce matin que « le soutien politique au gouvernement Chahed est faible. Certaines parties extérieures au gouvernement le soutiennent plus que les partis politiques qui le composent ».

 

Invitée sur La Matinale de Shems Fm en ce jeudi 18 mai 2017, la députée a été interrogée sur l’éventualité d’un remaniement ministériel de l’équipe de Youssef Chahed. Elle a affirmé que ce sera au chef du gouvernement d’évaluer si son équipe mérite ou non d’être changée. « Youssef Chahed saura évaluer son équipe et décider, ou non, d’un remaniement ministériel », a-t-elle dit évoquant « des pressions, des extorsions, des attitudes négatives qu’on ne veut pas forcément divulguer à l’opinion publique pour ne pas participer au pessimiste ambiant ».

 

Au sujet de Nidaa Tounes, Bochra Belhaj Hamida a refusé d’analyser la situation du parti à travers la personne de Hafedh Caïd Essebsi, son directeur exécutif. « Je refuse de personnifier. Je ne considère pas qu’une personne en elle-même peut représenter un danger », affirme-t-elle. Elle ajoute, dans ce sens, avoir « réfléchi à réintégrer Nidaa, mais pas dans la composition actuelle du parti, qui représente un danger pour le pays et qui n’a rien à voir avec le projet initial de Nidaa. Le parti a un projet d'exclusion, ils n’ont pas compris les Tunisiens, ils veulent ramener le pays en arrière. S’ils voulaient vraiment défendre les intérêts des citoyens, ils soutiendraient le gouvernement d’union nationale et lui apporteraient des propositions en relation avec les préoccupations des Tunisiens ».

 

S.T. 

 

Bochra Belhaj Hamida : Le soutien politique au gouvernement Chahed est faible

publié le 18/05/2017 10:16

La députée Bochra Belhaj Hamida a affirmé ce matin que « le soutien politique au gouvernement Chahed est faible. Certaines parties extérieures au gouvernement le soutiennent plus que les partis politiques qui le composent ».

 

Invitée sur La Matinale de Shems Fm en ce jeudi 18 mai 2017, la députée a été interrogée sur l’éventualité d’un remaniement ministériel de l’équipe de Youssef Chahed. Elle a affirmé que ce sera au chef du gouvernement d’évaluer si son équipe mérite ou non d’être changée. « Youssef Chahed saura évaluer son équipe et décider, ou non, d’un remaniement ministériel », a-t-elle dit évoquant « des pressions, des extorsions, des attitudes négatives qu’on ne veut pas forcément divulguer à l’opinion publique pour ne pas participer au pessimiste ambiant ».

 

Au sujet de Nidaa Tounes, Bochra Belhaj Hamida a refusé d’analyser la situation du parti à travers la personne de Hafedh Caïd Essebsi, son directeur exécutif. « Je refuse de personnifier. Je ne considère pas qu’une personne en elle-même peut représenter un danger », affirme-t-elle. Elle ajoute, dans ce sens, avoir « réfléchi à réintégrer Nidaa, mais pas dans la composition actuelle du parti, qui représente un danger pour le pays et qui n’a rien à voir avec le projet initial de Nidaa. Le parti a un projet d'exclusion, ils n’ont pas compris les Tunisiens, ils veulent ramener le pays en arrière. S’ils voulaient vraiment défendre les intérêts des citoyens, ils soutiendraient le gouvernement d’union nationale et lui apporteraient des propositions en relation avec les préoccupations des Tunisiens ».

 

S.T. 

 

Commentaires (2) Commenter
El kathra bla barka !
Mermoz
| 18-05-2017 21:05
Avec 40 membres au gouvernement (record mondial) comment peut on coordonner et collaborer pour l'intérêt d'une bonne initiative et une bonne marche des décisions gouvernementales ? Il faut pour cela un Rambo ?
Bla bla bla
Elsa ben Amor
| 18-05-2017 18:44
Que du bla bla! elle parle toujours pour ne rien dire cette dame .
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration