Biographie de Mnaouer Ouertani gouverneur du Kef

Businessnews.com.tn | publié le 30/10/2017 09:00

Mnaouer Ouertani, nommé le 29 octobre 2017 gouverneur du Kef, est l'ancien gouverneur de Nabeul. Il avait auparavant occupé le poste de gouverneur de Bizerte.

 

Il est né le 13 novembre 1967 à Dehmani dans le gouvernorat du Kef. Il est titulaire d’une maîtrise en droit des institutions en 1996 et d’un diplôme de 3ème cycle en sciences politiques.



Mnaouer Ouertani est manager conseiller au ministère de l’Intérieur. Il avait auparavant occupé le poste de chef de service au développement et à l’investissement dans le gouvernorat de Ben Arous, et ce depuis 2013.


Biographie de Mnaouer Ouertani gouverneur du Kef

publié le 30/10/2017 09:00

Mnaouer Ouertani, nommé le 29 octobre 2017 gouverneur du Kef, est l'ancien gouverneur de Nabeul. Il avait auparavant occupé le poste de gouverneur de Bizerte.

 

Il est né le 13 novembre 1967 à Dehmani dans le gouvernorat du Kef. Il est titulaire d’une maîtrise en droit des institutions en 1996 et d’un diplôme de 3ème cycle en sciences politiques.



Mnaouer Ouertani est manager conseiller au ministère de l’Intérieur. Il avait auparavant occupé le poste de chef de service au développement et à l’investissement dans le gouvernorat de Ben Arous, et ce depuis 2013.


Commentaires (11) Commenter
Il a été viré sous Ben Ali - et a réussi grâce à son entrée à NidaaTounes
TOTO
| 30-10-2017 18:23
Cette personne a été viré sous Ben Ali, et pour que quelqu'un soit viré par Ben Ali, c'est que vraiment il y avait de quoi. Après 2011, il est rentré à Nidaa Tounes pour s'occuper soit disant des cadres du Nidaa. D'ailleurs, ils sont des milliers de cadres virés sous Ben ALi, et qui ont réintégrés Nidaa, pour servir de Makina pour les élections de 2014, car ils sont déjà passés par là, et connaissent très bien comment ça fonctionne et les dirigeants de Nidaa le savent très bien. En Tunisie, nous avons des journalistes, qui écrivent les articles dans leurs bureaux, et à partir des informations qu'on veut bien leurs servir. Le problème, est qu'on manque de vrais journalistes d'investigation qui puissent sortir un soupçon de vérité, mais ça n'arrivera jamais, ou très peu. D'ailleurs, des cas similaires à celui de M. OUERTANI sont très nombreux, je vous conseille de vous pencher sur celui d'un actuel ministre, qui travaillait à la CNRPS, qui est parti travailler dans un consulat Tunisien en Allemagne. Il a été rapatrié illico presto par Ben ALI car il y avait 2 grosses affaires qui le concernaient et que Ben Ali ne pouvaient pas laisser passer? cette personne a réussi à retourner chez Nidaa Tounes, et qui grâce à Raouf KHAMASSI, s'est recyclé dans ce parti, et qui maintenant est devenu ministre. Pauvre Tunisie, et vous voulez que Tunis Air se redresse avec ça. Pauvre Tunisie, tu es foutue, car dans ce pays, on ne fait appel qu'aux recyclés de la période d'avant 2011, et à la limite, si on faisait appel à des personnes connues pour leur compétence, voyez les conseillers de BCE à Carhage, et vous aurez tout compris.
Des personnes ont fait la révolution certains en sont mêmes mortes pour qu'au final, on retrouve des c..... aux postes clefs de la République ... bananière
Mieux encore!
blabla
| 30-10-2017 12:49
Le nouveau gouverneur de Bizerte Mnaouar Ouertani est né le 13 novembre 1967 à Dahmani (gouvernorat du Kef). Juriste de formation avec une maîtrise de droit décrochée en 1996 (spécialité droit de l'entreprise), il a fait un troisième cycle en sciences politiques.

Administrateur conseiller au ministère de l'Intérieur, la dernière fonction qu'il a occupée avant d'être nommé gouverneur était celle de chef de division de l'action économique et de l'investissement par intérim (depuis 2013), au gouvernorat de Ben Arous.

Il avait exercé auparavant diverses fonctions dans l'administration locale et régionale relevant du ministère de l'Intérieur. Il est marié et père de deux enfants.
@Ahmed qui commente sans réfléchir
Juriste
| 20-04-2015 16:04
on ne nomme pas un gouverneur dans sa région d'origine pour des raisons évidentes de conflit d'intérêt (famille, clan, tribu, amis...). C'est comme ça depuis la nuit des temps surtout dans un pays dans lesquel l'appartenance tribale pèse énormément.
nomination hasardeuse lobyiste
jaghmoun
| 12-04-2015 15:10
Je pose une question a hbib essid sur
La nomination du gouverneur de Zaghouan.
Il est née en 1979:bac 1999 études sup.
Capa,formation.....2009.
Il bosse comme avocat et rentre dans la vie professionelle il y a 4 ans a peine.
Sur quelle carrière ou expérience ou
Iteniraire vous l'avez désigné.
Un bleu parachuté, par appartenance a un
Parti influent,ou par un lobby ou par
Piston,ou c'est un homme qui utilise
Des réseaux et se propulse par arrosage.
Un gouverneur doit avoir minimum 20
D'exercice dans le circuit de l'État et
Surtout dans les collectivités, ou
L'administration des haut niveau.
Gvt. De Zaghouan est la dernière dans
Tous les secteurs et a besoin d'un
Responsable qui connait la région,l'État
Le circuit administratif,l'économie,
L'industrie,et surtout l'agriculture.
Il y a eu un jeune auparavant parachuté
Par ennahda il ne s'intéressait qu'a
Son look,son costume et un sourire de
Chanteur.il faut réviser au plus vite
Cette nomination et c'est le peuple qui
Commande en démocratie,fils de la région.
Ou sont les bizertins ?? !!!
ahmed
| 27-03-2015 14:50
Gouverneur de ben arous originaire du kef ... on n'en veut de ces gens du voyage ... no comment !!!
Il était viré de son poste de délégué avant 2010
Ou était il avant 2010
| 02-03-2015 10:18
Je ne sais pas d'où vous avez tiré cette biographie. Il paraît qu'avant 2010, il était délégué, et qu'il avait été viré pour je ne sais quelle raison. Après,il a été réintégré au ministère de l'Intérieur comme des milliers de personne, qui n'auraient dû jamais l'être, car s'il a été viré, c'est qu'il y avait de vraies raisons. mais après, il a réussi à rentrer chez Nidaa Tounes pour s'occuper soit disant des cadres du parti. C'est ce que l'on peut reprocher aux dirigeants de Nidaa Tounes, c'est de recycler des personnes qui n'aunaient dû jamais être là. Le pays est foutu, car on continue à fonctionner avec légèreté et désinvolture. Le problème aussi car on manque de journalistes d'investigation qui pourraient déterrer les histoires vraies, et combattre la corruption et les malversations, que ce soit au niveau des partis ou de administration. La Tunisie est foutue, car on pensait que Nidaa Tounes allait nous changer des mauvaises habitudes d'Ennahdha et du CPR, et voilà qu'ils font la même chose pour ne pas dire pire. On est dans de mauvais draps, et on ne va pas s'en sortir. Au secours.
" manager conseiller au ministère de l'Intérieur"
jobless
| 15-02-2015 11:58
un titre on ne peut plus attrayant sauf que cela renvoie aux type de postes d'emploi cités dans la littérature traitant du principe de Peter
Le prochain gouverneur un ancien chef infirmier de la Rabta ou de Sahloul
Aly
| 14-02-2015 21:07
Sincèrement y en marre des petits fonctionnaires inconnus et souvent mhantlin qui sont nommés gouverneurs depuis maintenant des années . Ils sont nommés au poste de gouverneur uniquement parce qu'il sont originaires du nord ouest ou Sud . Les gouvernants font du populisme pour dire on nomme des gens de l'intérieur du pays . Marre !
Mnaouer , le fleuriste fleurira-t-il Bizerte ?
Aly
| 14-02-2015 21:06
Sincèrement y en marre des petits fonctionnaires inconnus et souvent mhantlin qui sont nommés gouverneurs depuis maintenant des années . Ils sont nommés au poste de gouverneur uniquement parce qu'il sont originaires du nord ouest ou Sud . Les gouvernants font du populisme pour dire on nomme des gens de l'intérieur du pays . Marre !
??
amine
| 14-02-2015 20:05
Ca n existe pas un grade de manager conseiller. au fonction publique .en plus un chef de service nommé gouverneur ??????
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration