Biographie de Khemaies Jhinaoui, ministre des Affaires étrangères

Businessnews.com.tn | publié le 20/08/2016 18:41

 

Khemaies Jhinaoui, maintenu dans le gouvernement d’union nationale en tant que ministre des Affaires étrangères, avait été nommé à ce poste le 6 janvier 2016 par Habib Essid.

 

Khemaies Jhinaoui est né le 5 avril 1954. Il est titulaire d’une licence en droit public, d’un diplôme d’Etudes Supérieures (DES) en droit public et d’un diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) en sciences politiques et en relations internationales (1978-1979). Il est aussi titulaire d’un certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA) en 1978 et est auditeur à l’Institut de Défense Nationale (IDN-1998, 15ème promotion).

 

Il a été jusqu’à sa nomination conseiller diplomatique au cabinet du président de la République, Béji Caïd Essebsi. Auparavant, il était ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République tunisienne auprès de la fédération de Russie. Il est également accrédité auprès de l’Ukraine et couvre les pays de la Communauté des Etats indépendants (CEI, après la dislocation de l’ancien Bloc de l’Est).

En Mars 2011, il est promu au grade de ministre-plénipotentiaire hors classe. De Janvier 2006 à décembre 2007, le nouveau chef de la diplomatie a assumé les fonctions de directeur général des affaires politiques, économiques et de coopération pour l’Europe et l’Union Européenne. Décembre 2004-2006, il est chef de cabinet du ministère des Affaires étrangères.

Entre mars 1999 et octobre 2004, il est ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès de la cour de Saint James (Londres, Royaume Uni). Octobre 1999-octobre 2004, il est ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès de la République d’Irlande avec résidence à Londres. De 1996 à 1998, il est chargé de mission auprès du cabinet du ministre des Affaires étrangères.

 

Biographie de Khemaies Jhinaoui, ministre des Affaires étrangères

publié le 20/08/2016 18:41

 

Khemaies Jhinaoui, maintenu dans le gouvernement d’union nationale en tant que ministre des Affaires étrangères, avait été nommé à ce poste le 6 janvier 2016 par Habib Essid.

 

Khemaies Jhinaoui est né le 5 avril 1954. Il est titulaire d’une licence en droit public, d’un diplôme d’Etudes Supérieures (DES) en droit public et d’un diplôme d’Etudes Approfondies (DEA) en sciences politiques et en relations internationales (1978-1979). Il est aussi titulaire d’un certificat d’aptitude à la profession d’avocat (CAPA) en 1978 et est auditeur à l’Institut de Défense Nationale (IDN-1998, 15ème promotion).

 

Il a été jusqu’à sa nomination conseiller diplomatique au cabinet du président de la République, Béji Caïd Essebsi. Auparavant, il était ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire de la République tunisienne auprès de la fédération de Russie. Il est également accrédité auprès de l’Ukraine et couvre les pays de la Communauté des Etats indépendants (CEI, après la dislocation de l’ancien Bloc de l’Est).

En Mars 2011, il est promu au grade de ministre-plénipotentiaire hors classe. De Janvier 2006 à décembre 2007, le nouveau chef de la diplomatie a assumé les fonctions de directeur général des affaires politiques, économiques et de coopération pour l’Europe et l’Union Européenne. Décembre 2004-2006, il est chef de cabinet du ministère des Affaires étrangères.

Entre mars 1999 et octobre 2004, il est ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès de la cour de Saint James (Londres, Royaume Uni). Octobre 1999-octobre 2004, il est ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire auprès de la République d’Irlande avec résidence à Londres. De 1996 à 1998, il est chargé de mission auprès du cabinet du ministre des Affaires étrangères.

 

Commentaires (9) Commenter
Bande d'imbécile !
Karim Othmane
| 17-01-2016 18:58
"Ils ne savent pas que l'ouverture d'un Bureau d'intérêt à Tel Aviv, en 1996, était la conséquence logique des accords d'Oslo conclus entre les Palestiniens et le Israéliens. Mieux encore, que cette décision du gouvernement tunisien n'a été prise qu'après le souhait et l'aval de Yasser Arafat, ainsi qu'à la suite d'un large consensus au sein de la Ligue des Etats Arabes. " Arrêter de critiquer Khemaies Jhinaoui si vous ne savez pas pourquoi il était à la tête d'un bureau d'interet à Tel Aviv. Lire la suite: http://www.tunisie-secret.com/Khemaies-Jhinaoui-est-l-homme-qu-il-faut-a-la-place-qu-il-faut_a1471.html
Un grand Monsieur
hounga
| 11-01-2016 21:51
Il av été en Israël, et c'est son boulot. Ila vu cet Etat que l'on diabolise et il a été en Russie qui à l'instar de l'ex bloc soviétique, la Chine et la Birmanie ont en fait de toutes les horreurs aux musulmans.Notre interet c'est le dialogue et la paix avec Israël.
@BN: où est passée la page qui se rapporte à Hédi Majdoub ?
tounsia2
| 07-01-2016 20:29
Pourquoi avoir supprimé, après publication, la page qui informe du nouveau ministre de l'intérieur, à moins que vous avez jugé qu'il n'en vaut pas la peine . . .


BN : L'article qui se rapporte au nouveau ministre de l'Intérieur n'a pas été supprimé ( http://www.businessnews.com.tn/biographie-de-hedi-majdoub... )
En 1978 il n'y avait pas encore le CAPA...
DHEJ
| 07-01-2016 20:15
Peut etre en 2045!
Diplomate de carriere
Tunisian
| 07-01-2016 19:12
Sa biographie telle que publiée ici omet le fait qu'il est diplomate de carrière et qu'il a gravi tous les échelons de la carrière diplomatique. C'est un élément très important qui ne devrait pas être passe sous silence. M. Jhinaoui est un professionnel de la diplomatie et sa carriere professionnelle est bien plus longue et plus riche. Il a occupe avant 1996 des postes de responsabilite au ministere des affaires etrangeres et aussi des postes diplomatiques a l'etranger. Laisser entendre que sa carriere a commencé en 1996 est plutôt malvenu et laisse la voie libre a l'imagination, d'ou les accusations que vous chercheriez a cacher une partie de sa carrière. Or, et ceci est a l'attention de certains qui lui reprochent son passage a Tel Aviv, le monsieur n'a fait que son devoir, il a servi son pays en bon diplomate conformément au serment qu'il a prononce. N'oublions surtout pas que le diplomate "exécute la politique étrangère mis en place par son gouvernement". La diplomatie n'est qu'un outil, interactif oui, mais il est au service de l'Etat et du gouvernement qui est aux commandes. A bon entendeur, salut.
Vous avez oublié de parler de son job à Tel Aviv.
el manchou
| 07-01-2016 11:43
Vous avez oublié de parler de son job à Tel Aviv.

Source : wikipédia

En mai 1996, Khemaies Jhinaoui est envoyé en Israël pour ouvrir le bureau d'intérêt de son pays à Tel Aviv2. Entre 1996 et 1998, il est chargé de mission auprès du cabinet du ministre des Affaires étrangères.


BN : Nous reprenons pour le moment les biographies officielles telles que fournies par les autorités. Nous ne manquerons pas d'actualiser nos articles s'il y a des données importantes manquantes.
Une omission de taille
Nizar CHABBI
| 07-01-2016 08:53
Vous avez oublie une ligne dans son CV:

Charge des fonctions de chef de bureau des interets de la republique tunisienne a TEL AVIV par decret du president - Decret 96-261 du 15 Avril 1996



BN : Nous reprenons pour le moment les biographies officielles telles que fournies par les autorités. Nous ne manquerons pas d'actualiser nos articles s'il y a des données importantes manquantes.
2007 ?
khaled
| 07-01-2016 08:10
M. Jhinaoui a débuté sa carrière professionnelle en décembre 2007 ?? vous êtes sur 2007 ??




B.N : Merci d'avoir attiré notre attention
MAE -Qualif- tres faibles
DELTA AIR BASE
| 06-01-2016 22:56
changer des personnes,tant mieux, mais je ne pense pas qu'on puisse rien changer apres 5 ans bilan NULL -
MAE -doit frapper sur la table et rupture tous les relations diplomatiques aves tous les arabes et ferneture les frontieres avec la lybie NOW NOW -
Votre commentaire
(*) champs obligatoires
Conditions d'utilisation
Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction.
La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.
Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.
Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

» Cliquer ici pour lire les conditions d'utilisation et les règles de mod�ration