alexametrics
Dernières news

Mustapha Ben Ahmed répond à Ghannouchi

Mustapha Ben Ahmed répond à Ghannouchi

 

Le président du bloc parlementaire de la Coalition nationale et membre de Tahia Tounes, Mustapha Ben Ahmed a réitéré, ce lundi 18 février 2019, le refus de la nouvelle formation politique pro Chahed quant à un éventuel remaniement ministériel.

 

Mustapha Ben Ahmed a, dans ce sens, affirmé, dans une déclaration accordée à Mosaïque FM, son attachement à la stabilité gouvernementale, soulignant qu’il n’y a pas moyen de revenir sur cette position.

 

Cette déclaration vient en réponse à celle faite la veille par le président d’Ennahdha, Rached Ghannouchi qui n’a pas exclu la possibilité d’un remaniement ministériel avant les échéances électorales de 2019.

Pour M. Ghannouchi, le gouvernement sous sa forme actuelle se poursuivra « jusqu’à nouvel ordre » et il est fort probable qu’il soit maintenu jusqu’aux élections. Cependant, si les partis principaux parviennent à un consensus, un gouvernement de technocrates pourrait être formé, d’après le leader d’Ennahdha.

Et d’ajouter que le parti islamiste s’attache à la séparation entre le gouvernement et les partis rejetant ainsi « l’instrumentalisation politique du gouvernement de la part des partis politiques qu’ils soient anciens ou nouveaux ».

 

B.L

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (6)

Commenter

lechef
| 19-02-2019 17:28
Sayed Lassyed est un terme qui ne peut exister que dans les esprits de ceux qui l'évoque.
En ce qui me concerne, je décrivais une situation et le terme puissance faisait parti d'une suite logique et existentionnelle de la description des faits.
Quant à la gestion de n'importe quelle structure y compris l'état, il est évident d'opter pour le choix de l'alliance .D'ailleurs, aussi le terme direction collégiale explique tout.
Donc, inutile de recourir aux styles confus !

Ghannouchi a peur...!!!
| 19-02-2019 12:36
Ghannouchi risque gros cette fois-ci. Il sait que presque tout le monde est dirigé contre lui y compris ses "enfants" d'Ennahdha. Il a donc peur et il sait que le seul pilier qui lui reste pour ne pas sombrer dans les décombres de l'isolement politique est certes Youssef chahed et son parti Tahia Tounes. Mais soyons clairs, avec Chahed les acrobaties de Ghannouchi sous la bannière du TAWAFEK ou plus précisément du TANAFEK ne marche pas ou ne marchera plus...!!! Ghannouchi a à faire à un vrai homme courageux et intelligent et qui a déjà désobéi à la légende de Bajbouj et il a déjà gagné la bataille....!!!!

naif
| 19-02-2019 11:38
Puissance.. puissance. Il faut raison garder.
En tout cas, pour le moment et jusqu'aux prochaines élections les règles de l'arithmétique sont implacables. Même en s'alliant à Abir Moussi il reste minoritaire au parlement.
L'apprentissage de la démocratie est encore laborieux chez certains. Ils pensent tout de suite au chef suprême (sayed lassiad). Réveille-toi, on est au 21° siècle! La Tunisie se gouverne en formant des alliances et en respectant les avis divergents.
By By la dictature. A la poubelle "combattant suprême" et "Artisan du changement" ceux qui présidaient avec 99,99% des électeurs Tunisiens.
La Tunisie nouvelle est là, les nostalgiques de la dictature n'auront que leurs yeux pour pleurer.

DHEJ
| 19-02-2019 09:33
Quand le GOUROU parle il faut s'exécuter...

Le GAMIN a su déjouer les combines de BCE que fera-t-il pour contrer la FATWA du GOUROU?

Pour revenir aux paroles de Habib ESSID!

lechef
| 19-02-2019 09:23
Un contre tous, c'est une simple imagination et Ghannouchi et son parti croyaient - comme d'habitude - qu'ils s'adressent à Chahed tout seul,
Or, en réalité , Ennahdha est en face de tout un parti qui pourrait être majoritaire lors des prochaines élections et en conséquence , à partir d'aujourd'hui, ses décisions sont collégiales.
Donc, ce parti ' tahya Tunis' est pour le moment pour une stabilité de gouvernement et donc, il ne voit pas de raison de procéder à son changement.
Les situations commencent tôt à s'éclairer !!!!!
Si Chahed a pu résister - tout seul : un contre tous -depuis 5 à 6 mois à toutes les demandes et tensions pour l'évincer de son poste, comment ennahdha et ses alliés - s'ils existent encore - pourraient agir à l'encontre de tout un parti qui paraît posséder les prémices d'une puissance ?
Ce n'est pas évident du tout ! La fin de la récréation semble être bien sifflé e !!!!

Abir
| 19-02-2019 09:07
Si vous voulez vraiment répondre à Gannouchi,il faut le conduire à la justice et exiger qu'il soit juger pour les assassinas,l'appareil secret,et la caserne des enfants "Daichiens",vous aller voir qu'il va s'éclipser,et vous n'allez plus l'entendre pour un moment,le type est entrain de profiter parce que personne ne parle des ses crimes,alors il sort ses cornes !

A lire aussi

Une séance de travail a eu lieu, jeudi 14 mars 2019, entre Mohamed Fadhel Kraïem, président

20/03/2019 17:24
0

La députée de la Coalition nationale, Leila Chettaoui est intervenue, ce mercredi 20 mars 2019, sur

20/03/2019 16:25
5

La cérémonie de la 63eme fête de l’Indépendance organisée ce mardi 20 mars au Palais de Carthage

20/03/2019 14:36
11

Face à la fréquence d’actes de violences dans les stades, ayant conduit récemment à de graves

20/03/2019 13:51
2

Newsletter