alexametrics
Dernières news

Béji Caïd Essebsi : Chahed peut revenir à la raison

Béji Caïd Essebsi : Chahed peut revenir à la raison

 

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi s’est adressé au peuple tunisien, ce mercredi 20 mars 2019, à l’occasion du 63ème anniversaire de la fête de l’Indépendance, depuis le palais de Carthage, et en présence de plusieurs personnalités de la scène nationale.

La cérémonie a démarré avec une récitation de versets coraniques. Des versets sélectionnés pour illustrer la réalité de la scène politique.

 

Le chef de l’Etat a entamé son discours avec un rappel historique de la signature de l’accord de l’indépendance avec le gouvernement français, soulignant que ce document existe encore dans l’archive nationale, lançant ainsi, une pique à la présidente de l’IVD en montrant le document authentique et en le lisant en direct.

« La Tunisie n’a pas obtenu son indépendance effective le 20 mars 1956. Elle s’est battue durant des années pour concrétiser cette indépendance au quotidien ».

Béji Caïd Essebsi a assuré qu’il faut tirer les leçons de l’Histoire pour éviter les erreurs, soulignant que la Tunisie a toujours réussi à relever les défis grâce à l’union nationale. « C’est ce que j’ai tenté de faire depuis que je suis à la tête de l’Etat ».

 

Le président de la République a affirmé que depuis la révolution, le peuple Tunisien a obtenu plusieurs acquis, notamment, la liberté d’expression, la liberté de s’organiser, et la Constitution : « On devait préserver ces acquis, mais on a eu des différends avec certaines parties dans l’interprétation de la Constitution, à l’instar de l’article 2, concernant l’état civil, basé sur la citoyenneté. Cela dit, je suis toujours avec l’unité et le rassemblement ».

 

Par ailleurs, le chef de l’Etat a indiqué que la Constitution stipule que le pouvoir exécutif est géré par le président de la République, le gouvernement et le chef du gouvernement, « or, ça n’a pas été le cas, puisque le gouvernement a été formé sans consultation du président de la République en violation flagrante de la Constitution ».

« Le pouvoir exécutif est dirigé actuellement avec une seule tête, et le président de la République n’a plus aucune responsabilité. Seulement, si le gouvernement menait à bien sa mission, il n’y aurait pas eu de problèmes, sauf que tous les indicateurs sont négatifs !», s’est-il exclamé.

 

Le chef de l’Etat a passé en revue plusieurs indicateurs, à l’instar du taux d’inflation, l’endettement, et le déficit de la balance commerciale, soulignant la dégradation flagrante, outre la dégringolade des indicateurs énergétiques, notamment, la baisse de production du phosphate et du pétrole, estimant qu’il est nécessaire de remédier à cette situation, tout en mettant en exergue le rôle de l’armée dans la préservation des ressources naturelles.

« Ce qui m’importe c’est l’intérêt de la Tunisie. Il nous faut de la fermeté et de la présence. Cependant, la Tunisie n’a pas plus le choix. Elle ne peut qu’emprunter et s’endetter ».

Béji Caïd Essebsi est revenu sur l’initiative concernant l’égalité successorale estimant qu’il s’agit d’une application des dispositions de la Constitution qui impose l’égalité.

 

Le président de la République a assuré que la Tunisie ne peut avancer sans l’unité nationale et le rassemblement de toutes les composantes. « Certains partis ont quitté l’initiative de l’union nationale sans la moindre raison à l’instar de Machrouû ou encore Al Joumhouri. Cela dit, tout est encore possible, même Chahed peut revenir à la raison et rejoindre l’union nationale dans l’intérêt de la Tunisie ». Il a, également, souligné que la démocratie en Tunisie ne peut avancer sans médias et presse libres et responsables.

Il a indiqué qu’il est nécessaire de mettre fin au tourisme parlementaire à travers un amendement de la Constitution annonçant que ces propositions d’amendement sont prêtes.

 

Béji Caïd Essebsi estime que le pays est malade et espère qu’il se remettra rapidement. Il a conclu son discours affirmant que la Tunisie souffre : « Il faut éviter les surenchères et dépasser les conflits, notamment, quant à l’interprétation de la Constitution et faire primer l’intérêt suprême de l’Etat. La patrie avant les partis et les partis avant les personnes » !


 

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (59)

Commenter

Mansour Lahyani
| 23-03-2019 10:47
'?a semblait bien mal parti : "je ne sous-estime pas Abir Moussi" ! Juste avant de remettre les choses à leur juste place : "derriere Moussi et d autres il y a tout un systeme corrompu qui manoeuvre pour garder le pouvoir et qui dispose de beaucoup de moyens" !!
Un très joli dribble, un coup de hanche bien chaloupé, qui met définitivement dans le vent Moussi et ses adorateurs...

Zohra
| 21-03-2019 10:42
Oui Monsieur c'est magnifique la Tunisie surtout au printemps un vrai paradis. Malheureusement ce paradis est habité par les diables qui connaissent pas sa valeur.

Rabi raati elfoul lili maandouch zrouss


observator
| 21-03-2019 10:30
Bonjour
Hamdoullah beaucoup de pluies.
C est très vert et fleuri par ici au kef .
C'est très joli. Un beau printemps.

Maryem
| 21-03-2019 09:01
D apres Simone de Beauvoir qui ecrivit en 1970 dans son essai sur la Vieillesse, la phrase " « La vieillesse est un naufrage » a ete écrite par Chateaubriand avant d'être plagié par le général de Gaulle, qui en avait après Pétain. » Puis elle a ete souvent prononcee par Raymond AAron et Simone Weil,mais le veritable geniteur de cette phrase est bien Chateaubriand..Des experts anglais de la chirurgie de l'ostéoporose ont declares dans des revues speciales que je cite:"We shall simply say that one reaches a stage where' old age being a shipwreck ' it seems that everything has been said " traduction:"« Nous disons simplement qu'arrivé à un stade où ' la vieillesse étant un naufrage ' il semble que tout soit dit. Voila de quoi est atteint Beji Caied Essebsi et ses semblables,et ce n est pas propre a lui ,on y passe tous a cet age...car les facultes mentales a un certain age ..........En Tunisie un pays jeune gouverne par des momies...il est bien le temps de passer le flambeau a notre jeune elite bien eduquee,intelligente et ouverte au nouveau monde celui du numerique ,de la robotique,de l ecologique et de la raison et non de l emotion....Ya rajel laaaak khrift..avec ce discours en est la preuve...

Cyrine Ben Ghachem
| 21-03-2019 08:37
L histoire sera extremement severe avec ce vieillard fourbe,et lui reservera une page au maximum...les memoires de Ghannouchi qu il est en train de rediger,lui reserveront quelques pages noires avec beaucoup de mepris et de haines,tellement il debalera tous les secrets sur les accords entre eux et celui de Paris...S il se considere comme un homme d Etat (ce qu il ne sera jamais)
il presentera sa demission et convoquera le peuple a des election legislatives et presidentielles anticipees et c est au prochain President et au prochain Parlement de juger l efficacite de reformer la constitution....Gallou 3andi doustour hadher il est la...mais il nous prend pour Ouled Sidi tete...il continue toujours de mepriser tellement le peuple.....sois heureux qu il ne t a pas encore degage..

Ahmed
| 21-03-2019 08:18
BCE doit rendre des comptes pour sa responsabilité dans la destruction de Nidaa.
Chahed pour son amateurisme.
Ghounouchi pour sa responsabilité dans le terrorisme et la destruction de l'économie tunisienne.
Hamma pour son immaturité.
Chebbi pour son ego démesuré.
Ali lariadh direct en prison.
Ben Jaafer pour son imbécilité.
Marzouki est probablement irresponsable pénalement, pour des raisons de santé mentale.
Et ainsi de suite.

Soufi
| 21-03-2019 06:40
Il aurait du réciter les versets du mirath dans la sourat annisaa.
La haoula wala kouata il la bollah.

Watani
| 20-03-2019 22:00
D'?CEVANT ET DE MAUVAIS GO'?T pour ce 63 ème anniversaire de l'indépendance. Règlement de compte déplacé et absurde. C'EST MALHEUREUX mais C'EST COMME '?A.

Forza
| 20-03-2019 21:55
Bonsoir aussi l'ami, j'espère beaucoup de pluie cette nuit pour les champs a Elkef.
Daghbaji, Ben Sdira et le grand Lassoued qui continua le combat et obligea la France d'accélérer l'indépendance, des grands fils de la Tunisie et des grands fils d'Elhamma.

https://www.youtube.com/watch?v=b9laH62i-rE

Forza
| 20-03-2019 21:34
If faut célébrer aussi. Pour les amoureux du chaabi.
https://www.youtube.com/watch?v=7aJii6hjPhE

A lire aussi

Le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique a rendu public un

19/04/2019 18:56
0

La Compagnie d’assurance et de réassurance tuniso-europeenne (Carte) a convoqué ses actionnaires

19/04/2019 17:42
0

4 mandats de dépôt ont été émis contre la mère de l’enfant qui est apparu dans une vidéo

19/04/2019 16:52
3

L’Union Internationale de Banques (UIB) enregistre une belle performance au cours du premier

19/04/2019 16:24
0

Newsletter