alexametrics
Dernières news

BCT - Le déficit courant atteint 7.675 MD, à fin août 2018

BCT - Le déficit courant atteint 7.675 MD, à fin août 2018

La Banque centrale de Tunis (BCT) a indiqué dans un rapport sur « les évolutions économiques et monétaires et les perspectives à moyen terme en septembre 2018 », publié ce vendredi 14 septembre 2018, que le déficit courant a atteint 7.675 MDT à fin août 2018, soit l’équivalent de 7,2% du PIB. Il était à 6.767 MDT (ou 7% du PIB), l’année précédente.

 

Cette augmentation du déficit courant revient à la détérioration de la balance commerciale, dont le déficit a atteint 12,1 milliards de dinars, à fin août 2018 (contre 10 milliards de dinars en août 2017), ainsi qu’à une faible contribution de la balance des services.

D’autre part, le renforcement progressif des entrées des non-résidents, au niveau de la balance des services, s’est traduit par la hausse des recettes touristiques, qui ont augmenté, à fin août 2018, pour atteindre 870 millions d’euros, contre 691 millions d’euros durant la même période de 2017. Elles restent, tout de même, au-dessous des performances réalisées durant l’année 2014 (1.057 millions d’euros à fin août 2014).

 

Par ailleurs, la BCT a indiqué que l’aggravation du déficit courant revient, également, à la détérioration des paiements extérieurs, qui ont atteint, au 12 septembre 2018, les 3,9 milliards de dollars, soit l’équivalent 69 jours d’importations contre 93 jours à fin 2017, et ce, en raison de la dépréciation du dinar vis-à-vis des principales devises.

 

Quant au marché des changes, il a connu une accélération du rythme de dépréciation du dinar vis-à-vis des principales devises, au cours de la période récente. Du premier au 12 septembre 2018 et par rapport à la moyenne enregistrée en 2017, le dinar s’est déprécié de 10,7% face à l’euro et de 5% face au dollar américain. Depuis le début de l’année 2018, le dinar s’est déprécié de 13,81% face au dollar américain, et de 10,92% face à l’euro, en comparaison avec la même période de 2017. 

 

S.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (10)

Commenter

Abidi
| 16-09-2018 19:28
Bonsoir avec tout le respect du monde tout ce que vous dites n'a aucun sens ces de pures paroles mâchées et remâchées par nos politiques qui ont mené le pays à la catastrophe que nous vivons. Si le Tunisien travaille bien comme vous dites allez voir les administrations à 8,30 h et de quel outil parlez-vous si le gouvernement n'a aucune vision pour lundi et que dites vous de la contre bande de la décadence de la pénurie en médicaments en lait en viande bovine parlez nous du phosphate à gafsa du pétrole de tunisair bref du pays entier. Faites votre politique libre vous êtes mais ne menez pas la population en bateau

CHAAMBI
| 16-09-2018 11:39
Bonjour

Angle ou champs de vision c'est toujours 360 degré soit 360 opinions et point de vue

L'economie tunisienne n'est pas a analyser aujourd'hui pour demain
Mais hier pour demain
Le malaise économique Tunisien date de plusieurs décennies due au fait de la non anticipation économique du pays d'une manière adéquate
L'electron N'etait Pas là pour mettre les procédures en place
Et les politiques pas des surhommes

Aujourd'hui nous avons des outils très performants qui nous ont permis de faire un bilan réaliste avec un actif et un passif net
Résultat réel pas médiocre pas insurmontable mais alarmant

C'est le train de vie du Tunisien qui a été faste durant des années
L'econ Dite non conventionnelle a été un catalyseur au passif Tunisien

Aujourd'hui l'eta Fait face au mieux à toutes ces situations
Il réussit pas pal
Malgré une crise politique où certains confondent le peuple et leur intérêt au détriment même de la religion

Le pays se porte bien
Le Tunisien travaille dans l'ensemble
La dette s'eteint L'enterrement
Le tunisien s'adapte aux nouvelles règles

Le temps fera le reste
Patience travail et suivre le souverain
Le souverain c'est l'et
Et l'eta C'est nous peuple tunisien

Abidi
| 15-09-2018 23:44
Joudi s'est, par ailleurs, félicité de la réduction du déficit du budget de l'Eta à 4.9% en 2018, ajoutant qu'il faudrait créer certains équilibres financiers afin de réduire le taux d'endettement.

Abidi
| 15-09-2018 23:42
Bonsoir non Mr c'est faut hier même nous est sorti un expert financier qui louait les vertus du chef du gouvernement en disant qu'il tiendrait toutes ses promesses et pour preuve la Tunisie a sût redresser le déficit de 4. quelque poussière donc Mr l'expert est un expert et il est assermenté

Hannibal
| 15-09-2018 08:48
Dégradation des indicateurs économiques ! Attention DANGER ! Demain ça sera pire !
Attendez-vous à un Euro pour 4 DNT...voire plus !
Depuis la "pseudo révolution de la brouette" en réalité fomentée par les USA, la GB et le Qatar...avec la complicité de personnalité politiques et quelques cyber-collabos tunisiens...tous les indicateurs économiques et financiers se dégradent années après années :
- dégradation de la balance commerciale
- dégradation de la balance des paiements courants
- Résultat direct, dégradation (dépréciation) de la valeur du DINAR...je vous rappelle qu'en 2011 l' euro valait 1,9 DNT et que aujourd'hui en 2018 l'euro vaut 3,24 DNT !
- dégradation de la production industrielle
- dégradation de la productivité par secteur d'activité, par heure, de l'économie toute entière
- dégradation des services
- dégradation du secteur touristique
- dégradation de la qualité des services et ce, que se soit dans les cafés, dans les restaurants, dans les zones touristiques ...et j'en passe des services publics et autres ...
- Fuite continue de cadres et spécialistes Médecins, Ingénieurs, Homme d'affaires sans précédent !

Cette "pseudo révolution de la brouette" n'a apporté en fait que crise, tension sociale, malheur et aggravation de la situation des tunisiens.

Elle a ouvert le pays au terrorisme.

Elle a permis aussi à des forces étrangères de "pénétrer " plus facilement le pays par le biais du renseignements, d'associations, d'ONG, de capitaux douteux...
Elle a mis le pays pratiquement à genou , "sous tutelle" du FMI, de la BM et des bailleurs de fonds internationaux...

Qui est responsable de cette catastrophe ?
Le peuple tunisien.

'?duque par BOURGUIBA et BEN ALI pendant 55 ans ...il a commis l'erreur de se faire manipuler bêtement par la CIA , le MI5 et le Qatar...Il a voté pour les islamistes d' ENNAHDHA et la TROIKA...
Résultats, 7 ans après nous sommes tous dans la merde ...
Bravo au peuple tunisien ! Qui demeure en réalité et ce malgré l'éducation de Bourguiba...comme tous les autres peuples arabes, un peuple fataliste, endoctriné par les dogmes islamistes, inculte, misogyne, frustré sexuellement, fainéant, je-m'en-foutiste, cherchant le gain facile au moindre frais...Un peuple loin des standards démocratiques !
Le chemin sera long, douloureux...


Givago
| 15-09-2018 08:01
'?a c'est la suite logique à votre merdolution et pour une raison simple c'est que vous avez mis les charues avant les boeufs,et tous ceux qui ont crier dégage ont confondus liberté et démocratie,

La dépréciation du Dinar est de la sorte contre-productive !
| 14-09-2018 22:10
Avec la forte hausse de la dépréciation du Dinar, l'on devrait s'attendre à une amélioration du déficit courant. Or il s'avère que c'est le contraire qui se passe. Il est alors évident que la dévaluation du Dinar est contre-productive. Ce qui signifie que nous sommes en train de vider l'économie de sa substance. En d'autres termes, nous offrons gratuitement une partie de notre économie aux étrangers. Nous assistons alors à, une saignée de notre économie. Voulez vous arrêtez cette saignée

Petit x
| 14-09-2018 21:26
La question qui se pose à toute la racaille politique et syndicale (UGTT en tête) toute tendance confondue:

Comment boucher ce trou béant?

Allez dites-nous comment faire espèces de nullards?

'? ce rythme là ça va barder d'ici peu de temps...

La situation est bien sérieuse maintenant et le pays s'enfonce de plus en plus dans la merde et vous continuez votre cirque et bla bla quotidien...

Fehri
| 14-09-2018 21:02
Nous donner le déficit en dinar et les recettes touristique en Euro me donne du mal de tête. Vous savez très bien que la valeur du dinar change chaque seconde alors quel est vraiment le montant du déficit? Heureusement que vous nous avez indique le déficit par rapport au PIB. Cela montre que la situation économique est plus catastrophique que je le croyais. Le Tourisme représente 7,5 % du PIB, vous voyez la gravite? Le déficit devrait être calcule en Dollars parce que les emprunts sont en Dollars. Le déficit en Dinar est erroné car on ne tient pas compte de l'inflation et de la baisse constante de la valeur du dinar. Les 7.675 MDT annonces ce matin sont maintenant 8.000 MDT. C'est la somme qu'on doit remboursée en Dollar.

DHEJ
| 14-09-2018 20:25
Le président de tous les échecs

A lire aussi

Le nouveau ministre de la Santé et ancien député Machrouû Tounes, Abderraouf Cherif, a déclaré, le

15/11/2018 11:48
0

Le secrétaire général de l’Union générale tunisienne du travail (UGTT), Noureddine Taboubi a appelé,

15/11/2018 10:54
0

Le ministre chargé des Relations avec les Instances constitutionnelles, la Société civile et les

15/11/2018 10:25
1

Le ministre du Commerce, Omar Béhi a indiqué, mercredi 14 novembre 2018, qu’aucune augmentation des

15/11/2018 09:24
2

Newsletter