alexametrics
Dernières news

BCE réplique à Erdogan : On n’a pas de Rabia en Tunisie

BCE réplique à Erdogan : On n’a pas de Rabia en Tunisie
 
 
Le geste de Rabia de Recep Tayyip Erdogan, quand il a été reçu, mercredi 27 décembre 2017, au palais de Carthage, n’est pas resté sans réponse. 
 
 
Quelques minutes après, lors de la conférence de presse commune, le président de la République, Béji Caïd Essebsi a répliqué en toute subtilité, tout comme son hôte : « En Tunisie, nous avons un seul drapeau, ni deux, ni trois, ni Rabia »… 
 
 
Un petit geste par ci, une petite phrase par là, la visite d’Etat du président turc fait bien couler de l’encre… Une visite, rappelons-le, fort critiquée par une partie de la société civile tunisienne, plusieurs médias et partis tunisiens.
 
R.B.H

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (68)

Commenter

palme
| 11-01-2018 20:58
parlons de Erdogan , il faut faut bien que bajbouj le mettre en place il se croit que la Tunisie va le suivre dans ces magouilles , ce n"ai qu'un dictateur , la Tunisie ne prendra pas la même politique que lui !à cause de lui je n'es plus envie d'aller en Turquie !!

Patriote
| 29-12-2017 03:19
Pour ceux qui savent écouter, Pdt Essebsi a juste dit: En Tunisie on a un seul drapeau, ni 2 ni 3 ni arb3a et non ni rab3a. Businessnews s'est cette fois-ci fourré le doigt dans l'oeil jusqu'au coude. BN l'aurait-il écrit de bonne foi n'ayant pas été présent à la conférence de presse ou bien sans avoir écouté et réécouté le discours pour être certain de ce qu'il publie ou alors de mauvaise foi sur instruction de je ne sais qui et là ce serait très grave,au conditionnel. That's the question! Ô combien j'aurais souhaité que ce que vous aviez écrit là eût été vrai!

Maxula
| 28-12-2017 17:12
"vous ajouter à la liste des des goujats et des mal-polis"...

Venant d'un bondieusard béni-oui-oui comme vous (ou comme Chaterton ou encore comme Léon)...croyez bien que je prends ça comme un compliment...
Sachez tout de même que contrairement à vous...moi je n'ai jamais cru à une once de votre intelligence supposée...
Maxula.

Mohamed 1
| 28-12-2017 12:54
En Algérie vous n'avez pas le FIS au pouvoir.

Marzouli
| 28-12-2017 12:29
Marzouki aussi est un mélange turque et Qatari

aljazzair
| 28-12-2017 12:21
Jamais erdogan n'oserait faire cela à Alger avec Bouteflika.
D'ailleurs il a visité Alger à plusieurs reprises et n'a jamais fait ça.

zazz
| 28-12-2017 12:10
si ça étais lotfi Ibdelli à la place de bajbouj la réaction sera autre chose.
Par contre je vous laisse imaginé la réaction de marzouki car j'ose pas la dire

eshmoun
| 28-12-2017 12:09
d'ailleurs la fonction beylicale dont ses ancêtres ont adopté la désignation c'est "guarda pipa" selon ce qu'on dit...mais il y a aussi du turque dans sa lignée

Famous Corona
| 28-12-2017 11:59
...mérite tout notre respect pas sa grande culture et très ancienne civilisation sachant que le tunisien est très bien accueilli et traité en Turquie, sans oublier les nombreux tunisiens d'origine turque qui ne font qu'enrichir notre tissu social et culturel.

Mohamed 1
| 28-12-2017 11:36
L'Etat doit être fort et juste. Sa faiblesse sera immédiatement exploitée.
Que ce soit sur le plan intérieur où les citoyens n'hésitent pas à défier l'Etat indûment sans être inquiétés.
Ou bien sur le plan extérieur où les dirigeants étrangers n'hésitent plus à dépasser les limites de la bienséance à notre égard. La dernière en date est ce geste hautement partisan et extrêmement controversé de la part d'Erdogan. La mise au point de BCE a été rapide et très fine. Contrairement au manque de finesse manifeste d'Erdogan.
D'où le message clair aux Tunisiens: fortifiez votre Etat si vous tenez à conserver la souveraineté chèrement arrachée aux Français. Pourront-ils le faire quand les deux pôles qui commandent regardent dans des directions différentes: l'un devant vers les libertés et l'autre derrière vers les interdictions. D'où neutralisation mutuelle et statu-quo, donc régression inéluctable si toute la Tunisie ne se met pas à regarder comme tout le monde développé: DEVANT.
Pensons à la patrie avant les partis. Erdogan fait passer la laïcité avant sa propre idéologie. Faites de l'Erdogan !

A lire aussi

Les députés de l’Assemblée des Représentants du Peuple (ARP), discuteront demain mercredi 25 avril

24/04/2018 21:17
0

La réunion, prévue pour aujourd’hui, mardi 24 avril 2018, au ministère des Finances, entre les

24/04/2018 19:22
2

En visite à Bruxelles où il a rencontré les responsables européens, le chef du gouvernement Youssef

24/04/2018 19:00
1

Une conférence de presse a été donnée ce mardi 24 avril 2018, par le chef du gouvernement Youssef

24/04/2018 17:40
4

Newsletter