alexametrics
A la Une

Banque de Tunisie : des chiffres au vert pour 2015, mais la prudence reste de rigueur !

Banque de Tunisie : des chiffres au vert pour 2015, mais la prudence reste de rigueur !

La Banque de Tunisie (BT) a tenu ce mercredi 26 mai 2016 son Assemblée générale ordinaire pour l’exercice 2015, sous la présidence de Mohamed Habib Ben Saâd, président du Conseil d’administration et directeur général de la banque.

Comme à son accoutumée, la BT a fait de bons résultats et ce, malgré une conjoncture nationale morose marquée par 3 attentats terroristes qui ont ébréché le secteur touristique et avec lui une partie des actifs de la banque.

De quoi ravir les actionnaires, qui auront droit, cette année, à un dividende net de 0,300 dinar par action, à encaisser à partir du 3 juin 2016. Et ceci, tout en augmentant le capital de la société de 30 millions de dinars (MD) le même jour.

 

La BT a amélioré son résultat net de 3,02%, s’établissant à 90,32 millions de dinars (MD) en 2015 contre 87,68 MD en 2014. La banque a enregistré, pour l’exercice 2014, une amélioration de son Produit Net Bancaire (PNB) de 8,43%, passant de 196,45 MD à 213,01 MD. On notera que les dépôts ont baissé de 2,6%, se situant à 2.847,25 MD contre une hausse des crédits nets octroyés à la clientèle, qui ont évolué de 6,8%, atteignant ainsi 3.412,3 MD.

 

Le coefficient d’exploitation a été réduit de 0,8 point en 2015 à 33,7% pour une productivité globale (Frais généraux/R.B.E) de 46,4%.

 

On notera que les charges d’exploitation bancaire ont augmenté de 9,47%, passant de 120,77 MD à 132,21 MD entre 2014 et 2015, (à cause des coûts des ressources et des commissions à payer).

La dotation nette aux provisions sur créances et passif s’est élevée pour l’exercice 2015 à 27,63 MD contre 20,97 MD en 2014. En effet, l’année 2015 a été marquée par 3 attentats terroristes et l’arrêt de remboursement de toutes les unités hôtelières avec un impact sur le bilan des banques. Ceci dit et malgré la circulaire de la BCT permettant aux banques de la place de ne pas provisionner et de ne pas dégrader le classement des créances hôtelières, la BT a préféré ne pas appliquer cette circulaire et provisionner pour ne pas avoir de mauvaises surprises.

Concernant le cours de l’action, il a varié au cours de 2015 entre un minimum de 8,65 dinars et un maximum de 11,1 dinars.

 

Concernant le résultat consolidé, le groupe Banque de Tunisie, composé de 15 sociétés, a réalisé un PNB consolidé en hausse de 6,96% passant de 199,74 MD à 213,65 MD et un résultat net consolidé en augmentation de 21,03% évoluant de 86,29 MD à 104,44 MD, grâce notamment à l’apport de ses filiales : BT de 76,892 MD (86%), Carthago 7,047 MD (8%) et Astree de 4,043 MD (5%).

Dans ce cadre M. Ben Saâd a précisé que toutes les sociétés du groupe sont bénéficiaires, même l’unité hôtelière Carthago, et ceci malgré les difficultés du secteur. Ceci dit, il a précisé qu’avec la nouvelle loi bancaire, la banque sera obligée de se séparer de ses actifs non-financiers pour garder des participations inférieures à 20%. Ainsi, des plus-values potentielles de plus d’une centaine de dinars peuvent être réalisées lors de la normalisation de ses actifs, d’ici 3 à 4 ans, comme l’exige la loi.

 

Pour leur part, les commissaires aux comptes ont relevé dans leur rapport que la banque a fait l’objet d’un contrôle social couvrant les exercices 2011 à 2013, qui a conclu à un complément de cotisations de 6,95 MD, et qu’elle conteste. En 2015, la banque a accepté une partie de la taxation, soit un montant de 465.000 et a intenté une action en justice pour contester le reliquat des cotisations, soit un montant de 6,486. L’affaire suit toujours son cours.

 

Ouvrant le débat, le président de l’Association des actionnaires minoritaires "ADAM", Khaled Ahres, a expliqué que les petits porteurs sont contents des résultats de la banque mais pas de son rendement, pointant du doigt la fluctuation de la plus-value de l’action. Il a proposé en compensation que, lors de l’augmentation de capital, les actionnaires aient droit à une action pour 3 anciennes actions au lieu d'une action pour 5 anciennes proposées par le conseil.

En réponse, Mohamed Habib Ben Saâd a souligné que la BT est la seule banque de la place a n’avoir réalisé des augmentations de capital que par incorporation des réserves : Son capital ayant évolué en 10 ans de 50 MD à 180 MD. En plus, il a signalé que le rendement net composé de l’action Banque de Tunisie (dividendes, actions gratuites et plus-values boursières) a été de 15,2%, pendant cette période.

Autre point important, le PDG a précisé que vu le volume important d’actions BT sur le marché, il lui est impossible de soutenir l’action.

 

En réponse à une question d’une analyste, M. Ben Saâd a spécifié que le tourisme représente 7% du portefeuille service de la banque, qui représente 40% du total de ses actifs et 1,72 MD des concours aux professionnels. Il a expliqué que pendant des années et jusqu’à 2011, les banques ont pensé à tord que la garantie immobilière couvrira tous les risques mais la réalité des choses est qu’actuellement ceci n’est plus vrai.

 

On notera que la majorité des intervenants ont salué les bonnes performances de la banque. Habib Bouzouita a fait remarquer que les dépôts ont baissé et que le nombre d’agences n’a pas beaucoup évolué. A ceci, le PDG a expliqué que le coût des ressources bancaires est la clé de l’activité bancaire et que ces dernières années, les choses ont empiré avec un manque de liquidités et un coût qui a flambé. Ainsi et pour remédier à cela, la banque a essayé de développer des ressources stables, notamment en monopolisant des ressources extérieures. En outre, il a annoncé que la BEI a accepté de leur accorder 100 millions de dinars sur 2 tranches (de moins 2% sur 10 ans) et ceci sans la garantie de l’Etat. En effet, en 2015, l’encours des ressources spéciales s’élève à 144,9 MD contre 82,6 MD à la fin de l’année 2014, enregistrant une hausse de 71,79%. Hausse expliquée par le recours de la banque aux bailleurs de fonds étrangers principalement auprès de la BEI.

 

Concernant la mise en place d’agences, il a expliqué que la banque essaye de s’installer dans les régions, mais qu'il s'agit d'investissements assez lourds pour un retour sur investissement qui n’est pas rapide. La banque essaye donc de trouver un rythme qui lui permet d’agrandir son réseau sans impacter ses résultats.

Moncef Oughlani a noté, «avec soulagement», les bons résultats de la banque, ceci dit, il a expliqué que les gens ont de moins en moins confiance dans le système bancaire, avec les histoires qui circulent sur le net sur des employés qui piquent dans la caisse. A ceci, M. Ben Saâd a répondu qu’il ne s’agit en aucun cas de la faiblesse du système de contrôle de la banque, soulignant que personne ne pourra empêcher un chef d’agence de voler la recette du jour.

 

On notera que l’assemblée a adopté l’augmentation de capital de 30 MD, par incorporation des réserves ordinaires, portant le capital à 180 MD. Cette augmentation donnera lieu à l’émission de 30.000.000 actions gratuites d'un dinar chacune, à raison d’une action nouvelle gratuite pour 5 anciennes. Le droit de jouissance des actions nouvelles gratuites est fixé au 1er janvier 2016.

En outre, et vu la nouvelle règlementation bancaire en matière de gouvernance, l’assemblée a adopté une résolution stipulant la dissociation entre les fonctions de président du conseil d’administration et du directeur général.

 

Pour conclure, Mohamed Habib Ben Saâd estime que la situation de la BT est solide. La banque a pris le parti-pris d’une politique de prudence. Ceci, consciente d’être trop prudente, la banque veut passer à la vitesse supérieure avec plus de croissance et plus d’agences (une dizaine d’ouvertures prévue cette année).

La BT table en 2016 sur la progression de son PNB d’au moins 10%, grâce à la hausse des produits d’exploitation bancaire de 10,5%. Elle espère dégager en 2016 un résultat brut d’exploitation en augmentation de 13%.

 

 

Imen Nouira

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (1)

Commenter

himar
| 27-05-2016 14:23
qui ne valent même pas le pet d'un âne mort.

A lire aussi

Si la grève dans le secteur public a été annulée suite à un accord convenu entre le gouvernement et

21/11/2018 19:59
0

L’actualité de ces deux derniers jours nous vient du côté de Monplaisir. Il s’agit du discours

19/11/2018 19:59
11

Le retour au protectionnisme, la forte disparité et concentration des revenus mondiaux, la

18/11/2018 15:59
10

La crise de l’immobilier n’est un secret pour personne. Alors que beaucoup de Tunisiens privilégient

16/11/2018 19:59
5

Newsletter