alexametrics
Dernières news

Augmentation du taux d’intérêt directeur à 6,75%

Augmentation du taux d’intérêt directeur à 6,75%

Le taux d’intérêt directeur de la Banque centrale de Tunisie (BCT) a été révisé à la hausse de 100 points de base, passant de 5,75% à 6,75%. C’est ce qu’a décidé le Conseil d'administration de la BCT, lors de sa réunion périodique du 13 juin 2018.

 

Le conseil a ainsi examiné, au cours de cette réunion, les différents points inscrits à son ordre du jour, passant en revue les données récentes sur la situation économique et l’évolution des principaux indicateurs économiques, monétaires et financiers, ainsi que le développement des transactions sur les marchés monétaire et des changes.

Le conseil a pris note des délibérations du Comité de politique monétaire tenu le 11 juin et a examiné ses recommandations.

 

Dans ce contexte, et en ce qui concerne l'évolution des prix, le conseil a exprimé sa préoccupation vis-à-vis de la persistance des tensions inflationnistes. En effet, le taux d'inflation s'est établi à un niveau élevé pour le deuxième mois consécutif, portant l’évolution de l'indice des prix à la consommation à la fin du mois de mai de l'année en cours à 7,7% en glissement annuel. Ces pressions sont susceptibles de s’intensifier au cours de la période à venir, au vu des évolutions prévisibles de l'ensemble des indicateurs conjoncturels avancés, en particulier la hausse attendue des prix internationaux des matières de base, notamment, de l'énergie.

A cet égard, le conseil a souligné que la poursuite des pressions inflationnistes constitue une menace pour la reprise récente de l’activité économique ainsi que pour le pouvoir d'achat des citoyens, et nécessite, par conséquent, la prise des mesures préventives appropriées pour en réduire les effets négatifs et ce, moyennant la régulation de la politique monétaire via l’instrument du taux d'intérêt.

 

Le conseil a également discuté d’un ensemble de modalités pratiques visant la rationalisation des prêts accordés aux activités non- productives d'une part, et le renforcement de l'intervention de la Banque Centrale sur le marché monétaire à travers un meilleur ciblage du refinancement pour soutenir davantage l'investissement et les secteurs productifs d’autre part.

Il a, par ailleurs, examiné un projet de circulaire sur les mécanismes du marché monétaire interbancaire visant l’approfondissement de ce marché et le renforcement de la compétitivité des transactions.

 

Le conseil aussi décidé la mise en place d’un nouveau guichet de refinancement au profit des banques dans le cadre des mécanismes d'appel d'offres en vigueur, consacré à l’accord de facilités pour une durée de six mois, dédiées au  refinancement des crédits d'investissement dans de nouveaux projets.

 

D’après communiqué

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (7)

Commenter

Tadhamen
| 14-06-2018 11:07
D'évidence on veut essayer d'attirer les investisseurs, de doper le marché obligataire et de freiner la plongée du dinar, mais j'ai du mal à croire que cette mesure va suffire.

Il faut comprendre qu'il est nécessaire de freiner la consommation "non productive", comme les achats effrénés de produits importés. On ne le dira jamais assez, si on ne fait pas l'effort de consommer tunisien autant que possible alors on le paiera fatalement en emplois, mais aussi en pouvoir d'achat.

Reste aussi à voir les conséquences négatives que ce relèvement risque de provoquer sur le marché boursier.

Que pense l ugtt!?
| 13-06-2018 23:39
Le pays est déjà en faillite et les "lumières" de l ugtt continuent encore de revendiquer des augmentations salariales! La conséquence est l inflation galopante qui ruine la Tunisie et son économie. Arrêtez l hémorragie, bande d ignares!!!

Citoyen
| 13-06-2018 21:25
Le pays va brûler après cette mesure,
Tous les prix vont encore s'envoler
Les banques ne peuvent plus emprunter car
Les crédits seront trop chers
By bay les investissements
Ces responsables n'ont rien compris même
Ce gouverneur qu'on a cru qu'il va améliorer
Les choses.
Une seule solution :amnistie générale fiscale et change +abolition droits de douane + tout libérer pour intégrer le marché parallèle dans le réel

HatemC
| 13-06-2018 19:58
Qui va emprunter à ce taux ? Personne ...
1000 dt à 6.75% ... c'est 1067.5 dt intérêt ...

1000 dt à 6.75% ... c'est 1067.5 remboursé ... 67.5 dt d'intérêt c'est énorme ... HC

moha
| 13-06-2018 19:53
Bien jugé Hâte
il faut ajouter la corruption...
Hélasles prix vont aaugmenter
la état àtrop de fonctionnaires pour le service aà rendre
il faut privatiser pour faire augmenter la productivité etc...
Qui va vouloir acheter des sociétés où les tunisiens ne veulent pas travailler
la politique religieuse ruine la économiedu pays

HatemC
| 13-06-2018 19:36
Le taux est élevé ce qui explique que le pays est en récession ... l'argent est rare ...
Il faut comprendre que des taux bas dopent l'économie, les taux élevés la freinent ...

0,5% de hausse ou de baisse du loyer de l'argent peuvent suffire à détruire ou à générer des milliers d'emplois ...
Pour notre cas, l'augmentation est d'1 point c'est énorme ... faut pas compter sur l'investissement et la création d'emplois ... aggravation des conflits sociaux et embarcations vers l'Eldorado Européen avec son lot de noyades et de tragédies ....
Qui va emprunter à ce taux Personne ...
1000 dt à 6.75% ... c'est 1067.5 dt intérêt

On parle de crédit cher ...

En Tunisie 27% des ménages possèdent une CB, autrement dit l'épargne est faible en Tunisie ... 73% des Tunisiens ne possèdent pas de comptes bancaires ... il n'y a pas d'épargne ... les banques sont obligés d'emprunter ailleurs pour satisfaire la demande intérieur ...

L'épargne totale des Français, s'élèvent à plus de 200 milliards d'euros ... l'argent circule et développe le pays ... cela booste l'achat d'appart ... voitures ..; investissement dans l'économie ... ça bouge ... en Tunisie ça stagne ...

Je reviens à dire qui possède un compte bancaire autour de vous en Tunisie ? Les régions du centre et de l'intérieur n'en possèdent pas ... qui dépose son argent dans les banques ? Personne

Il faut généraliser les transferts de salaires vers les banques ... les salaires doivent être déposé en banque ... ce qui n'est pas le cas dans ce bled d'arriéré ...
Pays encore sous développé .. non tiers-mondiste mais quart-mondiste ....
Circulez y a rien à voir ... c'est un pays sans efficacité ... sans vison d'avenir ... ça gère à vue ... kallou taux directeur .. on produit wellou ... on vit d'assistance depuis des décennies et cela à cause de notre arabité basée sur le destin ... rabbi yekhlif ... rabbi yostor ... Hab rabbi ... le mektoub ... kallou nous sommes des zarabes avec des valeurs et une identité zarabo musulmane ... on est loin du compte .... on ne produit rien ...On dit que la Tunisie est un petit marché ... oui c'est vrai et pourquoi donc les Belges et les Suisses sont plus efficaces que nous et plus riches que nous ? HC

DHEJ
| 13-06-2018 16:09
Comme importation productive!


Mais alors ces secteurs produisent quoi pour contrer ceux non-productifs!


'?conomie Analytique oblige


A lire aussi

Un train de marchandise a déraillé, ce samedi 18 août 2018, au niveau de Grombalia (gouvernorat de

18/08/2018 13:47
0

Le docteur Mounir Naïja a exprimé l’indignation des médecins universitaires tunisiens à travers un

18/08/2018 12:36
5

L’ancien secrétaire général des Nations unies et prix Nobel de la paix, Kofi Annan est décédé ce

18/08/2018 11:12
1

Le directeur exécutif de Nidaa Tounes, Hafedh Caïd Essebsi a publié ce vendredi 17 août 2018, un

17/08/2018 22:18
19

Newsletter