alexametrics
BN TV

Youssef Chahed : Les conflits politiques sont le premier obstacle pour le développement économique

Youssef Chahed : Les conflits politiques sont le premier obstacle pour le développement économique

Le chef du gouvernement Youssef Chahed a affirmé ce vendredi 14 septembre 2019 lors de la cérémonie d’ouverture du séminaire national sur les orientations économiques et sociales pour le projet de Loi des finances de 2019 que les conflits politiques sont le principal obstacle pour le développement économique.

 

Chahed a, par la même occasion, insisté sur le fait que ces accrochages politiques n’empêcheront pas le gouvernement d’aller de l’avant dans la réforme économique.

 

Il a notamment énuméré un nombre important de décisions qui seront appliquées à partir de l’année 2019 dont le doublage des crédits pour le programme du développement régional, la réduction de la fiscalité pour les entreprises, l’allocation de 150 millions de dinars pour le fond d’emploi, l’augmentation des salaires des professeurs en leur assurant la couverture sociale, l’allocation de 50 millions de dinars pour financer les jeunes entrepreneurs et principalement ceux des régions marginalisées en Tunisie, la réduction du prix des voitures populaires de 30 mille à 20 mille dinars pour les rendre plus accessibles à la classe moyenne ainsi qu’une grâce de 4 ans d’impôts pour encourager les entreprises.

 

Selon ses dires, la mission principale du projet de Loi de finances 2019 est de renforcer le pouvoir d’achat pour les classes moyennes de la Tunisie.

 

«Le problème du développement de l’économie ne vient pas de la démocratie, mais des politiciens qui n’arrivent pas à la comprendre», a-t-il expliqué tout en rappelant que le bien du pays doit toujours passer avant les intérêts de n’importe quel parti politique et que le gouvernement veillera à continuer son combat pour une Tunisie meilleure sans prendre en considération toutes ces altercations politiques qui ne font que ralentir le processus de développement et qui, selon lui, ne devraient pas être une priorité.

F.J

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (11)

Commenter

gilbert
| 15-09-2018 18:06
le Président du Gouvernement devrait impérativement, s'attaquer à la petite corruption qui touche tout le monde.
un exemple: le 15/09 je me dirige vers le centre de visites automobiles à Sejoumi pour renouveler l'attestation arrivée à échéance le 13/09 à minuit.
A deux cents metres du centre un car de police sur le bas coté et des policiers arrêtant des véhicules .
On m'arrete , le policier :" vous roulez sans visite
Moi : j'y vais
le policier : vous etes en infraction.je vous retire votre permis et votre carte grise et je rédige un PV.
Moi : le document est échu à minuit . Le centre n'est pas ouvert la nuit.
le policier: ce n'est pas mon problème....à moins qu'on s'entende.....
Voilà notre pauvre Tunisie.
je pense qu'il y a un délai de quelques jours pour s'acquitter de cette taxe .Mais bon bref .tous les jours ou l'on va on est racketté Messieurs les Gouvernants.Ne focalisez pas uniquement sur la grande corruption.cassez la quotidienne visible à deux cents metres d'un centre de visites !!!!!!

AH
| 15-09-2018 13:20
Le conflit politique le plus grave pour le pays et qui traine dépuis 3 mois ou même plus est: restera / restera pas.

Le premier Ministre qui n'a qu'à tirer les conclusions de ses propres affirmations justes mais tardives pour sauver la situation devenue très grave .

Après tout, il n'est pas absolument indispensable et n'est pas le mehdi montadhar non plus.

A entendre le PM et son équipe médiatique, on ne sait plus si le gouvernement a réalisé des exploits ou s'il en a été empêché par les conflits politiques.

kbwebkb
| 15-09-2018 12:29
De quels politiques parle t on? Au chef du gouvernement: vous avez tous les pouvoirs! Faites en usage! Il n'y a pas de politiques en Tunisie! Que des vautours, des gangsters, des rapaces, ..... Usez de vos moyens! Cassez l'Union des Gangsters et des Erroristes de Tunisie! ..... Vous seul avez le droit legal de retablir le pays sur le bon chemin!

boulahya
| 15-09-2018 08:47
En face de ces conflits politiques qui perdurent et qui degenerent a l'approche de la date butoir 2019,
Lesquels conflits sont generes par la horde du. Junior et alimentes entre autres par les pseudo syndicalistes ,tous des incultes .
Ce drame national se joue sous l'oeil perfide ,prospectif et serein des frerots.
Cette sitation leur sied a bon ascient.
Elle ne doit pas degenerer; elle ne doit pas etre assainie non plus.
C'est une sitation a perdurer du moins jusqu'a l'echeance electorale de2019.

Pourquoi faire
| 14-09-2018 23:48
Bravo Monsieur Le Premier Ministre !
IL faut une grande force de caractère et de courage pour gouverner comme vous le faites !
Et pour gouverner les tunisiens il faut absolument avoir une foi de Saint !
Bonne chance ...

Houda
| 14-09-2018 17:32
Ya chahed les tunisiens sont plus intelligents que vous le penser Voitute populaire a 20 000d au lieu de 30 000 avec la chute libre du dinar c est du n importe quoi abaissement de l impôt augmentation des salaires RABI Y FADHEL QUATAR ET LONDRES CESSEZ CE POPULISME C EST HONTEUX POUR UN CHEF DE GOUVERNEMENT CEL'? ME RAPPELLE LES 450 POINTS DU PARTI ISLAMISTE EN 2011

mansour
| 14-09-2018 13:27
La véritable nature de la politique acharné du gouvernementale avec la charge fiscale qui pèse avant tout sur les classes moyennes et les très riches corrompus islamistes freres musulmans bénéficient de mesures avantageuses

Moi-même
| 14-09-2018 13:04
N importe quoi ce populisme j ai cru que Youssef chahed est un peu différent des autres mais c est la même chose. On compense le produit manufacture par autrui !!!!!!!!

Basta!!!
| 14-09-2018 12:58
devant de telles inepties?

Tunisino
| 14-09-2018 12:46
la réduction du prix des voitures populaires de 30 mille à 20 mille dinars?!

Qui va payer la différence? Ya Si Youssef faites attention de ne pas devenir populiste! Ceci confirme que vous êtes partant!

A lire aussi

Le président de la République Béji Caïd Essebsi s'est exprimé dans une interview diffusée ce soir,

24/09/2018 19:00
4

Dans une intervention téléphonique diffusée sur les ondes de Jawhara FM ce lundi 24 septembre 2018,

24/09/2018 18:36
1

Une usine de friperie à Menzel Jemil (Gouvernorat de Bizerte) a pris feu en cette après-midi du 24

24/09/2018 17:00
0

La cotation des titres la société Sotipapier a été suspendue, à la demande du Conseil du marché

24/09/2018 11:41
0

Newsletter