alexametrics
Chroniques

Les signes annonciateurs que les élections seront truquées


Par Nizar BAHLOUL


Les prochaines élections seront inévitablement truquées. Les signes avant-coureurs sont là et il faut être obtus, naïf ou aveugle pour ne pas le voir. Si celles de 2011 sont frappées de simples suspicions, celles de 2014 ne supporteront aucun doute.
Entre lundi 22 et dimanche 28 septembre 2014, il y a eu au moins six incidents/événements qui ne présagent rien de bon quant à la transparence des deux prochains scrutins en Tunisie.

Tout d’abord, ce grand manège du lundi 22 septembre qui a vu clôturer la liste de 70 candidats à la présidentielle est à lui seul un motif pour que le procureur de la République déclenche plusieurs enquêtes sur les parties qui se cachent derrière ces hurluberlus venus à l’ISIE présenter leur dossier. Certains de ces gens que nous avons vus défiler sont incapables de gérer leur propre budget personnel ou familial et ils sont là, à faire des centaines de kilomètres pour déposer deux feuillets devant les caméras, en se présentant comme présidentiables bénéficiant d’appuis populaires. Quelles sont les transactions qui ont été négociées avant leur quart d’heure de gloire ? Mystère ! Aucun des grands partis en lice n’a protesté contre ce manège. Le monsieur qui n’a pas de « voiture motorisée », l’autre qui est arrivé avec deux parrainages de citoyens, la « botoxée-raciste » qui a réussi à boucler sa liste avec des parrainages d’Ennahdha, ou celui qui est carrément recherché par la justice, sont autant de « candidats » qui devraient être interrogés au plus vite par le procureur, si l’on veut vraiment des élections loyales. Sans parler de ces Bahri Jelassi et Slim Riahi dont les fortunes sont à l’origine inconnue. C’est le fisc et le procureur qui devraient intervenir pour ces deux-là.
Comment en est-on arrivé à ce manège ? C’est par le biais d’un code électoral fort permissif. Qui l’a rédigé ? Celui-là même qui va profiter de cette « clochardisation » et de l’éparpillement des voix.

Deuxième signe, l’incident ayant opposé mercredi Business News à l’Ordre des avocats. Notre journal a été accusé de falsifier un document portant l’entête de l’Ordre, mais la supercherie a été rapidement découverte et le bâtonnier a dû présenter des excuses. Me Mahfoudh est réputé pour son intégrité et cela ne saurait être mis en doute. Mais les faits sont têtus. Il y a bien eu « usage de faux » et un « coupable » a été rapidement identifié en la personne de ce salarié de l’Ordre qui a ouvert les locaux un dimanche. Il a profité des équipements de l’Ordre des avocats, il a utilisé leur papier entête et a usé du nom de l’actuel bâtonnier pour aider l’ancien bâtonnier, Abderrazak Kilani dans sa campagne présidentielle. Pourquoi l’affaire a été rapidement étouffée ? Me Kilani ne devrait-il pas être suspecté de tricherie ? Lui-même qui a été accusé par sa consoeur Maya Ksouri d’avoir utilisé la base de données de l’Ordre pour envoyer des SMS massifs aux avocats dans le cadre de cette même campagne ? Précisons au passage que ce candidat « indépendant » a bénéficié essentiellement des parrainages d’Ennahdha.

Troisième signe, ces doublons de numéros de cartes d’identité dans les listes de parrainage des candidats. Il y aurait des morts et des personnes qui n’ont jamais parrainé quiconque dans ces listes. Un candidat aurait même utilisé abusivement une liste de résultat d'un concours national comportant nom, prénom et numéro de CIN couplant cela avec le service SMS de l'ISIE pour l'identification du bureau de vote, d’après le témoignage d’un ami, membre de cabinet d’un actuel ministre. N’est-ce pas là une falsification pure et simple ?

Quatrième signe, l’application stricte du cahier des charges de la HAICA qui a fait l’objet, il y a quelques mois, d’une grande polémique. La Haute autorité chargée de l’audiovisuel a fixé une deadline aux chaînes n’ayant pas une autorisation. Ces autorisations sont accordées par cette même HAICA, tout comme les cahiers des charges. Cette haute autorité a légiféré toute seule, a jugé toute seule et va appliquer toute seule ses propres lois. Personne d’autre n’a un droit de regard. Et si vous critiquez ces agissements, on vous accuse d’attaquer une institution constitutionnelle, de défendre l’argent sale, de rouler pour ces méchants hommes d’affaires et patrons de télés rapaces et de ne pas respecter la loi. Passons. On aimerait bien croire que la HAICA ne roule ni pour Marzouki ni personne, mais qu’elle ait l’amabilité de nous expliquer sur quelle base a-t-elle accordé des licences à des chaînes aux fonds inconnus comme TNN ou Al Moutawassat. Ces deux chaînes n’ont pas de pub, n’ont pas de ressources financières classiques connues, sont lancées par des inconnus et leurs animateurs ont été formés par une chaîne suspecte (Al Jazeera) dans un pays qui est loin d’être respectueux de la démocratie (le Qatar). Passons aussi. Mais pourquoi donc la HAICA devient prolixe en arguments quand il s’agit de dire pourquoi elle a interdit tel et autre dossier et devient, soudain, muette quand il s’agit de médias proches et fort élogieux de la présidence de la République (TNN) et d’Ennahdha (Al Moutawassat) ? Coïncidence.

D’après Espace Manager, une instruction judicaire aurait été ouverte contre Larbi Nasra et Hachmi Hamdi concernant les commandes publicitaires de la défunte ATCE. MM. Nasra et El Hamdi sont deux candidats à la présidentielle. Les faits datent de plus de cinq ans et c’est maintenant qu’on se rappelle de cette histoire ! Sachant que l’écrasante majorité des médias tunisiens avaient des commandes publicitaires de l’ATCE et la raison est très simple : toutes les commandes publiques passaient par cet organisme. Mais ce n’est qu’une coïncidence que le contentieux de l’Etat réagisse maintenant. Et ne dites surtout pas que c’est une tricherie que d’éliminer des candidats en dépoussiérant des affaires de cinq ans et plus, si affaires il y a déjà !

Sixième signe de la semaine, le gros scandale déclenché par l’hebdomadaire Akher Khabar relatif au président de la République. Les Tunisiens sont habitués aux bourdes de Moncef Marzouki, mais là on fait face carrément à de la haute trahison. Le président-candidat appelle le Qatar pour faire pression sur Ennahdha afin de l’appuyer dans sa candidature. En contrepartie de ce coup de pouce, il utilise son poste de président de la République pour s’immiscer dans des affaires internes d’autres pays ! La Syrie ou la Palestine sont-elles des priorités pour nous Tunisiens, en ce moment si délicat de notre Histoire ?

Tout ce qui précède a été observé en sept jours seulement. On peut élargir la liste des suspicions si l’on remonte plus loin et que l’on évoque les circonstances dans lesquelles a été rédigé le code électoral, ont été choisies les dates des élections ou ont été sélectionnés les membres de l’ISIE. Le code électoral à lui seul comporte des textes favorisant clairement la tricherie et qu’on ne retrouve dans aucune démocratie.

Face à tout cela, les partis et leaders politiques sont silencieux ! Ils ne disent rien ! Le président de la République est attrapé la main dans le sac et personne ne trouve rien à redire. Il est démenti publiquement par l’ISIE quant à sa candidature soi-disant indépendante, alors qu’il est enregistré CPR, aucun ne lève la voix. Aucun ne crie au scandale, aucun ne dit que nous allons vivre le 26 octobre un cirque, une comédie ou une tragédie. Les dés sont déjà pipés et on continue encore à user de la langue de bois classique : « Nous allons tout faire pour que les élections soient transparentes et irréprochables ! ».

Messieurs les candidats, messieurs les dirigeants de partis, le trafic des élections ne se fera pas le jour J ou lors du dépouillement des voix. Le trafic se prépare à l’avance et il se prépare là sous vos yeux ! Réagissez ! Unissez-vous et bloquez tout le process jusqu’à ce que les tricheurs soient écartés de la course ! Ne soyez pas silencieux face à cette comédie de laquelle vous allez sortir forcément perdants puisque ceux qui pipent actuellement les dés ne cherchent qu’à vous écarter !

PS : Exceptionnellement, Sofiène Ben Hamida et Nizar Bahloul ont switché le jour de parution de leurs chroniques. Vous retrouverez demain à 16 heures M. Ben Hamida

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

Abel Chater
| 29-09-2014 22:01
La première partie de ton article est excellente, bien vue, bien analysée et bien exposée. Mais par la suite, que la HAICA décide toute seule et qu'elle n'autorise à personne de s'ingérer dans ses décisions, c'est quand même le plus normal de ce monde. La règle internationale protège toute institution constitutionnelle de toute ingérence extérieure, sinon bonjour la pagaille, bonjour les influences, bonjour les pistons et bonjour la corruption.
La HAICA n'est pas libre de faire et de laisser ce que bon lui semble, sans se soumettre aux lois tunisiennes et aux cahiers de charges déjà élaborés au vu et au su de toutes les institutions constitutionnelles de la République, dont l'ANC elle-même. Il y a la justice tunisienne qui peut trancher dans chaque litige suivant l'équilibre et l'équité juridiques.
Quant au Président Marzouki, qu'on remarque nettement ton comportement allergique contre lui, je ne comprends pas pourquoi tu t'aveugles jusqu'au ridicule. Comment s'il te plaît le Président Moncef Marzouki aurait-il de l'influence sur la HAICA, s'il n'avait même pas un seul iota d'influence sur toi-même et sur ton journal Business News?
Ce langage d'attrape-nigauds que beaucoup l'utilisent pour donner la fausse impression, comme si le président du nouveau régime parlementaire tunisien, Moncef Marzouki avait le même pouvoir des deux dictateurs déchus Bourguiba et Ben Ali, est une injustice, une désinformation, une intrigue et une tricherie flagrantes, devant le Tout Puissant et devant les humains.
A te lire et à lire tes collègues, on penserait que le Président Moncef Marzouki ait tout les pouvoirs pour influencer la politique du pays et pour ordonner au gouvernement de Mahdi Jomâa ou autres, d'exécuter ses ordres à la lettre. Il serait capable de signer à blanc aux Qataris. Il serait capable de vendre la Tunisie. Il serait capable de faire la guerre aux autres peuples. Il serait capable d'ordonner à l'armée tunisienne de faire l'assaut sur un pays voisin. Il serait capable de tout faire de la Tunisie, alors qu'en vérité, dans notre nouveau régime parlementaire, seul le Premier Ministre dirige l'état et l'ensemble de ses institutions politiques et économiques. Le Président de la République tunisienne Moncef Marzouki n'est en fait, que le symbole de l'unité des Tunisiens, rien de plus et rien de moins.
Que devrions-nous attendre de lui, qu'il ressemble à Alain Delon ou à James Dean, ou qu'il tienne un bâton dans la main et qu'il cogne sur tout opposant?
C'est pour cela que je ne comprends vraiment pas la raison de vouloir nous détruire notre unité nationale, par des mensonges et des intrigues. Surtout que Moncef Marzouki n'émane que l'honnêteté, l'humanisme et le patriotisme. Si tu avais d'anciens comptes à régler avec Moncef Marzouki, il est de nature que tu lui pardonnes en cette période d'élections présidentielles. Car, même notre Créateur Allah le Tout Puissant est Clément et Indulgent.
Ne te laisse pas manipuler par Sofiène Ben Hamida, il te vire vers un peu de gain d'argent, mais vers beaucoup de perte de crédibilité et de sérieux.
Ton appel aux autres de faire attention, ressemble à l'appel d'une brebis à la horde de loups, de faire attention et de regarder derrière eux.
Pourquoi tu n'as perdu aucun mot au sujet de *** Béji Caïd Essebsi par les ennemis flagrants et actifs des Révolutions Arabes, ces Emirats Arabes Unis?
Pourquoi tu ne lui reproches pas de s'être déplacé jusqu'en Mauritanie, pour faux témoigner au profit du putschiste général Mohamed Ould Abdelaziz, lors des dernières élections présidentielles mauritaniennes ?
Pourquoi tu ne lui reproches pas d'être presque le seul politicien tunisien de ce niveau, à avoir félicité le Saffah d'Egypte, le putschiste général Sissi, qui a tué plus de cinq mille de ses propres concitoyens en une seule journée, pour s'emparer du pouvoir?
Ou est-ce que tu fais usage de cette règle guerrière qui dit : «l'ennemi de mon ennemi est mon ami»?
Allons, allons Nizar, je te connais de loin plus intelligent que ça !

Stoufa
| 29-09-2014 20:00
Si Nizar, je reconnais que vous avez le verbe facile mais pas du tout au niveau des arguments et conclusions auxquelles vous aboutissez en fin de votre raisonnement. C'est une réflexion à sens unique et n'a rien à voir avec le travail de journaliste indépendant qui écrit pour informer les lecteurs et mettre la lumière sur des évènements que connaît notre pays. Vous avez noyé la falsification des centaines de parrainages par des personnes qui sont appelées en cas de réussite à gérer la destinée de la Belle Tunisie. D'ailleurs, ces falsifications proviennent presque toutes des clans RCDistes ou de gauche: vous ne cotez aucun nom par respect des candidats et des partis. C'est normal vous êtes un journaliste qui se respecte. Mais du côté de Marzouki et de la Nahdha, c'est normal il faut dire les choses telles qu'elles sont; il faut informer les citoyens. C'est la transparence. Du côté du financement de l'audiovisuel et de la presse d'une manière générale, les questions ne se posent que du côté de TNN ou Almoutawassit. Tous les autres, ils ont gagné leurs sous d'une façon "très honnête". Même gagner de l'argent c'est halal pour certains et haram pour les autres!!!! Tous les tunisiens ne sont pas égaux devant si Nizar; La nouvelle constitution n'a servi à rien!!!!

Scarabée
| 29-09-2014 19:31
Vous êtes l'un des meilleurs commentateurs de ce journal. Vos remarques pertinentes et vos analyses de qualité sont un bonheur, surtout par rapport à la médiocrité ambiante, et les basses manoeuvres des mercenaires qui opèrent sur ce site.
Votre absence a été remarquée, ces derniers temps, et votre décision de ne plus écrire me semble plus due à un coup de blues qu'à une rupture réelle.
En espérant que vous reviendrez sur votre décision, et dans l'attente du plaisir de vous lire, sachez que vous nous manquerez.
Cordialement.

'''' ''''
| 29-09-2014 19:09
Si vraiment ce qui dit dans journal , c'est vraiment grave pour le peuple pour le pays pour la démocratie , et ça ne sert à rien de faire ces élections si les cartes dont jouées d'avance.

Kairouan
| 29-09-2014 18:59
Cher Monsieur,

Je n'ai pas l'habitude de vous ecrire, meme si je me suis tres souvent attardee sur vos commentaires. Et malgre les sentiments et les perceptions contraires que vous exprimez aujourd'hui a leur sujet, soyez rassure qu'ils ont toujours apporte leur part de vie a ce forum de ... resistance.

Votre sagesse, cher Monsieur, depasse surement la mienne, mais permettez-moi juste de vous rappeler ce proverbe populaire Tunisien qui ne fait que reprendre l'ordre de la nature: Eddwam Yonkob Errkham!
Et meme si les choses nous resistent pour longtemps, alors "l'insistance aura toujours raison de la resistance" [Ca c'est le flegme proverbial des Anglais qui dit ca]

Plus philosophiquement, je pense que ce qui rend la vie interessante c'est son indeterminisme, et ce qui rend meme la mort interessante, c'est son inconnu.
Les deux voyez-vous nous permettent pourtant d'imaginer que les choses iront pour le mieux et d'esperer que les issues seront heureuses.
Que serionns-nous sans la confiance et sans l'espoir? Tantot apeures, me l'accorderiez-vous, tantot fatalistes. Or la peur - qui n'est autre chose que manque de confiance - est le pire ennemi de l'Homme. Elle le fige et sclerose ses pensees.

Alors prenez garde, Bourguibiste Nationaliste, gardez confiance et continuez de croire dans ce qu'il y a de bien en vous et en vos valeurs.

En esperant vous lire de nouveau.
Bien a vous.

canalou
| 29-09-2014 18:27
aux ennemis de la republique ,en abandonnant l ecriture . Soyez fidele a l image de Bourguiba qui n a pas lache le combat et qui aimait repeter sa phrase legendaire / La resistence perce le marbre /nous rendons un service a la nation en apprenant l histoire glorieuse de la tunisie a la generation qui a été privee de l information . Nous avons le devoir d informer et de corriger les mauvaises interprétations publiees volontairement par les ennemis de Bourguiba et de la republique .Nous n avons pas le droit d abandonner . Soyons optimistes a l image du bourguibisme . et pour la mémoire du combattant supreme .

nazou
| 29-09-2014 17:44
pardon bourguibiste nationaliste !!!
Mais ...... il faut etre costaud ,pour supporter la démocratie !!!!
OUI c'est un sport cérébral ,et nerveusement il faut etre solide !!!
Regardez Obama et la poussée de cheveux blanc qu'il se paye !!!
Regardez dans quelle état finissent les présidents occidentaux !!
Et avouez que les islamistes sont costaux !
Vous savez pourquoi ???
Non seulement ils ont la foi ,mais il faut admettre que les prisons de Bourguiba et ben ali ,les ont renforcés et durcies !!!
Croyez moi ,dans cet avenir mondial sombre ,notre pays a besoin de gens costaux !!

Tounsi ben Tounsi
| 29-09-2014 17:27
@Bourguibiste nationaliste. Il faut tenir bon et ne pas abandonner en si bon chemin. Tu n'es pas Bourguibiste pour rien. Fais comme le vieux lion et bon courage.

Slahdiine
| 29-09-2014 17:03
@bourguibiste nationaliste


Mon cher ami,
Je me suis rendu compte de votre silence depuis trois semaines et je me demandais si vos obligations vous contraignaient à prendre le large, si la santé toujours incertaine vous jouait des tours, si l'ennui de lire des balivernes dans BN News ne vous aurait pas achevé, puis contre toute attente, j'apprends par vous-même que l'examen lucide de la situation politique du pays vous porte l'ultime coup d'épée comme on porte l'estocade et vous voilà rendu à cesser vos interventions écrites, lesquelles interventions, permettez-moi de les qualifier de superbes par l'esthétique, caustiques dans la politique et toujours rayonnantes de clarté sur l'impermanence et les défis auxquels nous sommes confrontés.
Je ne sais pas si ma supplique aurait gain de cause auprès de vous pour vous implorer de poursuivre votre activité de commentateur, de critique qui sont si indispensables que votre absence plongerait encore davantage les commentateurs dans la médiocrité des arguments, quand arguments il y a.
J'aimerais tant vous relire en temps réel comme j'aimerais tant vous répondre quand je suis en parfait accord avec vous et quand je le suis moins, mais toujours avec un plaisir au sens littéral et une estime au sens éthique du terme.
Peut-être que les événements auxquels nous allons assister vous permettront de reprendre plume et de nous faire partager vos exceptionnelles interventions toujours puissantes par le sens aigu que vous avez de l'idée de nation construite qui se déconstruit et de combats politiques historiques qui n'ont jamais cessé depuis l'édification de la République, jusqu'à la vente aux enchères de cette même République, soumise pour un temps, aux commerçants du Moyen-Orient plus qu'aux authentiques nationalistes tunisiens.
Je me reconnais dans les talentueux combats que vous avez livrés, comme je me reconnais à vos côtés contre la censure, cette abjecte police de la répression de la liberté d'expression.
Croyez mon cher ami, à ma profonde estime pour l'ensemble de vos écrits dans ce site et s'il plaît à Dieu que vous reveniez sur votre décision, j'en serais pour ma part, réjoui que dans cet état de guerre, les compagnons de la libération s'unissent pour renverser les usurpateurs dussions-nous le faire par la voie pacifique ou par d'autres voies inévitables.
Bien fraternellement à vous mon cher
Slahdiine

G&G
| 29-09-2014 17:00
Cher ami, ne prends jamais les choses à coeur.
faits comme moi et profite au maximum de leur pseudo révolution et de l'anarchie pour se faire remplir les poches comme font les nouveaux locataires.
Ce forum n'est qu'un passe temps. je me suis juré de ne plus me soucier de mon pays avant mes enfants. Et heureusement que je me suis rattrapé après avoir négligé ma famille durant 35 années pour mon pays. Dommage que je n'ai pas vécu cette anarchie avant. J'aurai pu devenir milliardaire en quelques années.Vas-y donc en laissant le nationalime de coté et continue sur ce forum avec un nouveau pseudonyme Bourguibiste. Mais sutout ne nous laisses pas . tu es sympa
Bien à toi le Bourguibiste

A lire aussi

Le week-end devait bien se passer jusqu’au moment où l’on apprend que Béji Caïd Essebsi a décidé

16/07/2018 14:37
16

Le pire qui puisse arriver à un président de la République est de perdre sa parole. Le 15 juillet

15/07/2018 21:55
25

« Dans notre pays, l’irréligiosité et l’athéisme sont une maladie mentale. Faire du camping et être

13/07/2018 18:00
25

La chance ne sourit qu’aux audacieux, dit l’adage. Elle leur sourit d’autant s’ils savent décider du

12/07/2018 15:59
11

Newsletter