alexametrics
Dernières news

Sadok Chaabane aux magistrats : Exit la justice de vengeance !

Sadok Chaabane aux magistrats : Exit la justice de vengeance !

 

L'ancien ministre de la Justice Sadok Chaabane s’est insurgé dans un long post Facebook daté du mardi 11 juin 2019 contre cette mascarade de pseudo justice-transitionnelle qui ne vise que la vengeance.

 

M. Chaabane a, d’ailleurs, rapporté le malaise des magistrats à statuer sur ces dossiers qui entravent le traité de Rome, comme le fait de juger une personne deux fois pour les mêmes crimes ou de condamner des faits qui n’étaient pas considérés comme des crimes lorsqu’ils ont été commis.

Pour lui, le processus entamé par Sihem Ben Sedrine & co ne vise que la vengeance et servir certains intérêts aux dépends d’une vraie justice. Il estime que ce qui est arrivé en Tunisie n’a rien de crimes contre l’humanité, comme ceux commis par les Nazis, les Serbes ou les Blancs en Afrique du Sud ou au Rwanda : ce n’est pas des génocides, ce n’était pas une politique d’Etat, ça n’a pas été orchestré. La surveillance sécuritaire a visé des dizaines de personnes, soupçonnées d’être impliquées dans des crimes comme la planification de meurtres ou d’attentats.

Aujourd’hui, c’est l’appareil sécuritaire secret d’Ennahdha qui veut se venger de ceux qui l’ont jugé, estime-t-il.

 

Sadok Chaabane appelle, ainsi, les magistrats à ne pas se laisser faire et à dire haut et fort "non" aux manigances de Sihem Ben Sedrine et à appliquer la loi, et notamment l’article 148 de la Constitution. La période de la justice transitionnelle est achevée et avec elle les cours exceptionnelles créées à cet effet. Il est temps pour lui que les dossiers soient remis à la justice normale pour qu’elle suive son cours et dédommage les victimes d’abus.

 

Cliquer ici pour lire l’intégralité de son analyse en arabe.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (6)

Commenter

Abou Walid
| 13-06-2019 11:09
'? que c'est bien dit et bien cerné ! Au lieu de pleurnicher sur un passé pendant lequel tout un chacun avait tort ou avait raison, il vaut mieux pour le pays et pour tous les concitoyens de regarder vers l'avenir tout en s'attachant à ne pas commettre les mêmes fautes et à ne pas couper avec ce désir de servir le pays au sortir d'une colonisation sans merci, sinon il y aura toujours des voix qui s'élèveront contre ceux qui les auront précédés, parce que nul n'est à l'abri des critiques d'ailleurs à tord ou à raison !

Khneji
| 13-06-2019 10:51
Tout d abord la peur que tu exprimes de la justice transitionelle nous laisse deduire pas mal de conclusions...La personne qui est sure d elle meme ne craint jamais la justice! Ensuite en tant qu ancien ministre est ce qur tu peux aider les Tunisiens pour devoiler l appreil securitaire de la Nahdha Enfin peux tu nous dire ou est Kamel Matmati et cesses de repeter que votre politique de torture n etait pas orchestre'e!!!

observator
| 12-06-2019 19:01
Plein dans le mille.
J ai posté un commentaire dans le sens du votre mais il a été censuré.

Mansour Lahyani
| 12-06-2019 18:34
Sadok Chaabane a été le ministre de la Justice de Ben Ali... Si on oublie un instant ce péché originel, il a toutes les cartes (consultez donc son palmarès universitaire) pour pouvoir émettre un jugement sur SBS et sur ses performances... Et son verdict est accablant !

Citoyen
| 12-06-2019 16:16
Il n y aura jamais de reconciliation dans ce pays tant que les coupables de la repression, des assassinat, de la torture, des viols n, ont pas le courage de reconnaitre leur crimes, de s excuser apres des victimes et leur descendants afin de tourne la page et aller de l avant. Ce Sadok chaabane fidele serviteur de l oppression et de la dictature, n on seuleument est trop lache pour reconnaitre les crimes de la dictature, qu il a fidelement servit mais il a le culot de les justifier. Qu il remercie Dieu que les tunisiens ont opte pour la clemence d une justice transitionelle et non la justice des tribunaux Revolutionaires comme en Iran. Macabre, Morbide et Indigne!

houda
| 12-06-2019 14:18
ne vous en faite pas Mr chaabane on sait que vous etes un grand patriote mais votre fille abir moussi se chargera de l affaire et jugera meme les juges lislamistes

A lire aussi

L'ancien chef du gouvernement, Hammadi Jebali, s’est exprimé aujourd’hui, lundi 17 juin 2019,

17/06/2019 10:44
0

L’actuelle présidente de l’Association des intermédiaires en bourse (AIB) et secrétaire générale de

17/06/2019 10:18
0

Chafik Sarsar, ancien président de l’Instance supérieure indépendante pour les élections (Isie) a

17/06/2019 09:41
2

« offrir aux entrepreneurs une plateforme pour agrandir et accélérer leur travail

16/06/2019 21:38
0

Newsletter