alexametrics
Dernières news

Pour cause de dettes, les universités sans internet !

Pour cause de dettes, les universités sans internet !

 

L’Agence tunisienne d’Internet (ATI) relevant du ministère des Technologies, de la Communication et de l'Economie numérique, a décidé de suspendre, dès demain, l’accès au réseau Internet du ministère de l’Enseignement supérieur apprend Business News ce mercredi 17 avril 2019.

 

La décision est expliquée par les dettes du ministère de l’Enseignement supérieur qui s’élèvent à 4 millions de dinars. Les différentes institutions, universités, collèges et instituts supérieurs relevant du ministère seront ainsi sans Internet dès cette nuit et jusqu'au recouvrement de la dette.

 

M.B.Z

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (3)

Commenter

muma
| 18-04-2019 09:04
Dans toute société ( ou pays ) qui se respecte,les factures et/ou les dettes doivent être payées et/ou remboursées sinon c'est l'anarchie.
Cette procédure servira d'exemple à d'autres services,administrations,citoyen(ne)s et/ou ministères de régler ce qu'ils/elles doivent aux autres créancier(e)s sinon c'est l'anarchie,voire la faillite.
Conclusion:Ne faites plus de crédits aux malhonnêtes,aux personnes douteuses et/ou aux services-escrocs en Tunisie.

DHEJ
| 17-04-2019 17:15
C'est la récolte alors a savourer!

Prof
| 17-04-2019 16:30
Il n'y a qu'à remplacer les mails par des petits papiers accrochés aux pattes des pigeons..
Les budgets des laboratoires de recherche ne permettent plus d'acheter grand chose avec la dévaluation, pour les rares qui ont encore un budget.
Voyager pour aller faire un stage et rester au niveau, il faudra bientôt oublier..
Publier dans une bonne revue coûte aussi de plus en plus cher..
Si on brûle une faculté, ou le ministère comme notre dame ... Trouvera-t-on de généreux donateurs pour sauver la recherche scientifique?

A lire aussi

Un accord de partenariat entre les secteurs public et privé pour la promotion de la filiale laitière

24/04/2019 15:12
1

Le chef du gouvernement a souligné l’importance qu’accorde la Tunisie aux affaires de la femme ainsi

24/04/2019 14:36
1

L’ambiance de l’assemblée générale ordinaire (AGO) de la Société de fabrication des boissons en

24/04/2019 13:44
2

Le juge d’instruction près du Tribunal de première instance de Tunis a décidé de déférer un nombre

24/04/2019 13:25
3

Newsletter