alexametrics
Dernières news

Commission d’enquête sur le décès des nouveau-nés : Les résultats préliminaires dévoilés

Commission d’enquête sur le décès des nouveau-nés : Les résultats préliminaires dévoilés

 

«13 décès de nouveau-nés est le bilan final du drame du Centre de maternité et de néonatalogie de Tunis», a affirmé le président de la commission d’enquête sur le décès des nouveau-nés, le professeur chef de service de réanimation néonatale à l’Hôpital militaire, Mohamed Douagi, lors d’un point de presse tenu ce vendredi 15 mars 2019.

L’infection nosocomiale est due au produit d'alimentation parentérale, a-t-il précisé. En soulignant qu’elle est survenue entre la préparation du produit et son administration aux nouveau-nés. Les résultats étant toujours en cours, le professeur a noté que pour l’instant il est impossible d’affirmer avec précision sa provenance, mais ce qui est sûr c’est qu’aucun produit périmé n’a été administré à ces nourrissons dont 12 sont des prématurés.

 

Ainsi, M. Douagi a indiqué que sur les 15 cas soupçonnés d’être liés à cette infection, 13 décès sont avérés être en relation. Il a également déclaré que la chef de service a été très réactif et a réagi dès jeudi 7 mars 2019 où, il y a eu le plus grand nombre de décès (8 cas) en arrêtant la sonde parentérale, le tout, sachant que d’habitude le service tourne avec 4 professeurs et qu’au moment de l’incident il y avait seulement 2 médecins, la troisième étant en congé de maternité.

Autre point important, le président de la commission a tenu à souligner que l’ensemble des nouveau-nés hospitalisés dans le service étaient malades.

Mohamed Douagi a annoncé que les causes de l’infection seront communiquées à partir du 27 mars, lorsque les résultats des analyses seront prêts.

En réponse à une question des journalistes insistant sur le fait que dans toute la chaine, il y a une intervention humaine, le président de la commission a noté que l’éventualité d’une négligence humaine est probable mais pour la confirmer, il faut attendre le résultats ds analyses. Par ailleurs, il a précisé que s'il y a erreur  humaine, c’est au juge d’instruction d’en décider, l’affaire étant devant la justice. 

I.N


Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (31)

Commenter

Mila
| 16-03-2019 20:24
Antireligion, ton commentaire est irrespectueux , surtout dans ce contexte actuel de terrorisme anti musulman.
Et beaucoup te diront que celui qui n a pas de cervelle est sans aucun doute celui qui ne prend pas conscience de l evidence : l existence d un dieu unique, qui a cree toute chose.
Mais libre aux sans cervelles de penser que leur pere et mere etaient autrefois des singes.

Microbio
| 16-03-2019 19:30
@lechef | 16-03-2019 14:52

Cher/e lechef!
Merci pour votre suggestion et c'est déjà fait.
Seulement dans cette phase très importante du développement de notre démocratie, il est nécessaire que nous apprenions à être transparent. Je pense aussi que tout le monde a le droit de savoir ce qui se passe dans notre pays: transparence et confiance mutuelle!

rz | 16-03-2019 12:43

Cher/e rz!
Ici, vous avez mentionnez les problèmes de la résistance bacterienne aux antibiotiques. C'était la thème de ma thèse de doctorat en 1981. Je peux vous assurer que nous n'avons qu'un contrôle limité sur ces problèmes, pour ne pas dire que la situation est devenue beaucoup plus dangereuse: l'utilisation de désinfectants et d'antibiotiques chez les les animaux, à la maison (voir les détergents de toutes sortes dans le ménage d´aujourd'hui, fous!), dans les hôpitaux, dans les cliniques privées, dans les cabinets médicaux ..

Plus nous nettoyons avec des produits chimiques plus forts, plus on a moins d´hygiène: Mais des microorganismes encore plus virulents et plus résistants aux desinfectants et aux antibiotiques! !!

Le lobby de l'industrie pharmaceutique contrôle parfaitement les médecins et leurs patients.
La naivité et la croyance dans les médicaments est très forte dans notre pays, bien que 80% des infections sont d´etiologie virurale et ne nécessitent PAS d' antibiotiques. Ils sont néanmoins prescrits et avalés comme des Bonbons. C'est une folie économique et écologique : Destruction de sa propre flore intestinale, développement de résistences bateriennes et selection des souches assez resistentes (exemple des infections nosocomiales).
Les stations d'épuration ne filtrent ni les hormones dans la pilule des femmes et ni les d'antibiotiques excrétés des animaux et des humains: Cela signifie que nous les avalons à nouveau dans l'eau du robinet et dans les aliments qu´on achète, n'est-ce pas fou? )

Lors de ma dernière visite en Tunisie, j'ai découvert que l'on pouvait acheter n'importe quel antibiotique à la pharmacie et sans ordonnance. Vous ne serez même pas averti par le pharmacien et on ne vous demandepas l´ordonnance médicale: Il y a beaucoup de travail à faire en Tunisie pout tout le monde!

Croyez-moi, au moins 80% des médicaments (et des antibiotiques) dans la pharmacie en Tunisie sont , pour notre population PLUS que superflu et même nocifs pour la santé!

Une pharmacie est comme n'importe quel autre Business et rien de plus!

Les Microoranismes sont plus intelligents qu´on le pense et nous ne pourrons jamais les eradiquer !

Sans les Microorganismes dans notre le corps humains on mourra!

Chacun de nous porte avec lui comme flore environ 1,3 Kg de microorganismes!! C´ est pour cela, la protection de l´ecologie commence par protèction sa propre flore corporelle!

lechef
| 16-03-2019 14:52
@ Microbio
Je suis attiré par votre intervention qui me semble pertinente avec des démarches scientifiques intéressantes,
C'est pourquoi, je me pose la question : n'est-il pas plus intéressant d'écrire directement au Pr Douagi pour faciliter la tâche de l'équipe et peut-être attirer leur attention sur un éventuel oubli - ou omission - ou lacune dans leur démarche.
En fait, je ne pense pas que cette équipe - vu la mission très importante - a suffisamment du temps pour lire tout ce qu'il y a sur ces sites !!!!!

Justinia
| 16-03-2019 14:34
Or donc,d'après Mr. Douagi le service (ou mouroir?) de néonatologie dispose normalement de quatre (4) professeurs et au moment des faits il avait seulement deux médecins.Aucun hôpital au monde n'a quatre professeurs dans un service,mais puisque Mr. Douagi le dit...
Je récapitule donc:quatre professeurs, deux médecins et quatorze (14) bébés morts.

Blu
| 16-03-2019 13:03
"Ainsi, M. Douagi a indiqué que sur les 15 cas soupçonnés d'être liés à cette infection, seulement 13 décès sont avérés être en relation". Svp enlever ce "seulement" 13 décès, c'est indécent.

rz
| 16-03-2019 12:43
Les IN sont un danger permanent dans toute structure hospitaliaire et dans le monde entier, et pour y remedier c'est toute une panoplie de mesures d'hygiène qu'il faut appliquer chaque jour surtout dans les Services où les défences immunitaires des malades sont diminuées. Il faut savoir aussi que les germes responsables des IN sont de plus en plus réfractaires aux antibiotiques même les plus récents; c'est très grave surtout que la recherche d'autres molécules neuves non encore reconnus par leur mécanismes de résistance, est en panne depuis que les Laboratoires pharmaceutiques n'investissent plus dans ce secteur.
La solution qui reste est de rationaliser la prise de ces médicaments et de commencer un traitement surtout par les plus vieilles molécules qui demeurent toujours actives et de reserver les plus récentes pour les infections graves.

Lally
| 16-03-2019 12:02
le président de la commission avec son air d'illustre savant "trouvtout" et de syndicaliste invétéré, pourrait nous sortir l'hypothèse de suicide collectif des bébés

J.trad
| 16-03-2019 11:13
Stopper les lamentations ,vous avez présenté les excuses ,une erreur est une erreur ,même une négligence ,çà s'arrête là,l'erreur est humaine,les accidents de la circulation ,des parents meurent laissant des enfants orphelins ,par erreur ,personne ne peut prétendre que c'est par conspiration ,ou par préméditation ,beaucoup de conditions entrent en jeux ,la bombe d'Hiroshima ,et de nakazaki ,çà c'est un crime flagrant ,jusqu'à nos jours des bébés naissent prématurés,mal formés, ce crime n'a pas été hué comme il se doit ,les américains n'ont pas étés puni selon la gravité ,et la monstruosité du crime prémédité , beaucoup d'autres crimes sont entrain d'êtres préparés ,propagés en douceur ,dans l'agriculture ,l'économie,l'industrie alimentaire ,les mamans se trouvent trésor mal nourries ,elles portent des carences pendant la grossesse ,il faut chercher de ce côté ,il faut s'excuser auprés des médecins qui acceuillent des bébés malades ,mal formés,prématurés ,ces médecins souffrent ,beaucoup plus que les parents ,cette infection ,il ne faut pas chercher à en faire un critère de procés,de colère ,de conflits etc. Il faut consoler les parents ,et même leurs laisser comprendre que c'est mieux pour leurs bébés , c'est trésor cruel de prolonger la vie d'un bébé malade ou mal formé ,Allah a soulagé ces parent ,cette erreur ,au lieu de penser qu'elle est fatale ,dites plutôt qu'elle est salvatrice ,et rappelez le verset 155,de sourat el ba9ara ( wa la nablouwacom bi chayin mina'lkhawfi wal jou3i wa na9sin fil amwali wal anfousi wa thamarati wa Bachir assabirina ) Al ba9ara verset 155 .

lechef
| 16-03-2019 11:03
Diagnostiquer un phénomène n'est pas la portée de n'importe qui. Ceci nécessite des gens compétents , très compétents même dans une spécialité quelconque.
Et là, nul ne peut douter de la compétence de ces cadres dont la majorité des prof de CHU ,
MAIS, en plus de la compétence - qui est supposée acquise - pour tous les membres y compris pour La professeure Bahri - démise de ses fonctions - , d'autres caractères seront exigés et notamment l'intégrité, l'honnêteté , l'indépendance , la liberté ... et parfois ' le courage ' même !!!!
Si tous ces caractères sont combinés, la discussion, l'émission d'avis ne seraient pas aussi à la portée de n'importe qui .... Elles ne concerneraient alors que les gens du domaine médical et en plus des hauts , même des très hauts cadres !!!!
C'est pourquoi, je ne vais pas me mêler à aucune interprétation pour approuver ou contre dire ce qui a été avancé !

Abir
| 16-03-2019 09:43
Monsieur Douagi, vous voulez protéger,vos collègues et les politiciens certes,mais n'oubliez pas que vous pouvez les sauver une fois mais pas deux,parce que avec vos négligences et vos mensonges,le drame va se reproduire et vous même ne serez pas épargner d'un jugement, je vous ai entendu dire,que si vous voyez quelque chose qui cloche, vous vous retirez de la commission alors que vous même qui déclare les résultats mensongères et vous même qui tapez sur le clous,c'est absurde et aberrant !

A lire aussi

A l’issue de l’assemblée générale du réseau Mourakiboun, tenue ce dimanche 24 mars 2019, un nouveau

24/03/2019 21:47
0

A l’issu du congrès constitutif du mouvement « Tunisie en avant », l’ancien ministre et fondateur

24/03/2019 20:48
1

Une centaine de jeunes délinquants munis d’armes blanches ont envahi, dans la soirée du samedi 23

24/03/2019 19:22
1

La présidente du Parti destourien libre (PDL), Abir Moussi, a tenu, ce dimanche 24 mars 2019, un

24/03/2019 18:44
26

Newsletter