alexametrics
Dernières news

Hassouna Nasfi : Il y a une volonté claire d’entraver l’élection des membres de la Cour constitutionnelle !

Hassouna Nasfi : Il y a une volonté claire d’entraver l’élection des membres de la Cour constitutionnelle !

Encore une fois, les blocs parlementaires ne sont pas arrivés à établir le consensus requis pour élire les 3 premiers membres de la Cour constitutionnelle. C’est dans ce sens que le chef du bloc parlementaire de Machrouû Tounes, Hassouna Nasfi est intervenu ce jeudi 14 février 2019 sur les ondes d’Express FM.

M. Nasfi a, en effet, souligné que le problème réside essentiellement au niveau du choix des noms des candidats où ces noms n’ont pas pu faire l’objet d’un accord entre les différents blocs parlementaires à l’ARP. Ainsi, la séance plénière consacrée à l’élection des membres de la Cour constitutionnelle a été reportée à une date ultérieure fixée au 26 février courant. 

« Le blocage de l’élection des membres de la Cour constitutionnelle remonte à 2017. Il faut que 6 blocs parlementaires parmi 7 se mettent d’accord sur les 3 candidats, ce qui ne s’est toujours pas réalisé. Nous sommes donc en phase d’établissement des consensus et j’espère que d’ici le 26 février nous serons capables de rapprocher les points de vue. Sinon, nous serons contraints de présenter d’autres candidats autres que ceux qui se sont présentés toujours selon les critères de la compétence, de l’impartialité et de l’intégrité », précise Hassouna Nasfi.

Et d’ajouter que si l’élection des membres de la Cour constitutionnelle a déjà échoué 6 fois et que les noms présentés la 7ème et 8ème fois sont toujours les mêmes, c’est qu’il existe « une volonté claire d’entraver l’élection des membres de la Cour constitutionnelle ».

Aucun candidat n’a pu être retenu lors de l’ensemble des plénières dédiées au vote pour l’élection des membres de la Cour constitutionnelle. Raoudha Ouersighni avait obtenu, le 14 mars 2018, 150 voix des députés remportant ainsi un siège au sein de la Cour constitutionnelle. Les 3 membres manquants doivent être élus avec le quorum de 145 voix.

B.L

 

 

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (2)

Commenter

Abir
| 14-02-2019 11:28
C'est vraiment grave tout nos institutions fonctionnent avec cette sale mot qui nous apporté tout le malheur dans ce pays, ettewafek, nous voulons des institutions indépendantes et ne pas pas des personnes guidées et choisies pour servir les dominants dans l'ARP.

Bourguibiste nationaliste
| 14-02-2019 11:11
Franchement, qui à part les parlementaires inutiles s'interesse a la cour constitutionnelle!
Lorsque le malade a une très forte fièvre, vous pouvez avoir l'appareil le plus sophistiqué pour contrôler la température, ce qu'il faut d'urgence c'est traiter le malade. La Tunisie vit une crise profonde et ce n'est pas la cour constitutionnelle qui le sortira de cette crise. Pire, cette cour, qui coutera la peau des fesses, aggravera la crise.

A lire aussi

L’ancien ministre des Domaines de l’Etat et des Affaires foncières sous la Troïka et dirigeant à

16/02/2019 22:32
0

Les affrontements à Barraket Sahel dans le gouvernorat de Nabeul ont repris, ce soir du samedi 16

16/02/2019 20:18
4

La dirigeante au sein du Courant démocratique (Attayar), Samia Abbou a précisé, ce samedi 16 février

16/02/2019 17:32
16

La blogueuse Fadhila Belhaj a été condamnée à 2 ans de prison ferme et une amende par la chambre

16/02/2019 16:03
9

Newsletter