alexametrics
Dernières news

Financement du terrorisme et blanchiment de capitaux - La Tunisie maintenue sur la liste noire !

Financement du terrorisme et blanchiment de capitaux - La Tunisie maintenue sur la liste noire !

 

La Tunisie fait partie d’une liste de 23 pays élaborée par la Commission européenne, qui présentent «des carences stratégiques dans leurs régimes de lutte contre le blanchiment de capitaux/le financement du terrorisme, dont 12 pays figurant sur la liste du GAFI et 11 pays et territoires supplémentaires».

 

L'objectif de cette liste est de protéger le système financier de l'UE en prévenant plus efficacement le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme. À la suite de l'inscription sur la liste, les banques et autres entités relevant du champ d'application des règles de l'UE en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux seront tenues d'appliquer des contrôles renforcés («vigilance») pour les opérations financières concernant les clients et les établissements financiers provenant de ces pays tiers à haut risque, afin de mieux détecter les flux de capitaux suspects. Sur la base d'une nouvelle méthode, qui prend en compte les critères plus stricts fixés dans la 5e directive anti-blanchiment en vigueur depuis juillet 2018, la liste a été établie à la suite d'une analyse approfondie. 

 

Věra Jourová, commissaire pour la justice, les consommateurs et l'égalité des genres, a déclaré à ce sujet: «Nous avons mis en place les normes les plus strictes au monde en matière de lutte contre le blanchiment de capitaux, mais nous devons veiller à ce que l'argent sale provenant d'autres pays ne se retrouve pas dans notre système financier. L'argent sale est le moteur de la criminalité organisée et du terrorisme. J'invite les pays figurant sur la liste à remédier rapidement à leurs carences. La Commission est disposée à collaborer étroitement avec eux afin de résoudre ces problèmes dans notre intérêt mutuel

 

La Commission est chargée de procéder à une évaluation autonome et de recenser les pays tiers à haut risque au titre des quatrième et cinquième directives anti-blanchiment.

La liste a été établie sur la base d'une analyse de 54 pays et territoires prioritaires, qui a été effectuée par la Commission en consultation avec les Etats membres et rendue publique le 13 novembre 2018. Les pays évalués remplissent au moins l'un des critères suivants :

  • ils ont une incidence systémique sur l'intégrité du système financier de l'UE;
  • ils sont considérés par le Fonds monétaire international comme des centres financiers offshore internationaux;
  • ils ont une pertinence économique pour l'UE et des liens économiques solides avec cette dernière.

 

Pour chaque pays, la Commission a évalué le niveau de menace réelle, le cadre juridique et les contrôles mis en place pour prévenir les risques de blanchiment de capitaux et de financement du terrorisme, ainsi que leur mise en œuvre effective. La Commission a également pris en considération les travaux du Groupe d'action financière (GAFI), l'instance normative dans ce domaine au niveau international.

 

La Commission a adopté la liste sous la forme d'un règlement délégué. Celui-ci sera à présent soumis au Parlement européen et au Conseil pour approbation dans un délai d'un mois (avec une prolongation éventuelle d'un mois). Une fois approuvé, le règlement délégué sera publié au Journal officiel et entrera en vigueur 20 jours après sa publication.

La Commission poursuivra son dialogue avec les pays considérés comme présentant des carences stratégiques dans le présent règlement délégué et œuvrera en particulier en vue d'établir les critères relatifs au retrait de la liste. La liste permet aux pays concernés de mieux cerner les domaines à améliorer afin d'ouvrir la voie à un éventuel retrait de la liste une fois les carences stratégiques éliminées.

La Commission suivra les progrès accomplis par les pays figurant sur la liste, continuera à suivre les pays faisant l'objet d'un examen et commencera à évaluer des pays supplémentaires, conformément à sa méthode publiée. Elle actualisera cette liste en conséquence. Elle s'emploiera également à améliorer sa méthode au besoin, à l'aune de l'expérience acquise, en vue de garantir une identification effective des pays tiers à haut risque ainsi que le suivi nécessaire.

 

Les 23 pays et territoires concernés sont : Afghanistan, Samoa américaines, Bahamas, Botswana, République populaire démocratique de Corée, Éthiopie, Ghana, Guam, Iran, Iraq, Libye, Nigeria, Pakistan, Panama, Porto Rico, Samoa, Arabie saoudite, Sri Lanka, Syrie, Trinité-et-Tobago, Tunisie, Îles Vierges américaines et Yémen.

 

D’après communiqué

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (34)

Commenter

Maryem
| 14-02-2019 15:30
Je vous croyais plus intelligent....a moins que vous jouez la comedie..passons je vous donne un exemple..le mot rebelle est a geometrie variable...El Qaida et les Talibans etaient des rebelles contre les Russes..mais sont devenus terroristes en combattant les puissances presentes en Afghanista ...

Citoyen_H
| 14-02-2019 15:16
DES DECISIONS UNILATERALES PRISES PAR LES ATLANTISTES à l'encontre de petits pays tel que le nôtre.
Allez jusqu'au bout de cette vidéo exceptionnelles.

https://www.youtube.com/watch?v=dZnF4Qnrub4

mansour
| 14-02-2019 15:10
a fait plier les institutions et révèlent la victoire de l'islam politique des islamistes freres musulmans salafistes d'Ennahdha sur l'?tat de droit

Gg
| 14-02-2019 14:25
"le gouvernement allemand a directement financé des rebelles syriens à hauteur de 50 millions d'euros. Bruxelles aurait fait de même. Les noms des groupes destinataires de ces discrets versements restent inconnus. "

Voilà la clé: rebelles.
Quels rebelles? Sous ce vocable, on trouve aussi bien les Kurdes que daech, tous rebelles à Assad.
Comprenne qui peut...

Maryem
| 14-02-2019 14:23
Je vais m abaisser a votre niveau et admettre votre offre qui varie avec la demande,ce qui explique le commerce du canabis,de la prostitution,de la pedophilie....je continue ou j arrete...? l offre et la demande..? une reussite marocaine
Quelle misérable vie que d'en arriver là ! Prostitution de mineurs, masculine et féminine ainsi qu'une pédophilie institutionnalisée, y compris devant les .......suivez ce lien:

https://www.lelibrepenseur.org/prostitution-et-pedophilie-industrielles-au-marioc/

Ali
| 14-02-2019 13:24
Offre et demande ? Tu as deja entendu parler de ca?

Je ne vais pas commencer a expliquer les bases, il faudrait peut etre refaire un tour a l'ecole.

Toujours de la faute des autres chez les incapables.

rayma
| 14-02-2019 12:52
On est encore en train de déblayer l'organisation secrète et ce qu'il s'en suit ou vous croyez que l'UE est aveugle sur ce qui s'est passé d'autant plus que la justice fait la sourde oreille

Maryem la Rigolote
| 14-02-2019 12:06
Je vous reponds par un des milliers de rapports parus sur les medias internationaux sur le trafic des narcotiques et le blanchiment d argents sale marocain....tout est sur Google..
lisez attentivement.....
http://www.leparisien.fr/faits-divers/yvelines-le-trafiquant-de-cannabis-beneficiait-d-un-systeme-de-blanchiment-tentaculaire-17-10-2017-7338171.php
Quand aux pays que vous indiquez rien a voir avec le trafic
c est une production et une culture severement controlee et ,autorisee,reglementee par les pouvoirs a but strictement medical alors qu au Maroc aucun controle c est une veritable camora tentaculaire qui reigne produit exporte et blanchie plus blanc que neige...Moi ce que fait le Maroc c est votre probleme mais de pitie gardez votre poison chez vous ou exportez le dans le monde entier,mais menagez les pays du Maghreb et africains que vous etes en train d empoisonner leur jeunesse.
Maryem la rigolote salue Ali le pleurnichard

Maryem
| 14-02-2019 11:44
Mon commentaire a t il ete sensure.....

Maryem
| 14-02-2019 11:16
Le Tagesspiegel révèle que le gouvernement allemand a directement financé des rebelles syriens à hauteur de 50 millions d'euros. Bruxelles aurait fait de même. Les noms des groupes destinataires de ces discrets versements restent inconnus.
C'est lors d'une réponse faite par le secrétaire d'Etat aux Affaires étrangères Walter Lindner (social-démocrate) à une question posée par la députée Evrim Sommer (Die Linke, gauche radicale), et à laquelle le quotidien a pu avoir accès, que cette information a été révélée. L'élue désirait obtenir des précisions quant aux sommes que Berlin verse officiellement pour " l'aide à la reconstruction et l'aide humanitaire en Syrie," et ainsi exercer sa mission de contrôle sur l'exécutif. ...Elle a alors appris que 50 millions d'euros avaient été transférés à des groupes rebelles par le ministère allemand des Affaires étrangères. L'agence internationale de coopération allemande (GIZ) et le ministère de la Coopération économique et du développement ont permis ces versements.
Tagespiegel du 30 octobre 2018:
Bundesregierung hilft Idlib-Rebellen in Syrien
Nach Tagesspiegel-Informationen erhalten die in Idlib, Syriens bedeutendster Hochburg der Aufständischen, eingekesselten Rebellen derzeit 37,5 Millionen Euro vom Auswärtigen Amt sowie über die Gesellschaft für Internationale Zusammenarbeit (GIZ) vom Bundesministerium für wirtschaftliche Zusammenarbeit und Entwicklung. Dazu kommen 11,3 Millionen Euro anderer Geber und über deutsche Stellen mitverwaltete 17,05 Millionen Euro der Europäischen Union. Insgesamt handelt es sich also um fast 49 Millionen Euro

A lire aussi

Dans un communiqué rendu public ce mardi 19 février 2019, Ennahdha a réitéré son attachement à la

19/02/2019 12:05
0

Le rapport annuel intitulé « Les femmes et la science » et conçu par l’Organisation des Nations

19/02/2019 11:33
0

Le syndicat de l’enseignement de base relevant de l'UGTT a dénoncé, dans un communiqué rendu

19/02/2019 10:51
0

Invité de la matinale d’Express FM ce mardi 19 février 2019, le président de l’Ites et dirigeant de

19/02/2019 09:06
5

Newsletter