alexametrics
Dernières news

L’intégration de la femme dans l’économie au cœur d’un accord Orange Tunisie-GIZ

L’intégration de la femme dans l’économie au cœur d’un accord Orange Tunisie-GIZ

 

 

Un accord de partenariat a été signé, ce mardi matin 4 décembre 2018, entre Orange Tunisie et l’Agence de coopération allemande pour le développement (GIZ), dans le cadre de son programme régional "Intégration économique des femmes dans la région MENA", EconoWin.

 

 

Ont procédé à la signature Thierry Millet, directeur général d’Orange Tunisie, et Hildegard Vogelmann, directrice du programme EconoWin MENA, en présence de hauts cadres des deux entreprises notamment la directrice des relations extérieures, de la RSE et de l’innovation Asma Ennaifer, la directrices des ressources humaines Ines Brahim du côté Orange Tunisie et la responsable du programme EconoWin en Tunisie Olfa Arfaoui du côté GIZ.

 

EconoWin est un programme du ministère fédéral allemand de la Coopération économique et du Développement (BMZ) mis en œuvre par la GIZ. Il vise à accompagner des entreprises de la région MENA dans la mise en place d’une politique de personnel qui reconnait et valorise la diversité de genres parmi les employés, afin d’améliorer leur performance, en apportant un appui financier et technique ainsi qu’un appui en réseautage et en expertise, aux entreprises sélectionnées pendant au moins une année.

«EconoWin, où "quand les femmes travaillent, l’économie prospère", c’est pour l’intégration des femmes dans l’économie dans toute la région MENA, pas seulement pour des raisons sociales mais pour la stabilité et la croissance économique. En Tunisie, les étudiantes dépassent les 50%, après un an et demi on ne retrouve 20% de ces talents sur le marché du travail. (…) on a raté l’investissement dans l’éducation des femmes et les entreprises ont raté l'occasion de profiter de ces talents féminins. Et c’est là qu’on intervient pour recruter plus de femmes et puis retenir le plus sur le marché de l’emploi, en leur ouvrant des perspectives de carrière», a expliqué Mme Vogelmann.

Orange Tunisie fait partie, pour sa part, de la 3ème cohorte d’entreprises tunisiennes sélectionnées par la GIZ, à travers son projet "We Diversity ". Il s’agit d’un projet mûrement réfléchi puisqu’il s’est basé sur les recommandations suite à la certification Geeis et touche essentiellement l’avancement professionnel de ses femmes salariées. Ainsi, l’opérateur poursuit sa stratégie et sa vision qui fait de la mixité et de l’égalité professionnelle femmes-hommes l’une de ses priorités stratégiques.

Point de vue chiffres, la femme est bien représentée au sein d’Orange Tunisie en comparaison avec la moyenne nationale. Elle représente ainsi 40% de l’effectif global, 31% de l’effectif cadre, 30% de l’effectif manager, et 43% du Comité exécutif, a précisé Thierry Millet. Et de continuer en s’adressant aux membres de la GIZ : «On a beaucoup à faire pour les femmes qui entrent en début de carrière dans notre entreprise».

Les objectifs de We Diversity seront, donc, de promouvoir la mixité des genres pour les métiers techniques à faible représentativité de femmes, d’agir sur les métiers à faible taux d’encadrement et de mettre en place un programme de mentorat féminin.

 

 

C’est dans ce cadre qu’une équipe Diversité du groupe Orange est présente chez Orange Tunisie pendant toute la semaine du 3 décembre pour déployer avec les équipes RSE un dialogue avec les parties prenantes internes et externes sur l’égalité professionnelle femmes-hommes, qui permettra in fine de définir les différentes mesures qui permettront la progression de l’égalité professionnelle (égalité salariale, accès à des postes de responsabilité, équilibre H/F dans les métiers (notamment techniques), équilibre vie professionnelle-vie personnelle) chez l’opérateur.

 

I.N

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (5)

Commenter

Giz ?
| 04-12-2018 23:07
La giz, fer de lance de l'economie allemande à l'étranger, n'aide pas suffisamment la Tunisie dans le domaine du transport public! L 'Allemagne, comme d'autres pays européens, ne veulent pas nous aider à résoudre notre grave déficit en matière de transport en commun, car ils veulent nous vendre leurs voitures et leurs pièces détachées....!!! Même chose d'ailleurs pour la chambre tuniso-allemande qui ne fait presque aucun effort pour nous ramener des investisseurs allemands! Son rôle primordial est la promotion des exportations allemandes en Tunisie....!!!! Les tunisiens doivent revoir leur politique étrangère, notamment en matière de coopération économique et commerciale...!! Des renards sont encore libres dans notre poulailler libre....!!!! Nos ambassadeurs et nos consuls doivent, à leur tour, bouger plus pour nous ramener des investisseurs et des touristes étrangers. Il faut leur demander des programmes d'activités annuels avec obligation de résultats...!!!!

Abir
| 04-12-2018 19:56
Que cherche le GIZ en tunisie...Ils sont dans tous les ministéres et même à la Banque Centrale...L' avenir nous renseignera sur leurs véritables intentions : coopération sincere ou espionnage sous couvert de coopération. That is the question !

Giz?
| 04-12-2018 17:04
La giz choisit mal les entreprises tunisiennes sorry françaises.... implantées en Tunisie! Il y aurait d'autres entreprises mais 100% tunisiennes à assister et encadrer!! Si Orange a déjà 40% de femmes et dépasse ainsi la moyenne nationale pourquoi alors on la choisit comme entreprise à encadrer? C'est ça la Coopération Tuniso-allemande!!

HatemC
| 04-12-2018 14:49
La participation de la femme à la vie économique ne représentent que 20% de la population féminine active, malgré sa forte présence à l'université plus de 60% ... et concentré dans le Grand Tunis.

La Tunisie se situe dans la moyenne des pays zarabo musulman ( moins de 20 % ) sauf Qatar avec 40% de participation dans la vie active, les pays pourvoyeurs d'islamisme injectent des millions de $ pour nous renvoyer aux moyens âges en faisant des dons pour construire des mosquées ...

La Tunisie était un pays avant-gardiste, où la femme était plus présente dans la vie de la cité partout dans la république, le recul s'est enclenché au milieu des années 80 avec l'avancée des islamistes et autres phénomènes ... l'école bourguibienne était efficace, l'abandon scolaire était faible comparé à aujourd'hui plus de 100 000 en rupture scolaire chaque année, écoles, collèges et lycées sont touchées, c'est l'hécatombe.

Les causes sont d'ordre sociaux économiques sans exclure l'organisation des établissement et leur gestion. Cause de tous les pays sous-développés ...
Les établissements scolaires l'entourage familial se partagent la PALME D'OR des abandons suivi par le modèle sociétal et notre modèle économique qui ne favorisent pas la poursuite des études '?'

Le niveau intellectuel des parents, le chômage des parents, la situation familiale influent énormément sur l'élève.

Sans oublier que tous ces abandons font augmenter notre retard sur le monde avancé, un pays peuplés majoritairement d'illettré, une société qui devient fortement manipulable par les charlatans surtout les ISLAMISTES qui poussent les parents à retirer les filles du système scolaire et cela va s'accélérer dans les années à venir, on approche dangereuse le seuil qui est détenu par l'Afghanistan avec 8% des femmes actives '?'

Comment interpréter que la présence de la femme en université ( 60 % )est forte et plonge à 20% dans la population active ? Simple, les femmes abandonnent les bancs d'universités avec souvent un diplôme dès lors qu'elle se mari.

Il faut aussi arrêter de nous fourguer des statistiques en Tunisie, combien de femmes sont inscrites au chômage, ces données sont fausses '?' on essaie en Tunisie de sauver la face en balançant des chiffres fantaisistes '?' toutes les données sont FAUSSES.

Maintenant faut pas se leurrer les 20% en Tunisie occupent des postes souvent subalternes et dans l'industrie du textile et les services avec des salaires très bas '?'

La Tunisie est un pays très sous développé, c'est enrageant de voir ce pays dégringoler de jour en jour.

Le travail des femmes est surtout cantonné au Grand Tunis et le reste du pays la femme ne joue aucun rôle majeur '?' Ces réunions ont leur place dans des pays avancés il faut d'abord que la Tunisie freine l'hécatombe de l'abandon et reformer l'école dans son ensemble et dépoussiérer les manuels éducatifs qui représentent la femme comme une ménagère '?' HC

el manchou
| 04-12-2018 14:18
Le GIZ dépense des sommes folles dans ce genre de projet inutile ou plutôt utile aux expatriés payés une fortune pour faire de l'onanisme intellectuel et aux autres "contrats locaux".

Combien de millions d'euros de l'argent du CONtribuable Allemand sont ainsi déversés dans ce genre de projets bidons ?

Combien de familles Tunisiennes pauvres pourraient être nourries pendant des années par le coût de ce pince-fesse inutile ?

A lire aussi

Le secrétaire général de la Fédération générale de l'enseignement secondaire, Lassâad Yaâcoubi, a

15/12/2018 22:07
0

La colère des experts comptables ne s'est pas atténuée et ils ne vont pas s’arrêter

15/12/2018 17:53
3

A l’issue de sa visite à Riyadh en Arabie Saoudite, le chef du gouvernement Youssef Chahed a fait le

15/12/2018 17:18
6

Le ministre des Affaires sociales, Mohamed Trabelsi a exprimé son regret suite au rejet du projet de

15/12/2018 14:38
6

Newsletter