alexametrics
Dernières news

Le gouverneur de Kébili interdit le tournage d’un film, le drapeau national en cause

Le gouverneur de Kébili interdit le tournage d’un film, le drapeau national en cause

 

 

Le gouverneur de Kébili, Sami El Ghabi, a déclaré sur Jawhara FM le 8 octobre 2018, qu’il avait interdit le tournage d’un film dans la zone de Ksar Ghilen.

 

Il a justifié cette décision par le fait que le tournage devait comprendre le fait de faire descendre le drapeau national et de lever un drapeau étranger ou le drapeau de Daech. Il a ajouté qu’il y avait des efforts pour promouvoir la zone en termes touristiques et qu’un film de guerre pourrait influencer sur ces efforts. Il a donné en exemple l’impact négatif qu’avait eu le fait de lever le drapeau de Daech en 2015 sur le toit d’un dispensaire.

 

Toutefois, devant les questions des animateurs de l’émission, le gouverneur a admis qu’il s’agissait d’une interprétation qui lui était propre et qu’il ne permettrait pas que le drapeau national soit touché.

 

M.A

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (17)

Commenter

Hadj
| 09-10-2018 09:16
Avec de tels responsables on ne verra pas de si tôt le bout du tunnel!!

NATIONALISTE TUNISIEN
| 09-10-2018 07:51
Je connais le producteur Habib ATAIA, le fils de notre collegue feu ahmed bahaeddine ataia ; c'est un jeune intelligent qui a su assurer la suite de CINETELEFILM . Plusieurs films sont à son actif. Plusieurs prix nationaux et inernationaux aussi.
Personne n'a eu l'idée dans cette inutile polémique
que le film en question veut dénoncer le Tandhim en question

Mohamed 1
| 08-10-2018 23:14
Je pense qu'il y aura un temps pour le cinéma. Ce temps-là n'est pas encore venu. Il viendra. Actuellement, le pays est en guerre contre les partisans de ce drapeau. Les soldats tunisiens tombent encore sous leurs coups. A la fin de cette guerre tout deviendra possible.

Abel Chater
| 08-10-2018 21:59
Oh comme je hais cette mesquinerie utilisée par quelques politiciens bidon, qui donnent plus d'importance à l'écorce qu'à la pulpe du fruit. Le gouverneur de Kébili, manque beaucoup de lucidité intellectuelle. S'il avait su que le drapeau de la Tunisie avait souvent changé, du vert au jaune et blanc, à un drapeau rectangulaire divisé en neuf bandes, celle du milieu étant d'une largeur double et de couleur verte alors que les autres sont alternativement jaunes et rouges, etc., en passant par l'actuel drapeau portant le tricolore français en haut à sa gauche, sans oublier le drapeau préparé pour l'union entre la Tunisie de Bourguiba et la Libye de Khaddafi, qui ne ressemble en rien à l'actuel drapeau. Notre cher gouverneur ne sait pas que ce ne fut qu'à partir de 1999 que les proportions et les motifs de notre actuel drapeau, avaient été clairement précisés au niveau de la loi. Donc, il n'y a rien de sacré dans notre drapeau tunisien comme dans notre hymne national, qui avaient changé à maintes reprises. L'hymne national était «Ala Khallidi» sous Bourguiba et se transforma en «Houmèt el-Himè» chez Ben Ali, alors qu'un autre hymne fut aussi préparé pour l'union entre la Tunisie et la Libye que la France nous avait fait échouer.
Donc, qu'un gouverneur délaisse ses prérogatives pour faire avancer sa région, en se reposant sur ses propres faux sentiments liés et noués aux privilèges dont il tire de sa fonction de gouverneur, pour s'immiscer même dans les affaires artistiques, en prétendant de telles inepties enfantines autour du drapeau, comme si les Tunisiens étaient bêtes à ce point, cela n'illustre que le manque de compétence dont souffre ce gouverneur de Kébilli.
Travaillez pour le bien de votre région en respect aux obligations pour lesquelles les contribuables vous paient et laissez les artistes créer ce que bon leur semble en liberté, sans ces larmes de crocodiles qui ne passent plus même chez les petits enfants.
Ceux qui essaient de se faire connaître par de tels vacarmes médiatiques bidon, sans la moindre importance pour le pays, finiront tôt ou tard dans a poubelle de l'histoire, comme leurs prédécesseurs.

Amazigh Tunisien
| 08-10-2018 20:10
3awena Bskatek ya Hatem C .
Bmzitek Ya5i

A.
| 08-10-2018 15:44
Je suis entierement d'accord avec le gouverneur. Nos soldats sont en train de mourir à cause des terroristes, En aucun cas, le drapeau tunisien doit etre baissé même s'il s'agit d'une fiction.
Il n'ont que mettre un nouveau poteau et mettre un autre drapeau.
Concernant la remarque sur la maison blanche: Je rappelle à cette animatrice, que la maison blanche qui a été détruite est dans un studiot d'animation et fictive et ce n'est pas la vraie maison.
Au contraire la Tunisie, pourrait construire de gros studios d'animations pour faire celà.
Alors dans les circonstances actuelles, je soutiens M. Le gouverneur.Bravo encore.

Amilcar
| 08-10-2018 15:35
Part d ' un sentiment de patriotisme honorable et compréhensible... Toutefois il doit y avoir une autorisation officielle au niveau national du ministère de la culture

Ceci étant dit, la réaction unilatérale du gouverneur dénote une absence de dialogue et de coordination au niveau national..

Le sujet est sensible et demande des ressources au niveau supérieur

Quel sont ces cinéastes, quel est la finalité du film? .. Est ce que le sujet porte préjudice à la Nation? Compte tenu de la situation politique tendue?
Plaide t il a la fin vers une victoire sur les forces obscurantistes?

Beaucoup d ' éléments manquants à cette histoire..

Donc dans le doute on s' abstient et c'est ce que ce gouverneur à fait
Mais sans consulter son ministère de tutelle.

Sans doute parce-que celui ci n' est pas fiable? sachant la propension des ministères islamises? Et des récentes révélations d' un état parallèle?

C' est le drame actuellement de ce pays où l' on à laissé la main mise des ennemis de la Nation sur l' appareil de l' état et qui fait que des décisions comme celles ci sont faites ' au mieux de sa connaissance ' sachant qu ' on aurai une fin de non recevoir par des parties qui préconisent une autre solution pour la Tunisie..

Grave!



Bachar el assad
| 08-10-2018 14:42
C est pas le moment de faire des films de daech en Tunisie bravo !

MFH
| 08-10-2018 14:23
C'est un film donc de la fiction. Ici ou ailleurs, tout le monde sait que la fiction consiste à raconter des faits anciens ou futurs qui n'ont aucun effet sur le présent. Mr le Gouverneur, personne ne doute de votre amour pour le pays, mais votre opposition à filmer la scène du drapeau ne va pas changer le cours de l'histoire.

HatemC
| 08-10-2018 13:28
Ce débile prive sa région d'une manne financière... Faut pas venir dire que les régions sont délaissées... HC

A lire aussi

La tenniswoman tunisienne, Ons jabeur, s’est inclinée face à la Russe Daria Kasatkina lors de la

20/10/2018 14:17
1

Le chef du gouvernement, Youssef Chahed a présidé, ce samedi 20 octobre 2018, la réunion du Conseil

20/10/2018 13:53
0

Mohamed Riahi, père de l'homme d'affaires et nouveau secrétaire général de Nidaa Tounes, Slim Riahi,

20/10/2018 12:36
3

Une réunion rassemblant le directeur général de l’Organisation internationale du travail (OIT),

20/10/2018 10:45
1

Newsletter