alexametrics
Dernières news

Hafedh Caïd Essebi nie l’existence d’un conflit avec Youssef Chahed

Hafedh Caïd Essebi nie l’existence d’un conflit avec Youssef Chahed
 
 
Le directeur exécutif du parti Nidaa Tounes, Hafedh Caïd Essebi, a nié ce mercredi 12 septembre 2018, l’existence d’un quelconque conflit entre lui et le chef du gouvernement Youssef Chahed et qu’il n’existe aucune déclaration officielle indiquant que ce dernier n’est plus considéré comme un membre de Nidaa Tounes.
 
Il a également expliqué que le seul différend entre eux résulte du fait qu’ils ont des visions politiques différentes et n’a rien à avoir avec des considérations personnelles.
 
 

Alors que le directeur exécutif de Nidaa Tounes ne cesse, depuis des mois, de multiplier les tentatives afin de déloger le chef du gouvernement de la Kasbah, et que certains de ses proches au parti, notamment Mongi Harbaoui, annoncent que Chahed va être viré de Nidaa, Hafedh Caïd Essebsi opère un rétropédalage. Il a d’ailleurs indiqué que Nidaa ne sera pas dans l’opposition : « Ceux qui l’affirment essayent juste de se positionner et rien d’autre », a-t-il dit en substance.

 
F.J

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (23)

Commenter

Poseidon
| 13-09-2018 14:12
Plus hypocrite que ça tu meures... Une bande de malades mentaux dont fait partie ce monsieur..

EL OUAFI
| 13-09-2018 07:03
Merci monsieur c'est à cela le souhait d'un grand nombre de tunisiens vous l'avez soulevé et d'ailleurs à juste titre et martelé plusieurs fois le TRAVAIL le travail et encore le travail nous devrions travailler comme des forcenés pour sortir ce pays du gouffre .
Auront ils ce sursaut de se mettre au travaille , j'en suis moins sûre vue que ces arrivistes cupides qui s'accaparent les commendes du pouvoir.(Manai)

Kays
| 12-09-2018 21:31
Je le dis comme je le vois et comme tous les économistes sincères le voient: notre pays est en voie sur-sous-dévellopement et ce à tous les niveaux!!!!

Quels sont les véritables chiffres de la productivité tunisienne?

Quelle est la qualité perçue des produits finis tunisiens sur le marché international( que l'on arrête de nous bassiner avec la qualité des huiles d'olive tunusiennes et des dattes car beaucoup d'autres pays sont en train de nous damner le pion en la matière, à commencer par notre voisin, et cela est tout à fait mérité)?

Regardez notre balance commerciale et vous comprendrez!!!

Les investisseurs ont peur du salarié tunisien, merci à l'Ugtt pour la bonne publicité, organisation qui se comporte comme une centrale syndicale française du début du 20 ème siècle dans un pays qui est très loin d'être au niveau de la France de cette époque!!!

Si demain Mme Lagarde décidait de ne plus nous prêter quelle serait notre situation?

Plutôt que de bavasser il est urgent que tout le personnel politique comprenne que nous devons tous (à commencer par eux) travailler comme des fous pour réhausser notre niveau et notre qualité de vie.

L'?tat et tout le personnel politique doit travailler afin de remonter la pente et sortir définitivement ce pays de toutes ses formes de sous-développements qu'ils soient économiques, culturelles, civilisationnels, urbanistiques, médicaux etc.

Croient-ils que nous avons le temps d'assister à toute leurs querelles de politicaillerie?
Un gouvernement doit gouverner, point à la ligne.

Chahed a des tonnes de boulot devant lui, c'est une affaire sérieuse, c'est le destin d'une Nation qui est en jeu.

Notre affaire est le travail le travail le travail!!!

Tous ceux qui sabotent cette valeur qui est celle qui préside à notre subsistance quotidienne sont ennemis de la Nation. La Tunisie n'est pas le Qatar, nous n'avons que nos mains et nos têtes pour nous en sortir!!!

Sont-ils lucides ces politiques qui se prennent pour les Borgias

Le gouvernement ne doit donner qu'une réponse: le travail acharné de chaque instant avec des députés tout aussi travailleurs. Il n'y a que le travail qui fermera le clapet de tous ces arrivistes post-révolution.

Je vous le dis seul le travail sauvera notre pays, RIEN D'AUTRE. Nos politiques ne doivent pas s'économiser à la tâche, ni nos fonctionnaires, ni nos sécuritaires(qui doivent être protégés et de nouveau être apparents dans nos rues) et le privé suivra.

C'est bien l'homme ou la femme(les tunisiennes sont efficaces) qui incarnera l'Ordre et le Travail qui sauveront ce pays.


Tahya Tounes



EL OUAFI
| 12-09-2018 21:07
C'est notre futur président de la République et comme 1er ministre Mr Jarraya et le ministre de l'intérieur Mr Harbaoui , et Tobal à la défense ! Et tous ceux qui étaient au charbon ! la croissance reviendra et le pays sera nettoyé de tout les détritus au sens propre comme au sens figuré et la prospérité sera de retour oui je vous l'assure.
Oh zut ! ! ! je rêve ou quoi ? (Manai)

Aby
| 12-09-2018 20:40
C'est quoi cette espèce de malotrus.

Pascal
| 12-09-2018 20:28
Un feuilleton dégoûtant Fade et sans fin .Masaibou kaoumonn anda kaoumonn faouaidou ,. l'acharnement sur Mr Youssef Chahed et son dénigrement ont été B'?N'?FIQUE pour le Chef du gouvernement ,sa notoriété semble être en Hausse et très appréciable contrairement au désir de ses adversaires .

kameleon78
| 12-09-2018 19:41
Comme Ghannouchi, le "petit" Sebsi envoie ses "gorilles" critiquer violemment Youssef Chaed,comme ça on ne pourra rien lui reprocher. C'est assez classique comme tactique, les basses oeuvres sont réalisées par les "petites mains": Harbaoui, Bsaies, Chouquette etc.....

Barg-ellil
| 12-09-2018 19:19
IL commence à perdre de sa superbe notre grand visionnaire, l'homme qui voit tout avant les autres et plus loin que les autres sauf peut être les deux défaites électorales qu'a subit son parti sous sa direction et la défection d'un grand nombre d'élus .
Alors..... sa véritable vision politique n'est peut être qu'une hallucination ou une simple obsession du pouvoir ! ?

Mansour Lahyani
| 12-09-2018 18:23
Le véritable malheur, ce n'est pas lorsqu'elles pensent avoir des dents, c'est lorsqu'elle tentent de s'en servir ! Et alors, là, bonjour les dégâts...

Petit x
| 12-09-2018 18:10
C'est vrai, le contraire nous aurait surpris, il n'y a aucun problème entre HCS et Chahed puisqu'il descendent les deux de la même famille des Sebssis; l'un Fils de son père et l'autre comme gendre ( c'est ce que nous a révélé dès sa nomination Si Néjib Echabbi ou je me trompe?).
C'est normal qu'ils se chamaillent de temps en temps pour amuser la galerie: ne dit-on pas que "les intestins se disputent le plus normalement du monde dans un même ventre" !!!
Le vrai problème, par contre, c'est que nous avons des institutions impuissantes (BCT, Administration, ARP, Gouvernement, Présidence de la République,...) et un peuple de gueux inconscients face au danger qui guette le pays.
Ce danger s'appelle tarissement des avoirs en devises; en déclin avec une rapidité déconcertante à cause du déficit de la balance commerciale qui a battu tous les records. Inutile de vous rappeler que nous risquons de subir d'ici peu le même sort que la Grèce ou l'Argentine voire encore le malheureux destin du Venezuela.
C'est la vérité qu'aucun responsable lucide ne peut nier aujourd'hui mais personne ne veut divulguer au grand jour à ce pauvre peuple; démagogie oblige des gouvernants en place.
à bon entendeur salut.


A lire aussi

Le président de la République Béji Caïd Essebsi s'est exprimé dans une interview diffusée ce soir,

24/09/2018 19:00
4

Dans une intervention téléphonique diffusée sur les ondes de Jawhara FM ce lundi 24 septembre 2018,

24/09/2018 18:36
1

Avec un score global de 73.07 sur 100, la Tunisie a été classée 48ème en matière de progrès social

24/09/2018 17:29
3

Une usine de friperie à Menzel Jemil (Gouvernorat de Bizerte) a pris feu en cette après-midi du 24

24/09/2018 17:00
0

Newsletter