alexametrics
Dernières news

Leila Chettaoui : Une dictature s’est instaurée à Machrouû Tounes !

Leila Chettaoui : Une dictature s’est instaurée à Machrouû Tounes !

 

La députée démissionnaire du bloc parlementaire Machrouû Tounes, Leila Chettaoui, a assuré, lors de son passage à Midi Show ce mercredi 8 août 2018 sur Mosaïque FM, que le rétablissement de la complicité entre le secrétaire général du parti, Mohsen Marzouk et le directeur exécutif de Nidaa Tounes, Hafedh Caïd Essebsi était parmi les raisons l’ayant incitée à démissionner.

Les concertations établies entre les deux partis autour d’une éventuelle alliance aux prochaines échéances électorales de 2019 sont également derrière la décision de Mme Chettaoui ainsi que les 4 autres députés démissionnaires. Une alliance qui aura des répercussions plus conséquentes que celles des élections municipales de 2018.

 

L’autre raison avancée par Leila Chettaoui est « les visions divergentes et la non concordance des positions des députés démissionnaires avec celle du secrétaire général de Machrouû Tounes, Mohsen Marzouk, notamment en ce qui concerne le vote de confiance au nouveau ministre de l’Intérieur, Hichem Fourati ».

La députée a affirmé, en outre, que Mohsen Marzouk prenaient les décisions du parti individuellement et qu’une « dictature » s’est instaurée au sein de Machroû Tounes, tous des facteurs qui l’ont poussée à démissionner.

 

Rappelons que 5 députés ont annoncé officiellement leur démission du bloc parlementaire  Machrouû Tounes mardi 7 août 2018. Il s’agit de Sahbi Ben Fredj, Leila Chettaoui, Marouen Felfel, Souhail Alouini ainsi que de Houda Slim.

 

B.L


Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (15)

Commenter

citoyenne
| 09-08-2018 15:11
Avant de vous écrire j'ai lu les autres réactions pour voir qu'on est d'accord sur votre attitude opportuniste ni plus ni moins surtout en ne faisant plus allusion à votre fameuse enquête "pétard mouillé",pour terminer je vous offre à vous et vos compagnons la trés belle et significative chanson de chedly Hajji "mihi maa laryeh win tmihi"

1919
| 09-08-2018 15:04
Bonne nouvelle: 5 nouveau parti prochainement sur la toile democratique Tunisienne.
Parti Sahbi Ben Fredj,
Parti Leila Chettaoui,
Parti Marouen Felfel,
Parti Souhail Alouini ainsi que le
Parti de Houda Slim
Mella chi5kha

Citoyen_H
| 09-08-2018 13:37
Peine perdue.
Oui kameleon78, une onéreuse et futile commission de plus, jetait aux oubliettes.
Les brouettistes ont la main mise sur tout, absolument tout.


taoufik
| 09-08-2018 13:00
hedi nouira l'avait et c'est pas étonnant que YC l'a aussi. concernant ennahdha je crois que cette dernière a plus besoin de YC que le contraire

rayen
| 09-08-2018 12:06
la maison de la culture atterrit sous son reigne l'immensité des grands travaux(qui dépassent de loin l'oeuvre colossale de ben ali) les projets de dessallinisation de l'eau de mer qui ont commencé à voir le jour sans oublier les investissements étrangers et locaux la croissance du tourisme jamais atteint depuis belle lurette l'économie qui commence à se redresser ainsi que les caisses de l'état. bref quand on a autant la baraka c'est pas étonnant qu'il l'aura pour le finish de 2019...wait and see

Abir
| 09-08-2018 11:05
Madame,toi et Sahbi Ben Frej et les autres ,vous auriez du vous aligner directement avec Ennahda,c'est mieux que détremper les Tunisiens par ce détournement mal honnête,où alors comment courir chez un chef de gouvernement soutenu par Ennahda et vous savez très bien celui qui a le malheur d'être soutenu par cette dernière son avenir part en miettes!,bon galère chers opportunistes bredouilles !!!

MFH
| 09-08-2018 09:05
L'arabe est par définition un dictateur né. Il utilise fréquemment dans ses discours le mot démocratie juste parce que le mot sonne bon à l'oreille, et donne l'impression qu'on est progressiste, libéral, juste etc... Une fois au pouvoir et par peur de le perdre, il change de chemise. Ghanouchi, BCS et fils, Y. C, H. Hammami, Taboubi et Cie,... tous kif kif.

MDO
| 09-08-2018 08:24
Maintenant seulement que vous vous apercevez que le président de Machrou est un dictateur dans son parti et il n'a d'ailleurs rien à envier aux autres partis tunisiens dont les présidents sont de la même école concernant le mode de gouvernance qu'ils adoptent.
D'un autre coté votre sortie maintenant révèle une chose grave répandue dans la classe politique tunisienne qui n'est autre que l'opportunisme puisque vous avez attendu la perte des élections municipales par votre parti pour le quitter .
Enfin, je ne sais pas si vous êtes persuadé que la beauté et l'élégance d'une femme ne suffisent pas elles seules à faire d'une dame une politicienne réussie .

Aloulou
| 08-08-2018 23:25
Pas de résultat avec les hommes il faut joindre Abir Moussi

mansour
| 08-08-2018 23:13
le gouvernement de Youssef Chahed soutenu par Ennahdha est sous les ordres et diktats des islamistes freres musulmans d'Ennahdha et ça ne dérange ni vous ni Sahbi Ben Fredj toujours un pas en avant et dix pas en arrière cette classe politique sans principes ni valeurs

A lire aussi

L'Association tunisienne de soutien des minorités a publié un communiqué en réponse aux propos

16/08/2018 14:16
8

Le ministère des Affaires étrangères a annoncé, dans un communiqué publié ce jeudi 16 août 2018, le

16/08/2018 13:30
2

Poursuivant sa stratégie commerciale dédiée aux Tunisiens résidant à l’étranger, Amen Bank lance en

16/08/2018 13:14
0

« Notre rapport fait état de 742 cas de traite des personnes en 2017 mais ce chiffre est, à mon sens

16/08/2018 13:03
3

Newsletter