alexametrics
Dernières news

Conseil du FMI : un nouveau durcissement de la politique monétaire sera nécessaire pour atténuer l’inflation

Conseil du FMI : un nouveau durcissement de la politique monétaire sera nécessaire pour atténuer l’inflation

 

Le Conseil d’administration du Fonds monétaire international (FMI) a rendu public, ce mardi 12 juin 2018, ses conclusions suite à l’achèvement des consultations de 2017, au titre de l’article IV avec la Tunisie.

 

Ainsi, Les membres du Conseil d’administration reconnaissent que la Tunisie est confrontée à des difficultés économiques et sociopolitiques. « Les chocs négatifs, les dérapages de la politique économique et les retards pris dans les réformes structurelles ont entravé la reprise économique et aggravé la vulnérabilité macroéconomique », peut-on lire. Compte tenu de la mise en œuvre insuffisante du programme et des risques élevés qui pèsent sur celui-ci, les administrateurs exhortent les autorités à renforcer leur engagement à appliquer le programme et à prendre des mesures décisives et urgentes pour placer les finances publiques sur une trajectoire plus tenable, corriger la hausse de l’inflation et la baisse des réserves, et assurer la stabilité macroéconomique. Ils s’accordent de manière générale sur le fait que le recours à des revues trimestrielles faciliterait la mise en œuvre du programme appuyé par le FMI.

 

Par ailleurs, les administrateurs recommandent aux autorités de procéder avec détermination à l’assainissement budgétaire. « Pour augmenter les dépenses d’investissement et les dépenses sociales, les mesures d’assainissement doivent donner la priorité au relèvement des recettes fiscales et à la limitation des dépenses courantes ».

Les administrateurs appellent les autorités à renforcer le recouvrement de l’impôt, à appuyer les départs volontaires pour les fonctionnaires, à éviter les nouvelles augmentations salariales si la croissance ne dépasse pas les prévisions et à appliquer une hausse trimestrielle du prix des produits pétroliers.

Ils applaudissent, toutefois, les mesures prises par les autorités pour préserver une protection sociale adéquate, notamment par des réformes équitables et durables du régime des retraites. Ils soulignent également l’importance de programmes ciblés pour les catégories de population les plus vulnérables.

Les administrateurs se félicitent également du récent relèvement du taux directeur. Ils indiquent qu’un nouveau durcissement de la politique monétaire sera nécessaire pour atténuer l’inflation. La réduction des interventions sur le marché de change et l’assouplissement du taux de change contribueraient à améliorer le solde des transactions courantes et à reconstituer les réserves internationales.

 

Les membres du Conseil du FMI estiment, en outre, que des réformes supplémentaires s’imposent dans le secteur financier. Ils encouragent les autorités à s’appuyer sur leurs réalisations récentes, dont l’établissement de l’instance nationale de lutte contre la corruption, et à accélérer les initiatives telles que le guichet unique des investisseurs et l’adoption de lois facilitant la réduction des portefeuilles de prêts improductifs des banques. Ils relèvent que les améliorations apportées au régime de lutte contre le blanchiment de capitaux et le financement du terrorisme aideront la Tunisie à pallier les insuffisances dans ce domaine.

 

Les administrateurs prennent, enfin, bonne note des progrès enregistrés dans l’application des réformes structurelles. Ils invitent les autorités à redoubler d’efforts pour achever la réforme de la fonction publique, optimiser la sélection et l’efficience des projets publics d’investissement, ainsi qu’améliorer la gestion des entreprises publiques. Ils rappellent également que l’accent doit être mis sur la réforme du secteur de l’énergie, pour régler notamment la question des subventions. Ils encouragent les autorités à progresser encore dans l’amélioration du climat des affaires, notamment en poursuivant la rationalisation du cadre réglementaire, ainsi qu’à promouvoir la bonne gestion publique et la transparence.

 

Pour consulter le rapport cliquez sur ce lien

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires (7)

Commenter

Barbababax
| 13-06-2018 12:11
Je vous apprécie et vous respecte beaucoup, Léon.

Gg
| 13-06-2018 11:45
Cela fait longtemps que la Tunisie aurait dû refuser les aides empoisonnées du FMI, relancer sérieusement les sources de devises, et travailler dur.
Et chasser du pouvoir ceux qui ont créé cette situation.
Maintenant, ça va d'arrêter où et quand? Pauvre pays...

Sortir de ce programme tant qu'il est temps
| 13-06-2018 09:34
Point par point la majorité de ces points ne feront qu'aggraver la situation. Il faudrait être crédule, nul en économie et analyse, pour les suivre.
Le silence on tourne est bizarre. Quand une résolution sérieuse pour sortir de ce non sens économique et social criard et évident ?

Léon
| 13-06-2018 09:01
Vous avez tous préféré les "intellectuels" de la merdolution, à Léon. Autant préférer l'inconscience immaculée à la voix de la sagesse. Celle du sage de Al Hakeem dans "Nahr Al Jounoun". Cette vérité qui fait mal à écouter. Celle qui vous dis exactement ce que vous êtes: Un peuple de footeux régionalistes sans aucune conscience politique et aucun recul géostratégique. Un peuple de diplômés par le miracle de la politique bourguibienne et benalienne. Un peuple d'ingrats.
La Horde; comme l'a si bien qualifiée le génie et philosophe Mezri Haddad. Peut-être l'un des rares philosophes digne de ce nom dans tout le bassin méditerranéen.
La Horde "fanatisée", mais aussi la horde "intellectuelle". La Horde qui s'était ruée sur les médias lorsque votre serviteur refusait les invitations de France 24 où il était convié en tant qu'intellectuel. Ruée sur les médias pour insulter Ben Ali et l'Histoire de leur pays. Des ingrats, des traitres, des va-nu-pieds chaussés de diplômes sans consciences.
L'économie n'a jamais été faite par ceux qui l'ont étudiée mais plutôt par les non-économistes qui l'ont pensée. Les premiers la constatent et l'étudient (à défaut d'étudier des choses plus intéressantes), les seconds la font. Je fais partie des seconds.
Me confondre, Moi, avec ces intellectuels manipulables par le néocolonialisme est pour moi la pire des insultes. Cela peut vous sembler prétentieux, j'en suis fort désolé, mais c'est vous qui m'avez rendu prétentieux. En effet, y a-t-il un seul point sur lequel vous avez eu raison et sur lequel j'ai eu tort? Je vous ai sorti dès le premier jour le verset 112 de la sourate des abeilles dans la tronche. A vous, à vos intellectuels, à vos islamistes ou plutôt sionislamistes.... Vous comprendrez un jour à quel point ce verset, à lui seul, résume toute votre révolution.
On vous demande de serrer la ceinture aujourd'hui. Ben Ali avait laissé l'euro à 1,87 dinars. Il est aujourd'hui à 3,01. Et on vous demande un effort supplémentaire. Sachez que la Tunisie est aujourd'hui un boulet dans le pied de la CEE (en particulier de la France), du FMI, de la BM..... Bref, la Tunisie est aujourd'hui de facto sous protectorat.
Vous voyez un quotidien vivable (mais bien plus dur que jadis) et vous fermez les yeux sur le fait que ce quotidien est assuré à grands coups d'emprunts et de dons qui vous asservissent jour après jour.
Je ne sais pas si les tunisiens le savent: Du temps de Ben Ali, le FMI nous demandait de lui verser nos excédents afin qu'il le "fructifie". Ehhh oui, mes chers compatriotes, renseignez-vous bien, la Tunisie donnait de l'argent au FMI avant sa "libération" par vos soins et celui des atlantistes en 2011.
Si vous ne vous sentez pas encore concernés par le verset 112 de la sourate des abeilles c'est que votre cécité vous accompagnera jusqu'au jour du jugement dernier.
Je tiens quand même à vous signaler que Ben Ali sort d'une branche technique de Saint Cyr et non de HEC. Dites-moi ce qu'ont fait vos X, vos Ponts, vos centraliens, vos Docteurs, vos Mines, vos HEC depuis le départ forcé de Ben Ali?
Une leçon Divine digne des textes bibliques, à vous tous qui avez cru que vos diplômes feraient de l'ombre à son travail et à sa réussite.
La solution? Elle est encore dans les mains des patriotes qui ont respecté le travail de leurs prédécesseurs. Je ne vous la donne pas car je suis sûr que vous n'en ferez rien. Mais pour lever légèrement le voile, je veux juste vous dire quelque chose: Le jour où l'Université Tunisienne tombera (et elle commence à être fortement altérée), la Tunisie n'existera plus.

Léon, Min Joundi Tounis Al Awfiya;
Résistant.

VERSET 112 de la SOURATE des ABEILLES.

DHEJ
| 12-06-2018 20:53
Avec un programme détaillé comme le stipule l'article 91 de la constitution....

Hermes
| 12-06-2018 19:08
C'est au premier lieu , impérativement le départ en retraite anticipée des fonctionnaires dans les deux secteurs.

Petit x
| 12-06-2018 18:22
Dur dur d'être tunisien en ces moments de vaches maigres.
Ce n'est ni la clique à Hamma, ni celle de Ghannouchi, ni encore la bande à HCS avec Bseiss dixit-Mousaylima le menteur en tête, ni enfin toutes les autres poussières de politiciens qui feront quoi que ce soit pour faire sortir le pays du bourbier dans lequel il s'est enlisé.
Seul le peuple et rien que le peuple s'il se décide à retrousser ses manches et bosser dur dur peut sauver la situation; mais faudrait-il qu'il trouve un vrai leader pour le guider à bon port

A lire aussi

L’instance Vérité et Dignité a annoncé, en ce jeudi 21 juin 2018, qu’elle a porté plainte contre le

21/06/2018 22:02
0

Le front conservateur s’agite contre le rapport du Commission des libertés individuelles et de

21/06/2018 20:59
2

Le porte-parole du Tribunal de première instance de Tunis, Sofiène Selliti a indiqué, ce jeudi 21

21/06/2018 20:02
2

Suite aux accusations d’abus de pouvoir (intervention pour l’octroi de marchés à ses frères) lancées

21/06/2018 19:41
2

Newsletter