alexametrics
Dernières news

Tunisie ? L'amnistie de Marzouki ne libérera pas Jabeur Mejri (MAJ)

Tunisie ? L'amnistie de Marzouki ne libérera pas Jabeur Mejri (MAJ)
Le porte-parole de la présidence de la République, Adnène Mansar, a déclaré, aujourd’hui, mercredi 19 février 2014, sur les ondes de Shems Fm qu’une amnistie présidentielle a été décrétée en faveur du prisonnier d’opinion, Jabeur Majri, il y a quelques jours déjà. On rappellera que Jabeur Mejri purge une peine de 7 ans et demi de prison pour avoir été l'auteur de caricatures jugées offensantes du Prophète Mohamed.

Cependant, Jabeur Majri demeure en prison étant donné que cette amnistie ne concerne que l'affaire des caricatures. Un mandat de dépôt pèse contre lui dans une autre affaire où il est accusé d'atteinte à autrui.

Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

.wt.
| 21-02-2014 08:30
et non plus au l'union du peuple tunisien
les caricatures duffusees par Jabeur Mejri ne se moquent pas seulement du prophete
mais risquent de mette le peuple tunisien en guerre, islamiqtes contre laiqus

Gg
| 20-02-2014 16:45
"...quand on dit école laïque c'est qu'on n'accepte aucun signe de religion donc contrairement a ce que vous dite "laïque veut dire qu'on accepte toutes les religions"

Dans la vie privée, oui. A l'école publique, c'est différent : aucun signe, de toute religion.
On y est contraint parce que le rôle de l'école (laïque) n'est pas d'inculquer la religion. Des expériences passées de foulard à l'école se sont très mal passées (Après le foulard, c'était manger halal, puis c'était piscine et sport à part pour les musulmanes, puis les garçons se sont mis à surveiller les filles... c'est insupportable). D'où l'interdiction.
On est pour, on est contre, le débat sera toujours ouvert!

Personnellement je suis contre, parce que ma fille a eu des amies musulmanes, qui allaient au lycée en foulard. Elles passaient au café à côté, buvaient un café, un petit tour aux toilettes d'où elles ressortaient sans foulard.
Le soir, idem en sens inverse.
Ma fille leur avait demandé quand elles se forçaient : en mettant le foulard ou en l'enlevant ? Sauf deux ou trois, elles avaient répondu que leur père, ou leur frère, ou les voisins (!) les obligeaient à le porter.
D'où ma position. Quand les filles seront libres, complètement libres de le le porter ou non, on en reparlera...
C'est fou, parce que dans la Tunisie d'il y a 4 ans, je me souviens de familles où des soeurs portaient le foulard, d'autres non. Je leur avais demandé : pourquoi portes tu le foulard? Parce que j'en ai envie.
Et ta soeur, pourquoi ne le porte t-elle pas? Parce qu'elle n'en a pas envie!
Voilà, c'est ça la liberté, et ce n'est pas la règle dans "les quartiers" français.

MESKINA TOUNIS
| 20-02-2014 15:29
je suis tout a fait d'accord quand vous dite laïque ne veux pas dire hâté par contre sur la définition de laïque je ne suis pas d'accord car il y a un grand débat la dessus chose sur c'est que quand on dit école laïque c'est qu'on n'accepte aucun signe de religion donc contrairement a ce que vous dite "laïque veut dire qu'on accepte toutes les religions"

rayan benne
| 20-02-2014 13:58
Il me semble que:
Cette caricature, qui a humilié chaque musulman au plus profond de lui même, est loin d être innocente et encore moins une création artistique!
Mais il paraît qu il s agit d un coup monté par les ' fouloul ' pour enclencher une guerre civile en Tunisie entre extrémistes laïcs et le reste du peuple.
Heureusement que la population a détecté la porcherie et a gardé tête froide.
Ce comploteur Jabeur Mejri mérite la perpétuité.

Gg
| 20-02-2014 11:24
Puisque Toulousya est ici dans ces commentaires, je voudrais préciser un certain nombre de choses pour les amis tunisiens.

Vous le voyez, il y a en France deux sortes de "français de deuxième génération", il suffit de lire Rayan Benne et Toulousya pour le constater.
D'où cela vient-il, pourquoi cet état de fait?
Toulousya, merci de me contredire si vous n'êtes pas d'accord :-) .
L'immigration maghrébine en France remonte aux années 60. La France d'alors, coloniale, avait un grand besoin de main d'oeuvre pour son industrie. Elle est allée chercher de la main d'oeuvre notamment en Algérie, promettant des merveilles aux villageois démarchés.
Un grand nombre est venu, et a immédiatement déchanté. La France ne les a pas accueillis, au contraire. La guerre d'Algérie avait laissé des traces profondes, avivées par le retour massif des "pieds noirs", ces Français d'Algérie qui ont été jetés par l'Algérie nouvellement indépendante. J'étais tout petit, mais je me souviens de leurs discours de "pauvres" gens qui avaient tout perdu. Je me souviens les avoir entendu raconter la façon dont ils s'étaient comportés en Algérie française. Une honte, ces pieds noir étaient profondément racistes, ils n'avaient jamais accepté la culture algérienne, ils ne s'étaient jamais véritablement mélangés aux Algériens.
En France, la présence de ces deux populations, pieds noirs et travailleurs immigrés, a créé une grosse fissure dans la société. Les harkis ont été trahis, relégués, bannis, tandis que la population immigrée était essentiellement composée d'hommes, seuls, sans famille, et de condition ouvrière modeste.
Il a fallu attendre Valéry Giscard d'Estaing pour que le regroupement familial les autorise enfin à faire venir leurs familles, les immigrés ont alors commencé à s'intégrer à la société française. Durant les années 70, et même 80, l'espoir était permis, car chez les jeunes, l'attirance réciproque entre les deux communauté était forte (elle l'est toujours!). Il y a eu beaucoup de mariages mixtes...
Et le chômage est venu en même temps que la robotisation dans l'industrie. Les travailleurs d'origine immigrée ET LEURS ENFANTS en ont été les premières victimes, les plus durement touchés.
C'est ainsi que peu à peu, rejetés deux fois par la société française, les immigrés se sont radicalisés sur leur culture d'origine, notamment le religion, d'où sont issues leurs valeurs morales. Les immigrés ont à leur tour rejeté les gaulois, les mariages mixtes ont de moins en moins été acceptés, et le racisme des Français a continué à creuser le fossé en alimentant le chômage des immigrés de première et de deuxième génération.
Il existe aujourd'hui des associations qui envoient des CV, les même, sous des noms gaulois et algériens, marocains, tunisiens, apportant la preuve que votre CV a beaucoup plus de chance d'être accepté si vous vous appelez Monique plutôt que Safia, Paul plutôt que Mohamed.
Dans les cités où vivent malheureusement les population modestes (parce que les loyers y sont moins chers), on voit ainsi aujourd'hui toute une population de jeunes, Français car nés en France, qui se sentent à tort ou à raison, exclus de la société française. Ils se sont indentifiés à ce qu'ils croient être leur culture d'origine, à leur religion, ils vomissent la société française, consumériste (tu existes si tu consommes!), laïque, gauloise (vieux souvenirs d'exclusion des parents). Ils la vomissent parce qu'ils n'ont pas pu s'y intégrer, c'est un schéma psychologique classique - tu ne m'aimes pas? Moi non plus!
Et il y a ceux qui s'en sortent, parce qu'ils ont compris qu'il faut étudier, travailler, pour réussir. C'est la majorité.
Aujourd'hui, bien que le FN fasse ses choux gras de ces jeunes qui s'excluent et explique aux gaulois que tous les malheurs de la France sont de leur faute, beaucoup réussissent et le mélange des cultures fonctionne.
Je vois la façon dont dont ma famille française a accepté ma petite femme tunisienne. D'abord sur la réserve, en la connaissant ils ont trouvé une femme libre, musulmane mais pas intégriste, qui veut travailler, se mélanger tout NATURELLEMENT à cette société française où elle se sent bien, l'égale des hommes, libre, et respectée -oui, respectée.
Ma famille me concède même que le mélange des cultures, dans le couple que ma femme et moi constituons, est un apport réciproque très fort par l'amour qui le porte et le nourrit!
C'est pourquoi tout n'est pas perdu, c'est pourquoi je souhaite et milite pour plus de tolérance des deux côtés, et c'est la raison pour laquelle le commentaire de Toulousya me fait tant plaisir!

Hashtag
| 20-02-2014 10:16
Votre témoignage est touchant. Il relate la vérité des jeunes de la deuxième et de la troisième génération.
Il est vrai qu'un nombre important de ces individus s'est "spécialisé" dans la délinquance, dans le trafic en tous genres, dans les agressions et dans l'extrémisme religieux.
Néanmoins, on ne parle jamais des autres qui représentent la majorité qui réussit et qui s'intègre parfaitement dans le tissu français.

Gg
| 20-02-2014 09:53
Votre message me remplit de joie! C'est la France que j'aime, c'est pour les personnes comme vous qu'il faut que la France continue à mélanger les cultures, les origines, les religions, c'est grâce aux personnes comme vous que cela fonctionne.
Vous êtes la France d'aujourd'hui, contre cela ni les intégristes gaulois ni les intégristes musulmans ne peuvent rien, peut-être mes enfants, avec ma petite femme Tunisienne, seront-ils comme vous, français de deuxième génération. Je suis bien dans ce pays mélangé!
Et j'ai aimé la Tunisie dont vous parlez, croyez moi elle n'est pas morte, ma famille adore son gendre français, et je le leur rends bien
Merci, bonne chance, Toulousya! Je voudrais vous connaître et être votre ami..
...Il fait beau à Toulouse? J'y suis né :-)

Mansour Lahyani
| 20-02-2014 09:29
Le syndrome Bhiri a encore frappé ! Mais si les choses continuent à s'améliorer, Jaber Mejri sera bientôt libéré. Du moinsa-t-on toutes les raisons de l'espérer !

TOULOUSYA
| 20-02-2014 09:20
Ce n'est pas parce que Rayan Benne est français ou qu'il vit en France, qu'il représente tous les immigrés de 2° génération.
Moi- même, je suis née en France et je peux vous assurer que nous ne sommes pas tous des ploucs. Une partie l'est par manque d'éducation, par esprit de revanche contre la France et contre la Tunisie. C'est cette minorité qui crache sa haine stupide et stérile sur le net. Cette minorité fait beaucoup de bruit et donne une mauvaise image des immigrés et de leurs enfants.
Certes je suis une beurre comme vous dîtes, je suis née en France mais je ne n'ai ni haine contre les français ni contre les algériens, tunisiens ou marocains au pays.
Je suis l'actualité de l'Algérie ( pays d'origine). Mais avec les problèmes de l'Algérie voisine, quand j'allais en Tunisie, je me sentais bien, en sécurité même en tant que femme non voilée. Les tunisiens me paraissaient être comme les algériens mais plus tolérants et ouverts sur le monde.
C'est pourquoi moi, une beurre,j'ai aimé la Tunisie. Je suis l'actualité de ce pays mais je ne permettrais jamais de donner des leçons à quiconque en Algérie ou en Tunisie puisque je n'y vis pas.

nazou
| 19-02-2014 22:59
c'est l'autre affaire qui est plus grave ,pour le mejri .
Relisez l'article ;l'autre affaire serai plutot top secret !!!
Quand a moi je ne défendrais jamais les .....

A lire aussi

Le Tribunal de première instance a rejeté, aujourd’hui, lundi 23 avril 2018, la plainte déposée par

23/04/2018 22:34
0

Un avion militaire s’est écrasé, ce soir, lundi 23 avril 2018, près de l’aéroport de Tina à Sfax,

23/04/2018 22:25
0

La Fédération générale de l’Enseignement secondaire a indiqué, ce soir du lundi 23 avril 2018, que

23/04/2018 20:55
6

Le secrétaire général de l’UGTT, Noureddine Taboubi a indiqué, ce soir du lundi 23 avril 2018, que

23/04/2018 19:57
3

Newsletter