alexametrics
Dernières news

Visite de la caserne de la Garde nationale de l'Aouina- Jomaâ : «Le terrorisme n'aura plus de place en Tunisie» (MAJ) (vidéo)

Visite de la caserne de la Garde nationale de l'Aouina- Jomaâ : «Le terrorisme n'aura plus de place en Tunisie» (MAJ) (vidéo)
Le président de la République Moncef Marzouki et le chef du gouvernement Mehdi Jomâa ont visité, ce jeudi matin 6 février 2014, la caserne de la Garde nationale de l’Aouina, en présence du ministre de l'Intérieur, Lotfi Ben Jeddou, du ministre délégué chargé de la sécurité nationale, Ridha Sfar ainsi que plusieurs hauts cadres. Les deux présidents ont, à cette occasion, salué le drapeau au son de l'hymne national et ont déposé une gerbe de fleurs au pied du mausolée avant de réciter la fatiha en mémoire des martyrs de la Garde nationale.

M. Marzouki a rappelé que cette visite coïncide avec la commémoration du meurtre de Chokri Belaïd. Ce meurtre et celui de Brahmi ainsi que les événements de Raoued sont pour lui avait pour but de déstabiliser le pays et diffuser chaos et discorde. «Ils ont voulu gâcher notre joie de l’adoption de la constitution écrite avec votre sang !», a martelé le président de la République, soulignant que «la Tunisie a gagné son combat contre le terrorisme et que toute leurs tentatives ont échoué». Moncef Marzouki a noté, cependant, que plusieurs dangers guettent encore la Tunisie car ses ennemis continuent leur guerre. Il a conclu, en s’adressant aux agents des Forces de sécurité : «Tous les Tunisiens vous soutiennent, car nous voulons tous vivre dans la paix, la sécurité, la liberté et la dignité».

Pour sa part, M. Jomaâ a rendu hommage à Atef Jabri et à tous les martyrs des forces de sécurité de l’armée et de la vie politique tués en combattant le terrorisme, dans une déclaration à Shems Fm. Il a indiqué, que lorsqu’il s’est réuni, lundi matin lors des événements de Raoued, avec les cadres de la Garde nationale, il leur a posé une seule question : «Nos jeunes agents ont-il la volonté de vaincre et de terroriser le camp adverse ?». «Leur réponse a été affirmative, et grâce à cette volonté et à la volonté politique, le terrorisme n’aura plus de place en Tunisie», a-t-il estimé. «Grâce à dieu et aux courages de nos agents, nous avons évité de justesse une catastrophe pour la sûreté du pays, des citoyens et la stabilité de la Tunisie», a affirmé Mehdi Jomâa. «Nous envoyons un message clair : le terrorisme n’a plus de endroit où se réfugier en Tunisie grâce à nos courageux et déterminés jeunes agents qui ont décidé de l’éliminer car nous défendons un projet social», a-t-il souligné, notant que «tous les Tunisiens sont unis pour contrer ce fléau».

On rappelle que cette visite intervient deux jours après le coup de filet, opéré par les agents de la Garde nationale et ayant conduit à l’élimination de 7 dangereux terroristes dont notamment Kamel Gadhgadhi, qui est soupçonné d'être le meurtrier de Chokri Belaïd. Ces affrontements avaient fait un mort et deux blessés dans les rangs de la Grade nationale.

I.N






Votre commentaire

(*) champs obligatoires

Conditions d'utilisation

Les commentaires sont envoyés par les lecteurs de Business News et ne reflètent pas l'opinion de la rédaction. La publication des commentaires se fait 7j/7 entre 8h et 22h. Les commentaires postés après 22h sont publiés le lendemain.

Aucun commentaire jugé contraire aux lois tunisiennes ou contraire aux règles de modération de Business News ne sera publié.

Business News se réserve le droit de retirer tout commentaire après publication, sans aviser le rédacteur dudit commentaire

Commentaires

Commenter

VT6
| 07-02-2014 22:21
L'islamisme entant que pensée ne peut être que richesse car toute pensée en est une. L'esprit humain produit des idées des réflexions et des critiques. Tous les esprits n'on pas la même logique de pensée. La diversité stimule l'esprit dans sa quête de recherche de la Vérité et du Savoir et c'est cette diversité qui donne de la dynamique à la pensée humaine. Imaginez que tous les Hommes pensaient et réfléchissaient d'une manière identique, ils produiraient alors les mêmes idées aux mêmes moments. Quel grand gâchis. La lutte des idées dont je parle à la fin de mon commentaire en constitue la chute, l'idée principale à laquelle je voulais aboutir tout en donnant la réplique à JW. Je ne fais l'éloge, encore moins le dénigrement, d'aucune pensée car ma propre pensée m'interdit ceci.
Cordialement.

nazou
| 07-02-2014 13:41
allez dire ça aux chinois !!!!
VT6 a raison l'union fait la force !!!
Grace a ben ali toutes les tendances cohabité .Mais les idées reçus ont la peau dure !!!

safsaf123
| 07-02-2014 13:13
Je partage pour une fois votre avis, oui l'islamisme radical est un danger pour la Tunisie. De même que le fashisme doustourien (idéologie raciste, régionaliste et dictatoriale). Rappelons l'idéologie doustourien est : 1) le chef est un dieu vivant ; 2) L'état est au service du parti ; 3) La richesse du pays est au service du clan du chef et de sa région natale.

Bourguibiste nationaliste
| 07-02-2014 11:47
La réthorique de la Tunisie riche de sa diversité est une réthorique dangereuse car elle repose sur l'hypothèse implicite qu l'islamisme est une richesse pour le pays. De moins point de vue, l'islamisme c'est la destruction de la Tunisie et il ne peut donc y avoir de coexistence avec ces gens.

VT6
| 07-02-2014 10:47
LA RICHESSE D'UNE TUNISIE MULTIPLE : BEURRES, ISLAMISTES, GAUCHISTES, CENTRISTE,..., ET DROIT DE L'HOMMISTES. Tous des nationaux.
Le sous-développement et le manque de civisme ont pour aboutissement ultime la destruction d'une situation de soumission par la révolte du peuple.
Le peuple sous développé et ignorant maîtrise mal la notion de nationalisme certes mais on peut l'inculquer à un esprit rebelle et primitif. L'expérience du soulèvement populaire des tunisiens en 1938 et bien avant et l'action de libération 'uvre incontestée des paysans du plus profond des villages de notre pays (que le colonisateur appelait des fellagas comme il appelle aujourd'hui les enfants d'immigrés, des beurres) auxquels les instruits de l'époque on su exploiter l'état brut de leur esprit en les formatant pour la cause nationale.
Les nationalistes (femmes et hommes) seront les constructeurs de la Nation qu'ils veulent protéger et rendre prospère même au prix de leur vie sans chercher rémunération ni satisfaction matérielle car leur plus grande satisfaction serait de vois Grandir leur nation. Ils s'engagent à servir leur nation dans tous les secteurs. La discipline et la droiture sont leurs valeurs et la Nation est leur famille.
Parmi ces nationalistes certains ont été trahi par les politiciens d'autres par l'histoire et d'autres par la vie. Certains ont du quitter leur pays nation pour immigrer en France, pays qui colonisait jadis leur Tunisie, pour trouver un travail, un honneur ou un asile. Leurs précurseurs ont reconstruit la France d'après guerre. Ils y restèrent et furent même enterrés sous sa terre. Seulement l'ingratitude de cette terre d'asile a fait qu'ils ne trouvent leur droit à la liberté, à l'égalité et à la fraternité pourtant devise de cette nation développée du monde libre qu'est la France. Ils étaient barricadés dans des citées ghettos qu'ils devaient rejoindre une fois leurs heures de travail consommées. Les générations nées dans ces ghettos vont se révolter contre cette exclusion par divers moyens, par l'art comme la musique, la peinture, la dance ou par le sport (l'équipe de France qui a remporté la coupe du monde 98 était constitué à plus de 80% de fils d'immigrés). Certains ont opté pour le banditisme comme expression violente de la frustration qu'ils ressentaient. La France joue la carte des droits de l'homme comme elle l'a toujours fait. S'agit-il d'un mea-culpa après avoir bafoué les droits de ceux qui ont contribué à sa reconstruction malgré qu'ils ne fussent pas citoyens, des nationaux français ? Ou est-ce une simple man'uvre politique de gauche visant un réservoir électoral à majorité jeune garantissant un contrepoids à la percée de l'extrême droite ? C'est plutôt ça !
La communauté des Tunisiens à l'étranger représente non seulement une richesse culturelle pour la France mais également pour la Tunisie en plus des entrées en devise qui constituent une manière de contribuer à l'essor du pays d'origine de leurs parents et grands-parents.
L'on dit que le pétrole est une malédiction. Est c'est vrais. A part quelques pays qui ont su mettre à profit cette richesse pour développer leur pays et garantir un meilleur avenir aux générations futures, la plupart des pays exportateurs de pétrole sont sous-développés (au sens économique du terme et non au sens sociopolitique) est sont à la merci de cette manne de la nature et des marchés mondiaux où elle se vend. Ces marchés sont tenus par des empires financiers appartenant à ceux qui colonisaient jadis ces pays.
Je dis que ne pas avoir de pétrole est une bénédiction pour la Tunisie qui doit compter sur l'émancipation, l'enseignement et la formation académique, technique et politique des citoyens. Car c'est l'Homme qui constitue la vraie richesse de toute nation.
Nous avons vécus l'ère de la lutte des classes. Une ère déjà révolue. Nous retournons maintenant à l'ère de la lutte des idées. Je dis que c'est un retour car nous avons vécu cet ère bien avant l'occident à l'époque où les savants musulmans gagnaient en savoir grâce à l'ouverture sur les autres civilisations (grecque, perse, indienne, chinoise...) et où les confrontations se faisaient sur fonds d'idées, de pensées et non sur fonds d'appartenance ethnique ou sociale. La richesse de la pensée arabe (ou plutôt la pensée écrite en arabe) était la diversité d'origines de ses penseurs et savants. Sont développement était rendu possible grâce à cette lutte d'idées.

JOHN WAYNE
| 07-02-2014 06:32
Monsieur,
Toutes les personnes de nationalité Tunisienne sont éligibles quant à un recrutement au sein de l'armée nationale.
Maitriser l'Arabe littéraire n'est pas en soi une condition nécessaire à un recrutement.
L'armée Tunisienne a grandement besoin de cadres et il est exceptionnel qu'un candidat soit refusé.
En général, des raisons de santé sont évoquées.
Votre demande doit être envoyée avec vos diplômes à l'adresse suivante :
Monsieur Le Ministre Ghazi Jeribi
Ministère de la Défense Tunisien
Service de recrutement
Bâb Mnara La Kasbah ' Tunis 1008
Intégrer l'armée Nationale a été une des plus riches expériences de ma vie.
Je vous souhaite beaucoup de succès dans cette nouvelle voie.

F.M. Alias JOHN WAYNE
Diplômé d'Histoire et de Sciences Politiques de l'Université Paris-Sorbonne.
Ancien Fonctionnaire aux Ministères des Affaires Etrangères et de l'Intérieur Tunisiens des gouvernements d'Habib Bourguiba et de Zine El Abidine Ben Ali.
Diplomate de carrière et spécialiste de la sécurité et du renseignement.

Herr
| 07-02-2014 00:52
il serait bon qu'ils méritâssent leur "passeport rouge"
Inutile l'accent circonflexe. Ca fait bougnoul.

antireligion
| 06-02-2014 23:13
le coté bénéfique de cette affaire est ceux qui essaient de protéger la Tunisie et les citoyens tunisiens ont débarrassé le pays de sept malfaisants qui ne méritent pas mieux les seuls qui les pleureront se sont leurs pauvres parents
le coté tragique est la mort d'un jeune combattant son nom sera inscrit sur la longue liste des martyrs mort sur le champ d'honneur pour la Tunisie
le coté honteux est tout ces chacals qui vont a la caserne de l'aouina et se permettent de poser et il y en a même qui sourient bêtement avec la photo qui représente l'unité du pauvre défunt (( l'unité canine de la garde nationale )) avec leurs têtes d'hypocrite voila une récupération politique en bonne et du forme et de très bas niveau et vous les intervenants sur BN concernant ce sujet au lieu de palabrer en critiquant pèle mêle *** vous feriez mieux de dénoncer cette récupération immonde
moi j'affiche mon dégout

tounsi
| 06-02-2014 20:34
Sur la photo,la majorité des agents est svelte;vous oubliez qu'il y a des islamistes infiltrés et qu'ils doivent avoir le plan de la caserne et Ben Jomaa émaille ses phrases de mots français comme vous le faites probablement;c 'est en français que vous rédigez vos articles;il y a des beurs (ils récusent eux meme cette appellation)qui réussissent l 'un d 'eux est meilleur ouvrier de France;et fournit l 'ELysée en baguette et leurs parents ont choisi l 'exil car ni Bourguiba ni Ben Ali n 'ont été enmesure de leur fournir du travail ;ni des soins comme la la Franceet si au lieu de les fliquer ;vous les aviez mieuxaidé à s 'intégrer au pays d'acceuil;oui il y a un racisme colonial en France conscient et inconscient;il est étranger aux jeunes français;et en Tunisie le racisme régional;anti minortités;entre ruraux et beldi vous en faites quoi?il est encore plus virulent et exacerbé.Bourguiba fut un grand homme d 'etat;il n 'a pu su ou voulu instaurer la démocratie;il a accentué le régionalisme(comme chantait feu khemissi bih ilbhim wichwari wija el Bourguiba irodik ouzir wala wali);méprisait cequi reste de tribus .Il n 'a pas trouvé une poussiere d'individus mais un beylik agonisant qui nous a rendu colonisable et des hommes défendant la patrie comme Ali Ben khelifa qui a unifié les tribus pour s'opposer aux troupes françaises;quand le Bey acculé signait des deux mains l'Infame traité du Bardo

bizertin
| 06-02-2014 19:51
Peut intégrer l'armée, la garde nationale ou la police, si l'on ne maîtrise pas l'arabe? Je veux dire par là, l'arabe littéral (el fos7a). Si l'on ne parle que le dialecte quoi.
Malgré de nombreuses sollicitations lors de l'obtention de mon baccalauréat d'éléments de l'armée française, je n'ai jamais voulu intégrer une armée qui fait le ménage pour les état-unis et les sionistes en détruisant un à un les pays arabes...
J'ai toujours voulu intégrer les rangs de ma vraie patrie, et aujourd'hui plus que que jamais, car notre pays est attaqué par un tas d'énergumènes, mais je pense que le fait de ne pas maîtriser l'arabe est rédibitoire pour faire carrière, je ne parle que le dialecte et je ne peux lire l'arabe que sur des panneaux routiers...

A lire aussi

Le ministre des Affaires étrangères, Khemaies Jhinaoui a démenti, ce mardi 18 décembre 2018, dans

18/12/2018 22:51
0

Le président de la République, Béji Caïd Essebsi a accueilli, ce soir du mardi 18 décembre 2018, le

18/12/2018 22:20
0

L’Ordre national des avocats de Tunisie (Onat) a rendu public un communiqué, ce mardi 18 décembre

18/12/2018 21:39
1

Le ministre du Tourisme, René Trabelsi, est revenu, ce soir du mardi 18 décembre 2018, lors de sa

18/12/2018 20:58
2

Newsletter